Lucie Šafářová

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucie Šafářová
Lucie Šafářová
Lucie Šafářová à Roland Garros en 2015.
Carrière professionnelle
2002
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Naissance (28 ans)
Drapeau : Tchécoslovaquie Brno
Taille / poids 1,77 m (5 10) / 62 kg (136 lb)
Prise de raquette Gauchère, revers à deux mains
Entraîneur Rob Steckley
Gains en tournois 8 198 428 $
Palmarès
En simple
Titres 6
Finales perdues 9
Meilleur classement 6e (15/06/2015)
En double
Titres 8
Finales perdues 1
Meilleur classement 5e (08/06/2015)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 F (1) 1/2 1/8
Double V (1) V (1) 1/4 1/8
Mixte 1/8
Titres par équipe nationale
Fed Cup 3 (2011, 2012, 2014)

Lucie Šafářová, née le 4 février 1987 à Brno, est une joueuse de tennis tchèque, professionnelle depuis 2002.

Vainqueure de six tournois WTA en simple, elle réalise sa meilleure performance en Grand Chelem lorsqu'elle atteint la finale de Roland-Garros en 2015.

En double, elle remporte 7 titres en 8 finales disputées, dont l'Open d'Australie et Roland-Garros en 2015 avec Bethanie Mattek-Sands.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Lucie commence sa carrière tennistique très jeune, d'abord sur les circuits juniors, ensuite sur le circuit de la WTA.

Enfance et tournois juniors[modifier | modifier le code]

La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. — Découvrez comment le « wikifier ».

Lucie Safářová commence le tennis à l'âge de 3 ans, prenant sa première raquette en main pour imiter sa grande sœur Veronika. Son père, , était entraîneur de tennis et fut son premier entraîneur. Elle a 10 ans lorsque le travail de son père l'oblige à déménager en Autriche. Elle y restera deux ans, pendant lesquels elle va à l'école et s'entraîne sous les conseils de son père. C'est aussi en Autriche qu'elle a l'occasion de rencontrer son idole, Steffi Graf, avec qui elle échange même quelques balles[1].

En 2001, alors qu'elle a 14 ans, elle fait son entrée sur le circuit féminin ITF. Elle remporte rapidement ses premiers titres, en Europe et en Asie. En octobre 2002, elle atteint la 8e place mondiale en Juniors.

2004-2006 : premiers pas sur le circuit WTA[modifier | modifier le code]

En 2004, elle participe aux qualifications de l'US Open, ce qui marque son entrée sur le circuit de la WTA. Elle représente également pour la première fois la République Tchèque à la FedCup contre l'Estonie, lorsqu'elle joue en double aux côtés de Michaela Paštiková.

Elle ouvre son palmarès sur le circuit professionnel en remportant en mai 2005 le tournoi sur terre battue d'Estoril (Portugal) puis ajoute un deuxième titre fin août avec une victoire à Forest Hills (New York).

En janvier 2006, en finale du tournoi australien de Gold Coast, la gauchère de 18 ans s'impose en deux sets en 1 heure et 22 minutes. Cette nouvelle victoire lui permet de gagner 12 rangs pour grimper à la 35e place au classement WTA. En une semaine, elle fait tomber plusieurs têtes de série, l'une après l'autre : elle écrase au premier tour Ai Sugiyama, N.6 et double vainqueur de ce tournoi australien, se débarrasse en quarts de finale de Patty Schnyder, championne en titre et favorite, élimine facilement Dinara Safina (N.3) en demi-finales avant de conclure le tout par une victoire sur Flavia Pennetta.

Cependant, des blessures compromettent l'ascension de la jeune joueuse tchèque. Après avoir remporté son troisième titre sur le circuit, le corps médical lui indique que sa blessure aux adducteurs, apparue pendant sa demi-finale à Gold Coast, risque de s'aggraver si elle joue. Lucie déclare forfait au tournoi de Canberra avant même d'entamer le premier tour, à la suite d'une blessure musculaire. Un peu plus tard, elle déclare également forfait à Wimbledon à cause d'une blessure aux côtes.

2007 : premiers coups d'éclat[modifier | modifier le code]

Lucie Safářová à l'US Open 2007

Lucie Safářová réussit son premier coup d'éclat en Grand Chelem lors de l'Open d'Australie 2007, où elle bat Amélie Mauresmo (tête de série numéro 2) en huitièmes de finale, au terme d'un match bien maîtrisé, 6-4, 6-3. Elle accède ainsi pour la première fois aux quarts de finale, alors qu'elle n'avait pas fait mieux qu'un deuxième tour en Grand Chelem, lors de l'US Open 2006. En quarts, elle est éliminée par sa compatriote Nicole Vaidišová en deux sets secs : 6-1, 6-4.

Par la suite, elle atteint la finale de l'Open Gaz de France 2007 en battant notamment Justine Henin et Nicole Vaidišová. Elle perd en finale contre Nadia Petrova en trois sets, 4-6, 6-1, 6-4.

La Tchèque reprend à Indian Wells où elle est éliminée au 3e tour par Shahar Peer (6-3, 1-6, 6-4). À Miami, c'est encore une fois au 3e tour qu'elle est battue mais cette fois-ci par l'Américaine Serena Williams (6-3, 6-4).

La Tchèque débute la saison sur terre battue au tournoi d'Estoril. Elle réalise une belle performance en allant jusqu'en demi-finale mais la Biélorusse Victoria Azarenka l'arrête sèchement en deux sets, 6-4, 6-0. Elle continue avec le tournoi de Berlin, où elle est sortie dès le 3e tour par Dinara Safina en trois sets, 3-6, 6-3, 6-2. La jeune Tchèque arrive alors à Roland-Garros pour y disputer la deuxième levée du Grand Chelem. Lucie bat au 1er tour Yulia Beygelzimer en deux sets (6-4, 6-3) puis écrase l'Australienne Nicole Pratt en deux petits sets (6-0, 6-1). Au 3e tour, Lucie Safářová doit rencontrer la favorite du public Amélie Mauresmo. Comme à l'Open d'Australie, Lucie réussit à battre la no 1 française en s'appuyant sur un énorme jeu d'attaque de fond de court pour s'imposer une nouvelle fois en deux sets, 6-3, 7-6[2]. Son parcours s'arrête en huitièmes de finale, battue par la Russe Anna Chakvetadze en trois sets, 6-4, 0-6, 6-2. La native de Brno atteint la 26e place mondiale le 18 juin.

2008-2013 : Baisse de régime et premières victoires en Fed Cup[modifier | modifier le code]

En 2008, Safářová chute de plus de 40 places (elle termine l'année à la 65ème place mondiale, son plus mauvais classement depuis 2004). Elle perd systématiquement au premier tour des tournois du Grand Chelem, excepté à Roland Garros où elle atteint le second tour. Elle se hisse toutefois jusqu'en quarts de finale à Barcelone ainsi qu'en demi-finale à Poitiers et remporte à nouveau le tournoi de Forest Hills.

En 2009, après des quarts de finale à Brisbane, Memphis, Monterrey, Linz et Toronto, elle s'incline en finale à Québec face à la Hongroise Melinda Czink, (6-4, 3-6, 5-7). Elle achève la saison à la 42ème place.

En 2010, après un quart de finale à Brisbane, Lucie démontre de belles performances sur terre battue en atteignant également les quarts à Stuttgart et Rome et les demi-finales de Madrid et Bastad. Elle se hisse jusqu'en demi-finale à Québec et en finale du tournoi de Paris qu'elle perd contre Elena Dementieva (7-6, 1-6, 4-6). Elle remonte dans le classement et pointe à la 33ème place en fin d'année.

En 2011, la Tchèque réalise de meilleures performances. Elle produit de nouveau de beaux résultats dans les tournois habituels en atteignant les quarts à Brisbane, Madrid, Toronto et les demi-finales à Linz et Moscou. Elle s'incline par deux fois en finale: l'une à Kuala Lumpur (face à Jelena Dokic sur le score final de 6-2, 6-7, 4-6) et l'autre à Copenhague (1-6, 4-6 contre Caroline Wozniacki). Elle parvient à atteindre le troisième tour de l'US Open et de l'Australian Open et remonte dans le top 25. Elle remporte la Fed Cup pour la première fois de sa carrière, au sein de l'équipe tchèque (contre la Russie).

En 2012, elle atteint les quarts à Sydney, Doha, Eastbourne et New Haven, et se hisse jusqu'en demi-finale à Montreal. Finaliste malheureuse, elle subit une véritable punition face à Serena Williams en finale de Charleston (0-6, 1-6) et perd la finale à Prague face à sa compatriote Klara Koulakova (3-6, 5-7). Elle atteint cependant le meilleur classement de sa carrière, en figurant à la 17ème place mondiale en fin de saison. Pour la deuxième année d'affilée, elle connaît la gloire au sein de l'équipe tchèque en remportant la Fed Cup face à la Serbie (elle remporte ses deux simples, face à Ana Ivanovic et Jelena Jankovic).

En 2013, Lucie atteint les quarts de finale du tournoi de Paris, de Charleston, Eastbourne, Tokyo, Beijing et la demi-finale de Nurnberg. Elle perd de nouveau la finale à Prague (contre Alexandra Cadantu, 6-3, 1-6, 1-6) mais remporte le titre de Québec (face à Marina Erakovic 6-4, 6-3). En raison de pauvres résultats aux tournois du Grand Chelem, elle redescend cependant 29ème au classement mondial.

2014 : retour au meilleur niveau[modifier | modifier le code]

Lucie Šafářová à l'Open de Chine 2014

En 2014, Lucie revient à son meilleur tennis, au prix de nombreux efforts et avec l'aide précieuse de son entraîneur, le Canadien Rob Steckley[3]. Elle revient alors sur le devant de la scène tennistique et rivalise de mieux en mieux avec les joueuses du top 10. Elle atteint les quarts à Sydney (en battant notamment Caroline Wozniacki) et à Charleston. Elle rencontre Li Na au troisième tour de l'Open d'Australie, alors 4e tête de série, contre qui elle obtient même une balle de match mais ne parvient pas à remporter la victoire[4]. À Stuttgart, elle perd de justesse contre Maria Sharapova, au bout d'une longue série de tie-breaks (chacun des trois sets)[5].

C'est à Roland-Garros qu'elle fait sa première percée, atteignant pour la première fois depuis 7 ans les huitièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem, éliminant même Ana Ivanović dans sa course.

Mais le sacre vient à Wimbledon où elle parvient à se hisser pour la première fois de sa carrière jusqu'en demi-finale d'un Grand Chelem. Jouant son meilleur tennis, Lucie élimine Julia Görges, Polona Hercog, Dominika Cibulková, sa compatriote Tereza Smitková et Ekaterina Makarova, sans concéder un seul set. En demi-finale, elle perd le match face à sa compatriote et grande amie Petra Kvitová[6], qui remporte le tournoi deux jours plus tard.

Méconnue du grand public et d'habitude ignorée par la presse, la perfomance de Lucie Safářová à Wimbledon lui obtient finalement la reconnaissance des professionnels et des médias. Elle retrouve également son meilleur classement, en reprenant la 17e place mondiale.

À Cincinnati, sur surface dure, elle élimine pour la première fois Venus Williams sur le score de 6-7, 6-3, 6-3[7] et perd contre Simona Halep au troisième tour, non sans résistance (6-4, 7-5)[8]. À l'US Open, Lucie Safářová affiche plus de nervosité et commet de nombreuses fautes directes (en moyenne 31 par match)[9]. Cela lui vaudra notamment de manquer deux balles de match au troisième tour, face à Alizé Cornet, et il lui faudra trois heures pour enfin remporter la victoire. Elle confirme cependant son excellente saison en atteignant pour la première fois les huitièmes de finale à l'US Open, mais verra son parcours arrêté par la Chinoise Peng Shuai (3-6, 4-6)[10].

Le 8 septembre 2014, Lucie atteint la 14e place mondiale. Elle se qualifie ensuite pour les quarts de finale à Tokyo et pour les demi-finales à Moscou.

En novembre, elle gagne son match en finale de la Fed Cup contre Angelique Kerber, sur le score de 6-4, 6-4[11]. Pour la troisième fois depuis 4 ans, Lucie Safářová et Petra Kvitová permettent ainsi à la République Tchèque de remporter la Fed Cup[12].

2015 : première finale de Grand-Chelem en simple, deux titres du Grand-Chelem en doubles[modifier | modifier le code]

Lucie Šafářová au masters de Rome en 2015

Après s'être entraînée en Floride avec son coach Rob Steckley, Safářová commence la saison 2015 à Perth, en défendant les couleurs tchèques à la coupe Hopman. À la suite du désistement de Radek Stepanek pour cause de blessure, elle fait alors équipe avec un jeune joueur tchèque, Adam Pavlásek, classé 240e à l'ATP[13]. À Perth, Lucie apparaît au sommet de sa forme, jouant son meilleur tennis et semblant plus agressive et confiante sur le cours. Elle gagne quatre matches successifs, en simples comme en double[13], éliminant notamment Eugenie Bouchard 6-0, 6-4 et Flavia Pennetta 7-5, 6-3. Elle perd cependant son match face à Serena Williams lors d'une rencontre très serrée, sur le score final de 3-6, 7-6, 6-7[14]. Elle se fait ensuite éliminer deux fois au premier tour après des matches très disputés : à Sydney où elle est battue par Samantha Stosur (6-7, 7-5, 3-6)[15] et à l'Open d'Australie où elle est éliminée par Yaroslava Shvedova (4-6, 6-2, 6-8)[16].

Elle réalise cependant l'une des meilleures performances de sa carrière en remportant son tout premier titre du Grand Chelem en double à l'Open d'Australie, avec l'Américaine Bethanie Mattek-Sands[17],[18].

Après l'Australie, elle enchaîne deux quarts de finale, à Anvers et à Dubai où elle s'incline par deux fois face à sa compatriote Karolina Pliskova.

Elle remporte ensuite le plus grand titre de sa carrière, en gagnant l'Open de Doha (prestigieux tournoi figurant parmi les Premier)[19]. Cette victoire lui permet d'atteindre son meilleur classement, en se hissant à la 11e place mondiale. Lors de ce tournoi, Safářová démontre son meilleur tennis, dictant le jeu à ses adversaires de manière impitoyable. Elle élimine successivement Samantha Stosur, Ekaterina Makarova, Andrea Petkovic, Carla Suarez Navarro ainsi que Victoria Azarenka lors de la finale.

À Roland-Garros, elle atteint pour la première fois la finale d'un tournoi du Grand Chelem et devient la première Tchèque a atteindre ce stade du tournoi depuis 1981. Se faufilant au travers d'un tableau difficile sans concéder un seul set, Safářová bat notamment en 8e de finale la tenante du titre, Maria Sharapova, (7-63, 6-4) alors que la Russe restait sur trois finales consécutives[20],[21]. En quart de finale, elle élimine l'Espagnole Garbiñe Muguruza (7-63, 6-3)[22], au terme d'un match de qualité, pour ensuite remporter la demi-finale face à la Serbe Ana Ivanovic (7-5, 7-5)[23]. Elle est battue en finale par l'Américaine Serena Williams (6-3, 6-7, 6-2) malgré un match disputé[24],[25].

Lucie Safářová réalise une rare performance en se qualifiant également pour la finale du double dames à Paris[26]. Accompagnée une nouvelle fois par Bethanie Mattek-Sands, elle s'impose en double face à la paire Casey Dellacqua - Yaroslava Shvedova (3-6, 6-4, 6-2) et remporte ainsi son second Grand Chelem consécutif depuis le début de l'année[27],[28]. Suite à son excellent parcours à Roland Garros, Lucie Safářová entre pour la première fois de sa carrière dans le top 10 mondial et atteint la 6ème place[29] le 15 juin 2015.

Pour cause de fatigue, elle écourte sa préparation sur gazon et ne participe qu'au tournoi de Eastbourne où elle perd au 1er tour face à Dominika Cibulkova. A Wimbledon, Safářová apparaît plus tendue qu'à Paris et peine à trouver ses marques sur le gazon anglais. Malmenée dès le premier tour par Alison Riske, elle parvient néanmoins à renverser la situation in extremis et l'emporte en 3 sets, un scénario qu'elle répètera au troisième tour face à Sloane Stephens. Elle chute néanmoins en huitièmes de finale face à l'Américaine Coco Vandeweghe, sur le score de 6-7, 6-7.

Après quelques semaines de repos, Lucie entame la saison sur surface dure à la Coupe Rogers (Toronto). Elle perd son premier match en trois sets face à la russe Daria Gavrilova (6-4, 5-7, 5-7) ayant pourtant servi pour le match à la fin du second set. Elle remporte cependant la Coupe Rogers en doubles, son quatrième titre avec Bethanie Mattek-Sands, en battant Caroline Garcia et Katarina Srebotnik (6-1, 6-2). Grâce à cette victoire, Lucie et Bethanie se qualifient pour les doubles du Masters de tennis féminin (WTA finals en anglais) organisés à Singapour en fin de saison 2015. A Cincinnati, elle commet 50 fautes directes lors des quarts de finale contre Elina Svitolina et perd le match en 3 sets (4-6, 6-2, 0-6). Bénéficiant d'une wild card pour le tournoi de New Haven, elle parvient à atteindre la finale qu'elle perd contre Petra Kvitova en 3 sets (7-6, 2-6, 2-6).

Génée par une déchirure abadominale due à la finale de New Haven, Lucie est sortie dès le le premier tour de l'Us Open par Lesia Tsurenko (4-6, 1-6). Le même jour, elle déclare officiellement forfait pour les doubles.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Lucie Safářová est née à Brno, de parents tchèques, Milan Šafář et Jana. Elle a une soeur de 10 ans son aînée, Veronika, et deux nièces.

Elle parle couramment 3 langues: Tchèque, Anglais et Allemand[31]. Côté coeur, elle fut en couple avec le joueur de tennis tchèque Tomas Berdych pendant 9 ans avant de rompre en 2011.

En 2013, elle fréquenta durant quelques mois le coach de tennis américain, Troy Hahn.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Lucie lors du Sony Ericsson WTA Tour
  2. « Amélie Mauresmo: «Je ne m’attendais pas à un miracle» », sur 20minutes.fr,‎
  3. Benoît Rouzaud, « Roland Garros : l’inattendue Šafářová dans le dernier carré ! », sur radio.cz,‎
  4. « Open d'Australie: Li Na sauve sa peau, Chardy éliminé », sur ladepeche.fr,‎
  5. « Stuttgart : Sharapova revient de nulle part », sur franceinfo.fr,‎
  6. Amandine Reymond, « Wimbledon 2014 : Kvitova retrouve la finale, trois ans après », sur eurosport.fr,‎
  7. « Safarova sort Venus Williams au premier tour », sur lequipe.fr,‎
  8. « Cincinnati 2014: Halep écarte Safarova », sur fr.tennistemple.com,‎
  9. (en) « Player overview - Lucie Safarova » (consulté le 7 juin 2015)
  10. « Shuai Peng bat Safarova et s'offre un quart », sur tennisactu.net,‎
  11. « Fed Cup : Safarova rapproche la République Tchèque du trophée », sur franceinfo.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  12. « Petra Kvitova et la République Tchèque battent l'Allemagne pour leur huitième succès », sur eurosport.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  13. a et b « Safarova et Pavlasek doublent la mise », sur welovetennis.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  14. « S. Williams s'arrache pour battre Safarova », sur tennisactu.net,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  15. (en) « Stosur sees off Safarova in three sets », sur smh.com.au,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  16. « Safarova et S.-Navarro KO », sur sport24.lefigaro.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  17. « Open d'Australie 2015 : Matteks-Sands et Safarova remportent le double féminin », sur eurosport.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  18. « Mattek-Sands et Safarova s'offrent l'Open d'Australie », sur francetvsport.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  19. « Doha : le plus beau titre de Safarova », sur sports.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  20. « Sharapova : Safarova « a été bien meilleure » », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  21. « Roland-Garros : Sharapova ? Non, Safarova ! », sur lesechos.fr,‎
  22. « Lucie Safarova : « Digérer ce que j'ai fait » », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  23. « Lucie Safarova, victorieuse d'Ana Ivanovic, 7-5, 7-5, tient sa première finale de Grand Chelem », sur eurosport.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  24. « Roland-Garros : Serena Williams remporte le tournoi en battant Lucie Safarova »,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  25. « Roland-Garros: Serena Williams fond sur le record de Steffi Graf », sur ladepeche.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  26. « Roland-Garros : Safarova en finale en double », sur lesechos.fr,‎ (consulté le 7 juin 2015)
  27. « Lucie Safarova s'impose en double à Roland-Garros avec Bethanie Mattek-Sands », sur lequipe.fr,‎
  28. Baptiste Binet, « Safarova se console avec le double dames », sur eurosport.fr,‎
  29. www.wtatennis.com
  30. a, b, c et d Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée de compétition (tableau principal).
  31. « WTA », sur Women's Tennis Association (consulté le 14 août 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Navigation[modifier | modifier le code]

Classements WTA (31 août 2015)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Serena Williams 12 721
2 en stagnation Drapeau : Roumanie Simona Halep 6 130
3 en stagnation Drapeau : Russie Maria Sharapova 6 035
4 en augmentation Drapeau : République tchèque Petra Kvitová 4 995
5 en diminution Drapeau : Danemark Caroline Wozniacki 4 740
6 en stagnation Drapeau : République tchèque Lucie Šafářová 3 800
7 en stagnation Drapeau : Serbie Ana Ivanović 3 500
8 en stagnation Drapeau : République tchèque Karolína Plíšková 3 335
9 en stagnation Drapeau : Espagne Garbiñe Muguruza 3 245
10 en stagnation Drapeau : Espagne Carla Suárez Navarro 3 190
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Inde Sania Mirza 9 355
2 en stagnation Drapeau : Suisse Martina Hingis 8 975
3 en stagnation Drapeau : États-Unis Bethanie Mattek-Sands 7 065
4 en stagnation Drapeau : Russie Elena Vesnina 7 050
5 en stagnation Drapeau : Russie Ekaterina Makarova 7 045
6 en stagnation Drapeau : République tchèque Lucie Šafářová 6 626
7 en stagnation Drapeau : France Kristina Mladenovic 5 035
8 en stagnation Drapeau : Italie Flavia Pennetta 4 675
9 en stagnation Drapeau : Zimbabwe Cara Black 4 615
10 en stagnation Drapeau : Australie Casey Dellacqua 4 310
Voir et éditer