Venus Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams.
 Ne pas confondre avec Serena Williams, sa sœur cadette, également joueuse de tennis.
Venus Williams
Image illustrative de l'article Venus Williams
Venus Williams à l'US Open en 2016.
Carrière professionnelle
1994
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (36 ans)
Drapeau : États-Unis Lynwood
Taille / poids 1,85 m (6 1) / 72 kg (158 lb)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Entraîneurs Richard Williams (père)
Oracene Price (mère)
Gains en tournois 36 301 276 $
Palmarès
En simple
Titres 49
Finales perdues 32
Meilleur classement 1re (25/02/2002)
En double
Titres 22
Finales perdues 1
Meilleur classement 1re (07/06/2010)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple F (2) F (1) V (5) V (2)
Double V (4) V (2) V (6) V (2)
Mixte V (1) V (1) F (1) 1/4
Médailles olympiques
Simple 1
Double 3
Mixte 1
Titres par équipe nationale
Fed Cup 1 (1999)

Venus Ebony Starr Williams, née le à Lynwood, Californie, est une joueuse de tennis américaine, professionnelle sur le circuit WTA depuis 1994.

Elle a, à ce jour, remporté 23 titres du Grand Chelem :

Numéro un mondiale pour la première fois le 25 février 2002, et première Afro-Américaine de l'histoire à atteindre ce rang, Venus Williams a remporté quarante-neuf titres en simple et vingt-deux en double dames. Elle a notamment gagné vingt-trois trophées Grand Chelem : sept en simple, quatorze en double dames avec sa sœur Serena Williams et deux en double mixte. Elle a par ailleurs remporté cinq médailles d'or olympiques : trois en double, une en mixte et une en simple.

En 1997, elle dispute sa première finale en simple sur le circuit WTA à l'US Open, à l'âge de dix-sept ans. Elle se hisse dans le top dix l'année suivante, puis s'impose à deux reprises à Wimbledon et à l'US Open, en 2000 et en 2001, lui permettant d'atteindre le sommet de la hiérarchie mondiale en 2002. Victime d'une blessure à l'abdomen en 2003, elle enchaîne des résultats irréguliers après son retour à la compétition en 2004. Elle s'impose à Wimbledon en 2005, mais est contrainte de ne jouer que six tournois en 2006, à la suite d'une blessure au poignet. Elle réussit néanmoins à s'imposer une quatrième fois sur le gazon londonien en 2007, puis à conserver son titre l'année suivante. En 2009 et 2010, elle parvient à se maintenir au sein du top dix, atteignant même la place de numéro deux mondiale en mai 2010. Elle ne dispute que quatre tournois en 2011 : blessée à la hanche et souffrant d'une maladie virale dans un premier temps, elle apprend au cours de la saison qu'elle est atteinte d'une maladie auto-immune. En 2012, elle se hisse en quarts de finale de tournois importants (Miami, Charleston, Rome), mais obtient des résultats médiocres en Grand Chelem.

Venus Williams est la sœur aînée de Serena Williams, elle aussi devenue numéro un mondiale après elle. Venus s'est imposée dans onze de leurs vingt-sept confrontations sur le circuit depuis le début de 1998. La rencontre les opposant en finale de l'US Open 2001 est la première finale de Grand Chelem de l'ère Open à voir s'affronter deux sœurs. Ce sont également les seules joueuses à s'être affrontées dans quatre finales de Grand Chelem consécutives. En double, elles ont réalisées plusieurs Grands Chelems dorés en carrière.

Sommaire

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Issue avec sa sœur cadette Serena Williams d'une famille pauvre de Los Angeles, elle est formée par leur père, qui souhaite les sortir de leur condition sociale. Il les entraîne personnellement sur un terrain de tennis délabré dès l'enfance et elles commencent à gagner leurs premiers tournois[1].

Triomphes lors de tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Venus Williams a triomphé sept fois en simple lors de tournois du Grand Chelem. Le début de sa carrière a été marqué par sa rivalité avec Martina Hingis. En effet, dès sa première participation à l'US Open, en 1997, Venus Williams atteint la finale du tournoi et y retrouve sa rivale suisse, alors numéro un mondiale. C'est le début d'une longue série de matchs entre les deux championnes. On peut évoquer la demi-finale de l'US Open 1999, où Martina s'impose en trois sets face à une Venus percluse de crampes. Ou la demi-finale de l'édition suivante, l'US Open 2000, où Venus finit par s'imposer 4-6, 6-3, 7-5, après avoir été menée 3-5, 15-30, dans l'ultime manche. Venus gagne son premier majeur lors de l'édition de 2000 de Wimbledon en s'imposant face à Lindsay Davenport sur le score de 6-3, 7-6. Elle enchaîne la même année avec une victoire à l'US Open, toujours contre Lindsay Davenport, cette fois sur le score de 6-4, 7-5. En 2001, elle s'offre à nouveau Wimbledon et l'US Open, en battant respectivement Justine Henin 6-1, 3-6, 6-0 et sa sœur cadette, Serena Williams, 6-2, 6-4. Dans les années suivantes, elle ne s'illustre que sur le gazon londonien en termes de majeurs ; Venus est d'ailleurs considérée par plusieurs comme la meilleure joueuse de tennis toujours active sur gazon. Elle l'emporte en 2005 face à Lindsay Davenport sur le score de 4-6, 7-6(4), 9-7, dans ce qui reste aujourd'hui encore la plus longue finale de l'ère Open à Wimbledon. Lors de ce match aux multiples rebondissements, Venus Williams sauve notamment une balle de match sur un revers gagnant décroisé très risqué. Ce match a été élu par le Daily Sports comme le plus grand match de tennis féminin de la décennie. En 2007, Venus connaît moins de difficultés pour se défaire de la Française Marion Bartoli, qu'elle bat sur le score assez net de 6-4, 6-1. En 2008, elle bat sa sœur Serena en finale sur le score de 7-5, 6-4, après avoir battu Elena Dementieva en demi-finale.

Associée à sa sœur Serena Williams, Venus s'est imposée lors des quatre tournois du Grand Chelem en double dames pour un total de 13 titres : quatre fois à l'Open d'Australie, deux fois à Roland-Garros, cinq fois à Wimbledon et deux fois à l'US Open. Elle a aussi remporté 2 titres en double mixte aux côtés de Justin Gimelstob en 1998 à l'Open d'Australie et à Roland-Garros.

Venus a perdu six finales de tournois majeurs en simple contre Serena et elle en a gagné deux. Au total, Venus Williams a gagné 22 tournois du Grand Chelem en simple dames, en double dames et en double mixte confondus.

1997 : Première finale de Grand Chelem à l'US Open[modifier | modifier le code]

Elle commence sa saison au tournoi d'Indian Wells en tant que qualifiée. Elle passe Ai Sugiyama en trois set et la tête de série no 5 Iva Majoli (7-5, 3-6, 7-5) pour s'aventurer en quart de finale, où elle perd contre la tête de série no 4 Lindsay Davenport (4-6, 7-5, 61-7), mais en ayant réalisée un énorme match malgré la défaite.

En septembre à l'US Open à seulement 17 ans elle atteint sa première finale en Grand Chelem. En battant sur son parcours la tête de série no 8 Anke Huber (6-3, 6-4) au troisième tour, puis Joannette Kruger, après la Française Sandrine Testud (7-5, 7-5) en quart et dans le dernier carré, elle vainc la Roumaine Irina Spîrlea tête de série no 11 (7-65, 4-6, 7-67) dans un match marathon et physique[2],[3]. À cause de cela, elle perd en finale contre la Suissesse Martina Hingis (0-6, 4-6), no 1 mondiale[4].

Enfin au tournoi de Zurich un mois après Flushing Meadows, Venus passe les qualifications puis bat au premier tour Ruxandra Dragomir, avant de profiter d'un forfait de Anke Huber et de perdre sèchement (0-6, 4-6) en quart contre Lindsay Davenport.

1998 à 1999 : Fin de la saison dans le top 5 et victoire en Fed Cup[modifier | modifier le code]

2000 à 2003 : Apogée de sa carrière, doublé Wimbledon/US Open et rivalité au sommet avec Serena[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2000 Venus commence seulement son année en mai au tournoi de Hambourg en tant que tête de série numéro 2, éliminée en quart par Amanda Coetzer. Puis à Roland-Garros elle réalise un tournoi honorable avec un quart de finale, en battant notamment Émilie Loit et Anke Huber, mais perdant contre l'Espagnole Arantxa Sánchez (0-6, 6-1, 2-6).

Sur herbe Venus illumine et rayonne au tournoi de Wimbledon. Elle arrive en quart de finale sans avoir perdu le moindre set, battant par la suite la Suissesse no 1 mondiale Martina Hingis, (6-3, 4-6, 6-4) dans un grand match[5]. Dans le dernier carré, elle affronte sa sœur Serena alors 8e mondiale, dans un match sur un goût familial remportée par l'aînée (6-2, 7-63) pour se qualifier à sa deuxième finale de Grand Chelem, la première à Wimbledon[6]. En finale, elle affronte une autre compatriote, la no 2 mondiale Lindsay Davenport, qu'elle bat (6-3, 7-63) dans un match similaire à celui des demi-finales, remportant ainsi son premier tournoi du Grand Chelem à tout juste 20 ans[7].

Par la suite, elle aligne les victoires (35 victoires consécutives en comptant Wimbledon) et les finales, dont cinq titres. Elle remporte le tournoi de Stanford en battant en finale à nouveau Lindsay Davenport (6-1, 6-4) mais plus facilement. Puis la semaine suivante, le tournoi de San Diego, en battant en quart la 6e mondiale Conchita Martínez (6-3, 6-0) et la 5e mondiale Monica Seles, (6-0, 63-7, 6-3) pour le titre qu'elle remporte. Une semaine avant la dernière levée du Grand Chelem, elle remporte le tournoi de New Haven en battant à nouveau Monica Seles en finale (6-2, 6-4) mais plus facilement, montrant sa domination.

Enfin à l'US Open en tant que tête de série numéro 3. Elle ne bat aucune top 30 pour arriver en quart de finale sans perdre de set. À partir de ce moment ça se complique avec son premier set perdu du tournoi contre la Française Nathalie Tauziat (6-4, 1-6, 6-1)[8]. Dans le dernier carré, elle affronte et bat la Suissesse no 1 mondiale Martina Hingis, (4-6, 6-3, 7-5) comme à Wimbledon[9] et ainsi se qualifier pour sa deuxième finale à Flushing Meadows après celle perdue en 1997. En finale, elle fait face encore une fois à la no 2 mondiale Lindsay Davenport, qu'elle réussit à vaincre (6-4, 7-5), remportant son deuxième Grand Chelem de sa saison et de sa carrière[10]. Pour les Jeux olympiques, elle réussit une superbe performance, tout d'abord en simple en tant que tête de série numéro 2, elle passe facilement ses premiers tours et parvient à prendre sa revanche (de Roland-Garros) sur Arantxa Sánchez de manière aussi accrochée (3-6, 6-2, 6-4). En demi-finale, elle vainc en trois set assez décousu (6-1, 4-6, 6-3) sa compatriote Monica Seles et tête de série numéro 3 pour parvenir jusqu'en finale, où elle bat sans trop de difficulté (6-2, 6-4) la jeune Russe Elena Dementieva, remportant sa première et unique médaille d'or en simple, tout en confirmant que Venus est la meilleur joueuse du monde. En double avec sa sœur Serena, battent les têtes de série numéro 1 (6-3, 6-2), les Françaises Julie Halard et Amélie Mauresmo en quart, puis les Belges Els Callens et Dominique Monami (6-4, 6-1) en demi-finale. Avant de pulvériser en finale la paire néerlandaise Kristie Boogert et Miriam Oremans (6-1, 6-1) en 49 minutes, et ainsi remporter également la médaille d'or en double. Venus Williams devient la première joueuse depuis Helen Wills Moody en 1924 à gagner le simple et le double dans les mêmes Jeux[11].

Pour son dernier tournoi de l'année, elle joue à Linz parvenant sans trop de difficulté en finale, mais perdra contre Lindsay Davenport (4-6, 6-3, 2-6), lui interrompant sa série de victoires consécutives. À cause de sa maladie, Venus est obliger de mettre fin à sa saison, et de ne pas prendre part au Masters de New York.


Lors de la saison 2001, Venus commence cette fois ci dès le mois de janvier avec l'Open d'Australie passant ses premiers tours et perdant son deuxième set en huitième (6-2, 3-6, 6-3) contre la Française Amélie Mauresmo malgré la victoire. Elle bat la 12e mondiale Amanda Coetzer, (2-6, 6-1, 8-6) après un troisième set haletant[12]. Qualifiée pour les demi-finales, elle perdra cependant le lendemain sèchement (1-6, 1-6) contre la no 1 mondiale Martina Hingis.

La tournée américaine lui réussit très bien avec d'abord à Indian Wells en allant en demi-finale, après avoir battue Elena Dementieva (6-0, 6-3) facilement au tour précédent, mais déclarera forfait sur blessure quelques minutes avant le début du match contre sa sœur Serena, provoquant l’incompréhension et la colère du public mais aussi des organisateurs et la famille Williams se fait huer dans les travées du stade, jusque sur le court. Serena comme Venus jurèrent haut et fort, de ne plus jamais remettre les pieds dans ce tournoi en raison du « racisme » ambiant, selon les propres dires des deux joueuses[13],[14]. Après cette incident, elle participe tout de même au tournoi de Miami en battant des adversaires faible à sa portée sans perdre de set jusqu'en quart où elle bat également en deux manches la tête de série numéro 21 Jelena Dokić. Dans le dernier carré, elle vainc la no 1 mondiale Martina Hingis, (6-3, 7-66) à nouveau et ainsi se qualifier pour sa première finale de la saison. En finale, dans un match tendu se terminant sur le fil, Venus parvient à l'emporter contre sa compatriote Jennifer Capriati (4-6, 6-1, 7-64), décrochant son 16e titre en carrière et le troisième ici[15].

Début de la terre battue, elle remporte le tournoi de Hambourg facilement en ayant atomisée toutes ses adversaires. À Berlin et surtout Roland-Garros, elle est éliminée prématurément, réalisant deux contre performances sur une surface qui ne lui correspond moins.

Elle réagit avec le passage de l'herbe à Wimbledon en tant que tête de série numéro 2. Elle reste au dessus de ses adversaires et les avale facilement en deux petits sets jusqu'en quart, et même la Française Nathalie Tauziat 10e mondiale, à ce stade (7-5, 6-1) parvenant dans le dernier carré sans difficulté. Avec un set compliqué, elle vainc tout de même relativement facilement (6-2, 61-7, 6-1) contre sa compatriote la no 3 mondiale Lindsay Davenport. Elle affronte la Belge Justine Henin 9e mondiale, qu'elle bat (6-1, 3-6, 6-0) malgré un match totalement décousu, gagnant et conservant son titre[16].

Après cela, Venus conserve ses titres à San Diego en battant notamment Tauziat, Davenport et Monica Seles (3 top 10) le tout en deux sets, et New Haven en battant Capriati et encore une fois Davenport mais en finale en deux sets également. Enfin à l'US Open, elle participe à son dernier tournoi de l'année (à cause de sa maladie et de blessures). Comme toujours, Venus est impressionnante dans les premiers tours en ne perdant aucun set et sera intouchable sur ce tournoi. En battant en quart Kim Clijsters (6-3, 6-1) 5e mondiale, puis en demi-finale sa compatriote Jennifer Capriati (6-4, 6-2) no 2 mondiale, et enfin en finale sa sœur Serena (6-2, 6-4) alors 10e mondiale. Lors de ce tournoi sur un match, elle aura perdu au pire sept jeux contre Lisa Raymond au troisième tour, démontrant sa supériorité[17],[18],[19].

2004[modifier | modifier le code]

2005 : 3e titre à Wimbledon[modifier | modifier le code]

2006 : Année blanche sans finale et sortie du top 30[modifier | modifier le code]

2007 : 4e titre à Wimbledon[modifier | modifier le code]

Venus Williams commence cette année directement par un titre au tournoi de Memphis se déroulant à la fin février alors redescendu à la 54e place mondiale. Elle bat facilement la tête de série numéro 1, Shahar Peer (6-1, 6-1) en finale.

En mars à l'Open de Miami, elle bat la tête de série numéro 29 Maria Kirilenko, (6-3, 6-3) mais perd au tour suivant, lors du troisième tour contre la Russe Maria Sharapova, (6-2, 2-6, 5-7) dans un match bien accroché.

Venus Williams en 2007.

Sur terre battue, elle réalise une demi-finale à Charleston en ne perdant aucune manche, perdant seulement contre la future lauréate, la Serbe Jelena Janković (6-3, 3-6, 65-7)[20]. Enfin elle fait un troisième tour à Roland-Garros, perdant contre la 5e mondiale Jelena Janković, (4-6, 6-4, 1-6) en 1 h 53 qui l'avait déjà battue il y a quelques semaines[21].

Débute la tournée du gazon, avec le tournoi de Wimbledon en tant que 31e mondiale. Elle rebondit à ce tournoi mais en éprouvant quelques de difficultés sur certains matchs comme face à Alla Kudryavtseva (2-6, 6-3, 7-5) au premier tour, puis Akiko Morigami (6-2, 3-6, 7-5) au troisième tour, avant de pulvériser en huitième, la 2e mondiale Maria Sharapova, (6-1, 6-3)[22]. Puis domine également une autre Russe, la 5e mondiale Svetlana Kuznetsova, (6-3, 6-4) pour se qualifier ainsi pour le dernier carré[23]. En demie, elle bat à nouveau en deux set (6-2, 6-4) la Serbe Ana Ivanović alors 6e mondiale pour rallier facilement la finale[24]. Dans un match et où elle aura dominée globalement le tournoi, face à la Française Marion Bartoli 19e mondiale (disputant sa première finale en Grand Chelem), (6-4, 6-1) en une heure et demi et remporter son quatrième Wimbledon en carrière[25]. L'Américaine devient la vainqueur la moins bien classée de toute l'histoire du tournoi[26].

Pour la dernière lévée du Grand Chelem à l'US Open alors tête de série numéro 12. Elle bat facilement ses trois premières adversaires sans perdre de set, puis bat les Serbes coup sur coup, d'abord la 5e mondiale Ana Ivanović (6-4, 6-2) facilement[27] et en quart la 3e mondiale Jelena Janković (4-6, 6-1, 7-64) beaucoup plus difficilement lui permettant de rallier le dernier carré[28]. Elle perd contre la no 1 mondiale Justine Henin, (62-7, 4-6) qui sera la future lauréate[29].

En fin de saison, elle enchaîne les victoires avec d'abord une victoire à Séoul en battant en finale Maria Kirilenko en trois sets. Puis une finale à Tokyo en explosant ses adversaires, mais perdant à la surprise du public contre la Française Virginie Razzano (6-4, 67-7, 4-6) alors pourtant tête de série numéro 1[30].

2008 : Dernière victoire en Grand Chelem à Wimbledon et unique victoire aux Masters, or olympique en double[modifier | modifier le code]

Au tournoi exhibition de Hong Kong, l'Américaine s'impose en simple face à Maria Sharapova et en double avec sa partenaire Caroline Wozniacki, face à la paire Elena Dementieva/Michelle Larcher de Brito.

En simple de l'Open d'Australie, Venus passe néanmoins les premiers tours non sans quelques difficultés. En huitièmes de finale, elle élimine la Polonaise Marta Domachowska[31] avant de s'incliner en quart de finale contre la Serbe Ana Ivanović (63-7, 4-6). En double associée à sa sœur, elle échoue en quart de finale, éliminée par la paire chinoise Yan Zi et Zheng Jie.

En février, elle s'incline dès le troisième tour du tournoi de Doha, battue par la joueuse slovaque Dominika Cibulková, 45e joueuse mondiale.

Elle réalise deux quarts à Miami battue par Svetlana Kuznetsova (4-6, 4-6), et Rome contre Jelena Janković (7-5, 2-6, 3-6).

Venus Williams à l'US Open en 2008.

Lors du tournoi de Wimbledon, Venus Williams et sa sœur cadette Serena se retrouvent une nouvelle fois en finale. Battant sur son parcours pour en arriver là : Tamarine Tanasugarn (6-4, 6-3) en quart et la 5e mondiale Elena Dementieva (6-1, 7-63)[32],[33]. Venus l'emporte 7-5, 6-4. C'est sa 7e finale en 9 éditions et son 5e succès[34]. Depuis l'an 2000, elle n'a manqué la finale de Wimbledon qu'à deux reprises, en 2004 et 2006. Avec sa sœur, elle remporte également la finale du double[35],[36].

Aux Jeux olympiques, en double avec sa sœur, Venus remporte l'or à l'issue d'une finale à sens unique (6-2, 6-0), face à la paire espagnole composée de Anabel Medina Garrigues et de Virginia Ruano Pascual[37].

En septembre, à Flushing Meadows, Venus Williams passe les premiers tours sans aucune difficulté, ne restant que très peu de temps sur les courts. En quart de finale, elle affronte sa sœur cadette Serena pour la 17e fois de sa carrière et s'incline sur le score très serré de 66-7, 67-7 après avoir menée dans chacun des sets, Serena étant revenue de l'arrière et l'ayant poussée au tie-break[38].

Elle participe ensuite au tournoi de Stuttgart où elle élimine aisément Dinara Safina en quarts de finale (6-4, 6-2) mais elle tombe en demi-finale face à Jelena Janković (7-68, 5-7, 2-6). La semaine suivante, elle participe au tournoi de Moscou, éliminée au premier tour par Flavia Pennetta (4-6, 6-2, 4-6). Elle enchaîne la semaine suivante encore avec le tournoi de Zürich, où elle élimine en demi-finales une Ana Ivanović en net regain de forme sur le score de 4-6, 6-3, 6-4[39]. Elle accède donc à la finale du tournoi neuf ans après son dernier sacre (1999). Elle est opposée à Flavia Pennetta, qui l'avait éliminée la semaine précédente à Moscou et qui venait de battre la numéro un mondiale Jelena Janković au premier tour. Finalement, elle s'impose 7-61, 6-2 et remporte son trente-huitième tournoi[40].

Par la même occasion, elle assure sa place aux Masters de Doha. Le tirage au sort la place dans le groupe marron, aux côtés de sa cadette, Safina et Dementieva. Elle gagne son premier match contre Dinara Safina sur le score de 7-5, 6-3, en sauvant deux balles de première manche alors qu'elle était menée 5-2. Le lendemain, elle rencontre Elena Dementieva qu'elle sort difficilement en trois manches (6-4, 4-6, 6-3)[41]. Elle joue son dernier match de poule contre sa sœur alors qu'elle est déjà pratiquement qualifiée pour les demi-finales. Elle concède le premier set 7-5 avant de finir son match en trombe : 6-1, 6-0. Jamais en 18 rencontres Venus n'avait infligé un 6-0 à sa cadette[42]. En grande forme, elle est qualifiée pour les demi-finales des masters en prenant la tête de son groupe. Elle doit alors affronter la no 1 mondiale, la Serbe Jelena Janković, qu'elle bat en trois manches sur le score de 6-2, 2-6, 6-3. Elle obtient par le fait même son billet pour la finale du prestigieux tournoi. Venus Williams conclut la saison victorieuse, no 6 mondiale, en battant la Russe Vera Zvonareva (65-7, 6-0, 6-2). Elle s'offre ainsi son 39e titre mais surtout son premier masters en carrière, qui complète ainsi encore plus son riche palmarès[43].

Terminant l'année à la sixième place mondiale, avec un cinquième titre à Wimbledon acquis, le dernier de sa carrière[44].

2009 : Finale en Grand Chelem à Wimbledon et aux Masters, trois titres du GC en double[modifier | modifier le code]

Venus Williams commence sa saison par le tournoi d'exhibition de Hong Kong, à l'occasion duquel elle annonce désirer continuer sa carrière au moins jusqu'aux Jeux olympiques de 2012 – elle aurait alors 32 ans. En grande forme, elle étrille notamment la numéro un mondiale du moment Jelena Janković (6-2, 6-2) dont elle assure vouloir prendre la place le plus rapidement possible.

Sixième tête de série, elle connaît néanmoins une sévère désillusion dès le 2e tour des Internationaux d'Australie, surprise par la jeune espoir Espagnole Carla Suárez Navarro (6-2, 3-6, 5-7)[45]. Elle se console en décrochant pour la troisième fois le double dames aux côtés de sa sœur Serena.

Venus Williams à l'Open d'Australie en 2009.

Remise de cette infortune, elle remporte en février l'Open de Dubaï face à Virginie Razzano (6-4, 6-2), non sans avoir sorti sa sœur no 1 mondiale, en demi-finale dans un gros match (6-1, 2-6, 7-63)[46]. Et a également éliminé Alizé Cornet no 11 mondiale (6-3, 6-2) et Elena Dementieva no 4 mondiale (6-3, 6-3) en quart[47]. Le 23 février, au bénéfice de ce succès, elle réintègre le top 5. Elle poursuit sa bonne série en gagnant l'Open du Mexique la semaine suivante en battant Flavia Pennetta la seule top 15 (6-1, 6-2), son premier titre sur terre battue depuis trois ans. Absente à Indian Wells (comme chaque année depuis 2002), elle s'aligne fin mars à l'Open de Miami : c'est cette fois au tour de sa sœur de la battre dans le dernier carré (4-6, 6-3, 3-6).

Puis sur la terre battue, en dépit d'une prometteuse demi-finale à Rome en ayant battue Lucie Šafářová et Agnieszka Radwańska mais tombant contre la Russe Dinara Safina (7-63, 3-6, 4-6) après plus de trois heures de jeu[48]. Elle concède une sévère défaite au 3e tour à Roland-Garros face à Ágnes Szávay (0-6, 4-6)[49].

Double tenante du titre, elle refait surface à Wimbledon, se qualifiant pour la finale de l'épreuve (la dernière de sa carrière). Pour cela, elle pulvérise ses adversaires en deux petits sets contre Stefanie Vögele, Kateryna Bondarenko, Carla Suárez Navarro, Ana Ivanović sur abandon, Agnieszka Radwańska 14e mondiale (6-1, 6-2)[50], et la no 1 mondiale Dinara Safina (6-1, 6-0) en demi-finale lui infligeant une sévère correction en 51 minutes[51],[52]. Cependant, elle s'incline en deux sets face à sa sœur cadette no 2 mondiale Serena (63-7, 2-6), ce qui l'empêche de remporter un sixième titre en simple sur le gazon londonien[53]. En double, elle parvient à conserver son titre acquis aux côtés de sa sœur.

Début août, Venus Williams dispute la finale du Classic de Stanford face à Marion Bartoli, sur des airs de revanche de la finale de Wimbledon 2007. Cette fois-ci, l'Américaine s'incline en trois sets (2-6, 7-5, 4-6) face à la Française, tête de série no 8[54]. Après avoir pourtant battue facilement les Russes Maria Sharapova (6-2, 6-2), et Elena Dementieva (6-0, 6-1) en demi-finale. Lors de la coupe Rogers disputée en août à Toronto, Venus Williams s’incline, à la surprise générale, dès le deuxième tour devant l'Ukrainienne Kateryna Bondarenko, 64e joueuse mondiale selon le classement de la WTA[55].

Son parcours à l'U.S. Open s'arrête en huitième de finale, où elle sera stoppée par la future gagnante de l'épreuve, Kim Clijsters (0-6, 6-0, 4-6) qui battra également sa sœur[56].

Lors de la tournée asiatique (Tokyo et Pékin), elle s'incline dès les premiers tours à chaque fois contre Anastasia Pavlyuchenkova. Elle termine sa saison au Masters de Doha où, après deux défaites très serrées face à Elena Dementieva (6-3, 66-7, 2-6) et sa sœur Serena (7-5, 4-6, 64-7), elle gagne son match contre Svetlana Kuznetsova (6-2, 7-63). Ce résultat lui suffit pour se qualifier pour les demi-finales, où elle affronte Jelena Janković. Comme en 2008, elle parvient à éliminer la Serbe à ce stade de la compétition (5-7, 6-3, 6-4), lui ouvrant les portes d'une deuxième finale consécutive[57]. Elle ne parvient pas à conserver son titre, s'inclinant face à sa sœur Serena (2-6, 64-7)[58].

Elle décroche en fin de saison le titre de championne du monde de double grâce au Petit Chelem qu'elle a réussi avec sa sœur.

2010 : Bonne première moitié de saison, top 5 retrouvé, puis blessure[modifier | modifier le code]

Venus Williams commence la saison à l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem. Tête de série no 6, elle bat successivement Lucie Šafářová (6-2, 6-2), Sybille Bammer (6-2, 7-5), Casey Dellacqua (6-1, 7-64) puis Francesca Schiavone (3-6, 6-2, 6-1)[59], avant de s'incliner en quart de finale face à Li Na (6-2, 64-7, 5-7)[60]. Associée à sa sœur Serena pour le double, elles s'imposent en finale face à la paire Cara Black - Liezel Huber (6-4, 6-3), décrochant à cette occasion leur quatrième succès à Melbourne ainsi que leur onzième succès en Grand Chelem.

L'Américaine poursuit la saison à Dubaï, où elle est tenante du titre. Tête de série no 3, elle est exemptée de premier tour, battant par la suite Sabine Lisicki, Olga Govortsova, Anastasia Pavlyuchenkova et Shahar Peer. En finale, elle affronte Victoria Azarenka 6e mondiale, qu'elle domine 6-3, 7-5, s'imposant alors pour la deuxième fois consécutive dans ce tournoi. Après ce 42e titre, Venus devient la joueuse en activité la plus titrée du circuit WTA[61],[62]. La semaine suivante, elle se rend à Acapulco, où elle est tenante du titre et également tête de série no 1. Évinçant Mathilde Johansson, Kaia Kanepi, Laura Pous Tió, Edina Gallovits et Polona Hercog en finale, elle conserve son titre (sans avoir affronté une top 50) et décroche son 43e titre WTA.

Venus Williams à l'US Open en 2010.

Après un mois d'absence, elle est présente à Miami. En tant que tête de série no 3, elle est dispensée de premier tour. Elle bat Sorana Cîrstea (6-4, 6-3), Roberta Vinci (6-1, 6-4), Daniela Hantuchová (1-6, 7-5, 6-4), puis la 9e mondiale Agnieszka Radwańska (6-3, 6-1) et la 15e mondiale Marion Bartoli (6-3, 6-4)[63]. Elle atteint la finale du tournoi, mais échoue sèchement face à Kim Clijsters (2-6, 1-6) en moins d'une heure[64].

Ensuite, elle participe aux Internationaux d'Italie, où elle figure comme tête de série no 4. Toujours exonérée de premier tour, elle élimine proprement Patty Schnyder et Shahar Peer, puis chute en quart de finale face à Jelena Janković[65]. La semaine d'après, à Madrid, Venus se hisse jusqu'en finale où elle est vaincue par la Française Aravane Rezaï (2-6, 5-7). Elle a préalablement sortie de la compétition Stefanie Vögele, Vera Zvonareva, Francesca Schiavone, Samantha Stosur et une nouvelle fois Shahar Peer[66]. Alors 4e joueuse mondiale, elle est assurée à la fin du tournoi d'atteindre la place de numéro 2 mondiale, juste derrière sa sœur Serena[67]. Ce cas de figure s'est déjà produit en mai 2003. Les sœurs Williams remportent le double, progressant ainsi au deuxième rang mondial de la spécialité.

À Roland-Garros, l'Américaine no 2 mondiale étrille Patty Schnyder (6-3, 6-3) ainsi qu'Arantxa Parra (6-2, 6-4) avant de s'offrir au troisième tour Dominika Cibulková (6-3, 6-4). Elle est finalement défaite en huitièmes de finale par la Russe Nadia Petrova (4-6, 3-6), ce qui crée la surprise[68]. Venus remporte toutefois le double aux côtés de sa sœur Serena. En effet, elles signent leur douzième victoire en Grand Chelem en balayant en finale la paire Květa Peschke - Katarina Srebotnik (6-2, 6-3). Au bénéfice de cette performance, les Williams deviennent no 1 au classement WTA du double dames.

Durant l'été, Venus ne joue que les deux derniers tournois du Grand Chelem de la saison, à savoir Wimbledon et l'US Open. D'abord, à Wimbledon, elle s'incline en quart de finale face à Tsvetana Pironkova (2-6, 3-6) après avoir été impériale face à : Rossana de los Ríos (6-3, 6-2), Ekaterina Makarova (6-0, 6-4), Alisa Kleybanova (6-4, 6-2) et Jarmila Gajdošová (6-4, 7-65)[69].

Enfin, à l'US Open, elle s'arrête en demi-finale, vaincue par Kim Clijsters, à l'issue d'un match très accroché (6-4, 62-7, 4-6)[70]. L'Américaine a précédemment sorti Roberta Vinci (6-4, 6-1), Rebecca Marino (7-63, 6-3), Mandy Minella (6-2, 6-1), Shahar Peer (7-63, 6-3) et la 7e mondiale Francesca Schiavone (7-65, 6-4)[71].

Malheureusement, l'Américaine no 3 mondiale est contrainte de mettre un terme à sa saison début octobre, des suites d'une douleur persistante au genou gauche. Elle déclare ainsi forfait pour la finale de la Fed Cup et le Masters. À rappeler qu'elle n'a pratiquement pas joué de l'été et qu'elle n'a joué aucun tournoi depuis l'US Open[72],[73].

N'ayant joué que deux tournois en cinq mois, elle passe du statut de no 2 mondiale au mois de mai à celui de no 5 à la fin de la saison.

2011 : Blessures et maladie[modifier | modifier le code]

Venus parle du tennis avec des jeunes à Washington, en 2011.

L'aînée des Williams entame une nouvelle fois sa saison à l'Open d'Australie. Dorénavant tête de série no 4, elle sort victorieuse de son premier tour face à Sara Errani, par 6-3, 6-2. Au second tour, elle bat avec constance Sandra Záhlavová (66-7, 6-0, 6-4). Mais Venus se trouve contrainte à l'abandon après un seul jeu joué face à Andrea Petkovic, lors de son 3e tour. En effet, après avoir grimacé de douleur durant le premier jeu à cause d'une blessure à la cuisse droite survenue au tour précédent, l'Américaine fait appel à un médecin, puis prend la décision de jeter l'éponge, après cinq minutes de match. À l'issue de son 2e tour, elle avait déclaré être touchée au psoas. À la suite de ce retrait, elle s'explique : « Je ne pouvais pas jouer, je ne pouvais pas me déplacer. C'était trop douloureux »[74],[75]. À noter qu'il s'agit de son premier abandon en Grand Chelem.

Toujours en convalescence au mois de février, elle ne participe pas aux tournois de Dubaï et Acapulco, où elle est double-tenante du titre dans chacune des deux compétitions. Trois mois plus tard, encore insuffisamment rétablie, Venus déclare forfait pour les Internationaux de France, deuxième Grand Chelem de l'année. Elle souffre alors d'une blessure abdominale[76],[77], également reçue au mois de janvier lors de l'Open d'Australie. Étant donné que sa sœur Serena est également forfait pour Roland-Garros, il s'agit du premier Grand Chelem depuis l'US Open 2003 à ne voir aucune des deux sœurs participer[78].

Alors redescendue à la 32e place mondiale après son absence de cinq mois, son grand retour est annoncé pour le mois de juin, tout comme sa sœur Serena Williams. Assurément, les deux stars du circuit WTA font leur « come-back » à l'occasion du Tournoi d'Eastbourne, préparatif à Wimbledon. Elle y réalise un beau parcours, ne s'arrêtant qu'en quart de finale. Ironie du sort, elle affronte dès le premier tour Andrea Petkovic (tête de série no 8, 11e joueuse mondiale), contre qui elle avait dû abandonner à Melbourne quelques mois plus tôt. Venus prend sa revanche en dominant l'Allemande 7-5, 5-7, 6-3[79]. Elle continue sur sa bonne lancée et vient à bout de la Serbe Ana Ivanović, 18e joueuse mondiale, en deux sets appliqués, 6-3, 6-2[80]. Elle est vaincue en quart de finale par Daniela Hantuchová - tombeuse de la tête de série no 2 Li Na - en trois sets (2-6, 7-5, 2-6). Enchaînant par Wimbledon, elle étrille Akgul Amanmuradova (6-3, 6-1), Kimiko Date (66-7, 6-3, 8-6) ainsi que M.J. Martínez (6-0, 6-2). Elle échoue, comme l'année dernière, face à Tsvetana Pironkova, en huitièmes de finale.

Initialement prévue à Toronto pour la Coupe Rogers, l'Américaine déclare forfait, une virus lui ayant été diagnostiqué[81]. Williams déclare aussi forfait pour Cincinnati, pour cause de maladie[82]. Elle se dit « optimiste » quant à sa participation à l'US Open.

Venus est présente à l'US Open, comme elle l'espérait. Premier constat (du fait de ses blessures et de sa maladie), c'est la première fois depuis 1997 qu'elle n'est pas tête de série à l'US Open. En effet, elle a constamment chuté au classement jusqu'à atteindre la 36e place mondiale aujourd'hui. Pour son premier tour, elle affronte la Russe Vesna Manasieva, qu'elle étrille 6-4, 6-3. Malgré ce match efficace, Venus Williams déclare forfait juste avant son 2e tour face à Sabine Lisicki. Souffrant d'une maladie virale dont elle n'a jamais voulu dévoiler le nom, elle finit par expliquer dans un communiqué avoir été « diagnostiqué avec le syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune qui affecte mon énergie, me fatigue et me cause des douleurs articulaires »[83],[84],[85]. Ce qui explique qu'elle n'ait participé qu'à seulement quatre tournois cette saison, dont deux compromis, l'un par abandon, l'autre par forfait.

En proie à la maladie toute l'année, elle n'est plus que la 103e joueuse au monde en fin de saison.

2012 : Retour sur le circuit, bonnes performances et or olympique en double[modifier | modifier le code]

Venus Williams à Roland-Garros en mai 2012, match contre Paula Ormaechea.

Toujours en combat contre sa maladie auto-immune, Williams déclare forfait pour Auckland[86] et l'Open d'Australie[87]. Son retour à la compétition est annoncé pour le mois de février.

Finalement, elle ne retrouve le chemin des courts qu'à la fin du mois de mars, à l'occasion du prestigieux Open de Miami. Bénéficiaire d'une wild-card et n'ayant plus joué depuis l'US Open dernier, Venus réalise un retour convaincant : elle impose son leadership face à Kimiko Date au premier tour (6-0, 6-3), éteint la no 3 mondiale Petra Kvitová au 2d tour (6-4, 4-6, 6-0)[88], puis s'adjuge non sans difficulté Aleksandra Wozniak par 4-6, 6-4, 7-65 lors du troisième tour. Pour sa huitième de finale, elle prend le meilleur sur la tête de série no 15 Ana Ivanović (64-7, 6-2, 6-2), mais se trouve vaincue en quart de finale par la no 4 mondiale et future vainqueur, Agnieszka Radwańska. Elle poursuit son progressif retour à la compétition avec le tournoi Premier de Charleston sur terre battue, toujours grâce à une wild-card. Elle prend le dessus sur Iveta Benešová (6-4, 6-3), sur la tête de série no 7 Jelena Janković (7-5, 6-0), ainsi que sur Anastasia Rodionova (7-5, 6-2) avant de buter en quart de finale sur la tête de série no 2 et 5e mondiale Samantha Stosur, en trois sets décousus.

Toutefois, à Madrid, après avoir été sortie du tournoi Simona Halep au premier tour, elle est stoppée net par Angelique Kerber lors du deuxième tour. L'Allemande s'est dite très contente de pouvoir battre l'Américaine, qui est « une grande championne et qui a gagné plusieurs Grand Chelem »[89]. Alignée la semaine suivante à Rome pour les Internationaux d'Italie, Venus s'offre une nouvelle fois Simona Halep d'entrée, par 6-3, 6-4. Au tour suivant, elle vient à bout de la Russe Ekaterina Makarova (7-67, 6-1), puis prend sa revanche en huitième de finale sur Samantha Stosur, tête de série no 5, en remportant la victoire sur le score de 6-4, 6-3. Moins entreprenante qu'à son habitude, elle s'incline face à Maria Sharapova en quart de finale.

Venus Williams au Western & Southern Open en août 2012.

Aux Internationaux de France, Venus Williams vainc pour son entrée en lice l'Argentine Paula Ormaechea, mais perd au second tour face à la troisième joueuse mondiale, Agnieszka Radwańska.

Un mois plus tard, à Wimbledon, pourtant quintuple vainqueur du tournoi, elle n'entre pas dans son match de premier tour face à Elena Vesnina et s'incline lourdement. Fair-play, elle salue la performance de son adversaire qui « a fait très peu d'erreurs et a très bien servi »[90]. Elle se console néanmoins en remportant le double dames pour la cinquième fois aux côtés de sa sœur Serena[91], en battant les Tchèques Andrea Hlaváčková et Lucie Hradecká (7-5, 6-4).

Aux Jeux olympiques, Venus élimine sans trembler la no 9 mondiale et récente finaliste à Roland-Garros Sara Errani (6-3, 6-1), puis s'en sort avec rigueur face à Aleksandra Wozniak (6-1, 6-3). Elle est opposée à la no 7 mondiale Angelique Kerber lors de sa huitième de finale. Match accroché qu'elle perd, non sans avoir eu des balles de sets, 65-7, 65-7 pour l'Allemande, qui bat l'aînée Williams pour la seconde fois. Elle est sacrée en double, avec Serena : il s'agit de leur troisième médaille d'or olympique, après celles des Jeux de Sydney en 2000 et des Jeux de Pékin en 2008[92],[93].

Invitée par les organisateurs, elle reprend la compétition à Cincinnati. Elle bat la quatrième des Jeux olympiques et douzième tête de série Maria Kirilenko (6-3, 65-7, 6-2), se ressaisit face à Chanelle Scheepers après un set mal embarqué (2-6, 6-3, 6-2), balaie une fois de plus la septième tête de série Sara Errani (6-3, 6-0) et est victorieuse sur la troisième tête de série Samantha Stosur (6-2, 62-7, 6-4), ce qui représentait sa cinquième victoire sur une joueuse du top 10 depuis son retour il y a cinq mois ainsi que sa première demi-finale depuis l'US Open 2010[94]. Touchée au dos[95] lors de sa demi-finale face à Li Na, son service est considérablement diminué (à 63 mph[96]), entraînant près de cinquante fautes durant la rencontre pour l'Américaine qui s'incline néanmoins en trois sets, 5-7, 6-3, 1-6[97].

Par la suite, Venus Williams participe au tournoi de Luxembourg et malgré sa blessure au dos (qui a compromis son redoutable service) remporte le 44e titre WTA de sa carrière en dominant nettement Monica Niculescu (6-2, 6-3). On note, lors de ce tournoi, une confrontation particulièrement accrochée avec Andrea Petkovic lors des demi-finales (5-7, 6-4, 6-4). Grâce à ce nouveau titre, Venus Williams termine la saison à la 24e place du classement WTA en simple.

2013 : Difficultés[modifier | modifier le code]

Venus commence sa saison à l'Open d'Australie où elle perd au troisième tour sèchement contre Maria Sharapova (1-6, 3-6).

Lors du tournoi de Charleston, elle atteint la demi-finale où elle affronte sa sœur Serena mais perd sèchement (1-6, 2-6).

Après des défaites prématurées à cause de sa maladie et la perte de nombreuses places au classement, elle réalise un bon tournoi à l'Open de Tokyo. Elle y atteint les demi-finales après des victoires contre la tête de série no 1 Victoria Azarenka (6-2, 6-4), la tête de série no 13 Simona Halep (4-6, 7-5, 6-3) et Eugenie Bouchard (6-3, 64-7, 6-3). Elle perd seulement contre la future vainqueur Petra Kvitová (6-3, 3-6, 62-7). Elle arrête sa saison en terminant à la 49e place du classement WTA en simple.

2014 : Un titre Premier, une finale de Premier 5 et le renouveau[modifier | modifier le code]

Venus Williams aux Internationaux d'Italie en mai 2014.

Venus entame sa saison tambour battant à Auckland en allant en finale, ne perdant que contre Ana Ivanović en 3 sets. Elle perd cependant dès le premier tour à l'Open d'Australie. En février, elle remporte le tournoi Premier de Dubaï en battant notamment Ana Ivanović (6-2, 6-1) 12e mondiale, Caroline Wozniacki 12e mondiale (6-3, 6-2) et Alizé Cornet en finale, à chaque fois en 2 sets (6-3, 6-0). Il s'agit de son 45e titre en carrière[98].

Lors du tournoi de Wimbledon, elle livre un match à suspense au troisième tour contre la future vainqueur Petra Kvitová en perdant (7-5, 62-7, 5-7)[99].

Ensuite, à l'Open du Canada, elle atteint brillamment la finale avec des victoires sur Angelique Kerber, 7e mondiale (6-3, 3-6, 6-4), Carla Suárez Navarro, 16e mondiale (4-6, 6-2, 6-3), mais surtout une victoire de prestige sur sa sœur Serena Williams alors no 1 mondiale en demi-finale dans un match de plus de 2 heures gagné (62-7, 6-2, 6-3)[100]. Finalement, elle perd en finale contre Agnieszka Radwańska (4-6, 2-6)[101].

Lors du troisième tour de l'US Open, elle perd dans un match étrange contre Sara Errani en perdant le premier set 6-0 puis gagnant le second 6-0 avant de perdre le 3e dans un tie-break[102].

Juste après l'US Open, elle participe au tournoi de Québec en tant que tête de série no 1. Elle y atteint la finale mais perd en 2 sets contre la revenante Croate Mirjana Lučić 80e mondiale. Elle termine sa saison à la 19e place du classement WTA en simple.

2015 : Quart de finale à l'Open d'Australie et l'US Open, victoire en Premier 5 et top 10 en fin de saison, une première depuis 2010[modifier | modifier le code]

Elle démarre parfaitement sa saison avec un titre à Auckland en battant en finale Caroline Wozniacki (2-6, 6-3, 6-3) alors 8e mondiale. À l'Open d'Australie, elle réalise un exploit malgré sa maladie, éliminant Agnieszka Radwańska, 6e mondiale, en huitième de finale (6-3, 2-6, 6-1). Venus se qualifie pour les quarts de finale, signant un retour à ce stade d'un Grand Chelem, une première depuis l'US Open 2010[103]. Elle s'y incline finalement face à la jeune Américaine Madison Keys, de quinze ans sa cadette, sur le score de 3-6, 6-4, 4-6, et rate l'opportunité d'aller affronter sa sœur Serena en demi-finale[104].

En février, avec la tournée Émirats, elle réalise de bonnes performances. Elle perd au troisième tour à Dubaï face à la Tchèque Lucie Šafářová, mais à Doha, elle atteint le stade des demies en ayant battu en quart la Polonaise Agnieszka Radwańska (6e mondiale) 6-4, 1-6, 6-3[105], ne perdant qu'en trois sets serrés face à Victoria Azarenka.

En mars à Miami, elle bat Samantha Stosur au troisième tour et la Danoise Caroline Wozniacki (6-3, 7-61), 5e mondiale au tour suivant[106], avant d'être coiffée au poteau par l'Espagnol Carla Suárez Navarro (6-0, 1-6, 5-7) malgré un premier set expéditif.

Sur l'herbe de Wimbledon, elle se qualifie facilement pour les huitièmes de finales, en infligeant notamment un double-bagel à Madison Brengle au premier tour[107], mais elle rend les armes contre sa sœur en deux sets (4-6, 3-6)[108].

Lors du dernier grand chelem de la saison à Flushing Meadows, elle se qualifie pour les quarts de finales pour la deuxième fois cette saison[109]. En battant Belinda Bencic tête de série no 12 (6-3, 6-4) au troisième tour et la qualifiée surprise Anett Kontaveit en huitième, mais perdant contre sa sœur Serena dans un match dur émotionnellement (2-6, 6-1, 3-6)[110].

Vers la fin septembre, pour la tournée asiatique, à Wuhan, elle réalise une super semaine. En battant au premier tour, d'abord la 7e mondiale Radwańska (6-1, 7-64), au deuxième tour la qualifiée Julia Görges (6-4, 6-3) et l'Espagnol 10e mondiale Carla Suárez Navarro (6-3, 6-4) pour se qualifier pour les quarts. À ce stade de la compétition, elle entame des matchs marathon de 2h43 face à la qualifiée Johanna Konta en étant menée 5-3 dans l'ultime manche (6-4, 3-6, 7-5); et en demi-finale face à Roberta Vinci, d'une durée de 2h41, avec une blessure à l'arrière cuisse qui s'est réveillée au moment où elle menait 5-1 dans l'ultime manche mais pu terminer le match avec la victoire au bout (5-7, 6-2, 7-64) mais blessée à la fin. Cette victoire lui permet de se qualifier en finale d'un Premier 5 pour la première fois depuis sa finale perdue à Montréal en 2014[111]. Elle remporte le titre face à Garbiñe Muguruza 8e mondiale, sur abandon (6-3, 3-0) qui s'était blessée à la cheville gauche en demi-finale également, s'adjugeant le 47e titre de sa carrière[112].

Pour son dernier tournoi de l'année, Vénus est qualifiée en tant que tête de série numéro 1 pour disputer le masters bis réunissant les joueuses du top 20 non qualifiées pour le Masters. Elle gagne ses deux matchs de poules face à Madison Keys et la locale Zheng Saisai en trois manches. En demi-finale, elle écrase complètement l'Italienne Roberta Vinci (6-2, 6-2) pour disputer la finale du tournoi, qu'elle gagnera face à la Tchèque Karolína Plíšková 13e mondiale (7-5, 7-66) en un peu plus de deux heures de jeu. Empochant les 700 points de la victoire, Vénus termine sa superbe saison avec ce titre (trois trophées en un an, c'est une prouesse qu'elle n'avait plus réalisée depuis 2008), terminant l'année dans le top 10 (7e mondiale) pour la première fois depuis 2010 et devient la joueuse la plus âgée dans le Top 10 depuis Martina Navratilova, 38 ans, en janvier 1995[113].

2016 : Demi-finale en simple et 14e titre en double en Grand Chelem à Wimbledon[modifier | modifier le code]

Venus démarre moins l'année en perdant d'entrée de tournoi à Auckland et l'Open d'Australie contre la 51e mondiale Johanna Konta. Début février, elle gagne son seul titre de la saison à Kaohsiung sans perdre le moindre set, et battant Misaki Doi en finale, lui permettant de remporter son 49e titre en carrière[114].

Elle perd également d'entrée de tournoi à Indian Wells contre la qualifiée Kurumi Nara , alors qu'elle revient pour la première fois après 15 ans de boycott[115], et à Miami contre Elena Vesnina.

Venus Williams au tournoi de Wimbledon 2016.

À Roland-Garros elle se qualifie en deuxième semaine, une première depuis 2010 : en battant Anett Kontaveit, la qualifiée Louisa Chirico et la Française Alizé Cornet difficilement (7-65, 1-6, 6-0) après lui avoir infligé un cinglant 6-0[116]. Elle perd contre la Suissesse Timea Bacsinszky (2-6, 4-6) dépassée par sa puissance.

Elle réalise la performance de sa saison au tournoi de Wimbledon en tant que tête de série no 8. Elle bat (7-63, 6-4) Donna Vekić, puis la jeune espoir Grec de 20 ans, Maria Sakkari (7-5, 4-6, 6-3) assez difficilement en 2 h 25[117] et la jeune Russe Daria Kasatkina de 19 ans, dans un match très compliqué également (7-5, 4-6, 10-8) se finissant au bout du fil après 2 h 42 de match[118]. Après ses deux matchs marathon, elle gère mieux en battant la 12e mondiale Carla Suárez Navarro (7-63, 6-4), ainsi passer en quart de finale, où elle affronte et bat (7-65, 6-2) en 1 h 42 la Kazakh Yaroslava Shvedova pour ainsi se qualifier pour le dernier carré, une première depuis 2009[119]. Enfin en demi-finale avec un set avec beaucoup de breaks/débreaks, elle s'incline finalement (4-6, 4-6) en 1 h 12 contre la no 4 mondiale, Angelique Kerber[120]. Un jour plus tard, elle remporte avec sa sœur Serena le double pour la 6e fois de leur carrière en battant (6-3, 6-4) en 1 h 27 la paire Tímea Babos/Yaroslava Shvedova. Elles totalisent 14 victoires en Grand Chelem en autant de finales disputées (aucune défaite)[121].

Deux semaines après, elle atteint la finale du tournoi de Stanford en battant difficilement Magda Linette, puis sa jeune compatriote de 17 ans Catherine Bellis et d'Alison Riske le tout en deux manche. Elle sera vaincu par l'Anglaise Johanna Konta (5-7, 7-5, 2-6) dans un match compliqué et physique[122].

Elle revient pour les Jeux olympiques à la fois en simple et en double avec sa sœur Serena. En double, elles perdent à la surprise générale alors têtes de série no 1 dès le premier tour (3-6, 4-6) contre la paire Tchèque Lucie Šafářová / Barbora Strýcová alors qu'elles étaient triple championnes olympiques et invaincues aux JO ensemble[123]. En simple, elle perd également au premier tour contre la Belge Kirsten Flipkens (6-4, 3-6, 65-7) alors qu'elle menée au score. Puis à l'US Open alors 6e mondiale, elle parvient en huitième de finale en battant notamment les Allemandes Julia Görges et Laura Siegemund, mais perdra contre la future finaliste, la Tchèque Karolína Plíšková 11e mondiale, dans un match se finissant au bout d'un âpre tie break (6-4, 4-6, 63-7)[124].

Sa tournée asiatique se résume à deux victoires pour trois défaites, finissant sa saison dans le top 20, à la 17e place mondiale.

2017 : Finale à l'Open d'Australie[modifier | modifier le code]

Venus Williams démarre son année par l'Open d'Australie, où elle peine au premier tour contre la jeune Kateryna Kozlova (7-65, 7-5). Elle bat ensuite la qualifiée Stefanie Vögele et la Chinoise Duan Ying-Ying, à qui elle ne laisse qu'un jeu, et se qualifie pour les huitièmes de finale[125]. Elle passe ensuite la qualifiée Mona Barthel, (6-3, 7-5) et en quart la Russe Anastasia Pavlyuchenkova 27e mondiale, dans un match compliqué avec beaucoup de breaks, qu'elle arrive à conclure (6-4, 7-63) en 1 h 47, et ainsi se qualifier pour le dernier carré à Melbourne qu'elle n'avait plus atteint depuis sa finale perdue en 2003[126],[127]. En demi-finale, elle affronte la 35e mondiale, Coco Vandeweghe tombeuse de la numéro 1 mondiale Angelique Kerber plus tôt dans le tournoi. Au terme d'une partie accrochée de 2 h 25 avec beaucoup d'intensité, Venus s'impose (63-7, 6-2, 6-3). Elle retrouve en finale sa sœur Serena 2e mondiale[128]. Elle n'avait plus atteint la finale d'un Grand Chelem depuis Wimbledon en 2009, où elle avait affronté également Serena. Elle devient à 36 ans la finaliste de l'Open d'Australie la plus âgée de l'ère Open[129],[130]. Elle perd la rencontre (4-6, 4-6) en 1 h 22 dans un match dominé par sa sœur, malgré un premier set tendu[131],[132].

Venus reprend avec plus de force au tournoi d'Indian Wells en étant d'entrée de jeu mise en difficulté contre Jelena Janković menée 1-6, 2-5, mais remportant finalement la rencontre (1-6, 7-65, 6-1). Puis plus facilement Lucie Šafářová (6-4, 6-2) et la qualifiée Peng Shuai (3-6, 6-1, 6-3) pour passer en quart de finale. Mais elle échoue à passer le dernier carré contre Elena Vesnina (2-6, 6-4, 3-6) en 2 h 11 et futur lauréate de l'épreuve[133]. Puis à Miami Venus réalise encore une superbe semaine en battant facilement ses deux premiers adversaires facilement. En huitième, elle vainc (6-3, 7-64) la 7e mondiale, Svetlana Kuznetsova dans une fin de match tendu à cause d'un incident[134] ; et en quart elle bat la no 1 mondiale Angelique Kerber, (7-5, 6-3) en 1 h 40 se qualifiant pour les demi-finales, et battant un autre record en devenant à 36 ans et 10 mois la joueuse la plus âgée à battre une N.1 mondiale[135]. Cependant elle est vaincue par la future lauréate de l'épreuve à nouveau, (4-6, 5-7) en deux heures face à Johanna Konta[136].

Pour le premier tournoi sur terre battue à Charleston, elle est battue au début contre Laura Siegemund (4-6, 7-63, 5-7) après avoir loupé deux balles de match[137].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

Venus Williams a remporté 49 titres dont 7 Grand Chelem en simple.


Venus Williams a perdu 32 finales en simple dans sa carrière :

En double dames[modifier | modifier le code]

Venus Williams a remportée 22 titres en double dont 14 du Grand Chelem, tous avec sa sœur cadette Serena Williams. Ce qui fait d'elles la 2e (ex-aequo avec Natasha Zvereva & Gigi Fernández) meilleure paire de double féminin de l'ère open en Grand Chelem.


En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1997 2e tour (1/32) Drapeau : France Nathalie Tauziat 1er tour (1/64) Drapeau : Pologne M. Grzybowska Finale Drapeau : Suisse Martina Hingis
1998 1/4 de finale Drapeau : États-Unis L. Davenport 1/4 de finale Drapeau : Suisse Martina Hingis 1/4 de finale Drapeau : République tchèque Jana Novotná 1/2 finale Drapeau : États-Unis L. Davenport
1999 1/4 de finale Drapeau : États-Unis L. Davenport 1/8 de finale Drapeau : Autriche Barbara Schwartz 1/4 de finale Drapeau : Allemagne Steffi Graf 1/2 finale Drapeau : Suisse Martina Hingis
2000 1/4 de finale Drapeau : Espagne Arantxa Sánchez Victoire Drapeau : États-Unis L. Davenport Victoire Drapeau : États-Unis L. Davenport
2001 1/2 finale Drapeau : Suisse Martina Hingis 1er tour (1/64) Drapeau : Autriche Barbara Schett Victoire Drapeau : Belgique Justine Henin Victoire Drapeau : États-Unis Serena Williams
2002 1/4 de finale Drapeau : États-Unis Monica Seles Finale Drapeau : États-Unis Serena Williams Finale Drapeau : États-Unis Serena Williams Finale Drapeau : États-Unis Serena Williams
2003 Finale Drapeau : États-Unis Serena Williams 1/8 de finale Drapeau : Russie Vera Zvonareva Finale Drapeau : États-Unis Serena Williams
2004 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis Lisa Raymond 1/4 de finale Drapeau : Russie A. Myskina 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie Karolina Šprem 1/4 de finale Drapeau : États-Unis L. Davenport
2005 1/8 de finale Drapeau : Australie Alicia Molik 3e tour (1/16) Drapeau : Bulgarie S. Karatantcheva Victoire Drapeau : États-Unis L. Davenport 1/4 de finale Drapeau : Belgique Kim Clijsters
2006 1er tour (1/64) Drapeau : Bulgarie T. Pironkova 1/4 de finale Drapeau : République tchèque Nicole Vaidišová 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie Jelena Janković
2007 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie Jelena Janković Victoire Drapeau : France Marion Bartoli 1/2 finale Drapeau : Belgique Justine Henin
2008 1/4 de finale Drapeau : Serbie Ana Ivanović 3e tour (1/16) Drapeau : Italie Flavia Pennetta Victoire Drapeau : États-Unis Serena Williams 1/4 de finale Drapeau : États-Unis Serena Williams
2009 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne Carla Suárez 3e tour (1/16) Drapeau : Hongrie Ágnes Szávay Finale Drapeau : États-Unis Serena Williams 1/8 de finale Drapeau : Belgique Kim Clijsters
2010 1/4 de finale Drapeau : République populaire de Chine Li Na 1/8 de finale Drapeau : Russie Nadia Petrova 1/4 de finale Drapeau : Bulgarie T. Pironkova 1/2 finale Drapeau : Belgique Kim Clijsters
2011 3e tour (1/16) Drapeau : Allemagne Andrea Petkovic 1/8 de finale Drapeau : Bulgarie T. Pironkova 2e tour (1/32) Drapeau : Allemagne Sabine Lisicki
2012 2e tour (1/32) Drapeau : Pologne A. Radwańska 1er tour (1/64) Drapeau : Russie Elena Vesnina 2e tour (1/32) Drapeau : Allemagne Angelique Kerber
2013 3e tour (1/16) Drapeau : Russie Maria Sharapova 1er tour (1/64) Drapeau : Pologne U. Radwańska 2e tour (1/32) Drapeau : République populaire de Chine Zheng Jie
2014 1er tour (1/64) Drapeau : Russie E. Makarova 2e tour (1/32) Drapeau : Slovaquie A.Schmiedlová 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque Petra Kvitová 3e tour (1/16) Drapeau : Italie Sara Errani
2015 1/4 de finale Drapeau : États-Unis Madison Keys 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Sloane Stephenss 1/8 de finale Drapeau : États-Unis Serena Williams 1/4 de finale Drapeau : États-Unis Serena Williams
2016 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni Johanna Konta 1/8 de finale Drapeau : Suisse T. Bacsinszky 1/2 finale Drapeau : Allemagne Angelique Kerber 1/8 de finale Drapeau : République tchèque Karolína Plíšková
2017 Finale Drapeau : États-Unis Serena Williams
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA en fin de saison[modifier | modifier le code]

Records et statistiques[modifier | modifier le code]

Confrontations avec ses principales adversaires[modifier | modifier le code]

Confrontations lors des différents tournois WTA avec ses principales adversaires (7 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[139]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au 15 mai 2017 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Romain Clergeat, « Les sœurs rivales : Venus et Serena Williams », parismatch.com, 24 juillet 2016.
  2. (en) « September 5, 1997 - Irina Sprilea », sur asapsports.com,
  3. (en) « 1997 U.S. OPEN: A Phenomenal Final; Hingus and Williams Show Improvement With Every Match », sur nytimes.com,
  4. (en) « Hingis ends Williams' Open run After women's final, talk turns to race », sur baltimoresun.com,
  5. (en) « TENNIS; Advantage Williams: It's Venus vs. Serena », sur nytimes.com,
  6. (en) « Venus takes Wimbledon family feud », sur peninsulaclarion.com,
  7. (en) « TENNIS; Venus Williams Wins Wimbledon, Lighting Up Center Court », sur nytimes.com,
  8. « Nathalie Tauziat éliminée en quarts de finale de l'US Open », sur la-croix.com,
  9. (en) « TENNIS: U.S. OPEN; Venus Williams Outduels Hingis Into Final », sur nytimes.com,
  10. (en) « TENNIS: US OPEN; Venus Williams Turns Open Into Her Celebration », sur nytimes.com,
  11. « VENUS WILLIAMS SE COUVRE D’OR À SYDNEY », sur olympic.org,
  12. (en) « Australian Open: 'Chokers' count their losses », sur telegraph.co.uk,
  13. « Serena et Venus Williams, les Arlésiennes du tournoi WTA d'Indian Wells », sur Eurosport,
  14. (en) « TENNIS; Serena Williams Wins As the Boos Pour Down », sur nytimes.com,
  15. (en) « Flashback Friday: Venus d. Capriati, 4-6, 6-1, 7-6(4) in 2001 Miami Final », sur tennisnow.com,
  16. (en) « Williams retains Wimbledon crown », sur bbc.co.uk,
  17. (en) « Venus defeats Serena in 2001 U.S. Open final », sur espn.com,
  18. (en) « Venus retains US Open crown », sur bbc.co.uk,
  19. (en) « TENNIS; The Williams Sisters Have a Date With History », sur nytimes.com,
  20. « Safina récidive », sur Eurosport,
  21. « Jankovic s'impose face à Venus Williams », sur dhnet.be,
  22. (en) « Henin sends Serena crashing out », sur theguardian.com,
  23. (en) « Williams overpowers Kuznetsova », sur Eurosport,
  24. « Une Venus triomphante », sur Eurosport,
  25. « Bartoli rend les armes », sur Eurosport,
  26. (en) « For Venus Williams, From No. 23 to a Title », sur nytimes.com,
  27. (en) « Venus Williams reaches US Open quarterfinals, too strong for Ana Ivanovic », sur womenstennisblog.com,
  28. « Venus arrive lancée », sur Eurosport,
  29. (en) « Henin ousts Williams' sisters in consecutive matches », sur nydailynews.com,
  30. « La formidable razzia de Razzano », sur Eurosport,
  31. « Ivanovic et Venus assurent », sur Eurosport,
  32. « Réunion de famille à Wimbledon », sur Eurosport,
  33. (en) « Venus slams 'offensive' talk of final carve-up », sur theguardian.com,
  34. « Cinquième étoile pour Venus », sur Eurosport,
  35. (en) « All-Williams Wimbledon Final Is All Venus », sur nytimes.com,
  36. (en) « Venus triumphs in Wimbledon final », sur bbc.co.uk,
  37. « Tennis: Rafael Nadal et Elena Dementieva champions olympiques », sur rfi.fr,
  38. « Serena tient sa revanche », sur Eurosport,
  39. « Zurich: finale Pennetta-Williams », sur rts.ch,
  40. « Venus finit sur une bonne note », sur Eurosport,
  41. « Zvonareva et Venus lancées », sur Eurosport,
  42. « Venus corrige Serena, Jankovic qualifiée », sur Eurosport,
  43. « Venus sur une autre planète », sur Eurosport,
  44. (en) « Interview with Venus Williams », sur edition.cnn.com,
  45. « Suarez-Navarro décroche Venus », sur Eurosport,
  46. « WTA Dubaï : Venus bat Serena en demi-finales », sur dhnet.be,
  47. « Tennis : Razzano chute en finale contre V.Williams à Dubaï », sur Le Monde,
  48. « Safina ou la rage de vaincre », sur Eurosport,
  49. (en) « French Open 2009: Venus Williams knocked out at Roland Garros by Agnes Szavay », sur telegraph.co.uk,
  50. « Venus en boulet de canon », sur Eurosport,
  51. (en) « Wimbledon 2009: Venus Williams demolishes Dinara Safina to reach women's final », sur telegraph.co.uk,
  52. « Venus défend Safina », sur Eurosport,
  53. « Serena détrône Venus », sur Eurosport,
  54. « Bartoli voit des étoiles », sur Eurosport,
  55. « Tennis à Toronto: Venus Williams éliminée au 2e tour », sur rfi.fr,
  56. « Clijsters se paye Venus », sur Eurosport,
  57. « Les soeurs Williams en finale du Masters », sur RTS,
  58. « Serena termine le travail », sur Eurosport,
  59. « Les Williams sont là, pas Wozniacki », sur Eurosport,
  60. « Serena, une classe d'écart », sur Eurosport,
  61. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1513/tennis/article/detail/1070356/2010/02/20/Venus-Williams-est-la-joueuse-la-plus-titree-du-circuit.dhtml
  62. « Un nouveau bail pour Venus », sur Eurosport,
  63. « Venus dépose Bartoli », sur Eurosport,
  64. « Clijsters sans partage », sur Eurosport,
  65. « Jankovic sort Venus et rejoint Serena », sur Eurosport,
  66. « Venus Williams en finale à Madrid », sur 7sur7.be,
  67. « La plus belle banderille de Rezaï », sur Eurosport,
  68. http://www.rfi.fr/contenu/20100530-roland-garros-petrova-surprend-venus-quart-finale-100-russe
  69. « Venus et Clijsters au tapis ! », sur Eurosport,
  70. (en) « US Open 2010: Kim Clijsters sees off Venus Williams in semi-final », sur telegraph.co.uk,
  71. « Un choc Venus Williams-Kim Clijsters en demi-finales », sur RTS,
  72. http://www.welovetennis.fr/wta/28148-fin-de-saison-pour-venus-williams
  73. http://www.eurosport.fr/tennis/fed-cup-2/2010/saison-terminee-pour-venus_sto2494917/story.shtml
  74. http://www.eurosport.fr/tennis/open-d-australie/2011/abandon-de-venus-williams_sto2631598/story.shtml
  75. http://www.rfi.fr/contenu/open-australie-venus-williams-abandonne-3e-tour
  76. http://www.rtl.fr/actualites/sport/tennis/article/roland-garros-2011-venus-williams-forfait-comme-sa-soeur-7686240515
  77. http://www.lemonde.fr/sport/article/2011/05/14/tennis-forfaits-des-s-urs-williams-a-roland-garros_1522265_3242.html
  78. « Tennis : forfaits des sœurs Williams à Roland-Garros », sur Le Monde,
  79. http://www.lefigaro.fr/tennis/2011/06/13/02004-20110613ARTSPO00364-de-retour-venus-se-venge.php
  80. http://www.lefigaro.fr/tennis/2011/06/15/02004-20110615ARTSPO00445-venus-renvoie-ivanovic-a-ses-doutes.php
  81. http://www.20minutes.fr/ledirect/767612/tennis-venus-williams-forfait-toronto
  82. http://www.eurosport.fr/tennis/western-southern-open/2011/forfait-de-venus-williams_sto2906249/story.shtml
  83. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1750/US-Open/article/detail/1312503/2011/08/31/Venus-Williams-forfait-atteinte-du-syndrome-de-Sjogren.dhtml
  84. http://www.eurosport.fr/tennis/us-open-5/2011/venus-n-avait-pas-la-force_sto2930255/story.shtml
  85. http://www.lemonde.fr/sport/article/2011/09/01/us-open-malade-venus-williams-abandonne-bartoli-eliminee_1566054_3242.html
  86. http://www.sport365.fr/tennis/auckland-venus-williams-forfait-784367.shtml
  87. http://www.20minutes.fr/sport/tennis/856040-open-australie-venus-williams-forfait-compte-reprendre-fevrier
  88. « Venus, quel retour ! », sur Eurosport,
  89. http://www.sbnation.com/tennis/2012/5/7/3006416/madrid-open-2012-day-2-results-venus-williams-exits-early.
  90. http://www.tdg.ch/sports/actu/Venus-Williams-eliminee-d-entree-une-premiere-depuis-1997/story/21013214.
  91. « Serena Williams fait coup double », sur Eurosport (consulté le 7 juillet 2012)
  92. « Sister acte 3 », sur Eurosport (consulté le 5 août 2012)
  93. « Les Williams seront à Rio », sur Eurosport (consulté le 5 août 2012)
  94. http://www.eurosport.fr/tennis/wta-cincinnati/2012/une-finale-li-kerber_sto3392049/story.shtml.
  95. http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Li-kerber-en-finale/307064
  96. http://usatoday30.usatoday.com/sports/tennis/story/2012-08-19/venus-williams-cincinnati-open-semi/57133038/1
  97. http://tvasports.ca/tennis/une-finale-li-kerber-cincinnati-18082012.
  98. « WTA Dubaï : Alizé Cornet battue en finale par Venus Williams », sur Eurosport,
  99. (en) « Petra Kvitova edges Venus Williams in three-set classic at Wimbledon », sur theguardian.com,
  100. « Coupe Rogers: Venus Williams l'emporte contre sa soeur », sur La Presse,
  101. « Radwanska championne à Montréal », sur rds.ca,
  102. « Venus Williams éliminée au 3e tour », sur Eurosport,
  103. « Venus Williams, qualifiée pour les quarts, brille encore », sur l’Équipe, (consulté le 26 janvier 2015).
  104. « Open d'Australie dames : Venus Williams rate ses grandes retrouvailles avec Serena », sur Eurosport,
  105. « Doha: Venus Williams mate encore Radwanska, Azarenka s'avance », sur francetvsport.fr,
  106. « Serena et Venus Williams n'ont fait aucun cadeau pour se hisser en quarts », sur Eurosport,
  107. « Wimbledon: Venus Williams "à bicyclette" vers le deuxième tour », sur la-croix.com, (consulté le 29 juin 2015).
  108. (en) « Serena Williams vs Venus Williams, Wimbledon 2015: as it happened », sur telegraph.co.uk,
  109. « US Open: Venus Williams, intraitable, est en quart de finale », sur lequipe.fr, (consulté le 6 septembre 2015).
  110. « Serena Williams écarte sa sœur Venus et poursuit sa quête de Grand Chelem », sur Eurosport, (consulté le 9 septembre 2015).
  111. « Wuhan: Venus Williams est en finale », sur lequipe.fr, (consulté le 2 octobre 2015).
  112. « WTA Wuhan : Venus Williams titrée sur abandon de Muguruza », sur Eurosport, (consulté le 3 octobre 2015).
  113. « Tournoi de Zhuhai : Venus Williams sacrée », sur lequipe.fr, (consulté le 8 novembre 2015).
  114. « VENUS CAPTURES 49TH TITLE IN KAOHSIUNG », sur wtatennis.com, .
  115. « Après quinze ans de boycott, Venus Williams revient à Indian Wells », sur Eurosport, .
  116. « Cornet n'a pas tenu la distance », sur Eurosport,
  117. (en) « Venus Williams beats Sakkari but exile to Court No18 raises eyebrows », sur theguardian.com,
  118. (en) « Venus Williams overcomes match-point downpour to beat Daria Kasatkina », sur theguardian.com,
  119. « Venus Williams en demi-finales pour la première fois depuis 2009 », sur Eurosport,
  120. « Kerber - Serena : Wimbledon n'aura pas de finale 100% Williams, mais un remake de celle de Melbourne », sur Eurosport,
  121. « Serena Williams fait coup double en remportant le double dames avec Venus », sur Eurosport,
  122. « Johanna Konta bat Venus Williams en finale à Stanford », sur La Presse,
  123. « Serena et Venus Williams ne sont plus invincibles en double aux JO », sur Eurosport,
  124. « Karolina Pliskova stoppe Venus Williams en huitième de finale », sur Eurosport,
  125. « Venus Williams poursuit son parcours sans faute au 3e tour de l'Open d'Australie », sur l’Équipe, .
  126. « Une revenante et une novice au rendez-vous : Venus Williams et Coco Vandeweghe verront les demies », sur Eurosport, .
  127. « Venus Williams, qualifiée pour les demi-finales de l'Open d'Australie : «Je le mérite» », sur l’Équipe, .
  128. « Venus Williams qualifiée pour la finale, sa première en Grand Chelem depuis 2009 », sur Eurosport, .
  129. « Serena-Venus Williams, la finale qui n'ennuie plus personne », sur Eurosport, .
  130. « Finale Serena Williams - Venus Williams, Sister Act XXVIII : la finale en chiffres », sur Eurosport, .
  131. « Serena Williams bat sa soeur Venus et décroche son 23e titre du Grand Chelem », sur Eurosport, .
  132. « VIDEO - Open d'Australie : les temps forts de la finale entre Serena et Venus Williams », sur Eurosport, .
  133. (en) « Elena Vesnina Sends Off Venus Williams In QFs », sur bnpparibasopen.com, .
  134. « Miami : Venus Williams écarte Svetlana Kuznetsova », sur L’Équipe,
  135. « Venus Williams devient la joueuse la plus âgée à battre une n°1 mondiale, Angelique Kerber », sur Eurosport, .
  136. « Miami : Johanna Konta sort Venus Williams et fonce en finale », L'Équipe,
  137. (en) « SIEGEMUND SURVIVES VENUS IN CHARLESTON EPIC », sur wtatennis.com, .
  138. a et b Épreuve organisée par l'ITF.
  139. (en) « WTA tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur WTA Tour,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]