Saint-Dizier-Leyrenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Dizier (homonymie).
Saint-Dizier-Leyrenne
Image illustrative de l'article Saint-Dizier-Leyrenne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Bourganeuf
Intercommunalité C.C. Bourganeuf et Royère-de-Vassivière
Maire
Mandat
Jean-Claude Pérot
2014-2020
Code postal 23400
Code commune 23189
Démographie
Gentilé Les Courouges[1]
Population
municipale
783 hab. (2014)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 49″ nord, 1° 42′ 46″ est
Altitude Min. 370 m – Max. 619 m
Superficie 46,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Dizier-Leyrenne

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Dizier-Leyrenne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Dizier-Leyrenne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Dizier-Leyrenne

Saint-Dizier-Leyrenne (Sent Desíer en occitan, prononcé Sèn Déji ou Sèn Déjé) est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ceyroux Aulon
Augères
Rose des vents
N Janaillat
O    Saint-Dizier-Leyrenne    E
S
Châtelus-le-Marcheix Masbaraud-Mérignat Thauron
Bosmoreau-les-Mines

Comme son nom l'indique, Saint-Dizier-Leyrenne est traversée par la Leyrenne, petite rivière de 14,2 km qui se jette dans le Thaurion sur son territoire.

La commune se situe à 41 km au nord-est de Limoges (60 km par la route), à 20 km au sud-ouest de Guéret (30 km par la route) et à environ 10 km au nord de Bourganeuf.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La Communauté de commune[modifier | modifier le code]

Saint-Dizier-Leyrenne fait partie de la Communauté de Communes Bourganeuf-Royère. Celle-ci regroupe 20 communes : Auriat,Bosmoreau-les-Mines, Faux-Mazuras, Le Monteil-au-Vicomte, Mansat-la-Courrière, Royère-de-Vassivière, Masbaraud-Mérignat, Montboucher, Saint-Amand-Jartoudeix, Saint-Dizier-Leyrenne, Saint-Martin-Château, Saint-Martin-Sainte-Catherine, Saint-Moreil, Saint-Junien-la-Bregère, Saint-Pardoux-Morterolles, Saint-Pierre-Bellevue, Saint-Pierre-Chérignat, Saint-Priest-Palus et Soubrebost.

Les objectifs de la politique intercommunale sont : développement économique, amélioration de l’habitat, préservation du patrimoine naturel et mise en valeur de l’héritage culturel, maintien et accueil des populations et des activités économiques.

La communauté de communes de Bourganeuf et de Royère-de-Vassivière a restauré les sites de la Martinèche, à Soubrebost, où Martin Nadaud a vu le jour et s’est éteint. Il a été créé un espace de mémoire, de visites et d’animation autour de Martin Nadaud. À cet effet, une souscription publique a été proposée[2].

La commune[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Hervé Guillaumot PS médecin
2014 en cours Jean-Claude Perot PS retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 783 habitants, en diminution de -10,82 % par rapport à 2009 (Creuse : -2,49 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 623 1 448 1 413 1 723 1 794 1 955 2 232 2 318 2 308
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 245 2 235 2 275 2 340 2 393 2 430 2 454 2 498 2 429
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 248 2 390 2 333 2 040 2 003 1 984 1 811 1 633 1 503
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 350 1 247 1 094 931 902 882 867 878 783
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Dizier-Leyrenne regroupe 37 villages dispersés autour du bourg : Baloumier, Bechat, Bellefaye, Bost-de-Ville, Bourdaleix, La Brégère, Champroy, La Chaumette, Chauverne, Cornat, Les Filloux, Font-Léon, Forgeas, Les Grands-Bois, Les Granges, Jalinoux, Les Jarges, Las-Champs, Las-Vias, Lavalette, Lavilatte (ou La Villatte), Lécurette, Mameix, Masbeau, La Mazère, Montabarot, Montarichard, Monteil, Moulin-Cardeau, Murat (ou Murat-la-Rabe), Planchat, Pommerol, Pommier, Pradeix, Rapissat, Teillet, Ville.

L'ordonnance du 14 mai 1837 supprima la commune de Champroy. Le bourg fut rattaché à Saint-Dizier ainsi que le village des Jarges. Les trois autres villages de la commune de Champroy (Le Châtaignaud, Palotas et Peyrusse) furent quant à eux rattachés à la commune de Châtelus-le-Marcheix.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie :

  • Saint Dizier à travers les siècles Legay André

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :