Mathilda May

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir May.
Mathilda May
Description de cette image, également commentée ci-après
Mathilda May en 2010.
Nom de naissance Karin Haïm
Naissance (53 ans)
Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice

Mathilda May, née Karin Haïm le à Saint-Ouen, est une actrice française.

Danseuse de formation, elle fait ses débuts au cinéma en 1984.

Biographie[modifier | modifier le code]

Karin Haïm est la fille du dramaturge Victor Haïm, d'origine gréco-turque[À développer] et sépharade[1], et de Margareta Hanson, professeur de ballet et chorégraphe suédoise[2], parents qu'elle qualifie de « mélange de races, du grand n'importe quoi »[3]. À 8 ans, elle annonce à ses parents qu’elle n’aime pas son prénom. Avec leur soutien, elle entame des procédures pour faire modifier son prénom[4] pour Mathilde ; sa mère accepte. Mathilde prendra plus tard le pseudonyme de Mathilda May. Ses parents divorcent, alors qu'elle a 12 ans et sa sœur cadette 5 ans.

Après avoir été acceptée au stage de trois mois de l'Opéra Garnier, elle passe un concours interne à l'issue duquel les dix meilleures jeunes danseuses sont sélectionnées et échoue. L'année suivante, elle devient élève du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de danse classique de Christiane Vaussard et quatre ans plus tard, à 16 ans, elle obtient le premier prix. Elle ressent cependant un certain ennui dans cette profession[5].

Par curiosité, elle se rend à 18 ans à une audition pour le film Nemo, où l'on cherche « une blonde qui parle anglais »... bien qu'elle soit ni blonde et ni bilingue (elle est depuis devenue quadrilingue) ; elle est pourtant acceptée[5]. Le producteur de Nemo, Claude Nedjar, invite ses parents à un dîner, où il leur déclare : « Haïm, ce n’est pas un nom de famille pour faire carrière. J’ai pensé à May ». Ses parents acquiescent. Ses parents lui révèleront plus tard qu'Haïm n'est pas son vrai nom de famille mais le deuxième prénom de son grand-père, Joseph Haïm Lévy. Ce patronyme avait été délaissé au profit de Haïm, nom de plume de son père, lors de la déclaration de naissance.

Elle se fait ensuite remarquer en apparaissant dans Les Rois du gag, puis dans le film de science-fiction américain Lifeforce (1985), où elle interprète une extraterrestre. En France, on la remarque dans Le Cri du hibou (1987) réalisé par Claude Chabrol et Trois places pour le 26 (1988) réalisé par Jacques Demy et dont elle partage la vedette avec Yves Montand. Ce dernier film est cependant un échec commercial.

En 1989, elle remporte le prix Romy Schneider, récompensant une jeune espoir du cinéma francophone.

Elle apparaît ensuite dans des coproductions internationales comme Naked Tango (1991), ou Becoming Colette (1991) puis dans le polar Toutes peines confondues de Michel Deville où elle donne la réplique à Patrick Bruel. Isabelle Eberhardt, dont elle tient le rôle principal, passe inaperçu. Elle continue néanmoins sa carrière sur le grand et le petit écran, et débute au théâtre en 1994. En 1997, on la voit dans le film américain Le Chacal avec Richard Gere et Bruce Willis. Par la suite, moins présente au cinéma, elle continue d'apparaître régulièrement à la télévision. En 2008-2010, elle se produit sur les planches avec Pascal Légitimus, dans la pièce Plus si affinités.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mathilda May a été mariée et divorcée deux fois[6],[7] :

  • une première fois avec le musicien Paul Powell[8] (1991-1993) ;
  • une seconde fois avec le compositeur Philippe Kelly[8].
  • Elle a vécu cinq ans avec Gérard Darmon dont elle a deux enfants.
  • Sa sœur est l'actrice Judith Réval[9].

Elle fut durant quelques mois la compagne de l'homme d'affaires marocain Richard Attias, avant qu'il ne la quitte pour vivre sa romance avec sa maîtresse d'alors, Cécilia Sarkozy, ancienne épouse du président de la République Nicolas Sarkozy[réf. nécessaire].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Auteur et metteur en scène[modifier | modifier le code]

Mise en lecture et mise en espace des pièces courtes :

Œuvres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1992 : If You Miss / Mister X, CD single de deux titres (Columbia)[12]

Publications[modifier | modifier le code]

Récompenses et hommages[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1989, Mathilda May est l'héroïne du clip de Marc Lavoine C'est la vie, entièrement réalisé en dessin animé[13].

En 1992, Mathilda May fait l'objet d'une chanson du groupe Les Musclés[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mathilda May sur France2, émission La Parenthèse inattendue, 6 mars 2013, 22h20.
  2. « Mathilda May » sur vsd.fr.
  3. Interview d'Olivier Bellamy, émission Passion classique de la chaîne Radio Classique, 7 novembre 2014, 18 h 29.
  4. Mathilda May sur France2, émission La Parenthèse inattendue, 6 mars 2013, 22 h 20.
  5. a et b Mathilda May, interviewée par Charlotte Leloup, « Le jour où - Mathilda May - J'ai arrêté la danse », Paris Match n° 3444, semaine du 21 au 27 mai 2015, page 138.
  6. Biographie de Mathilda May
  7. (en) Mathilda May sur le Wikipedia anglophone.
  8. a et b Mathilda May, Gérard Darmon, Claude Chabrol, les hommes de sa vie. Sur puretrend.com, 2 mai 2015.
  9. Ilan DURAN COHEN sur cinémapassion.com
  10. a b c d e f g et h Série TV.
  11. a b c d e f g h i et j Téléfilm.
  12. « If you miss », sur l'encyclopédie en ligne du 45 tours francophone (consulté le 7 novembre 2014).
  13. « Marc Lavoine -C'est la vie (1989) », sur le site « Boulevard du clip », (consulté le 7 novembre 2014).
  14. Le refrain en est : « Mathilda May / Si tu entends notre chanson / On t'attend tous à la maison / On a acheté du saucisson ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :