Flayat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Flayat
Flayat
L'église paroissiale Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Auzances
Intercommunalité Communauté de communes Marche et Combraille en Aquitaine
Maire
Mandat
Marie-Hélène Michon
2014-2020
Code postal 23260
Code commune 23081
Démographie
Population
municipale
314 hab. (2016 en diminution de 4,27 % par rapport à 2011)
Densité 7,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 30″ nord, 2° 22′ 54″ est
Altitude Min. 735 m
Max. 827 m
Superficie 43,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Flayat

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Flayat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Flayat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Flayat

Flayat est une commune française située dans le département de la Creuse, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

L'étang de la Ramade.

Dans le quart sud-est du département de la Creuse, dans le parc naturel régional de Millevaches en Limousin, la commune de Flayat s'étend sur 43,53 km2. Limitrophe du département du Puy-de-Dôme, son territoire est arrosé au sud par la Méouzette et bordé à l'est sur plus de sept kilomètres par la Ramade, qui marque la limite départementale et régionale. Le territoire communal compte plusieurs étangs, dont celui de la Ramade, où la pêche est autorisée[1].

L'altitude minimale 735 mètres se trouve localisée à l'est, là où la Ramade quitte la commune et entre sur celle de Giat, en aval du Moulin de la Ramade. L'altitude maximale avec 828 mètres est située au puy de la Belle[2], un kilomètre au sud-ouest du bourg.

À l'intersection des routes départementales (RD) 29A, 30 et 996, le bourg de Flayat est situé, en distances orthodromiques, 26 kilomètres au sud-est d'Aubusson et autant au nord-nord-est d'Ussel.

Le territoire communal est également desservi par les RD 18, 18A3, 21, 30L et 31.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Flayat est limitrophe de huit autres communes, dont deux dans le département du Puy-de-Dôme.

Communes limitrophes de Flayat
Saint-Agnant-près-Crocq CrocqBasville Fernoël,
(Puy-de-Dôme)
Malleret Flayat Giat,
(Puy-de-Dôme)
Saint-Oradoux-de-Chirouze Saint-Merd-la-Breuille

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Bressol - les Chaussades - Chez Sauty - Chicheix - Coulignat – Couliniège – la Croix de Manoux - Daloubeix – Doumareix – Faureix – Gervais - Lachaud - Lépinas - Manaly – le Montfranc – Moureix – Ramade – Rendeix - Sagnat - Sainte-Claire – Salesses - le Seux – Tatergue - la Vacherie

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux Juifs furent protégés par les villageois lors de l'occupation.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 2003 Jean Touchard    
mars 2003 2008 Bernard Murin UMP  
mars 2008 août 2008 Alain Fauriaux    
août 2008 2014 Georges Lainé    
mars 2014 En cours Marie-Hélène Michon SE Agent d'assurances

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 314 habitants[Note 1], en diminution de 4,27 % par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0269098879961 0101 0361 0021 0431 054
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0051 0011 0189809821 0231 036936963
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1201 0851 006774740912891819728
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
622533489447364380349328314
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le clocher de l'église Saint-Martin.

L'église paroissiale Saint-Martin remonte au XIIIe siècle ou au XIVe siècle. Remanié au XVIe siècle (l'arc triomphal porte la date de 1520), l'édifice fut par la suite agrandi au XVIIIe siècle (adjonction de chapelles latérales), et restauré au XIXe siècle[7].

Au lieu-dit de Salesses se dresse l'église de la Nativité-de-Saint-Jean-Baptiste, autrefois dépendant d'une commanderie du Temple,puis de Malte, et datée du XIIIe siècle[8].

Le village conserve également un petit monument érigé lors de la Seconde Guerre mondiale afin de « prier Dieu d'épargner la commune », construit au creux d'une haie de six mètres.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Photothèque[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]