Amiral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Un amiral est un officier général de rang élevé dans la plupart des marines militaires. La fonction traditionnelle d'un officier général de marine est d'assurer le commandement d'une force navale ou maritime, ou d'un groupe aéronaval (ou encore d'une escadre ou d'une flotte, avant que ces termes ne tombent en désuétude). On nomme « navire amiral », le bâtiment où l'amiral a hissé sa marque de commandement et à partir duquel il exerce son autorité sur la force navale.

En France, dans les Pays-Bas et les pays scandinaves, au Royaume-Uni et en Espagne, le terme d'amiral a d'abord désigné des officiers de la couronne administrant les affaires navales, et ayant rarement le commandement d'une flotte.

Origine du terme[modifier | modifier le code]

Le terme amiral vient de l'arabe « أميرال»(ʾāmyr 'al) (composé de « أمير » (ʾāmyr ou émir), « chef, commandant » et du superlatif «ا» 'al), soit le très grand chef. Cette fonction est d'abord réservée aux responsables des arsenaux avant qu'il supervise le rassemblement de la flotte.

L'expression levantine arabe « أميرالبحر » (ʾāmyr āl-baḥr) (composé de « أمير » (ʾāmyr), au sens de « prince » et de « البحر » (āl-baḥr) (« de » la mer)) qui signifiant littéralement le commandant de la mer, à l'instar de l'expression française "amiral de la mer " reste un jeu verbal malgré des sources erronées ou imprécises qui les qualifient étymologiquement[1]. Entre 1080 et 1100, le mot ancien français amiralt désigne déjà un émir chez les Sarrasins.

Le royaume normand de Sicile, à la croisée des mondes arabo-musulman et chrétien, a employé vers 1210 l'expression amiral des galées pour désigner le responsable militaire de sa flotte. Le mot seul apparaît pour la première fois en français en 1249.

Utilisation par pays[modifier | modifier le code]

Les grades ou distinction d’amiraux sont présentés ci-dessous pour un certain nombre de pays, en utilisant l'ordre hiérarchique ascendant dans chacun des cas.

Autres utilisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Anciennement dénommé Commodore.
  2. N'est pas un grade mais une distinction comparable à celle de « maréchal de France ».
  3. Les gardes d'admiral flota et d'admiral Flota Sovietskogo Soïouza n'ont pas toujours coexisté, à ce titre lire admiral flota.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Glossaire nautique d'Auguste Jal p. 117. Le dictionnaire étymologique Larousse sous la direction d'Albert Dauzat cite trop rapidement l'expression poétique. Pol Corvez, spécialiste du langage maritime, dément sa valeur dans son dictionnaire des mots nés de la mer, publié en 2007 aux éditions du chasse-marée.
  2. a, b, c et d marine impériale japonaise

Voir aussi[modifier | modifier le code]