Sara Errani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sara Errani
Sara Errani
Sara Errani à Eastbourne en 2015
Carrière professionnelle
2002
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Naissance (29 ans)
Drapeau : Italie Bologne
Taille / poids 1,64 m (5 5) / 60 kg (132 lb)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Entraîneur Pablo Lozano et David Andres
Gains en tournois 12 639 550 $
Palmarès
En simple
Titres 9
Finales perdues 10
Meilleur classement 5e (20/05/2013)
En double
Titres 25
Finales perdues 14
Meilleur classement 1re (10/09/2012)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 F (1) 1/16 1/2
Double V (2) V (1) V (1) V (1)
Mixte 1/8 1/16
Titres par équipe nationale
Fed Cup 3 (2009, 2010, 2013)

Sara Errani, née le à Bologne, est une joueuse de tennis italienne.

Professionnelle depuis 2002, elle compte 34 titres WTA à son palmarès, 9 en simple et 25 en double dames (dont 5 tournois du Grand Chelem : Roland-Garros 2012, l'US Open 2012, l'Open d'Australie 2013 et 2014 et Wimbledon 2014). Grâce à cette victoire, elle fait le Grand Chelem en carrière avec sa compatriote Roberta Vinci.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

2005[modifier | modifier le code]

Sara Errani s'illustre principalement en double dames. Elle remporte le tournoi ITF espagnol de Melilla, à la fois en simple et en double (avec María Martínez), celui de Torrent (avec Paula Garcia) et de Séville (encore avec María Martínez).

2006[modifier | modifier le code]

Elle gagne le tournoi ITF de Cuneo en double avec Karin Knapp et atteint les quarts de finale du Grand Prix de Budapest (WTA) en simple, battue par Michaëlla Krajicek.

2007[modifier | modifier le code]

Elle perd au premier tour du tournoi de Bogota face à Lourdes Domínguez Lino. La semaine suivante, issue des qualifications, elle se hisse en demi-finale de l'Open du Mexique. À l'US Open, pour sa première participation dans le grand tableau d'un tournoi du Grand Chelem, elle passe un tour, concédant ensuite la défaite face à Marion Bartoli.

2008[modifier | modifier le code]

Après trois défaites au premier tour dans chacun des trois premiers Majeurs de la saison, elle fait coup double le 13 juillet en remportant son premier titre WTA, à la fois en simple et en double, aux Internationaux de Palerme. Le 27 juillet, elle gagne son deuxième titre WTA à l'Open de Slovénie face à Anabel Medina Garrigues.

2009[modifier | modifier le code]

Lors de l'US Open, elle bat au second tour Patty Schnyder alors 19e mondiale. En novembre, elle remporte la Fed Cup au sein de l'équipe italienne face aux États-Unis.

2010[modifier | modifier le code]

Sara Errani s'illustre en double dames en décrochant trois nouveaux titres. En novembre, elle remporte avec l'équipe italienne une deuxième Fed Cup consécutive face aux États-Unis.

2012. Finale de Grand Chelem en simple à Roland-Garros, titres importants en double[modifier | modifier le code]

Sara Errani atteint les quarts de finale de l'Open d'Australie, où elle est battue par Petra Kvitová en deux manches, mais après avoir notamment battu Nadia Petrova.

Sara Errani à Roland-Garros en 2012.
Sara Errani à l'US Open en 2012.

En simple, elle remporte les tournois d'Acapulco (4 mars), de Barcelone (15 avril), et de Budapest (6 mai), tous trois sur terre battue. En double, elle remporte avec Roberta Vinci sur dur le tournoi de Monterrey (26 février) et sur terre battue les tournois d'Acapulco (4 mars), de Barcelone (15 avril), de Madrid (13 mai) et de Rome (20 mai).

Sara Errani se hisse en finale des Internationaux de France, après sa victoire en demi-finale contre l'ancienne finaliste Samantha Stosur 6e mondiale, sur le score de 7-5, 1-6, 6-3[1],[2]. Et en ayant battu notamment deux anciennes lauréates du tournoi, d'abord Ana Ivanović (1-6, 7-5, 6-3) au troisième tour, puis Svetlana Kuznetsova (6-0, 7-5), avant de battre en quart la tête de série no 10 Angelique Kerber (6-3, 7-62) pour aller directement dans le dernier carré[3]. Elle perd la finale de Roland-Garros (3-6, 2-6) face à Maria Sharapova, mais rejoint tout de même le top 10 mondial[4],[5],[6]. La veille de sa finale de simple, elle remporte le double avec Roberta Vinci, face à Maria Kirilenko et Nadia Petrova en 3 sets 4-6, 6-4, 6-2.

À Wimbledon, elle s'incline au troisième tour contre Yaroslava Shvedova (0-6, 4-6) en ne marquant aucun point lors du premier set[7].

Elle parvient ensuite à se hisser en demi-finale de l'US Open en battant en huitième Angelique Kerber (7-65, 6-3) et en quart de finale sa compatriote de double Vinci (6-2, 6-4), se qualifiant pour la première fois dans le dernier carré à Flushing Meadows[8]. Mais perd ensuite sèchement contre Serena Williams (1-6, 2-6). Toujours avec sa partenaire Roberta Vinci, elle gagne le tournoi en double.

2013. Demi-finale à Roland-Garros et meilleur classement en carrière[modifier | modifier le code]

Sara Errani à l'US Open en 2013.

Sara Errani et Roberta Vinci complètent leurs titres avec un troisième succès en Grand Chelem à l'Open d'Australie, en battant en finale les Australiennes Casey Dellacqua et Ashleigh Barty, (6-2, 3-6, 6-2). La semaine suivante, à l'Open Gaz de France, elle atteint la finale assez facilement, et en bénéficiant de deux abandons, mais elle perd ensuite contre l'Allemande Mona Barthel en deux manches. Quelques jours plus tard, à Dubaï, elle file tranquillement jusqu'en finale en bénéficiant d'un tableau dégagé, mais tombe à nouveau en finale en trois manches contre Petra Kvitová.

Elle chute en demi-finale des Internationaux de France contre une grande Serena Williams qui ne lui laisse pas la moindre chance. Incapable de mettre son jeu en place, elle est battue 0-6, 1-6, en 46 minutes[9]. Elle a auparavant battu notamment la 20e mondiale, Carla Suárez Navarro en trois manches et surtout la 4e mondiale, Agnieszka Radwańska (6-4, 7-66), en 1 h 49[10]. En double, alors tenantes du titre, Sara Errani et Roberta Vinci perdent en finale contre les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina.

Sara Errani gagne son 7e titre en simple à l'Open du Mexique face à Carla Suárez Navarro. Elle atteint aussi le meilleur classement en simple de sa carrière en montant à la 5e place mondiale.

2014. Finale de Premier 5 à Rome et Grand Chelem en carrière en double[modifier | modifier le code]

Sara Errani à Rome en 2014.

En double, Sara Errani et Roberta Vinci continuent leur moisson avec un quatrième titre du Grand Chelem à l'Open d'Australie en battant les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina 6-4, 3-6, 7-5 ; puis leur premier succès à Wimbledon en battant en finale Tímea Babos et Kristina Mladenovic 6-1, 6-3 de manière expéditive[11]. Au tournoi suivant, à l'Open Gaz de France, Sara Errani atteint pour la deuxième année consécutive la finale, en battant difficilement (7-63, 3-6, 7-65) la Française Alizé Cornet. Mais elle perd à nouveau comme l'année précédente, cette fois-ci contre la Russe Anastasia Pavlyuchenkova, après avoir empoché le premier set.

En simple, elle atteint chez elle la finale des Internationaux d'Italie, qui est sa première finale dans cette catégorie[12]. Elle bat Li Na (tête de série no 2) en quart (6-3, 4-6, 6-2), et Jelena Janković (tête de série no 6) en demi-finale (6-3, 7-5), qui sont deux membres du top 10, mais perd contre Serena Williams sévèrement 3-6, 0-6 en 1 h 11.

En Grand Chelem, elle atteint deux fois les quarts à Roland-Garros en perdant contre Andrea Petkovic, et à l'US Open contre Caroline Wozniacki tout en deux manches sèches.

2015[modifier | modifier le code]

Elle gagne son 8e titre en simple à l'Open de Rio de Janeiro face à Anna Schmiedlová. Elle atteint les quarts de finale à Roland-Garros pour la quatrième année consécutive.

2016. Titre Premier en simple[modifier | modifier le code]

Elle gagne son 9e titre en simple à Dubaï, tournoi de catégorie Premier, remportant ainsi le plus prestigieux titre de sa carrière, en battant facilement en finale Barbora Strýcová (6-0, 6-2)[13].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Errani n'en croit pas ses yeux », sur Eurosport,‎ (consulté le 7 juin 2012)
  2. « Roland-Garros: Sara Errani, l'invitée surprise », sur 20 minutes,‎ (consulté le 7 juin 2012)
  3. « Roland-Garros : Errani et Stosur dans le dernier carré », sur Le Parisien,‎ (consulté le 5 juin 2012)
  4. « Sharapova dans la cour des grandes », sur Eurosport,‎ (consulté le 9 juin 2012)
  5. « Sharapova a pris son destin en main », sur Eurosport,‎ (consulté le 9 juin 2012)
  6. « Errani: "J'étais fébrile" », sur Eurosport,‎ (consulté le 9 juin 2012)
  7. Wimbledon: Yaroslava Shvedova signe un set en or, Reuters – Pareille contre-performance avait été « réalisée » sur le circuit masculin ATP en 1983 par le Brésilien Marcos Hocevar face à l'Américain Bill Scanlon, à l'occasion du Tournoi de Delray Beach.
  8. « US Open: l'Italienne Sara Errani en demi-finale », sur 20 minutes,‎ (consulté le 5 septembre 2012)
  9. « Roland-Garros 2013: Serena Williams écrase Sara Errani (6-0, 6-1) et retrouve la finale », sur Eurosport,‎ (consulté le 6 juin 2013)
  10. « Roland-Garros : Sara Errani et Serena Williams en demi-finales », sur Le Parisien,‎ (consulté le 4 juin 2013)
  11. « Errani et Vinci remportent le double dames », sur francetvsport.fr,‎ (consulté le 5 juillet 2014)
  12. « L'Italienne Sara Errani en finale à Rome », sur La Presse,‎ (consulté le 17 mai 2014)
  13. « WTA Dubaï: neuvième titre de l’Italienne Sara Errani », sur Le Soir,‎ (consulté le 20 février 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Navigation[modifier | modifier le code]