Sara Forestier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forestier (homonymie).
Sara Forestier
Description de cette image, également commentée ci-après

Sara Forestier au festival de Cannes 2013.

Naissance (30 ans)
Copenhague (Drapeau du Danemark Danemark)
Nationalité Drapeau de la France française
Profession Actrice
Films notables L’Esquive (2004)
Hell (2006)
Gainsbourg, vie héroïque (2010)
Le Nom des gens (2010)
Suzanne (2013)

Sara Forestier est une actrice française, née le à Copenhague.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sara Forestier, née à Copenhague[1] au Danemark, a grandi à Paris, aux côtés de ses 3 frères et sœurs. Son père travaille dans la rénovation d’appartements et sa mère est secrétaire dans un cabinet d'avocat[2]. À l'âge de 13 ans, elle obtient son premier rôle au cinéma en accompagnant une amie à un casting : c'est finalement elle qui est retenue. Après son apparition dans le film Les Fantômes de Louba, son nom commence à circuler parmi les agents, et elle passe des castings parallèlement à sa scolarité[3],[4].

En 2004, elle tient le rôle féminin principal dans L'Esquive, réalisé par Abdellatif Kechiche. Son interprétation de Lydia, adolescente de cité HLM répétant une pièce de Marivaux pour une représentation de fin d'année scolaire, lui vaut le César du meilleur espoir féminin[5]. En 2006, elle interprète Hell, l'héroïne tragique et perdue du film éponyme de Bruno Chiche.

Elle joue au théâtre, en 2007, dans une pièce de Florian Zeller et réalise trois courts métrages intitulés : Ça se voit direct, Un de toi et T MOI.

Elle est aussi lectrice, pour les éditions Thélème, du roman La Chamade de Françoise Sagan.

Dans Gainsbourg, vie héroïque (Joann Sfar, 2009), elle tient le rôle de France Gall. La même année, elle tient le rôle principal dans Le Nom des gens (2010), film de Michel Leclerc présenté en ouverture de la Semaine de la critique au 63e Festival de Cannes. Elle y joue Bahia Benmahmoud, le rôle d'une jeune femme extravertie qui choisit d'avoir des relations sexuelles avec des hommes ayant une opinion politique différente de la sienne pour les convertir à sa cause. On la voit notamment aux côtés de Lionel Jospin, dans une apparition pleine d'autodérision de la part de l'homme politique. Pour sa prestation, elle reçoit le César de la meilleure actrice en 2011[5].

En 2013, elle joue dans Suzanne, de Katell Quillévéré. Elle y interprète Suzanne, aux côtés d'Adèle Haenel et de François Damiens. Elle est récompensée par le Valois de la meilleure actrice au Festival du film francophone d'Angoulême 2013. Elle est aussi nommée dans la catégorie Meilleure actrice aux César 2014 pour ce même rôle.

En 2014, elle interprète Séverine, jeune maman dépassée par l'éducation de son fils Malony (Rod Paradot), dans La Tête Haute, d'Emmanuelle Bercot. Son rôle de mère aimante mais inconsciente et destructrice lui vaudra une nomination aux César 2016, en tant que meilleure actrice dans un second rôle.

Prise de position[modifier | modifier le code]

Dans l'émission On n'est pas couché du 26 septembre 2009, Sara Forestier intervient à la suite de Tariq Ramadan pour affirmer le droit de porter un voile islamique qu'elle estime ne pas être un signe de soumission quand il est un choix, et dénonce les positions des politiques de gauche et de droite sur ce sujet. Elle réitère son soutien au port du voile islamique en juillet 2011 dans une interview[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Ça se voit direct
  • 2008 : T MOI
  • 2009 : Un, deux, toi

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Participations événementielles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AlloCine, « Sara Forestier », sur AlloCiné (consulté le 6 janvier 2017)
  2. « Biographie de Sara Forestier », sur franceinter.fr,‎ .
  3. « Sara Forestier : La force vive », L'Express Styles, vol. supplément à L'Express,‎ , p. 50 à 53
  4. Sara Forestier, une actrice qui n’a pas froid aux yeux, Télérama, 9 novembre 2013
  5. a et b « Sara Forestier : “J'étais vierge !” » leparisien.fr, 26 février 2011.
  6. [1]Exclusive interview with Sara Forestier, star of "The Names of Love" David Stoyle, FR2DAY.COM jul 2, 2011
  7. (fr) Fondation Gan, « Sara Forestier : Lauréat 2013 », sur fondation-gan.com, Fondation Gan,‎ (consulté le 14 novembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]