Caroline Wozniacki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caroline Wozniacki
Image illustrative de l'article Caroline Wozniacki
Caroline Wozniacki à l'US Open en 2016.
Carrière professionnelle
Depuis 2005
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Naissance (26 ans)
Drapeau : Danemark Odense
Taille / poids 1,77 m (5 10) / 63 kg (139 lb)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Entraîneur Piotr Wozniacki (père)
Gains en tournois 23 211 018 $
Palmarès
En simple
Titres 25
Finales perdues 20
Meilleur classement 1re (11/10/2010)
En double
Titres 2
Finales perdues 1
Meilleur classement 52e (14/09/2009)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/4 1/8 F (2)
Double 1/16 1/16 1/16 1/8
Mixte 1/16 1/16 1/8

Caroline Wozniacki, née le à Odense, est une joueuse de tennis danoise, première mondiale pendant 67 semaines entre 2010 et 2012.

Joueuse junior douée, elle remporte le tournoi de l'Orange Bowl à seulement quinze ans et Wimbledon junior l'année suivante. En octobre 2010, elle devient, à vingt ans, la vingtième joueuse no 1 mondiale de l'histoire de l'ère Open et est alors la sixième plus jeune joueuse à accéder à cette place[1].

Comptant 25 titres professionnels sur le circuit WTA, elle n'a jamais remporté de tournoi du Grand Chelem, atteignant deux finales aux US Open 2009 et 2014, mais a détenu le record de victoires en tournoi WTA Premier Events avec 12 victoires. Malgré un début de carrière prometteur, elle n'a remporté que trois titres mineurs depuis 2012. Elle est avec Jelena Janković et Dinara Safina l'une des trois joueuses de l'histoire à avoir été numéro une mondiale sans avoir jamais été titrée en Grand Chelem[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née de parents polonais, elle commence à la pratique du tennis à l'âge de 7 ans, entraînée par son père Piotr[3]. Elle est issue d'une famille de sportifs, son père étant un ancien joueur de football professionnel en Pologne et au Danemark, sa mère, Anna, fut membre de l'équipe nationale polonaise de volley-ball, et son frère Patrik, est un joueur professionnel de football au Danemark. Caroline Wozniacki était en couple avec le golfeur Rory McIlroy[4]. Il a annoncé leur séparation le 21 mai 2014[5].

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

2006 - Victoire à Wimbledon juniors[modifier | modifier le code]

Caroline Wozniacki à Wimbledon en 2006.
  • Gagnante du tournoi ITF d'Istanbul (25 000 $) ;
  • quart-de-finaliste au tournoi de Memphis (Tier III) ;
  • quart-de-finaliste au tournoi de Stockholm (Tier IV) ;
  • finaliste en doubles au tournoi de Memphis (Tier III) ;
  • gagnante du tournoi junior de Wimbledon ;
  • finaliste du tournoi junior de Melbourne.

Après quelques incursions sur le circuit WTA, une première sélection en Fed Cup et une finale à l'Open d'Australie junior (défaite contre Anastasia Pavlyuchenkova), Caroline commence sa carrière de joueuse professionnelle au tournoi de Memphis où elle atteint les quarts de finale en simple et la finale en double (avec Victoria Azarenka). Elle se défait par la même occasion de deux adversaires du top 100 (Kristina Brandi et Ashley Harkleroad). Elle effectue une saison sur terre plutôt correcte ponctuée par une finale d'un tournoi ITF, à Civitavecchia. Mais c'est vraiment à Wimbledon junior qu'elle fait parler son talent en décrochant son plus grand succès après notamment une demi-finale accrochée remportée contre Urszula Radwańska. Le reste de la saison se poursuit sur la même lancée : elle passe deux tours à Stockholm et s'extirpe des qualifications à Séoul où elle ne s'incline que face à Martina Hingis. Elle termine l'année sur une belle note en ouvrant son palmarès pro à Istanbul.

2007 - Débuts à plein-temps sur le circuit[modifier | modifier le code]

  • gagnante du tournoi ITF d'Ortisei (75 000 $)
  • gagnante du tournoi ITF de Las Vegas (75 000 $)
  • finaliste du tournoi ITF de Latina (50 000 $)
  • demi-finaliste au tournoi de Tokyo
  • quart-de-finaliste au tournoi de Fès
  • quart-de-finaliste au tournoi de Stockholm

Résolue à ne plus jouer de tournoi chez les juniors, Caroline part dans un premier temps pour l’exhibition de Séoul et pour l'Australie où elle ne peut malheureusement pas jouer de matchs. Reste qu'elle engrange de l'expérience en côtoyant les meilleures joueuses. Elle met à profit tout son talent à Ortisei où elle gagne huit matchs d'affilée, écartant de son chemin des joueuses telles que Sofia Arvidsson et Alberta Brianti en finale. Ce succès et ses sponsors lui permettent alors d'obtenir deux invitations pour disputer les tournois de Memphis et d'Indian Wells. Elle parvient au second tour dans les deux tournois (défaite contre Venus Williams puis contre Martina Hingis). Entre temps, Caroline gagne son deuxième grand titre ITF à Las Vegas où elle ne laisse aucune chance à ses adversaires.

Débute alors la saison sur terre battue qui la voit atteindre la finale de l’ITF de Latina, puis les quarts de finale du tournoi WTA de Fès. Pour son premier Roland-Garros, Caroline doit s'incliner dès son entrée en lice face à Nathalie Dechy. Cette petite déception est réparée à Wimbledon où elle gagne son premier match avant de chuter face à Mara Santangelo. À ce moment parmi les 100 meilleures joueuses du monde, elle se faufile en quart de finale de Stockholm, s’offrant une probante victoire sur Elena Vesnina. Elle ne parvient toutefois pas à franchir un palier à l’US Open qui s'achève par un cuisant échec contre Alizé Cornet au second tour. La fin de la saison est difficile pour Caroline qui cède quatre fois en entrée de tournois, certes face à des joueuses de classement supérieur. Elle connaît néanmoins une éclaircie à Tokyo où elle obtient son meilleur résultat en se hissant en demi-finale. Venus Williams doit alors s'employer pour l'empêcher d’atteindre la dernière marche (6-3, 7-5).

2008 - Premiers titres WTA[modifier | modifier le code]

Caroline Wozniacki au Luxembourg en 2008.

L'Open d'Australie met Caroline Wozniacki sous le feu des projecteurs : la jeune Danoise étonne par des victoires de premier plan. Elle bat Gisela Dulko et Alona Bondarenko avant de donner du fil à retordre à Ana Ivanović en huitième de finale (6-1, 7-6). Elle se signale ensuite par des huitièmes de finale, contre Svetlana Kuznetsova à Indian Wells, Venus Williams à Miami et Maria Sharapova à Rome. À Roland-Garros et Wimbledon, elle échoue au troisième tour respectivement face à Ana Ivanović (6-4, 6-1) et Jelena Janković (6-2, 4-6, 2-6). Elle a été également huitième de finaliste à l'US Open en remportant la première manche 6-3, avant de céder les deux dernières 6-2 et 6-1, contre la no 2 mondiale qui ira jusqu'en finale (elle s'inclinera 6-4, 7-5 face à Serena Williams), Jelena Janković, la Serbe.

L'année 2008 est également l'année de ses premiers titres WTA en simple dames. Son premier succès a lieu au Tier IV de Stockholm, où elle remporte le titre sans perdre le moindre set et en maîtrisant en demi-finales la tête de série no 1 et tenante du titre Agnieszka Radwańska, 6-4, 6-1[6]. Elle empoche ensuite le titre face à la Russe Vera Dushevina. Caroline reste dans sa bonne dynamique de l'été américain sur dur et remporte le tournoi Tier II de New Haven en écartant notamment Marion Bartoli et Alizé Cornet en deux sets et finalement la tête de série numéro une russe en finale, Anna Chakvetadze, sur le score de 3-6, 6-4, 6-1. Si ses deux premiers tournois après l'US Open se terminent prématurément, Caroline écrase la concurrence au tournoi Tier III de Tokyo où, tête de série no 1, elle remporte le titre face à l'Estonienne Kaia Kanepi sur le score de 6-2, 3-6, 6-1. Elle atteint en toute fin d'année la finale du tournoi Tier III assez relevé de Luxembourg, où elle est battue par la Russe Elena Dementieva après trois sets acharnés où elle manque de conclure le match à plusieurs reprises dans le troisième set. La rencontre et son année se soldent sur un cruel 6-2, 4-6, 64-7.

2009 - Première finale en Grand Chelem à l'US Open[modifier | modifier le code]

Commençant la saison comme no 12 mondiale, Caroline Wozniacki participe d'abord aux Internationaux de Sydney où elle est battue en quart de finale par l'Américaine Serena Williams après avoir manqué trois balles de match en sa faveur. À l'Open d'Australie, la jeune joueuse est vaincue au 3e tour par la revenante et ex-numéro quatre mondiale Jelena Dokić.

À la suite de cette relative désillusion, elle se qualifie pour sa première finale de la saison, au tournoi de Memphis. Malgré son statut de favorite, elle est assez sèchement battue par Victoria Azarenka, aux côtés de laquelle elle gagne néanmoins la compétition de double dames.

Caroline Wozniacki à l'US Open en 2009.

Wozniacki continue sur sa lancée en mars, où son parcours la mène jusqu'aux quarts de finale de l'Open d'Indian Wells puis de l'Open de Miami ; elle y est alors respectivement éliminée par Vera Zvonareva et Svetlana Kuznetsova. Le mois d'avril la voit décrocher son quatrième titre de simple en carrière, à Ponte Vedra Beach (face à la Canadienne Aleksandra Wozniak en finale) ; elle atteint également la finale à Charleston la semaine suivante, non sans avoir sorti de haute lutte la Russe Elena Dementieva en demi-finale, mais doit céder la victoire à la jeune Allemande Sabine Lisicki. Sur la terre battue de Madrid, elle atteint la finale après avoir éliminée la Française Amélie Mauresmo en deux sets, mais se fait battre facilement (6-4, 6-2) par la Russe no 1 mondiale, Dinara Safina[7].

À Eastbourne (tournoi Premier), elle se qualifie pour la finale en éliminant Samantha Stosur difficilement au second tour, et gagne contre Virginie Razzano pour s'adjuger le trophée à seulement 18 ans[8]. En août à New Haven, elle remporte le titre face à Elena Vesnina en finale et en deux manches.

Le , Caroline parvient à se hisser en finale de l'US Open à seulement 19 ans face à une autre Belge Kim Clijsters, revenant de deux ans de pause dans sa carrière ; et après avoir battue au tour d'avant en demi-finale la surprenante Belge Yanina Wickmayer (6-3, 6-3)[9],[10]. Elle élimine notamment sur son passage Svetlana Kuznetsova, tête de série no 6 en remportant les deux tie-breaks du deuxième et troisième set (2-6, 7-65, 7-63), puis affronte la tombeuse des Russes en quart Melanie Oudin qui est battue facilement (6-2, 6-2) et se qualifie pour les demi-finales[11]. Caroline s'incline en finale en deux sets (7-5, 6-3) malgré un match de très bonne facture et une défense impressionnante face au jeu puissant de la Belge[12].

La fin de saison est plus difficile car Caroline enchaîne deux éliminations au premier tour, tout d'abord en abandonnant contre Aleksandra Wozniak à Tokyo puis contre María José Martínez Sánchez à Pékin. Elle se ressaisit à Ōsaka en atteignant les demi-finales, perdant contre l'Australienne Samantha Stosur en trois sets (6-0, 4-6, 6-4).

Caroline Wozniacki participe aux Masters et gagne ses deux premiers matchs face à Victoria Azarenka et Vera Zvonareva[13]. Elle perd son dernier simple contre Jelena Janković mais ses résultats lui suffisent pour atteindre les demi-finales, où elle abandonne contre la numéro une mondiale Serena Williams alors que le score est de 6-4, 0-1[14].

2010 - Numéro une mondiale[modifier | modifier le code]

Caroline Wozniacki démarre difficilement la saison 2010. Après un tournoi exhibition à Hong Kong, elle fait l'impasse sur la première semaine du circuit WTA, puis ne dépasse pas le premier tour aux Internationaux de Sydney, où elle perd face à la Chinoise Li Na. Perdant près de 200 points au classement, elle reste néanmoins no 4 mondiale.

Elle débute l'Open d'Australie en tant que tête de série no 4. Après avoir battu facilement Aleksandra Wozniak, Julia Görges, puis la tête de série no 29 Shahar Peer, elle échoue en huitièmes de finale, où elle s'incline une nouvelle fois face à Li Na. En double dames, elle s'aligne aux côtés de Anabel Medina Garrigues, mais perd au premier tour face à la paire Bacsinszky-Garbin.

En mars, elle atteint la finale du tournoi d'Indian Wells, défaite par Jelena Janković sur le score de 6-2, 6-4. Cette performance lui permet d'atteindre le deuxième rang mondial[15]. Elle enchaîne par un quart-de-finale à Miami, où elle est battue par Justine Henin en trois manches.

Caroline Wozniacki à l'US Open en 2010.

En avril, sur la terre battue américaine, elle conserve son titre à Ponte Vedra Beach[16] puis atteint la demi-finale à Charleston, battue par la Russe Vera Zvonareva. À Roland-Garros, elle bat notamment l'Italienne Flavia Pennetta en huitièmes avant de s'incliner au tour suivant contre une autre Italienne, Francesca Schiavone, future vainqueur[17].

Durant la saison sur gazon, elle est sortie dès le premier tour du tournoi d'Eastbourne, où elle était tenante du titre, par la Française Aravane Rezaï. À Wimbledon, elle est éliminée au 4e tour par la Tchèque Petra Kvitová sur le score de 6-2 6-0 en 45 minutes de jeu[18].

En août, devant son public, elle remporte la finale du tournoi de Copenhague, en battant la Tchèque Klára Zakopalová[19]. Elle ne confirme cependant pas lors du tournoi de Cincinnati, où elle perd contre une Marion Bartoli plus agressive. La numéro deux mondiale se rattrape à Montréal, où elle gagne la finale face à la Russe Vera Zvonareva sur le score de 6-3, 6-2[20]. Elle remporte ainsi le plus beau titre de sa carrière, à une semaine de la dernière levée du Grand Chelem dont elle est tête de série numéro une à la suite du forfait de Serena Williams[21]. Elle enchaîne la semaine suivante par une victoire à New Haven[21]. Elle domine successivement Dominika Cibulková en deux sets, Flavia Pennetta par forfait puis les Russes Elena Dementieva et Nadia Petrova à chaque fois en trois sets ce qui lui permet de remporter l'US Open Series[22].

Lors de l'US Open, Caroline gagne ses trois premiers matchs contre Chelsey Gullikson, Chang Kai-Chen et Chan Yung-Jan en ne concédant que trois jeux à ses adversaires. Elle bat ensuite en deux sets Maria Sharapova puis Dominika Cibulková. Elle s'incline en demi-finale contre Vera Zvonareva au terme d'un match qui la voit réaliser plus de fautes directes qu'à l'accoutumée[23],[24].

Sa fin de saison débute par l'Open de Tokyo. Elle remporte ce tournoi en battant Victoria Azarenka en demi-finale (6-2, 6-73, 6-4) puis Elena Dementieva en finale (1-6, 6-2, 6-3)[25]. Lors du tournoi de Pékin, elle remplit la condition nécessaire à l'accession à la place de numéro une mondiale en atteignant les quarts de finale du tournoi à la suite d'une victoire sur Petra Kvitová 6-3, 6-2, et devient ainsi dès le 11 octobre 2010, la vingtième numéro une mondiale de l'histoire de la WTA[26]. Quelques jours plus tard, elle remporte le tournoi aux dépens de Vera Zvonareva, prenant ainsi sa revanche de l'US Open[27].

Pour le Masters de fin d'année à Doha, elle tombe dans le groupe bordeaux, composé d'Elena Dementieva, de Samantha Stosur et de Francesca Schiavone. Pour son premier match, elle bat nettement Dementieva. Dominée ensuite par Stosur, sa victoire contre Schiavone lui permet de s'assurer la première place mondiale à la fin de la saison. Elle devient ainsi la dixième joueuse à réussir cette performance depuis 1975[28]. En demi-finale, elle prend le dessus sur Vera Zvonareva, mais rend les armes à la conclusion face à Kim Clijsters, manquant ainsi l'opportunité d'accrocher un tournoi majeur à son palmarès, et d'asseoir davantage sa position de numéro une mondiale[29].

2011 - Bonne performances et 2e année à la première place mondiale[modifier | modifier le code]

Caroline Wozniacki entame l'année 2011 par des matchs-exhibition. Ces matchs se soldent par une défaite contre Kim Clijsters[30] et Vera Zvonareva[31]. Par contre elle domine la Chinoise Li Na[32]. Son premier match en compétition officielle a lieu le 11 janvier à Sydney et se termine par une défaite contre Dominika Cibulková[33].

Caroline Wozniacki à l'Open d'Australie en 2011.

La semaine suivante, elle aborde le premier Grand Chelem de l'année, l'Open d'Australie. Tête de série numéro une du fait de sa première place au classement mondial, elle remporte ses quatre premiers matchs en deux sets. En quart de finale, la Danoise affronte l'Italienne Francesca Schiavone, qui sort d'un match de plus de quatre heures contre Svetlana Kuznetsova. L'Italienne gagne la première manche mais ne peut confirmer ensuite malgré un break d'avance en début de deuxième set. La Danoise s'impose finalement 3-6, 6-3, 6-3 et rejoint Li Na en demi-finale et s'assure ainsi de garder sa première place mondiale après le tournoi[34]. Elle perd en demi-finale contre la Chinoise en trois sets après avoir eu 1 balle de match à 5-4 dans le deuxième set, ce qui est son meilleur résultat dans le tournoi australien. À l'issue de l'Open d'Australie, elle dispose de 140 points d'avance sur la vainqueur de ce Grand Chelem, la Belge Kim Clijsters[35]. Mi-février, la qualification de Kim Clijsters pour les demi-finales de l'Open GDF Suez met provisoirement fin au règne de la Danoise au classement mondial. Wozniacki a donc été numéro une mondiale durant 18 semaines consécutives[36]. La semaine suivante, Wozniacki reprend la première place mondiale à la Belge grâce à sa qualification en demi-finale de l'Open de Dubaï[37]. Le dimanche, en battant Kuznetsova (6-1, 6-3), elle gagne son treizième titre, le premier de l'année[38].

À Doha, elle trace sa route sans rencontrer vraiment d'opposition jusqu'à la finale, où elle s'incline contre la Russe Vera Zvonareva (6-4, 6-4). Elle remporte ensuite le tournoi d'Indian Wells, premier mandatory de l'année, au terme d'une finale disputée en trois sets contre Marion Bartoli[39]. Elle ne confirme cependant pas à Miami, où elle s'incline en huitièmes face à une excellente Andrea Petkovic.

Elle démarre la tournée de terre battue sous les meilleurs auspices en remportant le tournoi de Charleston où elle bat coup sur coup Yanina Wickmayer et Jelena Janković, avant d'éteindre Elena Vesnina au cours d'une finale à sens unique. Deux semaines plus tard, Caroline Wozniacki perd en finale du tournoi de Stuttgart face à l'Allemande Julia Görges. Elle envisage alors une collaboration avec Martina Navrátilová qui rejoindrait sa structure d'entraînement où on retrouverait son père ainsi que Sven Gröneveld et Mats Merkel[40]. À Rome, elle atteint la demi-finale seulement battue par Maria Sharapova en 2 manches (7/5, 6/3). Elle remporte ensuite le tournoi de Bruxelles contre la Chinoise Peng Shuai après avoir notamment battu Francesca Schiavone en demi-finale. À Roland-Garros elle perd au troisième tour contre Daniela Hantuchová. Après avoir été changé de place dans le calendrier, la Danoise jouera comme l'an dernier le seul tournoi de son pays qui se jouait sur surface dure en indoor durant la saison sur gazon à l'approche de Wimbledon, le tournoi de Copenhague qu'elle remporte aisément en dominant la Tchèque Lucie Šafářová et elle décroche le dix-septième titre de sa carrière et le cinquième de la saison.

Elle fait l'impasse sur le tournoi d'Eastbourne où elle est tenant du titre. À Wimbledon, elle gagne son premier tour contre Arantxa Parra Santonja. Au deuxième tour, Wozniacki se défait de Virginie Razzano en deux manches 6-1 6-3. Au troisième tour, elle joue Jarmila Gajdošová, première tête de série depuis le début du tournoi londonien. Elle sort victorieuse de cette rencontre et égale sa meilleure performance à Wimbledon en atteignant pour la troisième fois le 4e tour. Elle perd une nouvelle fois en huitième de finale contre la surprenante Dominika Cibulková en 3 sets (1-6, 7-65, 7-5).

Après Wimbledon, Wozniacki s'engage à Bastad en Suède en tant que tête de série no 1. Au 1er tour, elle domine la Française Alizé Cornet mais abandonne au deuxième à la suite d'une blessure à l'épaule alors qu'elle menait 6-2 0-1 face à Sofia Arvidsson.

Wozniacki ne commence pas idéalement sa tournée américaine sur dur. Tentante du titre de la Rogers Cup, elle échoue au premier tour pour la deuxième fois de la saison face à l'italienne Roberta Vinci (22e mondiale) en deux sets alors qu'elle menait 5-1 dans le deuxième et perdre pied par la suite. Présente en tant que tête de série no 1 à Cincinnati, elle chute d'entrée une nouvelle fois face à la jeune invitée américaine Christina McHale.

Cependant, Wozniacki se sépare de son père en tant qu'entraîneur. Cette décision est prise à la suite de sa défaite au 4e tour de Wimbledon face à Cibulkova. Son nouvel entraineur doit améliorer et développer son jeu offensif.

Au tournoi de New Haven, Caroline Wozniacki gagne son premier match en tournée américaine contre Polona Hercog. Elle accède ensuite à sa quatrième finale d'affilée en battant notamment Francesca Schiavone (7-62, 6-3), et remporte le tournoi face à Petra Cetkovská (6-4, 6-1). Elle devient ainsi la dixième joueuse de l'histoire de la WTA à remporter quatre années d'affilée le même tournoi. C'est aussi son sixième titre de l'année, soit autant que la saison précédente[41].

Commence alors une longue période sans titre ni finale pour la joueuse danoise.

À l'US Open, elle se qualifie de nouveau pour les demi-finales en éliminant successivement Nuria Llagostera Vives, Arantxa Rus, Vania King, Svetlana Kuznetsova en huitièmes de finale et la 11e mondiale, Andrea Petkovic (6-1, 7-65) en quarts de finale[42]. Mais chute en deux petits sets face à l'américaine Serena Williams (6-2, 6-4).

Elle participe ensuite à l'Open de Tokyo où elle tenante du titre mais s'incline au 3e tour face à Kaia Kanepi (7-5, 1-6, 6-4). Tenante du titre également à l'Open de Chine, elle atteint les quarts de finale mais chute à ce stade face à Flavia Pennetta (3-6, 6-0, 7-62).

Pour le Masters de fin d'année à Istanbul, elle se retrouve dans le groupe rouge composé de Vera Zvonareva, Petra Kvitová et Agnieszka Radwańska. Elle remporte son premier match face à Agnieszka Radwańska en trois sets (5-7, 6-2, 6-4) mais perd ses deux matchs suivants face à Vera Zvonareva (6-2, 4-6, 6-3) et Petra Kvitová (6-4, 6-2) et ne parvient donc pas à se qualifier pour les demi-finales. Elle termine cependant l'année à la première place mondiale.

2012 - Perte de la place de numéro une mondiale[modifier | modifier le code]

Caroline commence officiellement sa saison au tournoi de Sydney où elle atteint les quarts de finale, éliminée par Agnieszka Radwańska (6-3, 5-7, 2-6).

Caroline Wozniacki à Indian Wells lors d'un footing en 2012.

Elle se qualifie aisément pour les quarts de finale de l'Open d'Australie en éliminant successivement Anastasia Rodionova, Anna Tatishvili, Monica Niculescu et Jelena Janković en huitièmes de finale, mais chute ensuite face à Kim Clijsters (6-3, 7-64). À l'issue du tournoi, elle perd sa place de numéro une mondiale après l'avoir occupée pendant 67 semaines et se retrouve à la quatrième place mondiale à la suite des qualifications de Petra Kvitová, Victoria Azarenka et Maria Sharapova pour les demi-finales[43],[44].

Caroline décide de se séparer de son nouvel entraîneur Ricardo Sanchez (ancien entraîneur de Jelena Janković) et décide de redonner le rôle d'entraîneur à son père. Rétrogradée à la quatrième place mondiale, la Danoise enchaîne sur le tournoi de Doha au Qatar et se fait sortir d'entrée par la Tchèque Lucie Šafářová.

Caroline échoue en demi-finale du tournoi de Dubaï face à l'Allemande Julia Görges tête de série no 19 (7-63, 7-5) et ne peut défendre son titre. Elle perd de nombreux points à l'issue de cette défaite, face à une adversaire contre qui elle enregistre sa troisième défaite d'affilée.

À Indian Wells, elle cède sa couronne en huitièmes de finale face à la Serbe Ana Ivanović (6-3, 6-2) et recule encore au classement WTA. La semaine suivante, à Miami, elle atteint les demis en battant pour cela l'Américaine Serena Williams alors 11e mondiale, (6-4, 6-4) en 1h35[45], mais perdra dans un match tendu contre Maria Sharapova 2e joueuse mondiale, (4-6, 6-2, 6-4) après 2h34 de jeu.

En Grand Chelem, Caroline est éliminée au troisième tour de Roland-Garros. Lors du tournoi de Wimbledon, elle connait une nouvelle désillusion puisqu'elle est éliminée au premier tour par Tamira Paszek alors qu'elle a eu deux balles de match en sa faveur.

Sa saison cauchemardesque se poursuit avec des éliminations rapides au tournoi olympique en quart de finale encore contre Serena, et à l'US Open dès le premier tour. Sortant du top 10 au lendemain de la dernière levée du Grand Chelem de la saison, elle voit ses chances de participer aux Masters de fin d'année gravement compromises[46].

Toutefois, elle retrouve une bonne forme en septembre en remportant son premier tournoi de l'année, à Séoul, qui plus est en battant en finale Kaia Kanepi sur le score sec de 6-1, 6-0. Elle poursuit sur sa lancée à Moscou, en battant Samantha Stosur en finale (6-2, 4-6, 7-5), remportant ainsi son vingtième titre en carrière[47]. Elle termine la saison 2012 à la 10e place, son plus mauvais résultat depuis 2008.

2013 - Mauvaises performances en Grand Chelem, mais solides en tournois Premier[modifier | modifier le code]

Caroline Wozniacki commence l'année 2013 par une défaite contre Ksenia Pervak lors du premier tour du tournoi de Brisbane[48]. La semaine suivante, la Danoise perd au deuxième tour du tournoi de Sydney, battue par la Russe Svetlana Kuznetsova[49]. C'est également Kuznetsova qui élimine Wozniacki à l'Open d'Australie, en huitième de finale alors 75e.

Caroline Wozniacki à Indian Wells en 2013.

Début mars, Wozniacki réalise enfin une bonne performance en atteignant la finale du tournoi d'Indian Wells, après avoir battue Nadia Petrova (12e mondiale) (7-63, 6-3), puis bénéficiée du forfait d'Azarenka en quart et vaincu la 6e mondiale Angelique Kerber (2-6, 6-4, 7-5) dans un match plein[50].Elle sera cependant battue facilement 6-2, 6-2 par Maria Sharapova sans doute fatiguée de son précédent match[51].

Le printemps est catastrophique pour Wozniacki, qui est éliminée dès le premier tour aux tournois de Stuttgart, Madrid, Rome et Bruxelles. À Roland-Garros, Caroline Wozniacki est éliminée au second tour par Bojana Jovanovski. Sa saison sur terre battue se solde par un ratio de victoire d'à peine 25 %.

La saison sur herbe est à peine meilleure. Wozniacki s'engage au tournoi d'Eastbourne où elle est battue en demi-finale par la jeune espoir Américaine Jamie Hampton (68-7, 7-5, 6-3) alors issue des qualifications. À Wimbledon, Wozniacki dispose en entrée de l'Espagnole Estrella Cabeza Candela mais se fait sortir au second tour par la Tchèque Petra Cetkovská 196e mondiale.

Wozniacki commence plutôt mal les US Series. À Toronto, elle se fait éliminer par la future finaliste du tournoi Sorana Cîrstea dès le premier tour. Elle réalise néanmoins un bon parcours à Cincinnati. La Danoise élimine successivement Peng Shuai, Monica Niculescu et la Tchèque Petra Kvitová mais se fait éliminer en quart de finale par la no 2 mondiale Victoria Azarenka. Elle poursuit à New Haven ; vainqueur de ce même tournoi deux ans auparavant, elle est éliminée en demi-finale par la Roumaine Simona Halep (6-2, 7-5).

Caroline Wozniacki connaît une nouvelle désillusion en Grand Chelem lors de l'US Open. Elle bat la Chinoise Duan Ying-Ying au premier tour et Chanelle Scheepers au deuxième. L'ex-numéro une se fait alors surprendre par la jeune Italienne Camila Giorgi au troisième tour. C'est la première fois depuis 2009 que la Danoise n'atteint pas les quarts de finale d'au moins un des quatre tournois du Grand Chelem.

Wozniacki se hisse en demi-finale de l'Open de Tokyo et tient son rang à Pékin en allant jusqu'en quart de finale, défaite logiquement par la meilleure joueuse de la saison Serena Williams. Au tournoi de Luxembourg, elle est tête de série no 1 et favorite. Elle remporte son premier titre de la saison en battant Annika Beck (6-2, 6-2) en finale. Caroline Wozniacki termine la saison à la 10e place mondiale, comme la saison précédente.

2014 - Deuxième finale en Grand Chelem à l'US Open[modifier | modifier le code]

Absente du tournoi de Brisbane en raison d'une blessure à l'épaule droite[52], Caroline Wozniacki effectue son retour à la compétition à Sydney la semaine suivante et parvient à passer un tour face à Julia Görges (3-6, 6-2, 6-4) avant d'être battue au 2d tour par Lucie Šafářová. À l'Open d'Australie, elle passe deux tours puis cède en trois sets face à la jeune espoir Espagnole Garbiñe Muguruza.

L'ex-numéro un mondiale entame sa tournée au Moyen-Orient par une élimination dès son entrée en lice à Doha par la Belge Yanina Wickmayer. Elle se ressaisit à Dubaï avec des victoires sur Sabine Lisicki au 1er tour (2-6, 6-3, 6-3)[53] et sur Sorana Cîrstea en quart de finale (6-1, 6-2). Wozniacki est finalement vaincue en demi-finale par l'ancienne no 1 Venus Williams (6-3, 6-2)[54].

En mars, à Indian Wells, où elle a une place de finaliste à défendre, elle s'incline dès les huitièmes de finale face à la Serbe no 8 mondiale Jelena Janković. Cette défaite lui vaut de passer de la 12e à la 18e place mondiale[55]. La Danoise reprend des couleurs à Miami avec notamment une victoire sur la no 16 mondiale Sloane Stephens (6-1, 6-0) au troisième tour. Son parcours s'arrête en quart de finale face à la no 2 mondiale Li Na (7-5, 7-5). Au bénéfice de cette performance, elle réintègre le top 15 à la 14e place.

Au Mexique, à Monterrey, Caroline Wozniacki (tête de série no 3) bat Vandeweghe, Mladenovic et Karolína Plíšková et obtient une place en demi-finale face à Ana Ivanović, tête de série no 2, qui l'élimine.

La saison de terre battue commence à Madrid pour la Danoise. Wozniacki n'a plus de bons résultats dans les grands tournois sur cette surface depuis sa demi-finale à Rome en 2011. Pendant le tournoi madrilène, Wozniacki parvient à battre la Russe Ekaterina Makarova mais elle s'incline au deuxième tour face à l'Italienne Roberta Vinci. Caroline Wozniacki déclare forfait pour Rome.

À Roland-Garros, Caroline Wozniacki s'incline d'entrée au premier tour face à la Belge Yanina Wickmayer, confirmant un peu plus ses grandes difficultés sur la surface ocre.

La saison sur herbe est l'occasion pour la Danoise de rebondir avec notamment le tournoi Premier d'Eastbourne où elle atteint les demi-finales en écartant successivement Samantha Stosur, Sloane Stephens et Camila Giorgi et s'incline face à l'Allemande Angelique Kerber dans un match serré.

Lors de la troisième levée des Grand-Chelem à Wimbledon, Wozniacki bénéficie d'un tableau bien dégagé grâce notamment aux éliminations de Samantha Stosur au premier tour et de la tête de série no 2 Li Na au troisième tour. La danoise atteint la deuxième semaine du tournoi en n'ayant affronté aucune tête de série mais elle va s'incliner face à la Tchèque Barbora Strýcová, très en forme cette saison sur gazon[56].

À Istanbul, Caroline Wozniacki remporte le 22e titre de sa carrière après avoir battu la jeune espoir prometteuse Belinda Bencic, l'Italienne Karin Knapp, un autre grand espoir du tennis féminin, la Tchèque Karolína Plíšková, la Française Kristina Mladenovic et l'Italienne, tête de série numéro 2, Roberta Vinci en finale.

La saison des US Open Series, qui va être une grande réussite pour Caroline Wozniacki, démarre à Montréal, où elle atteint les quarts de finale après avoir gagné contre la Slovaque Daniela Hantuchová, la Tchèque Klára Koukalová et l'Américaine Shelby Rogers. La Danoise ne s'incline qu'en trois sets (4-6, 7-5, 7-5) face à la numéro un mondiale Serena Williams.

Caroline Wozniacki à l'Open du Canada en 2014.

Cincinnati va être le tournoi référence de Caroline Wozniacki en 2014 car elle va en effet battre deux membres du top 10 : Angelique Kerber en huitièmes de finale et Agnieszka Radwańska en quarts de finale. Une nouvelle fois, la nouvelle numéro douze mondiale va croiser la route de Serena Williams, cette fois-ci en demi-finales et elle va encore faire bonne figure face à l'Américaine puisqu'elle ne perd qu'en trois sets (2-6, 6-2, 6-4) comme au Canada. Son parcours au tournoi de New Haven n'est qu'anecdotique puisqu'elle s'incline au deuxième tour pour se préserver en vue de l'US Open.

Ainsi la saison sur le dur américain de la Danoise a été une grande réussite et elle va la ponctuer d'une très belle manière lors de la dernière levée des tournois du Grand Chelem. En effet, lors du tournoi de Flushing Meadows, Caroline Wozniacki va connaître tout d'abord des difficultés lors de son premier tour face à la Slovaque Magdaléna Rybáriková avant qu'elle ne soit aidée par l'abandon de cette dernière. La Danoise va ensuite connaître un parcours sans encombre pour atteindre la deuxième semaine puisqu'elle bat la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich et l'Allemande Andrea Petkovic en deux sets. En huitièmes de finale, Wozniacki réalise une belle performance en battant la tête de série numéro cinq Maria Sharapova (6-4, 2-6, 6-2). À la suite de cette victoire, elle joue son premier quart de finale en Grand-Chelem depuis l'Open d'Australie en 2012[57]. Elle inflige une correction à l'Italienne Sara Errani, en ne cédant qu'un seul petit jeu. En demi-finales, la Danoise affronte la surprise Chinoise Peng Shuai, contre qui elle va connaître beaucoup de peine à remporter le premier set, arraché seulement au jeu décisif: 7 points à 1. Mais la Chinoise abandonne le match, victime de crampes au cours du second set. Caroline Wozniacki va donc disputer sa deuxième finale en Grand Chelem, sa deuxième à l'US Open face à sa grande amie Serena Williams, la numéro un mondiale[58],[59],[60]. Mais cette fois, Wozniacki ne remportera pas de set comme lors de ses deux dernières confrontations récentes face à l'Américaine, elle s'incline sur le score de 6-3, 6-3[61]. À la suite de ces excellents US Open Series, la Danoise bondit de la treizième à la neuvième place au classement WTA, faisant donc son retour dans le top 10.

La saison asiatique de Wozniacki sera plutôt bonne. Elle atteint la finale du tournoi de Tokyo en s'inclinant face à la Serbe Ana Ivanović. La Danoise se hisse jusqu'aux demi-finales du nouveau tournoi Premier 5 qui se déroule à Wuhan. Elle perd face à la Canadienne Eugenie Bouchard en deux manches. Le seul bémol de cette tournée asiatique est cette défaite au deuxième tour à Pékin face à l'Australienne Samantha Stosur. Caroline Wozniacki valide son ticket pour les Masters, qu'elle n'avait plus disputés depuis 2011.

Caroline Wozniacki est tête de série numéro huit de ces Masters et elle est tombée dans le Groupe Blanc avec la no 2 Maria Sharapova, la no 3 Petra Kvitová et la no 6 Agnieszka Radwańska. La Danoise, en dépit de son statut de tête de série la plus faible du groupe, va tout de même finir leader en remportant tous ses matches[62]. En demi-finales, Caroline Wozniacki passe tout près de la victoire face à la numéro un Serena Williams, future vainqueur des Masters en ne s'inclinant que 2-6, 6-3, 7-66, alors qu'elle servait pour le match à 2-6, 6-3, 4-5 et qu'elle menait 4-1 pendant le jeu décisif[63].

Au terme de cette saison, Caroline Wozniacki est clairement revenue à son meilleur niveau et finit l'année numéro huit mondiale.

2015 - Mauvaises performances en Grand Chelem et bref retour dans le top 5[modifier | modifier le code]

Caroline Wozniacki à Eastbourne lors d'un entraînement en 2015.

Caroline entame cette nouvelle saison par le tournoi d'Auckland en atteignant la finale mais perdant contre l'Américaine Venus Williams (2-6, 6-3, 6-3). À l'Open d'Australie, elle est éliminée par Victoria Azarenka en deux sets 6-4, 6-2 ce qui est une grosse déception pour elle, montrant qu'elle a toujours du mal en Grand Chelem.

Pour la tournée Émirats, tout d'abord à Dubaï, elle atteint les demi-finales en battant successivement Samantha Stosur, Alizé Cornet et Flavia Pennetta ; mais chute contre la future vainqueur du tournoi Simona Halep en trois sets (2-6, 6-1, 6-1). À Doha, elle est éliminée en quart de finale par la future finaliste, la Biélorusse Victoria Azarenka 6-3, 6-1.

Avant Indian Wells, elle décide de s'engager à l'Open de Malaisie en tant que tête de série no 1 et atteint la finale facilement sans perdre le moindre set. Elle remporte le 23e titre de sa carrière en battant Alexandra Dulgheru en trois sets dans un match compliqué pour elle.

À Stuttgart, elle atteint la finale en battant Lucie Šafářová, puis la 10e mondiale Carla Suárez Navarro (6-0, 6-3), et en demi-finale la Roumaine Simona Halep, 3e mondiale, dans un match de plus de trois heures (7-5, 5-7, 6-2)[64]. Elle perd cependant sa 17e finale en carrière contre l'Allemande Angelique Kerber en trois manches après avoir gagnée la première. Elle s'invite en quart à Madrid, en battant notamment la 9e mondiale Agnieszka Radwańska (6-3, 6-2) mais perdra en trois manches contre la Russe Sharapova.

De retour sur l'herbe à Eastbourne, elle bat Svetlana Kuznetsova et Andrea Petkovic mais abandonnera lors de sa demi-finale face à la jeune Belinda Bencic.

Le reste de l'année sera ponctué de hauts et de bas, montrant son niveau très inconstant cette saison par séquences. Elle finit l'année en dehors du top 10 pour la première fois depuis 2009[65].

2016 - Début d'année difficile, sortie du top 10 puis demi-finale à l'US Open et deux titres[modifier | modifier le code]

Caroline entame cette saison 2016 par le tournoi d'Auckland par la défense de sa finale de l'an passée mais perd cependant contre l'Américaine Sloane Stephens (6-2, 7-63), la future lauréate. À l'Open d'Australie alors tête de série numéro 16, elle est éliminée par Yulia Putintseva en trois sets (1-6, 7-63, 6-4) dès le premier tour, ce qui est une énorme désillusion pour elle, montrant qu'elle a de plus en plus de mal à passer les tours en Grand Chelem.

Pour la tournée Émirats, elle ne participe qu'à Doha, où elle est éliminée dès le 3e tour par la Russe Elena Vesnina (7-5, 5-7, 6-3) dans un match également serré comme à Melbourne. Entre février et août, elle réalise plusieurs contre-performances, et est arrêtée plusieurs mois pour blessure.

Elle aborde l'US Open au 74e rang mondial, loin de son classement d’antan, mais revient à un bien meilleur niveau. Elle élimine d'abord la qualifiée Taylor Townsend en trois manches, puis bat sa première top 10 de l'année, la 10e mondiale Svetlana Kuznetsova (6-4, 6-4)[66]. Elle enchaîne par une victoire sur Monica Niculescu (6-3, 6-1), se qualifiant pour son premier huitième de finale de l'année. Caroline Wozniacki parvient à battre une deuxième top 10, l'Américaine Madison Keys 9e mondiale, 6-3, 6-4, puis l'autre surprise du tournoi, la Lettone Anastasija Sevastova (6-0, 6-2)[67]. Dans le dernier carré, elle est vaincue 6-4, 6-3 par l'Allemande Angelique Kerber, 2e mondiale et future lauréate de l'épreuve.

Au début de la tournée asiatique, elle remporte le tournoi de Tokyo avec des victoires notables sur Belinda Bencic (6-2, 5-7, 6-1), sur la 8e mondiale Carla Suárez Navarro (7-64, 4-6, 6-4) en prêt de trois heures, ainsi que la 4e mondiale, Agnieszka Radwańska (4-6, 7-5, 6-4) en 2h50 et se qualifie pour la finale, une première depuis avril 2015[68]. Elle rencontre pour le titre la jeune invitée local, Naomi Osaka de seulement 18 ans et disputant sa première finale, la battant (7-5, 6-3) en 1 h 45, remportant son 24e titre en carrière et le premier depuis février 2015[69]. Ensuite elle perd à chaque fois en huitième, sèchement en deux sets contre Agnieszka Radwańska, à Wuhan et Pékin. Enfin à Hong Kong, elle remporte son 25e titre, après avoir battu Zheng Saisai, Heather Watson, Wang Qiang, Jelena Janković (6-3, 6-4) en demie, avant de vaincre après un match acharné de 2 h 40 contre Kristina Mladenovic (6-1, 64-7, 6-2)[70].

2017 - Trois finales Premier dont une en Premier Mandatory[modifier | modifier le code]

  • finaliste du tournoi de Doha
  • finaliste du tournoi de Dubaï
  • finaliste du tournoi de Miami

Caroline entame cette nouvelle saison par des quarts de finales à Auckland et à Sydney perdant à chaque fois en trois manches serré contre Julia Görges (6-1, 3-6, 4-6) et Barbora Strýcová (5-7, 7-66, 4-6). À l'Open d'Australie, elle est éliminée par Johanna Konta 9e mondial, en deux sets (3-6, 1-6) au troisième tour.

En février, début de la tournée émirates avec une finale au tournoi de Doha en parvenant à battre notamment Agnieszka Radwańska 6e mondiale (7-5, 6-3) et Mónica Puig (6-1, 6-2) en demie, au cours d'une semaine violemment perturbé par la pluie[71]. Elle est vaincue (6-3, 6-4) par la no 3 mondiale, Karolína Plíšková impressionnante en ce début d'année[72]. Puis à Dubaï, elle se qualifie pour les quarts de finales, en battant : Daria Kasatkina (6-2, 7-5), Viktorija Golubic (6-4, 6-2) et perdant son premier set (3-6, 6-2, 6-3) contre Kateryna Bondarenko en huitième. Avant de battre facilement la jeune Américaine de 17 ans Catherine Bellis (6-3, 6-2) et Anastasija Sevastova (6-3, 6-4) en 1 h 26 pour se qualifier pour la finale. Stade où elle perd à nouveau, contre l'Ukrainienne Elina Svitolina, 13e mondiale cette fois-ci (4-6, 2-6) en 1 h 28[73].

En mars pour le tournoi d'Indian Wells, Caroline se qualifie pour les quarts de finale en battant sans perdre de set, la qualifiée Magda Linette, Kateřina Siniaková et la 9e mondiale Madison Keys (6-4, 6-4). Elle est vaincue (6-3, 64-7, 2-6) par la Française Kristina Mladenovic en 2 h 33[74]. Puis à Miami, Wozniacki bat la qualifiée Varvara Lepchenko, Sorana Cîrstea puis profitant de l'abandon de la 6e mondiale, Garbiñe Muguruza en huitième après un set. En quart, elle affronte et bat dans un match accroché (6-4, 6-3) la Tchèque Lucie Šafářová pour passer dans le dernier carré[75] ; avant de sortir la 3e mondiale, Karolína Plíšková (5-7, 6-1, 6-1) en 2 h 16 dans un match tendu dans la première manche avant de dérouler. Wozniacki atteint sa première finale de Premier Mandatory depuis Indian Wells 2013[76],[77], où elle s'incline toutefois devant Johanna Konta en 2 sets (4-6, 3-6) en 1 h 35[78],[79].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Wozniacki est réputée pour le très faible nombre de points qu'elle donne dans un match[23]. Très solide en défense et en couverture de terrain[23], elle pose beaucoup de problèmes à la plupart des joueuses du circuit en maintenant de l'intensité et une belle longueur de balle. Son style de jeu a pu être comparé à celui de Rafael Nadal[23],[39]. Son coup favori reste le revers, en revanche son coup droit est un peu moins bon, restant tout de même efficace. Bien que plus à l'aise sur sa ligne de fond Caroline est capable de faire des volées liftées pour empêcher l'adversaire de se replacer après un contre.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Classements WTA en fin de saison[modifier | modifier le code]

Hors des courts[modifier | modifier le code]

Elle termine le marathon de New York 2014 en 3 heures 26 minutes 33 secondes pour sa première participation à un marathon[80].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Derrière (dans l'ordre) Martina Hingis, Monica Seles, Tracy Austin, Steffi Graf et Maria Sharapova.
  2. Clijsters et Mauresmo ont comblé ce manque par la suite
  3. Elle utilise en Pologne l'orthographe Karolina Woźniacka Papa m'a appris le tennis et Chopin, article du journal Rzeczpospolita
  4. AFP, « McIlroy confirme son idylle avec Wozniacki », sur eurosport.fr,‎ .
  5. « Rory et Wozniacki, c'est fini ! », sur lequipe.fr,‎ .
  6. (en) Caroline Wozniacki wins first WTA title in Stockholm 2008
  7. (en)« Dinara Safina sets up Madrid Open final meeting with Caroline Wozniacki », telegraph.co.uk,‎ (consulté le 16 mai 2009)
  8. (en)« Wozniacki holds her nerve to triumph in Eastbourne », theguardian.com,‎ (consulté le 21 juin 2009)
  9. « Une blonde face à son miroir », Eurosport,‎ (consulté le 13 septembre 2009)
  10. « US Open: Kim Clijsters face à Caroline Wozniacki en finale », capital.fr,‎ (consulté le 13 septembre 2009)
  11. « Oudin, la fête est finie », Eurosport,‎ (consulté le 10 septembre 2009)
  12. « Clijsters, retour gagnant », Eurosport,‎ (consulté le 14 septembre 2009)
  13. « Masters féminin: Serena Williams en demi-finale, Wozniacki y est presque », rfi.fr,‎ (consulté le 29 octobre 2009)
  14. « Les sœurs Williams en finale des Masters », lemonde.fr,‎ (consulté le 31 octobre 2009)
  15. « Jankovic signe son retour », Eurosport,‎ (consulté le 21 mars 2010)
  16. « Wozniacki conserve son titre », Eurosport,‎ (consulté le 11 avril 2010)
  17. « Schiavone tient sa première », sur lequipe.fr (consulté le 1er juin 2010)
  18. « Wimbledon 2010: Caroline Wozniacki beaten by unseeded Petra Kvitova », theguardian.com,‎ (consulté le 28 juin 2010)
  19. « Wozniacki titrée », sur lequipe.fr (consulté le 8 août 2010)
  20. « Wozniacki annonce la couleur », sur eurosport.fr (consulté le 24 août 2010)
  21. a et b « Wozniacki ne s'arrête plus », sur eurosport.fr (consulté le 28 août 2010)
  22. (en) « Murray, Wozniacki clinch 2010 Olympus US Open Series titles », sur usopenseries.com,‎ (consulté le 12 septembre 2010)
  23. a, b, c et d « Zvonareva récidive », sur eurosport.fr (consulté le 12 septembre 2010)
  24. « La maturité de Zvonareva », sur lequipe.fr (consulté le 12 septembre 2010)
  25. « Wozniacki titrée », sur lequipe.fr (consulté le 2 octobre 2010)
  26. « Wozniacki, nouvelle reine », sur lequipe.fr (consulté le 7 octobre 2010)
  27. « Wozniacki emporte tout », sur eurosport.fr (consulté le 11 octobre 2010)
  28. (en) « Wozniacki Secures Year-End No.1 Ranking », sur wtatour.com (consulté le 28 octobre 2010)
  29. « Tennis : Caroline Wozniacki, reine sans couronne du circuit féminin », sur lemonde.fr (consulté le 1er novembre 2010)
  30. « Kim bat Wozniacki en match exhibition », sur rtbf.be (consulté le 12 février 2011)
  31. « Hong Kong - Zvonareva corrige Wozniacki », sur welovetennis.fr (consulté le 12 février 2011)
  32. « Exhibition : première victoire de l'année pour Wozniacki et Rezaï », sur actu-tennis.net (consulté le 12 février 2011)
  33. « Wozniacki chute d'entrée », sur eurosport.fr (consulté le 12 février 2011)
  34. « Wozniacki sait attendre », sur lequipe.fr (consulté le 12 février 2011)
  35. « Wozniacki reste la N.1 », sur eurosport.fr (consulté le 12 février 2011)
  36. « Clijsters revient dans la lumière », sur eurosport.fr (consulté le 12 février 2011)
  37. « Wozniacki retrouve la Une », sur lequipe.fr (consulté le 18 février 2011)
  38. « Wozniacki balaie Kuznetsova », sur lequipe.fr (consulté le 20 février 2011)
  39. a et b « Bartoli perd le combat », sur lequipe.fr (consulté le 20 mars 2011)
  40. « Wozniacki avec Navratilova ? », sur lequipe.fr (consulté le 25 avril 2011)
  41. « Un 4e titre consécutif pour Wozniacki à New Haven », sur lapresse.ca (consulté le 27 août 2011)
  42. « Wozniacki et le test ultime », sur eurosport.fr (consulté le 10 septembre 2011)
  43. « Wozniacki n'en fait pas un drame », Eurosport,‎ (consulté le 24 janvier 2012)
  44. « Clijsters déboulonne Wozniacki », Eurosport,‎ (consulté le 24 janvier 2012)
  45. « WTA - MIAMI • WOZNIACKI S'OFFRE SERENA WILLIAMS ! », welovetennis.fr,‎ (consulté le 28 mars 2012)
  46. « US Open 2012: Caroline Wozniacki crashes out in first round at Flushing Meadows », telegraph.co.uk,‎ (consulté le 29 août 2012)
  47. « Wozniacki, la vingtaine florissante », Eurosport,‎ (consulté le 21 octobre 2012)
  48. « Brisbane: Caroline Wozniacki s'incline d'entrée », sur Eurosport,‎
  49. « Wozniacki éliminée », sur lequipe.fr,‎
  50. « Indian Wells : Maria Sharapova avec la manière ? », Eurosport,‎ (consulté le 17 mars 2013)
  51. « Sharapova en patronne », sur lequipe.fr,‎
  52. http://www.franceinfo.fr/tennis/sports/article/brisbane-wozniacki-forfait-307889
  53. http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Wozniacki-sort-lisicki/442542
  54. http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Venus-williams-sort-wozniacki/443485
  55. http://www.lematin.ch/sports/depeches/wta--indian-wells-jankovic-domine-wozniacki-quarts/story/23812281
  56. (en)« Wimbledon 2014: Caroline Wozniacki crashes out to unseeded Czech », theguardian.com,‎ (consulté le 30 juin 2014)
  57. « US Open : Caroline Wozniacki bat Maria Sharapova et retrouve les quarts en Grand Chelem », Eurosport,‎ (consulté le 31 août 2014)
  58. « US Open - Caroline Wozniacki jouera sa 2e finale après l'abandon de Shuai Peng à 7-6, 4-3 », Eurosport,‎ (consulté le 5 septembre 2014)
  59. « US Open: Serena Williams rejoint Caroline Wozniacki en finale », lesoir.be,‎ (consulté le 6 septembre 2014)
  60. « US Open 2014 - finale Serena-Wozniacki : cette ex-numéro un en quête de son plus beau titre », Eurosport,‎ (consulté le 7 septembre 2014)
  61. « US Open 2014 : Serena Williams bat Caroline Wozniacki (6-3, 6-3) et remporte son 18e titre en GC », Eurosport,‎ (consulté le 8 septembre 2014)
  62. « WTA Masters Singapour - Du début à la fin, Wozniacki n’a rien lâché et a fait craquer Sharapova », Eurosport,‎ (consulté le 21 octobre 2014)
  63. « Masters WTA : Serena Williams se qualifie pour la finale en battant Caroline Wozniacki », Eurosport,‎ (consulté le 25 octobre 2014)
  64. « Tennis: Wozniacki se défait de Halep et va en finale à Stuttgart », L'Express,‎ (consulté le 25 avril 2015)
  65. « Caroline Wozniacki s'en prend à la WTA pour l'avoir «forcée» à jouer », L'Équipe,‎ (consulté le 13 août 2015)
  66. « US Open : Caroline Wozniacki fait fort en éliminant Svetlana Kuznetsova », L'Équipe,‎ (consulté le 31 août 2016)
  67. « Caroline Wozniacki se balade en quart de finale de l'US Open », L'Équipe,‎ (consulté le 7 septembre 2016)
  68. « Toray Pan Pacific - Caroline Wozniacki s'offre Radwanska et une première finale depuis avril 2015 », Eurosport,‎ (consulté le 24 septembre 2016)
  69. « Wozniacki remporte (enfin) son 24e titre à Tokyo », Eurosport,‎ (consulté le 25 septembre 2016)
  70. « Kristina Mladenovic valeureuse mais battue en finale à Hong Kong », L'Équipe,‎ (consulté le 16 octobre 2016)
  71. « Karolina Pliskova et Caroline Wozniacki, survivantes du mauvais temps, à Doha », rds.ca,‎
  72. « Karolina Pliskova s'impose en finale face à Caroline Wozniacki », Eurosport,‎
  73. « WTA Dubaï : Titrée en finale face à Wozniacki, Svitolina entre dans le Top 10 », Eurosport,‎
  74. « Kristina Mladenovic a écoeuré Caroline Wozniacki pour accéder au dernier carré », sur Eurosport,‎
  75. « Caroline Wozniacki rejoint le dernier carré du tournoi de Miami », sur l’Équipe (consulté le 29 mars 2017)
  76. « Caroline Wozniacki est en finale à Miami après avoir battu Karolina Pliskova », sur l’Équipe (consulté le 30 mars 2017)
  77. « WTA - Miami - Wozniacki : "Une finale ici, c'est spécial" », sur tennisactu.net (consulté le 1er avril 2017)
  78. « Johanna Konta : «Je ne réalise pas» », sur l’Équipe (consulté le 1er avril 2017)
  79. « Tennis: Konta contrarie Wozniacki et prend du galon », sur Le Parisien (consulté le 2 avril 2017)
  80. http://www.usatoday.com/story/sports/tennis/2014/11/02/caroline-wozniacki-new-york-marathon/18373857/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Navigation[modifier | modifier le code]