Éric Valette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éric Valette
Description de cette image, également commentée ci-après
Éric Valette en 2011.
Naissance
Toulouse, Haute-Garonne, France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Maléfique
Séries notables Sable noir
Braquo

Éric Valette, né en à Toulouse (Haute-Garonne) est un réalisateur et scénariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant, Éric Valette regarde essentiellement des westerns[1]. Il découvre le cinéma fantastique dans sa préadolescence[1]. Il a étudié à Toulouse au lycée Raymond-Naves et à l'ESAV[2], dont il sort en 1991, titulaire d'une maitrise sciences et techniques de communication audiovisuelle.

Alors qu'il est lycéen, il fonde à Toulouse avec quelques amis un groupe de rock nommé Syntax Terror, dont l'un des titres, Born on the 4th of July, est écrit en hommage au réalisateur américain Oliver Stone.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir mis en scène des sketches des Guignols de l'info pour Canal+ en 1988, Éric Valette tourne son premier court-métrage Samedi, dimanche et aussi lundi en 1999 pour lequel il est récompensé par le Grand prix et Noir 13e Rue au Festival du film policier de Cognac dans la même année. Il met Jean-Paul Rouve en vedette dans le second court-métrage intitulé Il est difficile de tuer quelqu'un, même un lundi en 2000 et Yves Verhoeven dans Dégustation en 2002.

Il entraîne, en 2002, Clovis Cornillac et Gérald Laroche dans son premier film d'horreur Maléfique qui lui permet de récolter trois Prix, dont un Prix Vision au Festival du film d'Avignon, un Prix bronze du meilleur film international au FanTasia et un Prix du jury au Festival international du film fantastique de Gérardmer. Pour la télévision en 2006, il écrit et réalise le deuxième épisode Corps étranger pour la série télévisée Sable noir, diffusée à cette époque sur Ciné cinéma frisson. Entre-temps, il avait sous les bras deux projets, dont l'un représente un thriller et l'autre, un western sans les aboutir[3].

Grâce aux bons critiques médiatiques, il part aux États-Unis joindre les producteurs de Warner Bros.[3] pour qu'il reprenne le film japonais La Mort en ligne de Takashi Miike en version américaine sous le titre One Missed Call, avec Edward Burns et Shannyn Sossamon. Sorti en 2008, ce film d'horreur reste malheureusement inédit en France. L'année suivante, il monte au Canada pour un thriller mécanique Hybrid (Super Hybrid)[3].

De retour en France, il retrouve Gérald Laroche aux côtés d'André Dussollier et Thierry Frémont pour le tournage Une affaire d'État, un film d'espionnage sorti dans la même année. Prévu pour 2011 dans les salles françaises, il dirige l'humoriste Albert Dupontel dans le rôle-titre de La Proie. En tant que scénariste, il coécrit avec Philippe Haim, Abdel Raouf Dafri et David Defendi pour la seconde saison de la série télévisée Braquo sous la direction de Philippe Haim.

Il anime également une émission pour la radio associative FMR.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Romain Levern, « Eric Valette à propos de Maléfique », sur objectif-cinema.com, (consulté le 13 mai 2009).
  2. Jean-Marc Le Scouarnec, « Au ciné, Eric Valette c'est action man », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 28 décembre 2010).
  3. a, b et c Pierre Delorme, « Eric Valette, réalisateur d'Une affaire d'Etat », sur Films Actu, (consulté le 26 novembre 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :