Sloane Stephens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sloane Stephens
Image illustrative de l’article Sloane Stephens
Sloane Stephens en 2017 à Wimbledon
Carrière professionnelle
2009
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (30 ans)
Fort Lauderdale
Taille 1,70 m (5 7)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Entraîneurs Kamau Murray (2015-2019)
Sven Groeneveld (2019)
Kamau Murray (2019-?)
Gains en tournois 17 399 213 $
Palmarès
En simple
Titres 7
Finales perdues 3
Meilleur classement 3e (16/07/2018)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 94e (24/10/2011)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 F (1) 1/4 V (1)
Double 1/32 1/32 1/16 1/32
Mixte 1/8 - 1/8 1/8
Titres par équipe nationale
Coupe B. J. King 1 (2017)

Sloane Stephens, née le à Fort Lauderdale, est une joueuse de tennis américaine, professionnelle depuis 2009.

Elle remporte son premier titre WTA à l'Open de Washington en et en compte aujourd'hui sept à son actif.

Forte d'une demi-finale à l'Open d'Australie et d'un quart de finale à Wimbledon en 2013, elle atteint la 11e place mondiale en . Après avoir été inactive pendant 11 mois entre et à cause d'une blessure à un pied, elle remporte contre toute attente son premier titre du Grand Chelem à l'US Open en 2017 face à sa compatriote Madison Keys. En , elle décroche le tournoi de Miami et intègre ainsi le top 10 mondial. En mai 2018, elle est finaliste de Roland-Garros ce qui lui permet, pour la première fois, d'intégrer le top 5 mondial, en se classant 3e le .

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Sloane Stephens adopte un jeu très simple. Elle a tendance à envoyer des balles sans vie au centre du terrain à ses adversaires, qui ont ainsi tendance à commettre une faute en tentant de ramener le jeu vers les côtés du court.[réf. souhaitée] Toutefois, sa défense est un élément clé de son jeu, car elle sait placer les bons coups aux bons moments[réf. nécessaire].

2009 - 2012. Percée sur le circuit professionnel[modifier | modifier le code]

Sloane Stephens au tournoi de Washington en 2011

Alors qu'elle vient tout juste de rentrer dans le Top 100 fin 2011, elle démarre difficilement l'année suivante. Elle perd ainsi à Brisbane, Hobart et Memphis au premier tour, mais gagne néanmoins son premier match à l'Open d'Australie contre Silvia Soler Espinosa (6-4, 6-2) et est battue par la Russe Svetlana Kuznetsova, 19e au second tour (6-7, 5-7).

Mi-mars, elle passe un tour à Indian Wells contre la qualifiée Aleksandra Wozniak (4-6, 7-5, 7-6) mais est renversée par l'Allemande Angelique Kerber (6-2, 5-7, 4-6) au match suivant.

Obligée de passer par les qualifications à Miami, elle s'en extirpe en éloignant la spécialiste de double Sania Mirza et gagne deux matchs pour la première fois de sa carrière dans un WTA 1000 contre la Française Pauline Parmentier (4-6, 7-6, 6-4) et l'Italienne Sara Errani, quart de finaliste à l'Open d'Australie et future finaliste à Roland Garros cette même année (3-6, 6-2, 7-5). Confrontée à la numéro deux mondiale Maria Sharapova, finaliste à l'Open d'Australie et au dernier Wimbledon, elle s'incline logiquement (4-6, 2-6).

Après deux défaites pour entamer la saison sur terre à Charleston contre sa compatriote Jamie Hampton (5-7, 6-7) et à Barcelone contre la jeune Simona Halep (4-6, 4-6), elle sort des qualifications à Estoril mais bute sèchement sur Kaia Kanepi (1-6, 0-6).

Si elle n'arrive pas à accéder au tableau final à Madrid, c'est le cas à Rome où elle s'impose logiquement contre Anna Chakvetadze, qualifiée (6-2, 2-6, 6-4) et s'incline au tour suivant contre l'Italienne Flavia Pennetta (2-6, 3-6). Elle réussit un beau parcours à Strasbourg la semaine suivante en profitant de l'abandon de Maria Kirilenko (3-6, 7-5 ab.) puis de ses victoires sur Tímea Babos (6-2, 3-6, 6-3) et Morita Ayumi (6-3, 6-4). Elle perd en demi-finale encore une fois contre une Italienne, Francesca Schiavone, spécialiste de la surface et finaliste l'année passée à Roland Garros (5-7, 1-6).

Elle se présente ainsi en confiance au Grand Chelem parisien et performe dès le premier tour en sortant Ekaterina Makarova (6-4, 7-6), sa compatriote Bethanie Mattek-Sands (6-1, 6-1) et la Française néophyte et surprise locale Mathilde Johansson (6-3, 6-2), ce qui lui permet de disputer une deuxième semaine pour la première fois de sa carrière en Grand Chelem. Opposée à l'Australienne numéro six mondiale Samantha Stosur, vainqueur du dernier US Open et finaliste ici-même il y a deux ans, elle est battue (5-7, 4-6). Elle enchaîne directement avec Wimbledon sans préparation sur gazon et s'impose devant deux Tchèques, Karolína Plíšková, qui dispute pour la première fois le tournoi londonien et Petra Cetkovská (7-6, 4-6, 6-3). Elle est sortie par l'Allemande Sabine Lisicki, spécialiste du gazon et demi-finaliste l'année passée (67, 6-1, 2-6).

Son parcours lui permet de rentrer pour la première fois de sa carrière dans le Top 50. Après deux défaites d'entrée à Stanford et Carlsbad (contre sa compatriote repêchée Melanie Oudin, 121e), elle rebondit à Washington et profite d'un tableau ouvert pour se hisser en demi-finale (battant notamment la toute jeune Eugenie Bouchard), mais s'incline contre la 102e mondiale Magdaléna Rybáriková (3-6, 3-6).

À Cincinnati, elle se débarrasse de Tsvetana Pironkova (6-4, 6-1) et Camila Giorgi (6-2, 6-1) pour aller en huitièmes de finale mais sort logiquement contre la Polonaise Agnieszka Radwańska, numéro trois mondiale et finaliste à Wimbledon quelques semaines plus tôt (1-6, 6-4, 4-6).

En préparation de l'US Open, elle joue le tournoi de New Haven, y gagne un match contre Tamira Paszek (6-3, 6-1) mais s'incline dans un match décousu contre la Française Marion Bartoli (1-6, 6-0, 3-6). Elle termina sa saison par l'US Open, durant lequel elle prend sa revanche sur Francesca Schiavone (6-3, 6-4), puis s'impose devant Tatjana Maria, qualifiée (5-7, 6-4, 6-2). Elle retrouve comme l'année passée à ce stade la Serbe Ana Ivanović et comme l'année passée, elle s'incline (7-6, 4-6, 2-6).

2013. Grandes performances en Grand Chelem : Demi-finale à l'Open d'Australie et quart à Wimbledon[modifier | modifier le code]

En 2013, Stephens réalise une des plus grandes saisons de sa carrière. Pour les deux premiers tournois de l'année, elle atteint les quarts de finale à Brisbane en perdant (4-6, 3-6) contre Serena Williams future vainqueur du tournoi après s'être défaite de Dominika Cibulková (6-2, 6-3) et de la Suédoise Sofia Arvidsson, et une demi-finale à Hobart perdant face à Elena Vesnina (2-6, 2-6) également la future vainqueur après avoir éliminé Laura Robson (6-4, 7-6), la jeune Simona Halep, pas encore Top 40 (6-4, 6-0) et la qualifiée Lauren Davis (6-3, 4-6, 7-5). Lors de l'Open d'Australie en tant que tête de série no 25, elle réalise un grand tournoi en battant Simona Halep (6-1, 6-1) au premier tour, Kristina Mladenovic (6-4, 6-3) au deuxième, puis Laura Robson (7-5, 6-3) et en huitième Bojana Jovanovski (6-1, 3-6, 7-5) pour se qualifier pour la première fois de sa carrière en quart de finale d'un Grand Chelem. Au tour suivant, elle réussit la sensation de battre à seulement 19 ans, Serena Williams 3e mondiale (3-6, 7-5, 6-4), dans un match de folie de h 17 mais où Serena aura été un peu diminuée physiquement[1],[2]. Il s'agit de sa première victoire en carrière contre une joueuse membre du Top 10. Cependant, en demi-finale, elle se fait écraser, dans un match tendu nerveusement où naîtra une polémique, par Victoria Azarenka no 1 mondiale (1-6, 4-6) qui gagnera le tournoi[3].

Elle prend part durant les semaines suivantes aux tournois de Doha (défaite au deuxième tour contre Klára Koukalová) de Dubai et Indian Wells sans grande réussite (défaite d'entrée lors de ces deux tournois, battue par la Polonaise Urszula Radwańska lors du tournoi californien). Elle renverse un match à Miami contre Olga Govortsova (0-6, 6-4, 6-4) puis profite du forfait de Venus Williams pour jouer pour la première fois de sa carrière les huitièmes de finale d'un Premier. Elle y est battue par la sœur d'Urszula, Agnieszka Radwańska, quatrième mondiale (6-4, 2-6, 0-6).

Après deux défaites d'entrée à Charleston (contre Bethanie Mattek-Sands, 113e mondiale) et Madrid, elle se ressaisit à Rome où elle sort l'invitée Flavia Pennetta (6-3, 6-3) et la Néerlandaise Kiki Bertens, spécialiste de la surface (4-6, 6-3, 6-2). Elle s'incline ensuite sèchement contre la numéro deux mondiale Maria Sharapova, vainqueur à Roland Garros l'année passée (2-6, 1-6).

Elle joue ensuite à Bruxelles où elle atteint les quarts de finale après des victoires sur Tsvetana Pironkova (6-3, 2-6, 6-3) et Shuai Zhang (6-4, 6-0) mais se fait sortir par une autre Chinoise, Shuai Peng (2-6, 3-6). Elle arrive à Roland-Garros sans réel repère, mais réussit à se qualifier pour un huitième de finale sans forcer, en sortant Karin Knapp (6-2, 7-5), Vania King (6-4, 6-0) et Marina Erakovic (6-4, 6-7, 6-3) y perdant cependant de nouveau contre la future finaliste, Maria Sharapova, la 2e mondiale (4-6, 3-6).

Arrive Wimbledon, où elle échappe à une défaite tout d'abord au deuxième tour (7-62, 2-6, 8-6) face à Andrea Petkovic, puis vainc difficilement la qualifiée Petra Cetkovská au troisième tour (7-63, 0-6, 6-4) et enfin en huitièmes (4-6, 7-5, 6-1) face à la surprise Mónica Puig, gagnant tous ses matches au mental, montrant des qualités qui lui permettent de se qualifier pour les quarts de finale[4]. Elle y est battue par Marion Bartoli (4-6, 5-7) qui gagnera l'unique Grand Chelem de sa carrière quelques jours plus tard.

Elle s'envole fin juillet pour la tournée américaine, et déçoit d'abord à Washington contre Olga Puchkova (5-7, 3-6) puis parvient en huitièmes à Toronto, battant Kristina Mladenovic (6-2, 7-6) ainsi que Mona Barthel (6-3, 4-6, 6-3) mais sortie pour la deuxième fois de la saison par Agnieszka Radwańska, récente demi-finaliste à Wimbledon (1-6, 6-7). Elle joue ensuite Cincinnati et bat la qualifiée Petra Martić (6-2, 3-6, 6-3) mais surtout la Russe Maria Sharapova, numéro trois mondiale (2-6, 7-6, 6-3). Elle est renversée après cette belle performance par Jelena Janković, ancienne numéro une (6-3, 5-7, 5-7). Elle sort à New Haven Anna Karolína Schmiedlová (6-4, 6-4) et l'invitée Julia Görges (7-5, 2-6, 6-1) mais s'incline contre la huitième mondiale Caroline Wozniacki, elle aussi ancienne numéro une (6-7, 2-6).

Pour l'US Open, elle se qualifie pour les huitièmes en battant ses trois adversaires plutôt facilement (prenant notamment sa revanche sur Urszula Radwańska) mais se fera battre par la légende Serena Williams (4-6, 1-6) qui y prend sa revanche de l'Open d'Australie, et gagnera son deuxième grand chelem de la saison.

Elle enchaîne de nouvelles performances correctes avec un deuxième tour à Tokyo contre la jeune Eugenie Bouchard (7-5, 6-7, 3-6) qui dispute sa première saison sur le circuit WTA, puis prend sa revanche contre la Canadienne à Pékin (6-1, 1-6, 6-4) avant de tomber de nouveau contre Caroline Wozniacki (3-6, 1-6). Elle termine sa saison par deux quarts de finale à Linz et Luxembourg, tous deux perdus contre Stefanie Vögele en trois sets.

2014. Quart de finale à Indian Wells mais confirmation difficile[modifier | modifier le code]

En 2014, elle réalise une saison très décevante par rapport à l'année précédente, avec beaucoup de contre-performances et une chute au classement. D'abord à l'Open d'Australie avec les points de sa demi-finale à défendre, où elle passe les premiers tours en respectant normalement son statut de tête de série no 13, et élimine Yaroslava Shvedova (7-6, 6-3), la locale Ajla Tomljanović (3-6, 6-2, 7-5) et la jeune Elina Svitolina, 47e mondiale (7-5, 6-4) mais perd (3-6, 2-6) à nouveau face à Victoria Azarenka cette fois ci bien plus sèchement et sans polémique[5]. Elle enchaîne avec des défaites contre deux joueuses Tchèques (Petra Cetkovská, 134e mondiale à Doha et Lucie Šafářová à Dubaï).

Elle doit ensuite attendre mars et le tournoi d'Indian Wells pour réaliser un parcours satisfaisant. Elle y bat Ajla Tomljanović en deux sets (6-4, 6-0), puis la tête de série no 11 Ana Ivanović (7-63, 6-4), avant de perdre dans un match très accroché (4-6, 7-5, 4-6) contre Flavia Pennetta, la future lauréate de l'épreuve, plus forte qu'elle mentalement[6]. Ce sera son meilleurs parcours à Indian Wells de toute sa carrière. Elle vainc ensuite Zarina Diyas à Miami (7-6, 6-3.) mais perd sèchement encore contre Caroline Wozniacki (1-6, 0-6) puis se fait éliminer deux fois au premier tour à Charleston, dans son pays natal de nouveau contre Elina Svitolina (4-6, 4-6) et à Bogota contre la locale Mariana Duque Mariño (3-6, 3-6), alors 129e au classement WTA.

Elle débute la saison sur terre battue européenne par une résultat encourageant, à Madrid où elle passe en huitièmes après des victoires sur les qualifiées Monica Niculescu (2-6, 6-3, 6-2) et Petra Cetkovská (6-4, 2-6, 6-3) et s'inclinant contre la numéro deux mondiale Li Na, victorieuse à l'Open d'Australie et qui joue sa dernière année professionnelle (6-2, 3-6, 2-6). Elle ne montre pas plus à Rome (deuxième tour contre Varvara Lepchenko) et à Strasbourg où elle se fait sortir pour la troisième fois de la saison par une joueuse hors du Top 100, Julia Görges (3-6, 2-6).

Elle rebondit à Roland-Garros, où elle passe ses deux premiers tours facilement contre Peng Shuai (6-4, 7-6) et Polona Hercog (6-1, 6-3) et vainc au troisième la Russe Ekaterina Makarova (6-3, 6-4), avant d'être battue par la 4e mondiale Simona Halep (4-6, 3-6), future finaliste.

Elle sort mi-juin Francesca Schiavone (6-2, 6-4) et sa compatriote Alison Riske (7-6, 2-6, 6-1) à Birmingham avant de tomber contre Zhang Shuai (3-6, 1-6) en quarts de finale. Les mois suivants sont difficiles avec un deuxième tour à Eastbourne (défaite contre la Danoise Caroline Wozniacki qui la bat pour la cinquième fois en autant de confrontations) et Montréal (contre la numéro neuf Jelena Janković dans un match serré) et d'entrée à Wimbledon (contre Maria Kirilenko, 109e mondiale) et Washington.

Elle gagne à Cincinnati début août deux matchs consécutifs pour la première fois depuis deux mois contre Andrea Petkovic (6-3, 6-3) et la Tchèque Barbora Strýcová (7-5, 6-1) mais échoue encore contre Jelena Janković (6-7, 4-6). Elle passe un tour à l'US Open contre l'Allemande Annika Beck (6-0, 6-3) mais est défaite au tour suivant contre la Suédoise Johanna Larsson (7-5, 4-6, 2-6) et termine sa saison par une nouvelle défaite en entrée de tournoi à Guangzhou contre Silvia Soler Espinosa (3-6, 6-4, 4-6).

Elle sort à l'issue de la saison du Top 30 en n'ayant battu aucune Top 10 de l'année.

2015 : 1er titre en carrière et retour de performances[modifier | modifier le code]

À Roland-Garros 2015

Pour la tournée américaine, elle réalise de bons parcours à la fois à Indian Wells, où elle bat au deuxième tour (7-66, 6-2) la 14e mondiale, Angelique Kerber, puis la 27e mondiale Svetlana Kuznetsova (7-64, 1-6, 6-4), avant de prendre un set 7-63 au 4e tour à la no 1 mondiale Serena Williams, qui fait son grand retour dans l'épreuve cette année après 13 ans d'absence, cependant elle perdra les deux sets suivant 6-2, 6-2 mais sera la seule joueuse à lui avoir pris une manche[7]. Et à la fois la semaine suivante à Miami, en battant facilement au premier tour Yanina Wickmayer en deux sets, puis la compatriote et 18e mondiale Madison Keys (6-4, 6-2), après Johanna Larsson également en deux sets et face à l'espoir Belinda Bencic (6-4, 7-65) alors menée 5-3 dans le deuxième sets, ce qui lui permet de se qualifier pour les quarts de finale[8]. Elle sera vaincue (1-6, 5-7) par Simona Halep, 3e mondiale.

À Roland-Garros, elle se qualifie pour les huitièmes de finale, en battant la tête de série numéro 15 Venus Williams (7-65, 6-1) dès le premier tour, puis Heather Watson et Tsvetana Pironkova en deux manches avant de buter une nouvelle fois face à la no 1 mondiale Serena (6-1, 5-7, 3-6) en ayant réalisé un excellent match et manquant de battre les deux sœurs Williams dans le même tournoi[9].

Sur le tournoi sur gazon à Eastbourne, elle passe de justesse face à Naomi Broady en trois manches, bat Carla Suárez Navarro (6-1, 7-5), puis, au troisième tour, Heather Watson (6-2, 6-3), avant de profiter en quart de finale du forfait de la lucky loser Daria Gavrilova pour être qualifiée directement pour la demi-finale. À ce stade, elle perd contre Agnieszka Radwańska (1-6, 7-63, 2-6) qui perdra en finale.

Elle atteint, le , sa première finale WTA à l'Open de Washington. En demi-finale, elle bat notamment la tête de série no 2 Samantha Stosur, (7-64, 6-0). Enfin, en finale, elle affronte la Russe Anastasia Pavlyuchenkova, qu'elle bat facilement 6-1, 6-2 en une heure de jeu avec un niveau de jeu exceptionnel et remportant le premier titre de sa carrière[10].

Elle termine l'année dans le top 30, progrès important par rapport à l'année précédente.

2016. Trois titres dont un Premier puis saison écourtée[modifier | modifier le code]

Sloane Stephens débute parfaitement la saison à Auckland en se qualifiant pour la finale, la deuxième de sa carrière, en battant notamment (6-2, 7-63) en h 40 lors des demi-finales la 17e mondiale, Caroline Wozniacki, qu'elle n'avait jamais battue en cinq confrontations et même jamais accrochée un set. La partie avait dû être interrompue le jour même plusieurs heures pour cause de pluie à 5-2 pour Stephens, qui a su écarter une balle d'égalisation à un set partout à 6-5 sur son service[11]. En finale, h 30 après la fin de sa demie, elle fait face à la 50e mondiale, Julia Görges, qui après un premier set serré, finit par dérouler (7-5, 6-2) et remporter le 2e titre de sa carrière, en récompensant une superbe semaine[12]. Après un Open d'Australie décevant en étant éliminée dès le premier tour, elle rebondit à Acapulco en s'adjugeant le titre face à Dominika Cibulková (6-4, 4-6, 7-65), dans un match de plus de trois heures de jeu, et gagnant le deuxième trophée de la saison[13].

Après une tournée américaine catastrophique, elle commence la saison sur terre battue par le tournoi de Charleston, exemptée de premier tour, elle passe facilement ses deux premiers tours face à Danka Kovinić et Daria Gavrilova sur le même score (6-4, 6-3). En quart, elle bat plus difficilement la jeune Daria Kasatkina dans un match à suspense (6-1, 5-7, 7-5) de 2 h 24[14], puis bénéficie en demi-finale d'une Angelique Kerber (2e mondiale) malade (6-1, 3-0 ab.) et se qualifie pour la finale après 39 minutes de jeu[15]. Elle affronte la qualifiée Elena Vesnina, menant dans un premier temps 5-2 dans le premier set avant de se faire remonter mais gagnant la première manche (7-64) en 1 h 10, avant de dérouler dans la seconde manche 6-2, bouclée en 34 minutes. Elle gagne le tournoi, le troisième de la saison et le titre le plus important de sa carrière[16].

Elle perd prématurément à Madrid et Strasbourg pour disputer Roland-Garros en tant que tête de série numéro 19. Elle passe Margarita Gasparyan et Verónica Cepede Royg, avant de s'incliner lourdement (2-6, 1-6) contre Tsvetana Pironkova. Puis à Wimbledon un autre 3e tour après avoir battue difficilement la qualifiée Mandy Minella (3-6, 7-66, 8-6) après 2 h 27 de jeu[17] ; puis disputant un autre gros match contre Svetlana Kuznetsova mais le perdant cette fois-ci (7-61, 2-6, 6-8) après autant de temps[18].

Après les Jeux olympiques, elle met fin à sa saison à cause d'une blessure au pied gauche où elle effectuera son retour sur le circuit au cours de l'été 2017[19].

2017. Retour de blessure et 1er titre en Grand Chelem à l'US Open[modifier | modifier le code]

En août à Toronto alors redescendu à la 934e mondiale, Sloane Stephens s'extirpe de son premier tour face à Yulia Putintseva (6-74, 6-0, 6-4), puis bat la tête de série numéro 14, Petra Kvitová (7-64, 3-6, 6-2) également de retour cette année[20], et surtout la 3e mondiale Angelique Kerber (6-2, 6-2) en huitième, le tout en moins d'une heure[21]. Puis une autre Tchèque, Lucie Šafářová (6-2, 1-6, 7-5) dans un match décousu dans les deux premiers sets, et se qualifie ainsi pour la première fois pour une demi-finale en Premier 5[22]. Sloane Stephens est vaincue facilement en 1 h 23 (2-6, 3-6) par la 6e mondiale, Caroline Wozniacki[23]. Par la suite à Cincinnati, Sloane bat à nouveau les Tchèques Šafářová (6-4, 7-65) et Kvitová (6-2, 6-3), cette fois-ci sans perdre de set au premier et second tour[24]. Puis la tombeuse de Kerber, Ekaterina Makarova (2-6, 6-3, 6-4) et Julia Görges (6-1, 7-63), deux matchs disputés le même jour à cause de la pluie. Ainsi Sloane atteint à nouveau le dernier carré, la seconde consécutive en Premier 5[25]. Elle perdra sèchement (2-6, 1-6) en 54 minutes, fatiguée de ces deux semaines consécutives[26].

À l'US Open, elle passe l'Italienne Roberta Vinci (7-5, 6-1) après un premier set compliqué, puis la 10e mondiale, Dominika Cibulková dans un match physique (6-2, 5-7, 6-3) et Ashleigh Barty (6-2, 6-4) pour se hisser en huitième de finale[27]. Elle bat ensuite Julia Görges (6-3, 3-6, 6-1)[28] et dans un match haletant de suspense après 2 h 28 de jeu la Lettonne Anastasija Sevastova (6-3, 3-6, 7-64)[29]. Elle atteint sa seconde demi-finale en Grand Chelem (après celle de l'Open d'Australie 2013), et la première à l'US Open où elle affronte la vétérane Venus Williams 9e mondiale, où elle vainc l’aînée des sœurs Williams en trois manches (6-1, 0-6, 7-5) en 2 h 07 de jeu[30],[31]. Inactive pendant 11 mois entre et juillet dernier à cause d'une blessure à un pied, elle crée l'exploit en remportant contre toute attente la finale face à sa meilleure amie Madison Keys, 16e mondiale[32],[33]. Au terme d'un match qu'elle a dominé de bout en bout (6-3, 6-0) en tout juste une heure de jeu, elle remporte ainsi le 1er titre en Grand Chelem de sa carrière[34],[35]. Elle devient, par ailleurs, la première Américaine sacrée en Grand Chelem depuis Jennifer Capriati à l'Open d'Australie 2002 et à Flushing Meadows depuis Lindsay Davenport en 1998, qui ne s'appelle pas Venus ou Serena Williams[36],[37]. Sa conférence de presse d’après-match, une question traite notamment du montant du chèque où la joueuse s'est montrée surprise du montant et l'a pousse à « encore gagner un autre titre du Grand Chelem »[38].

Cette victoire lui permet de faire un bond de 66 places, passant de la 83e à la 17e place mondiale. Il s'agit de son 5e titre en autant de finale dans la discipline[39].

2018 : 1er titre en Premier Mandatory à Miami, 2e finale de Grand Chelem à Roland-Garros, intégration du top 3 et finale du Masters[modifier | modifier le code]

Après des semaines de contre performances et de difficultés à gagner à nouveau des matchs, Sloane Stephens commence réellement sa saison avec un 1/4 de finale à Acapulco en s'inclinant (4-6, 7-5, 2-6) contre la future finaliste Stefanie Vögele.

En mars à l'Open d'Indian Wells alors exemptée de 1er tour, elle passe Victoria Azarenka (6-1, 7-5) en signant sa première victoire contre la Biélorusse[40], mais s'incline au 3e tour contre Daria Kasatkina (4-6, 3-6), qui ira jusqu'en finale. Puis au tournoi de Miami alors exemptée de 1er tour, elle passe facilement Ajla Tomljanović (6-1, 6-3), puis profitant de l'abandon de Monica Niculescu dans la 3e manche. Stephens se qualifie plutôt facilement pour le dernier carré en battant la 3e mondiale, Garbiñe Muguruza (6-3, 6-4)[41] et la 10e mondiale, Angelique Kerber (6-1, 6-2) en une heure de jeu[42]. En battant Angelique Kerber en quarts de finale, l'Américaine intègre le top 10 pour la première fois de sa carrière, à l'issue du tournoi (9e)[43]. Dans une rencontre décousu, elle s'impose en trois manches (3-6, 6-2, 6-1) en 2 h 10 contre Victoria Azarenka à nouveau et se qualifiant ainsi pour sa première finale de Premier Mandatory[44]. Elle boucle sa semaine en remportant son 1er titre de la saison face à la 5e mondiale, Jeļena Ostapenko (7-65, 6-1) en une heure et demie de jeu[45]. En avril, elle remporte ses deux matchs de Fed Cup contre Pauline Parmentier (7-63, 7-5) et Kristina Mladenovic (6-2, 6-0), permettant à son pays d'aller en finale de l'épreuve.

Sur terre battue après des tournois préparatoires mitigés à Madrid et Rome, elle réalise un tournoi de Roland-Garros exceptionnel en ne perdant qu'un set pour arriver en finale. Elle passe sans encombre ses deux premiers tours face à Arantxa Rus et Magdalena Fręch, avant de produire un gros match (4-6, 6-1, 8-6) contre l'Italienne Camila Giorgi et atteindre les 1/8 de finale[46]. Puis elle pulvérise une des outsiders, l'Estonienne Anett Kontaveit (6-2, 6-0) et la Russe alors tête de série numéro 14, Daria Kasatkina (6-3, 6-1) en 1 h 10 pour atteindre le dernier carré Porte d'Auteuil[47],[48]. Elle domine sa compatriote et amie Madison Keys (6-4, 6-4) en 1 h 17 alors tête de série numéro 13 et ainsi rallier sa 2e finale de Grand Chelem après l'US Open en 2017[49],[50]. Après six succès de suite, elle fait face et s'incline contre la no 1 mondiale, Simona Halep (6-3, 4-6, 1-6) en 2 h 03 de jeu[51],[52]. C'est sa première finale perdue dans sa carrière, mais ce résultat lui permet d'atteindre le 4e rang mondial[53].

L'Américaine retrouve le chemin de la finale au tournoi du Canada à Montréal, en passant Françoise Abanda, après la qualifiée Carla Suárez Navarro (6-2, 7-5), puis facilement Anastasija Sevastova (6-2, 6-2) et enfin la 5e mondiale, Elina Svitolina (6-3, 6-3) en 1 h 38[54]. Comme à Paris, Simona Halep s'impose (6-76, 6-3, 4-6) au terme d'un match marathon et à suspense de 2 h 41 de jeu, perdant ainsi sa 2e finale d'affilée[55]. Grâce à cette semaine, Stephens reste à la 3e place mondiale, le meilleur classement de sa carrière[56]. Elle déçoit en s'inclinant en 1/8 de finale à Cincinnati contre Elise Mertens. Avant de défendre son titre à l'US Open en tant que tête de série numéro 3. Stephens passe difficilement en trois sets la qualifiée Anhelina Kalinina et Victoria Azarenka (6-3, 6-4) pour atteindre les huitièmes[57]. Puis prend sa revanche sur la Belge Mertens (6-3, 6-3) ; avant de s'incliner sèchement (2-6, 3-6) en quart de finale face à la tête de série numéro 19, Anastasija Sevastova en 1 h 24 de jeu[58].

Le , débute le Masters à Singapour placé dans le groupe rouge avec la no 2 mondiale Angelique Kerber, la no 4 Naomi Osaka et la no 9 Kiki Bertens. Pour son premier match, elle s'impose (7-5, 4-6, 6-1) en h 24 min face à Osaka[59] puis enchaîne en remportant son second match face à Bertens (7-64, 2-6, 6-3) en h 20 min à nouveau au terme d'une grosse bataille[60]. Elle sort vainqueur de son 3e match de poule contre Kerber (6-3, 6-3) en h 41 min[61]. Pour la première fois, elle se qualifie pour la finale du Masters et à sa première apparition. Venant à bout de la Tchèque Karolína Plíšková (0-6, 6-4, 6-1) après une bulle d'entrée et 1 h 55 de jeu[62]. Elle s'incline à nouveau dans une grande finale cette année, battue par la 7e mondiale, Elina Svitolina (6-3, 2-6, 2-6) en h 23 min malgré le gain de la première manche[63].

Elle termine finalement l'année à la 6e place mondiale, avec en point d'orgue son titre à Miami et sa finale à Roland-Garros [64].

2019. Quart de finale à Roland Garros et demi-finale à Madrid mais aucun titre et sortie du Top 10[modifier | modifier le code]

Elle débute son année par une première défaite au premier tour à Brisbane contre la Britannique Johanna Konta (4-6, 3-6) puis au deuxième tour de Sydney contre la Kazakh Yulia Putintseva (6-3, 6-7, 0-6) après avoir complètement renversé Ekaterina Alexandrova (0-6, 7-6, 7-6). Elle parvient à emporter trois matchs à l'Open d'Australie contre sa compatriote Taylor Townsend (6-4, 6-2), la Hongroise spécialiste de double Tímea Babos (6-3, 6-1) et Petra Martić en deux tie-breaks. Elle échoue à aller plus loin malgré le gain de la première manche contre la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (7-6, 3-6, 3-6).

Elle ne gagne que deux matchs sur la tournée américaine sur dur à Acapulco (contre Pauline Parmentier), tombant face à Beatriz Haddad Maia, 172e mondiale qui sera suspendue pour dopage en juillet et à Miami contre la Tunisienne Ons Jabeur alors 58e mondiale (s'inclinant contre l'Allemande Tatjana Maria). Elle perd également d'entrée à Indian Wells face à la qualifiée Stefanie Vögele, 109e en ne gagnant que trois jeux (3-6, 0-6).

Elle reprend des couleurs sur ocre à Charleston où elle s'impose contre Sara Sorribes Tormo en deux tie-breaks et contre Ajla Tomljanović (4-6, 6-4, 6-4). Elle échoue contre sa compatriote Madison Keys en quarts de finale (6-7, 6-4, 2-6). Elle réussit début mai son meilleur parcours à Madrid en carrière en sortant successivement la qualifiée Polona Hercog (6-2, 7-6), l'ancienne numéro une Victoria Azarenka (6-4, 2-6, 6-2), la Chinoise Zheng Saisai (3-6, 6-3, 6-2) et de nouveau la Croate Petra Martić (6-4, 6-3) mais est contrainte à la défaite face à une spécialiste de la surface, la Néerlandaise Kiki Bertens (2-6, 5-7), numéro sept mondiale en demi-finale, qui gagnera le tournoi quelques jours plus tard.

Après avoir perdu son deuxième duel de la saison face à Johanna Konta au premier tour de Rome (7-6, 4-6, 1-6), elle dispute le tournoi de Roland Garros. Eliminant d'abord la Japonaise Misaki Doi (6-3, 7-6) et Sara Sorribes Tormo (6-1, 7-6) pour la deuxième fois sur terre avec facilité, elle rencontre plus d'adversité contre Polona Hercog mais comme à Madrid, se débarrasse de son adversaire (6-3, 5-7, 6-4). Elle rencontre Garbiñe Muguruza, ancienne vainqueur et demi-finaliste l'année passée en huitièmes mais passe (6-4, 6-3). Confrontée à Johanna Konta pour la troisième fois cette saison, elle perd de nouveau face à la joueuse Britannique (1-6, 4-6), qui disputera son unique demi-finale à Roland Garros quelques jours plus tard.

Les mois suivants sont plus difficiles pour l'Américaine. Elle prépare Wimbledon avec une défaite renversante au premier tour d'Eastbourne face à Jeļena Ostapenko, demi-finaliste l'année passée à Wimbledon (6-1, 0-6, 3-6). Elle passe deux tours sans problèmes lors du tournoi londonien contre Timea Bacsinszky (6-2, 6-4) et Wang Yafan (6-0, 6-2) mais doit encore perdre contre Johanna Konta qui évolue en plus à domicile (6-3, 4-6, 1-6) et qui dispute son dernier Wimbledon.

Hormis deux victoires en Chine à Wuhan contre les locales Zhang Shuai (7-5, 6-4) et Wang Yafan (6-2, 3-6, 6-1), suivie d'une défaite contre la numéro sept mondiale Petra Kvitová, finaliste en début d'année à l'Open d'Australie (3-6, 3-6), elle ne parvient pas à enchaîner deux victoires de suite dans les autres tournois.

Elle est ainsi défaite au premier tour à Washington, Toronto et Osaka ainsi qu'à l'US Open (contre la 127e mondiale Anna Kalinskaya, jeune qualifiée Russe) ce qui l'éjecte du Top 10 et au second tour à Cincinnati (contre l'ancienne championne Svetlana Kuznetsova, retombée au 153e rang mondial) et Pékin.

2022 : 7e titre en simple et 1/4 de finale à Roland Garros[modifier | modifier le code]

Lors du tournoi de Roland-Garros, elle dispose de Jule Niemeier (5-7, 6-4, 6-2), Sorana Cîrstea (3-6, 6-2, 6-0), Diane Parry (6-2, 6-3) puis Jil Teichmann (6-2, 6-0)[65]. Elle atteint les quarts de finale dans le Grand Chelem parisien pour la 3ème fois de sa carrière. Elle s'incline contre sa compatriote Coco Gauff (5-7, 2-6)[66].

Elle parvient fin octobre en quarts de finale à Guadalajara avec des victoires sur Linda Fruhvirtová, la Suissesse Belinda Bencic qu'elle n'avait plus affronté depuis sept ans, et la Française Caroline Garcia[67]. C'est la première fois depuis trois ans qu'elle retrouve ce niveau en Masters 1000. Elle est éliminée par sa compatriote Jessica Pegula (2-6, 2-6).

2023. Titre en WTA 125 à Saint-Malo et 1/8e de finale à Roland-Garros[modifier | modifier le code]

Début mai, elle honore son statut de tête de série numéro une en s'imposant au tournoi de Saint-Malo, un WTA 125. Elle se débarrasse pour cela des Françaises Emeline Dartron (6-1, 6-1) et Jessika Ponchet (6-2, 2-6, 6-1), de la Britannique Freya Christie (6-1, 6-1), de l'ancienne numéro trois Elina Svitolina (7-5, 7-6) et de la Belge Greet Minnen en finale (6-3, 6-4).

Elle sort à Roland-Garros au premier tour la Tchèque Karolína Plíšková, ex-numéro une mondiale (6-0, 6-4) et confirme sa bonne forme contre la Russe Varvara Gracheva (6-2, 6-1) et la Kazakhe Yulia Putintseva (6-3, 3-6, 6-2) pour disputer les huitièmes de finale du Grand Chelem parisien pour la neuvième fois de sa carrière. Affrontant en session de nuit la numéro deux mondiale Aryna Sabalenka, vainqueure à l'Open d'Australie en début d'année, elle échoue à aller plus loin (6-7, 4-6)[68].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 03-08-2015  Citi Open, Washington Intern'l 250 000 $ Dur (ext.) A. Pavlyuchenkova 6-1, 6-2 Parcours
2 04-01-2016  ASB Classic, Auckland Intern'l 250 000 $ Dur (ext.) Julia Görges 7-5, 6-2 Parcours
3 22-02-2016  Abierto Mexicano Telcel, Acapulco Intern'l 250 000 $ Dur (ext.) Dominika Cibulková 6-4, 4-6, 7-65 Parcours
4 04-04-2016  Volvo Car Open, Charleston Premier 753 000 $ Terre (ext.) Elena Vesnina 7-64, 6-2 Parcours
5 28-08-2017  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 24 193 400 $ Dur (ext.) Madison Keys 6-3, 6-0 Parcours
6 20-03-2018  Miami Open, Miami PREMIER* 8 648 508 $ Dur (ext.) Jeļena Ostapenko 7-65, 6-1 Parcours
7 21-02-2022  Abierto Akron Zapopan, Zapopan WTA 250 239 477 $ Dur (ext.) Marie Bouzková 7-5, 1-6, 6-2 Parcours

Finales en simple dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueure Score
1 09-06-2018  Roland-Garros, Paris G. Chelem 19 598 500 $ Terre (ext.) Simona Halep 3-6, 6-4, 6-1 Parcours
2 06-08-2018  Coupe Rogers, Montréal Premier 5 3 000 000 $ Dur (ext.) Simona Halep 7-66, 3-6, 6-4 Parcours
3 21-10-2018  WTA Finals, Singapour Masters 7 000 000 $ Dur (int.) Elina Svitolina 3-6, 6-2, 6-2 Parcours

Titre en double dames[modifier | modifier le code]

Aucun

Finale en double dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueures Partenaire Score
1 31-07-2017 Citi Open
 Washington
Intern'l 250 000 $ Dur (ext.) Shuko Aoyama
Renata Voráčová
Eugenie Bouchard 6-3, 6-2 Parcours

Titre en simple en WTA 125[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 01-05-2023  Open 35 de Saint-Malo, Saint-Malo WTA 125 115 000 $ Terre (ext.) Greet Minnen 6-3, 6-4 Parcours

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2008 Q2 Stefanie Vögele
2009 Q1 Neuza Silva
2010 Q2 Zuzana Ondrášková
2011 Q2 Mădălina Gojnea 1er tour (1/64) Elena Baltacha Q2 Nina Bratchikova 3e tour (1/16) Ana Ivanović
2012 2e tour (1/32) Svetlana Kuznetsova 1/8 de finale Samantha Stosur 3e tour (1/16) Sabine Lisicki 3e tour (1/16) Ana Ivanović
2013 1/2 finale Victoria Azarenka 1/8 de finale Maria Sharapova 1/4 de finale Marion Bartoli 1/8 de finale Serena Williams
2014 1/8 de finale Victoria Azarenka 1/8 de finale Simona Halep 1er tour (1/64) Maria Kirilenko 2e tour (1/32) Johanna Larsson
2015 1er tour (1/64) Victoria Azarenka 1/8 de finale Serena Williams 3e tour (1/16) Lucie Šafářová 1er tour (1/64) Coco Vandeweghe
2016 1er tour (1/64) Wang Qiang 3e tour (1/16) Tsvetana Pironkova 3e tour (1/16) Svetlana Kuznetsova
2017 1er tour (1/64) Alison Riske Victoire Madison Keys
2018 1er tour (1/64) Zhang Shuai Finale Simona Halep 1er tour (1/64) Donna Vekić 1/4 de finale Anastasija Sevastova
2019 1/8 de finale Anastasia Pavlyuchenkova 1/4 de finale Johanna Konta 3e tour (1/16) Johanna Konta 1er tour (1/64) Anna Kalinskaya
2020 1er tour (1/64) Zhang Shuai 2e tour (1/32) Paula Badosa Annulé 3e tour (1/16) Serena Williams
2021 1er tour (1/64) Yulia Putintseva 1/8 de finale Barbora Krejčíková 3e tour (1/16) Liudmila Samsonova 3e tour (1/16) Angelique Kerber
2022 1er tour (1/64) Emma Raducanu 1/4 de finale Coco Gauff 1er tour (1/64) Zheng Qinwen 2e tour (1/32) Iga Świątek
2023 1er tour (1/64) Anastasia Potapova 1/8 de finale Aryna Sabalenka 1er tour (1/64) Donna Vekić 1er tour (1/64) Beatriz Haddad Maia

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double dames[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2009 1er tour (1/32)
Mayr
Vögele
2010 1er tour (1/32)
Hampton
Oudin
2011 1er tour (1/32)
Dulko
Pennetta
2012 1er tour (1/32)
Fujiwara
Morita
1er tour (1/32)
Dekmeijere
Tanasugarn
1er tour (1/32)
Mattek-Sands
Mirza
1er tour (1/32)
Husárová
Rybáriková
2013 1er tour (1/32)
Burdette
Makarova
Vesnina
2014 1er tour (1/32)
Muguruza
Suárez
2016 1er tour (1/32)
Babos
Shvedova
2017 2e tour (1/16)
Grönefeld
Peschke
1er tour (1/32)
Wang
Wang
2018 1er tour (1/32)
Makarova
Vesnina

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2008 2e tour (1/8)
Uhlířová
Damm
2012 2e tour (1/8)
Huber
Mirnyi
2013 1er tour (1/16)
Chan
Emmrich
2016 2e tour (1/8)
Hingis
Paes
2017 1er tour (1/32)
Martínez
Demoliner
2018 3e tour (1/8)
Makarova
Soares

N.B. : le nom du partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours en « Premier » et « WTA 1000 »[modifier | modifier le code]

Les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » (entre 2009 et 2020) et WTA 1000 (à partir de 2021) constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

En simple dames[modifier | modifier le code]

Année Premier Mandatory Premier 5
Indian Wells Miami Madrid Pékin   Dubaï Rome Canada Cincinnati   Tokyo
  Doha   Wuhan
  Guadalajara
2010 2e tour (1/32)
V. Zvonareva
               
2011 2e tour (1/32)
C. Wozniacki
1er tour (1/64)
B. Strýcová
          1er tour (1/32)
S. Errani
 
2012 2e tour (1/32)
A. Kerber
3e tour (1/16)
M. Sharapova
      2e tour (1/16)
F. Pennetta
  3e tour (1/8)
A. Radwańska
 
2013 2e tour (1/32)
U. Radwańska
4e tour (1/8)
A. Radwańska
1er tour (1/32)
D. Hantuchová
3e tour (1/8)
C. Wozniacki
2e tour (1/16)
K. Zakopalová
3e tour (1/8)
M. Sharapova
3e tour (1/8)
A. Radwańska
3e tour (1/8)
J. Janković
2e tour (1/16)
E. Bouchard
2014 1/4 de finale
F. Pennetta
3e tour (1/16)
C. Wozniacki
3e tour (1/8)
Li N.
  1er tour (1/32)
P. Cetkovská
2e tour (1/16)
V. Lepchenko
2e tour (1/16)
J. Janković
3e tour (1/8)
J. Janković
 
2015 4e tour (1/8)
S. Williams
1/4 de finale
S. Halep
2e tour (1/16)
S. Williams
2e tour (1/16)
S. Kuznetsova
  1er tour (1/32)
S. Lisicki
1er tour (1/32)
D. Cibulková
3e tour (1/8)
A. Ivanović
2e tour (1/16)
G. Muguruza
2016 2e tour (1/32)
E. Bouchard
2e tour (1/32)
H. Watson
2e tour (1/16)
P.M. Țig
      1er tour (1/32)
C. Giorgi
   
2017       1er tour (1/32)
C. McHale
    1/2 finale
C. Wozniacki
1/2 finale
S. Halep
1er tour (1/32)
Wang Q.
2018 3e tour (1/16)
D. Kasatkina
Victoire
J. Ostapenko
3e tour (1/8)
Ka. Plíšková
3e tour (1/8)
D. Cibulková
  3e tour (1/8)
C. Garcia
Finale
S. Halep
3e tour (1/16)
E. Mertens
1er tour (1/32)
A. Kontaveit
2019 2e tour (1/32)
S. Vögele
3e tour (1/16)
T. Maria
1/2 finale
K. Bertens
2e tour (1/16)
Zheng S.
  2e tour (1/16)
J. Konta
2e tour (1/16)
M. Bouzková
3e tour (1/8)
S. Kuznetsova
3e tour (1/8)
P. Kvitová
2020           1er tour (1/32)
  1er tour (1/32)
C. Garcia
 
WTA 1000
2021 2e tour (1/32)
J. Pegula
2e tour (1/32)
A. Anisimova
2e tour (1/16)
O. Jabeur
    1er tour (1/32)
M. Keys
     
2022 1er tour (1/64)
N. Osaka
2e tour (1/32)
J. Pegula
1er tour (1/32)
A. Kalinina
    1er tour (1/32)
E. Alexandrova
2e tour (1/16)
M. Sákkari
2e tour (1/16)
I. Świątek
1/4 de finale
J. Pegula
2023 1er tour (1/64)
S. Kenin
1er tour (1/64)
S. Rogers
1er tour (1/64)
J. Cristian
    2e tour (1/32)
V. Azarenka
3e tour (1/8)
E. Rybakina
3e tour (1/8)
M. Vondroušová
2e tour (1/32)
E. Arango

Sous le résultat, l’ultime adversaire.

Parcours au Masters[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

# Date Nom de l'édition ($) Surface Résultat Ultime(s) adversaire(s) Score
1 21/10/2018 WTA Finals
Singapour
7 000 000 Dur (int.) Finale Elina Svitolina 3-6, 6-2, 6-2 Parcours

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

# Date Nom de l'olympiade Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 06/08/2016 Olympic Tennis Event
Rio de Janeiro
Dur (ext.) 1er tour (1/32) Eugenie Bouchard 6-3, 6-3 Parcours

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

# Date Lieu Surface Gagnante(s) Perdante(s) Score
2012 - Barrage (groupe mondial I) - Ukraine - États-Unis - 0 : 5
1 21/04/2012 Kharkiv Terre (ext.) Liezel Huber
Sloane Stephens
Lyudmyla Kichenok
Nadiia Kichenok
6-4, 6-1 Parcours
2013 - Barrage (groupe mondial I) - États-Unis - Suède - 3 : 2
2 20/04/2013 Delray Beach Dur (ext.) Sofia Arvidsson Sloane Stephens 6-4, 4-6, 6-1 Parcours
2014 - Barrage (groupe mondial I) - États-Unis - France - 2 : 3
3 19/04/2014 St Louis Dur (int.) Caroline Garcia Sloane Stephens 6-3, 6-2 Parcours
Sloane Stephens Virginie Razzano 6-2, 6-4
Caroline Garcia
Virginie Razzano
Madison Keys
Sloane Stephens
6-2, 7-5
2016 - 1er tour (groupe mondial II) - États-Unis - Pologne - 4 : 0
4 06/02/2016 Kailua-Kona Dur (ext.) Sloane Stephens Magda Linette 6-2, 6-4 Parcours
2017 - Finale (groupe mondial) - Biélorussie - États-Unis - 2 : 3
5 11/11/2017 Minsk Dur (int.) Aryna Sabalenka Sloane Stephens 6-3, 3-6, 6-4 Parcours
Aliaksandra Sasnovich Sloane Stephens 4-6, 6-1, 8-6
2018 - 1/2 finale (groupe mondial) - France - États-Unis - 2 : 3
6 21/04/2018 Aix-en-Provence Terre (int.) Sloane Stephens Pauline Parmentier 7-65, 7-5 Parcours
Sloane Stephens Kristina Mladenovic 6-2, 6-0

Classements WTA en fin de saison[modifier | modifier le code]

Classements à l'issue de chaque saison
Année200820092010201120122013201420152016201720182019202020212022
Rang en simple496en diminution 802en augmentation 198en augmentation 97en augmentation 38en augmentation 12en diminution 37en augmentation 30en diminution 35en augmentation 13en augmentation 6en diminution 25en diminution 39en diminution 64en augmentation 37
Rang en double845en augmentation 694en augmentation 526en augmentation 94en diminution 180722en augmentation 383en diminution 883en augmentation 166en diminution 211en diminution 1156en augmentation 628en diminution 1348en augmentation 330

Source : (en) Classements de Sloane Stephens sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Records et statistiques[modifier | modifier le code]

Confrontations avec ses principales adversaires[modifier | modifier le code]

Confrontations lors des différents tournois WTA avec ses principales adversaires (6 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[69]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au  :

Les joueuses retraitées sont en gris.

Joueuse Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Caroline Wozniacki 1 7 1 6 14,3 défaite (2-6, 3-6) à Toronto 2017
Serena Williams 1 7 1 6 14,3 défaite (6-2, 2-6, 2-6) à l'US Open 2020
Simona Halep 1 9 2 7 22,2 défaite (66-7, 6-3, 4-6) à Montréal 2018
Caroline Garcia 4 8 3 5 37,5 défaite (3-6, 6-3, 1-6) à San Diego 2023
Victoria Azarenka 1 8 4 4 50 défaite (6-3, 3-6, 2-6) à Charleston 2023
Angelique Kerber 1 7 5 2 71,4 défaite (7-5, 2-6, 3-6) à l'US Open 2021
Madison Keys 7 7 5 2 71,4 victoire (6-3, 1-6, 7-67) à l'US Open 2021
Julia Görges 9 6 5 1 83,3 victoire (6-3, 3-6, 6-1) à l'US Open 2017
Karolína Plíšková 1 6 5 1 83,3 victoire (6-0, 6-4) à Roland Garros 2023

Victoires sur le top 10[modifier | modifier le code]

Toutes ses victoires sur des joueuses classées dans le top 10 de la WTA lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Premier 5 /
WTA 1000
Premier /
WTA 500
WTA 250
Fed Cup
# Rang Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score Tableau
1 no 25 Open d'Australie 2013 Dur Serena Williams no 3 1/4 3-6, 7-5, 6-4 Tableau
2 no 17 Cincinnati 2013 Dur Maria Sharapova no 3 1/16 2-6, 7-65, 6-3 Tableau
3 no 43 Eastbourne 2015 Gazon Carla Suárez Navarro no 9 1/16 6-1, 7-5 Tableau
4 no 30 Cincinnati 2015 Dur Carla Suárez Navarro no 10 1/32 6-1, 6-2 Tableau
5 no 29 Pékin 2015 Dur Karolína Plíšková no 9 1/32 6-3, 6-2 Tableau
6 no 25 Charleston 2016 Terre battue Angelique Kerber no 2 1/2 6-1, 3-0 ab. Tableau
7 no 934 Toronto 2017 Dur Angelique Kerber no 3 1/8 6-2, 6-2 Tableau
8 no 83 US Open 2017 Dur Dominika Cibulková no 10 1/32 6-2, 5-7, 6-3 Tableau
9 Venus Williams no 9 1/2 6-1, 0-6, 7-5
10 no 12 Miami 2018 Dur Garbiñe Muguruza no 3 1/8 6-3, 6-4 Tableau
11 Angelique Kerber no 10 1/4 6-1, 6-2
12 Jeļena Ostapenko no 5 Finale 7-65, 6-1
13 no 3 Montréal 2018 Dur Elina Svitolina no 5 1/2 6-3, 6-3 Tableau
14 no 6 Masters 2018 Dur (int.) Naomi Osaka no 4 Poules 7-5, 4-6, 6-1 Tableau
15 Kiki Bertens no 9 Poules 7-64, 2-6, 6-3
16 Angelique Kerber no 2 Poules 6-3, 6-3
17 Karolína Plíšková no 8 1/2 0-6, 6-4, 6-1
18 no 59 Roland Garros 2021 Terre battue Karolína Plíšková no 10 1/32 7-5, 6-1 Tableau
19 no 73 Wimbledon 2021 Gazon Petra Kvitová no 10 1/64 6-3, 6-4 Tableau
20 no 50 Guadalajara 2022 Dur Caroline Garcia no 10 1/8 7-66, 7-5 Tableau
21 no 38 Cincinnati 2023 Dur Caroline Garcia no 6 1/16 4-6, 6-4, 6-4 Tableau

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tennis - Open d'Australie : Sloane Stephens fait tomber Serena Williams ! », RTL,
  2. « La sensation Sloane Stephens », Eurosport,
  3. « Open d'Australie: Azarenka élimine Stephens et crée la polémique », 20 minutes,
  4. « Wimbledon 2013 - Cinq choses à savoir avant les quarts de finale », Eurosport,
  5. « Open d'Australie 2014 - Azarenka toujours trop forte pour Stephens », Eurosport,
  6. « Pennetta au mental », L'Équipe,
  7. « Serena Williams dans la douleur », francetvsport.fr,
  8. « OPEN DE MIAMI : SLOANE STEPHENS PREND LE QUART », africatopsports.com,
  9. « Roland-Garros: Serena Williams s'en sort en trois sets face à Sloane Stephens », L'Équipe,
  10. « Premier titre pour Stephens », L'Équipe,
  11. « Auckland: Sloane Stephens en finale après sa victoire sur Caroline Wozniacki », L'Équipe,
  12. « Le titre pour Sloane Stephens », L'Équipe,
  13. « Acapulco : Sloane Stephens double la mise », L'Équipe,
  14. « Une qualifiée, Elena Vesnina, en demi-finale à Charleston », L'Équipe,
  15. « Charleston : Sloane Stephens-Elena Vesnina en finale », L'Équipe,
  16. « Tennis: Stephens décroche à Charleston son 3e titre de l'année », Le Parisien,
  17. « Wimbledon : Sloane Stephens gagne... son deuxième tour », L'Équipe,
  18. « Wimbledon : Svetlana Kuznetsova élimine Sloane Stephens », L'Équipe,
  19. « WTA - Sloane Stephens, blessée, de retour cet été 2017 », tennisactu.net,
  20. (en) « Stephens scores statement win over Kvitova in Toronto », wtatennis.com,
  21. « Sloane Stephens humilie Angelique Kerber », journaldemontreal.com,
  22. « WTA - Toronto Stephens : "Juste contente d'être de retour" », welovetennis.fr,
  23. « Caroline Wozniacki atteint le tour ultime à la Coupe Rogers de Toronto », journaldemontreal.com,
  24. (en) « Stephens scores Kvitova double in Cincinnati », wtatennis.com,
  25. (en) « Stephens surge continues in Cincinnati », wtatennis.com,
  26. « Cincinnati : Halep rejoint Muguruza en finale après son succès face à Stephens (6-1, 6-2) », Eurosport,
  27. « US Open : Sloane Stephens et Carla Suarez Navarro en huitièmes », L'Équipe,
  28. « US Open : Sloane Stephens en quarts de finale », L'Équipe,
  29. « Sloane Stephens rejoint les demi-finales de l'US Open », L'Équipe,
  30. « US Open - 1/2 finale dames - Venus Williams éliminée aux portes de la finale par Sloane Stephens », Eurosport,
  31. « Sloane Stephens : «Le rêve de toute joueuse» », L'Équipe,
  32. « Finale dames : Keys-Stephens, la fête à la maison », Eurosport,
  33. « Amitié, destinée, blessures, doutes : Stephens et Keys ont un destin commun », Eurosport,
  34. « Sloane Stephens est allée au bout de son rêve », sur Eurosport,
  35. « Pour Sloane Stephens, «oui, c'est dingue» d'avoir gagné l'US Open », L'Équipe,
  36. « Stephens empoche son 1er titre majeur à NY », sur TVA Sports, (consulté le )
  37. « Sloane Stephens, le coup de jeune que le tennis américain attendait à Flushing », Eurosport,
  38. « VIDEO – “Si ce chèque ne vous donne pas envie de jouer au tennis…” Après l’US Open, Stephens a fait le show en conférence de presse », lebuzz.eurosport.fr,
  39. « Classement WTA : Pour la première fois de sa carrière, Garbine Muguruza est numéro 1 mondiale », L'Équipe,
  40. (en) « Stephens gets first win over Azarenka in Indian Wells », wtatennis.com,
  41. « Garbine Muguruza éliminée par Sloane Stephens à Miami », L'Équipe,
  42. « Stephens a corrigé Kerber pour foncer en demie », Eurosport,
  43. « Azarenka et Stephens dans le carré d'as à Miami », sur Réseau des sports,
  44. « Sloane Stephens qualifiée pour la finale en dominant Victoria Azarenka en trois sets », Eurosport,
  45. « Sloane Stephens sacrée à Miami après sa victoire sur Jelena Ostapenko », Eurosport,
  46. « Sloane Stephens évite le piège tendu par Camila Giorgi à Roland-Garros », L'Équipe,
  47. « Roland-Garros - Sloane Stephens se qualifie pour les demi-finales en écartant Daria Kasatkina », Eurosport,
  48. « Les meilleures amies Stephens et Keys : "Ensemble, on n’a aucune limite" », Eurosport,
  49. « Sloane Stephens en finale après sa victoire face à Madison Keys (6-4, 6-4) », Eurosport,
  50. « Stephens : "Simona est numéro un mondiale pour une bonne raison" », Eurosport,
  51. « Simona Halep a renversé Sloane Stephens pour enfin décrocher le Graal à Roland-Garros », Eurosport,
  52. « Stephens : "Je ne suis pas satisfaite, mais je suis fière de moi" », Eurosport,
  53. « Simona Halep solide numéro 1, Kristina Mladenovic dégringole », L'Équipe,
  54. « WTA Montréal : Sloane Stephens en finale face à Simona Halep, la revanche de Roland-Garros », Eurosport,
  55. « WTA Montreal - Simona Halep domine Sloane Stephens en finale (7-66, 3-6, 6-4) », Eurosport,
  56. « Garcia dans le top 5, Halep creuse l'écart », Eurosport,
  57. « Sloane Stephens s'impose face à Victoria Azarenka au 3e tour de l'US Open », Eurosport,
  58. « US Open - Sloane Stephens, tenante du titre, éliminée en quarts de finale par Anastasija Sevastova », Eurosport,
  59. « Naomi Osaka s'incline d'entrée face à Sloane Stephens, 5-7, 6-4, 1-6 », sur Eurosport, .
  60. « WTA Finals : Kerber a gagné la bataille face à Osaka (6-4, 5-7, 6-4) », sur Eurosport, .
  61. « WTA Finals : Stephens poursuit son sans-faute face à Kerber (6-3, 6-3) et se qualifie en demi-finale », sur Eurosport, .
  62. « Premier Masters, première finale : Stephens n'a pas fait les choses à moitié en renversant Pliskova », sur Eurosport, .
  63. « WTA Finals : Elina Svitolina remporte le Masters après sa victoire en finale contre Sloane Stephens », sur Eurosport, .
  64. « Classement WTA : Elina Svitolina est désormais quatrième mondiale », L’Équipe, .
  65. « Sloane Stephens en quarts de Roland-Garros après sa victoire facile contre Jil Teichmann », sur L'Équipe (consulté le )
  66. « Roland-Garros - Stephens : «Je connais Coco Gauff depuis ses 10 ans... » », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  67. « Caroline Garcia tombe face à Sloane Stephens en huitièmes de finale à Guadalajara », sur L'Équipe (consulté le )
  68. « Aryna Sabalenka en quarts de finale de Roland-Garros après sa victoire face à Sloane Stephens », sur L'Équipe (consulté le )
  69. (en) « WTA tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur WTA Tour,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]