Vera Zvonareva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vera Zvonareva
Image illustrative de l’article Vera Zvonareva
Vera Zvonareva à Wimbledon en 2018.
Carrière professionnelle
2000
Pays Drapeau de la Russie Russie
Naissance (36 ans)
Moscou
Taille 1,72 m (5 8)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Gains en tournois 14 263 529 $
Palmarès
En simple
Titres 12
Finales perdues 19
Meilleur classement 2e (25/10/2010)
En double
Titres 10
Finales perdues 7
Meilleur classement 9e (08/08/2005)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/4 F (1) F (1)
Double V (1) 1/4 F (1) V (2)
Mixte 1/4 1/2 V (1) V (1)
Médailles olympiques
Simple 1
Titres par équipe nationale
Fed Cup 2 (2004, 2008)

Vera Zvonareva (en russe, Вера Звонарёва) est une joueuse de tennis russe, née le 7 septembre 1984 à Moscou.

Elle fait ses premiers pas sur le circuit professionnel en 2000 et ne tarde pas à se faire connaître en intégrant le top 100 du classement WTA dès 2001. Si 2003 et 2004 la voient évoluer au tout meilleur niveau international, proche du top 10, de nombreuses blessures contrarient ensuite sa progression.

Elle réalise l'une des meilleures saisons de sa carrière en 2008 : victorieuse de deux tournois, elle atteint en outre six finales dont celles des Masters en novembre. Elle décroche par ailleurs la médaille de bronze aux JO de Pékin.

Vainqueur de deux tournois début 2009, dont l'Open d'Indian Wells, elle poursuit sa saison avec difficulté à la suite d'une blessure à la cheville. Elle revient néanmoins au premier plan lors de l'été 2010, durant lequel elle dispute deux finales de Grand Chelem consécutives en simple. Au tournoi de Wimbledon 2010, Vera Zvonareva s'illustre en atteignant à la fois la finale en simple (face à Serena Williams) et en double dames, bien qu'elle ne remporte aucun des deux titres. Deux mois plus tard, à l'US Open 2010, elle surprend Caroline Wozniacki en demi-finale, mais est sèchement battue par Kim Clijsters, tenante du titre, à la conclusion. Ces performances, associées à plusieurs finales en tournois Premier, lui permettent de se hisser le au 2e rang mondial, soit le meilleur classement de sa carrière.

Vera Zvonareva compte vingt-et-un titres WTA à son palmarès, dont douze en simple. En Grand Chelem, elle s'est imposée trois fois à l'US Open (double dames et mixte), une fois à l'Open d'Australie avec Svetlana Kuznetsova en 2012 et une fois à Wimbledon (double mixte).

En parallèle de sa carrière de joueuse professionnelle, elle poursuit ses études à Moscou. Elle est par ailleurs diplômée en relations internationales et en économie de l'Académie diplomatique du ministère russe des affaires étrangères.

Elle est la fille de la joueuse de hockey sur gazon Natalia Bykova.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

2008 : l'année de la révélation : son entrée dans le top 10[modifier | modifier le code]

Si Vera Zvonareva a été révélée au grand public en 2004, c'est en 2008 qu'elle revient à la compétition plus forte que jamais. Elle est très constante et atteint la finale dans de nombreux tournois. Elle échoue aux tournois de l'Open de Doha contre Maria Sharapova, à la Coupe Family Circle (Charleston) contre Serena Williams, à la Coupe du Kremlin contre Jelena Janković, au Tournoi de Linz contre Ana Ivanović et aux masters de tennis féminin de Doha contre Venus Williams.

Elle remporte les tournois de l'Open de Canton (Guangzhou) et à l'Open de Prague. Elle fait son entrée dans le top 10 après les Jeux olympiques d'été de 2008 où elle obtient la médaille de bronze.

Au cours de cette année 2008, seul un résultat en grand chelem manque à Vera. Lors du tournoi majeur des masters de tennis féminin de Doha, elle atteint la finale et ne s'incline qu'en 3 sets face à l'américaine Venus Williams. Elle a au passage éliminé sa compatriote Elena Dementieva en demi-finale, prenant ainsi sa revanche du tournoi olympique. Elle finit l'année numéro 7 mondiale, ce qui est de loin sa meilleure saison.

2009[modifier | modifier le code]

Vera Zvonareva a l'US Open de 2009

Vera décide de ne pas faire de tournoi de préparation à l'Open d'Australie et y réussit le meilleur résultat de sa carrière. En effet, Vera, tête de série numéro 7 accède aux quarts de finale en battant successivement Magdaléna Rybáriková, Edina Gallovits, Sara Errani et la dixième tête de série Nadia Petrova. C'est la deuxième fois que Vera accède aux quarts de finale d'un tournoi du grand chelem après les internationaux de France de tennis 2003. En quart, elle élimine la française Marion Bartoli, tombeuse de la numéro un mondiale Jelena Janković. En demi-finale, elle rencontre sa compatriote Dinara Safina, numéro trois mondiale, et échoue aux portes de la finale après avoir servi pour le gain de la seconde manche à 6-5 service à suivre. À l'issue du tournoi, elle devient cinquième joueuse mondiale, sa meilleure place en carrière.

C'est au mois de février que Vera emporte son premier tournoi de l'année, l'Open de Pattaya. Tête de série numéro un du tournoi, elle s'impose en finale face à Sania Mirza. La semaine suivante, alors tête de série no 5, elle est éliminée de l'Open de Dubaï en quart de finale par la française Virginie Razzano lors d'un match spectaculaire de plus de 2h20. En simple, à l'open d'Indian Wells, elle s'impose en finale face à Ana Ivanović dans un match très perturbé par le vent. Elle remporte ainsi le titre le plus important de sa carrière et conforte sa 5e place mondiale. Elle s'adjuge également le titre en double avec la Biélorusse Victoria Azarenka, face à Gisela Dulko et Shahar Peer. Le , elle se blesse sérieusement à la cheville droite lors du tournoi de Charleston, contre Virginie Razzano[1].

À la suite de cette blessure Vera ne peut participer à Roland-Garros. Cependant elle est présente à Paris pour recevoir sa récompense pour « la promotion pour l’égalité des genres » par l’UNESCO. Vera effectue son retour au Tournoi d'Eastbourne, mais elle est éliminée dès son premier tour par Amélie Mauresmo. Pour le troisième grand chelem de la saison elle est contrainte à l’abandon, tout d’abord en double avec Lisa Raymond lors de leurs premier match les opposant à Sara Errani et Carla Suárez Navarro, puis face à Virginie Razzano pour le troisième tour. Cet abandon est motivé par une douleur à la cheville blessée lors du tournoi de Charleston.

Après une période de repos Vera revient pour la Coupe d'Istanbul, au cours duquel elle est sortie dès le premier tour par Mariya Koryttseva. La semaine suivante à l'Open de Los Angeles elle atteint les quarts de finale où elle est défaite par la gagnante du tournoi, Flavia Pennetta. À l'Open de Cincinnati Vera atteint les huitièmes de finale où Daniela Hantuchová s’impose. À l'Open du Canada, elle atteint à nouveau les huitième mais elle est stoppée cette fois ci par Maria Sharapova. Lors de l’US Open elle est sortie en huitième par Flavia Pennetta malgré six balles de match qu’elle n’a pu convertir.

Deux semaines après l’US Open, Vera reprend la compétition à l'Open de Tokyo où elle se fait éliminer dès son premier match par Alisa Kleybanova.

Pour la semaine suivante, à l'Open de Chine, Vera réalise une meilleure prestation. Elle bat successivement Sorana Cîrstea, Francesca Schiavone et Flavia Pennetta avant d'être arrêtée en quart de finale par Marion Bartoli. C’est la deuxième fois en dix rencontres que Marion réussi à s’imposer face à Vera. Lors de la Coupe du Kremlin, où elle est première tète de série, Vera se doit d’aller plus loin que Jelena Janković pour obtenir la dernière place qualificative pour les Masters mais elle échoue au second tour face à Tsvetana Pironkova.

Aux Masters de tennis féminin, Vera remplace Dinara Safina (forfait à son premier match). Vera s'incline devant Caroline Wozniacki dans un match marqué par les problèmes physiques des deux joueuses (épistaxis pour Vera et crampes pour Caroline). Après cette rencontre elle déclare forfait à son tour.

Malgré une absence de deux mois sur blessure, le bilan de la saison compte deux titres WTA, une neuvième place au classement final et un rapport de trente trois victoires pour quatorze défaites.

2010 : deux finales en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

À l'Open d'Australie, Zvonareva atteint les huitièmes de finale, battue par Victoria Azarenka 4-6, 6-4, 6-0 alors qu'elle avait le match en main. Elle conserve ensuite son titre à Pattaya en dominant Tamarine Tanasugarn 6-4, 6-4 pour s'offrir son dixième titre en simple. En mai, elle s'incline au second tour à Roland-Garros contre sa compatriote Anastasia Rodionova.

En juillet, Vera Zvonareva obtient son meilleur résultat en Grand Chelem, mais s'incline face à Serena Williams en finale de Wimbledon. Elle réédite cette performance en septembre à l'US Open, créant la surprise en battant en demi-finale la tête de série no 1, Caroline Wozniacki, mais s'inclinant finalement en 1h de jeu face à Kim Clijsters en finale. En octobre, Vera atteint la finale du tournoi de Pékin seulement battue par Caroline Wozniacki.

En fin de saison, elle finit première de sa poule (composée avec Kim Clijsters, Jelena Janković et Victoria Azarenka) aux Masters. Elle s'incline ensuite à l'occasion des demi-finales face à la no 1 mondiale, Caroline Wozniacki

2011[modifier | modifier le code]

Vera Zvonareva lors du tournoi de Tokyo en 2011.

Elle démarre sa douzième saison sur une défaite au premier tour lors des Internationaux de Sydney 2011 où elle s'incline face à Flavia Pennetta. Elle atteint ensuite les demi-finales de l'Open d'Australie en battant Petra Kvitová en quarts de finale. Dans le dernier carré, elle s'incline face à la future vainqueur Kim Clijsters, qui lui subtilise la deuxième place mondiale à cette occasion. S'ensuivent une demi-finale à Pattaya et un huitième de finale à Dubaï battue par Alisa Kleybanova. La semaine suivante, elle gagne le tournoi à Doha contre Caroline Wozniacki.

À Stuttgart, elle se fait éliminer en quarts par Samantha Stosur en 3 sets. À Bruxelles, elle atteint la demi-finale, battue par Peng Shuai.

2012 : Saison en demi-teinte, puis blessure[modifier | modifier le code]

Elle commence sa saison au tournoi de Sydney où, tête de série no 6, elle perd dès son entrée en lice contre Svetlana Kuznetsova. Quelques jours plus tard, c'est avec la même Kuznetsova que, alors que leur paire n'est pas tête de série, elle s'impose en finale du double à l'Open d'Australie, contre la paire italienne Sara Errani - Roberta Vinci, sur le score de 5-7, 6-4, 6-3. En simple, Vera Zvonareva s'incline au troisième tour contre Ekaterina Makarova.

Au tournoi de Miami, elle s'incline au deuxième tour contre l'espagnole Garbiñe Muguruza. À la suite d'une blessure à la hanche, elle déclare forfait pour le tournoi de Roland-Garros.

À Wimbledon, malade, et menée 6-3, 4-3 au troisième tour contre Kim Clijsters, elle abandonne. Aux Jeux olympiques de Londres, elle enregistre la plus lourde défaite de sa carrière : 6-1, 6-0 contre la future médaillée d'or Serena Williams, au troisième tour. Jusque-là, Vera Zvonareva avait toujours remporté au moins deux jeux par match joué sur le circuit WTA.

Vera Zvonareva ne dispute pas la fin de la saison 2012, déclarant forfait pour l'US Open, Tokyo et Pékin. Forfait pour l'Open d'Australie 2013 en raison d'une blessure à l'épaule, nécessitant une opération, la joueuse est absente tout au long de la saison 2013.

2014 : Le retour[modifier | modifier le code]

Tenue éloignée des courts durant un an et demi à cause d'une blessure à l'épaule ayant entraîné une opération chirurgicale[2], Vera Zvonareva fait son retour sur le circuit à l'occasion de l'Open de Shenzhen, lequel tournoi lui a offert une wild card. L'ancienne dauphine de Caroline Wozniacki au classement WTA est logiquement battue d'entrée par la no 3 mondiale Na Li (7-5, 6-3)[3]. Elle est présente à l'Open d'Australie mais s'incline également au premier tour, face à Casey Dellacqua.

C'est en Thaïlande qu'elle gagne son premier match de la saison contre la joueuse locale Peangtarn Plipuech (6-3, 6-2), avant d'être éliminée au tour suivant par sa compatriote tête de série no 4 Ekaterina Makarova. Sa saison semble décoller à Wimbledon, où titulaire d'une invitation, elle passe deux tours, contre la Britannique Tara Moore et la Croate Donna Vekić, avant de s'incliner au troisième tour contre Zarina Dyias (61-7, 6-3, 3-6). Mais, blessée, elle déclare forfait pour la tournée nord-américaine et pour l'US Open. Mettant fin à sa saison.

2015 : nouvelle saison écourtée[modifier | modifier le code]

Début 2015, Vera Zvonareva fait valoir son classement protégé afin d'intégrer le tableau du tournoi de Shenzhen. Elle y bat au premier tour la finaliste sortante Peng Shuai, puis la Turque Çağla Büyükakçay, se qualifiant pour les quarts de finale. Blessée au dos, elle déclare forfait pour son match contre Timea Bacsinszky.

A l'Open d'Australie, elle se défait au premier tour de la Tunisienne Ons Jabeur, avant d'être battue 7-5, 6-0 par Serena Williams au tour suivant.

Elle reçoit ensuite une invitation pour le tournoi de Pattaya, où elle se hisse en quarts de finale, battue par Marina Erakovic. Lors du tournoi de Katowice, elle perd au deuxième tour contre la Tchèque Klára Koukalová. Elle ne rejoue plus de la saison ensuite.

2016 : mariage, et grossesse[modifier | modifier le code]

En 2016, Vera Zvonareva reste éloignée du circuit WTA. Elle se marie et donne naissance à son premier enfant.

2017 : Retour sur le circuit ITF, demi-finale à Tachkent[modifier | modifier le code]

Vera Zvonareva revient à la compétition en , lors du tournoi ITF d'Istanbul. Elle remporte le tournoi de Sharm El Sheikh, son premier titre sur le circuit ITF depuis 2002. Elle participe aux qualifications du tournoi de New Haven, où elle se défait d'Anastasia Rodionova au premier tour, avant de déclarer forfait lors du tour suivant contre Magdaléna Rybáryková. Elle perd également au deuxième tour des qualifications à l'US Open. En septembre, elle atteint la finale du tournoi de Dalian, en Chine, où elle s'incline contre Kateryna Kozlova sur le score de 4-6, 2-6. Puis, fin septembre, elle s'extirpe du tableau des qualifications de Tachkent, et atteint sa première demi-finale sur le circuit principal depuis presque cinq ans.

2018 : Qualification pour l'US Open, et premiers titres en double dames depuis six ans[modifier | modifier le code]

La saison 2018 commence en Australie, où elle est éliminée au 1er tour des qualifications. Elle reçoit ensuite une invitation pour le tournoi de Saint-Pétersbourg, où elle passe un tour, avant de s'incliner contre la numéro 6 mondiale Jelena Ostapenko. Elle s'illustre toutefois en double, en remportant le titre aux côtés de la Suissesse Timea Bacsinszky. Il s'agit alors de son premier titre sur le circuit WTA depuis 2012, et de son premier titre en tant que mère, depuis la naissance de sa fille.

La suite de sa saison est plus discrète, avec toutefois une qualification dans le tableau principal de Wimbledon pour la première fois depuis 2014. Elle y perd, au premier tour, contre l'allemande Angelique Kerber, future lauréate du tournoi. Elle participe ensuite au tournoi de Moscou (catégorie International), où elle remporte son second titre de la saison en double dames, cette fois-ci aux côtés de sa compatriote Anastasia Potapova. Elles s'imposent en finale 6-0, 6-3 contre la paire constituée de la kazakhe Galina Voskoboeva et de la russe Alexandra Panova. Il s'agit là de son huitième titre en double en carrière.

Vera Zvonareva prend part aux qualifications de l'US Open. Elle parvient à se qualifier pour le grand tableau en battant la Roumaine Jaqueline Cristian 6-3, 6-1, la Hongroise Fanny Stollár 7-5, 6-2 puis la Chinoise Lin Zhu alors qu'elle était menée 2-6, 6-4, 5-2, 40-15 sur le service de la Chinoise puis 5-4, 40-15 toujours sur le service de Zhu. Zvonareva finit par renverser le cours du match pour s'imposer 6-2, 4-6, 7-5 et entrer pour la première fois dans un grand tableau à l'US Open depuis 2011. Elle bat sa compatriote Anna Blinkova au premier tour, avant de s'incliner au deuxième tour contre la biélorusse Aryna Sabalenka, tête de série n°26, sur le score de 3-6, 6-7. En double, elle se hisse en huitièmes de finale, à nouveau avec Timea Bacsinszky. Avec deux titres et ce huitième de finale, sa saison 2018 lui permet de revenir dans le top 100 en double.

2019 : nouveau titre en double, saison écourtée en simple[modifier | modifier le code]

La saison 2019 de Vera Zvonareva commence en Chine, à Shenzhen, tournoi pour lequel elle reçoit une invitation. Elle atteint les demi-finales du tournoi, où elle est contrainte à l'abandon contre l'Américaine Alison Riske, qui menait 6-0,1-0. Elle perd ensuite au premier tour des qualifications de l'Open d'Australie. Fin janvier, elle reçoit une invitation, pour la deuxième année de suite, au tournoi de Saint-Pétersbourg. Elle bat successivement Ekaterina Makarova, Julia Görges, Daria Kasatkina, pour se qualifier en demi-finale. Elle s'y incline contre la Croate Donna Vekić, sur le score de 2-6, 2-6.

Trois semaines plus tard, elle s'aligne au tournoi de Budapest, où elle perd au premier tour, en simple dames, contre la Belge Alison Van Uytvanck, tête de série numéro 1 et future gagnante du tournoi. En double, elle se hisse en finale aux côtés de sa compatriote Ekaterina Alexandrova, où elles s'adjugent le titre face à la paire Fanny Stollár / Heather Watson.

Elle déclare forfait pour le tournoi d'Indian Wells puis pour celui de Monterrey, et perd au premier tour du tournoi de Stuttgart contre Victoria Azarenka. Elle s'incline également au premier tour du tournoi de Rabat. Lors de la saison européenne sur terre battue, elle se qualifie pour le tableau principal du tournoi de Madrid mais perd au premier tour contre l'Américaine Danielle Collins. En double, elle atteint la demi-finale, avec pour partenaire Jelena Ostapenko. Elle enchaîne ensuite en double à Rome, où elle perd au deuxième tour.

Au tournoi de Roland Garros, elle perd en simple au premier tour contre l'Espagnole Aliona Bolsova, et atteint le deuxième tour en double avec pour partenaire Ekaterina Alexandrova.

Lors de la saison sur gazon, elle participe en double au tournoi d'Eastbourne, aux côtés de l'Américaine Raquel Atawo. La paire se hisse en quarts de finale mais est contrainte à déclarer forfait à cause d'une blessure au poignet. Zvonareva déclare ensuite forfait pour Wimbledon. Lors de la saison américaine sur dur, elle est également forfait pour le tournoi de Washington, puis pour l'US Open. Absente lors de la tournée asiatique puis lors de la saison européenne sur dur, elle ne reparaît pas sur le circuit WTA en 2019.

2020 : forfait à l'Open d'Australie, retour en simple[modifier | modifier le code]

Vera Zvonareva est absente lors des tournois préparatoires à l'Open d'Australie, pour lequel elle déclare forfait. Elle fait son retour sur le circuit principal en double, en février, au tournoi de Saint-Pétersbourg, où elle perd au premier tour en double, associée à Ekaterina Alexandrova. Titulaire d'une invitation en simple lors du tournoi de Doha, elle s'incline au deuxième tour contre la Chinoise Saisai Zheng. Début mars, elle participe au tournoi Challenger d'Indian Wells, où elle atteint les demi-finales, en battant notamment l'Australienne Samantha Stosur. Blessée à la hanche, elle déclare forfait avant sa demi-finale contre la Japonaise Misaki Doi.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA en fin de saison[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Équipe - L'actualité du sport en continu. », sur lequipe.fr (consulté le 3 septembre 2020).
  2. « Zvonareva contrainte à l’opération », sur Sport24, (consulté le 3 septembre 2020).
  3. « Li Na domine Zvonareva - Tennis - WTA - Shenzhen », sur lequipe.fr (consulté le 3 septembre 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]