Florent Emilio-Siri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Florent Emilio Siri)
Aller à : navigation, rechercher
Florent-Emilio Siri
Description de cette image, également commentée ci-après
Florent-Emilio Siri à Deauville en 2010.
Naissance (52 ans)
Freyming-Merlebach, Moselle, Lorraine, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau : France française
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Nid de guêpes
Otage
L'Ennemi intime
Cloclo

Florent-Emilio Siri, également nommé Florent Siri[1], né le à Freyming Merlebach (Moselle, Lorraine, France), est un réalisateur et scénariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Florent-Emilio Siri est né le dans la Lorraine industrielle qu'il décrit dans son premier long-métrage Une minute de silence. Son père, d'origine italienne, était mineur de charbon à Freyming-Merlebach et ce premier film rend hommage à ce métier et à la dernière génération de mineurs.

À vingt ans, il fait des études à la Sorbonne, sous la direction notamment d'Éric Rohmer, et à l'École supérieure de réalisation audiovisuelle (promotion 1988).

Carrière[modifier | modifier le code]

Révélation et confirmation[modifier | modifier le code]

Florent-Emilio Siri commence, à vingt-six ans, sa carrière de réalisateur en tournant une trentaine de clips de 1991 à 2000, notamment avec Alliance Ethnik, Akhenaton, Bouga, Def Bond, Expression Direkt, Freeman, IAM, Kheops, Lofofora, Psy 4 de la rime.

Son premier long-métrage Une minute de silence, sorti en 1998, est récompensé dans la même année d'un Bayard d'Or de la meilleure première œuvre de fiction par le jury Émile Cantillon au Festival international du film francophone de Namur. Il obtient également le prix Cyril Collard et le prix du public au festival international du film Entrevues Belfort.

Il enchaîne en 2002, avec son deuxième film, le thriller d'action Nid de guêpes, coécrit avec son ancien professeur Jean-François Tarnowski, qui connait un joli succès commercial, et reçoit un très bon accueil critique. Cet hommage à un cinéma hollywoodien musclé et violent attire l'attention de la star américaine Bruce Willis, qui lui demande de mettre en scène son prochain projet. Le cinéaste part ainsi à Hollywood réaliser le thriller Otage. Le film rembourse cependant à peine son budget, et divise la critique, certaines plébiscitant le travail de Siri.

Ce dernier est néanmoins déjà de retour en France, pour un projet plus personnel et ambitieux : en 2007 sort ainsi son quatrième film, L'Ennemi intime, qui revient sur le traumatisme de la guerre d'Algérie, avec Benoît Magimel et Albert Dupontel. Le film est un succès critique et fait un score honorable au box office.

Diversification[modifier | modifier le code]

Trois ans plus tard, il revient à la tête d'une grosse production, l'amenant à poursuivre son intérêt pour des personnages psychologiquement torturés, mais cette fois dans un univers médiatique et lumineux : revenant sur la vie du chanteur de variétés Claude François, Cloclo est acclamé par la critique en 2011, et vaut à son interprète principal, Jérémie Renier, comme à son metteur en scène, une poignée de nominations, et quelques récompenses. Le film est un succès commercial.

Entre 2013 et 2014, il travaille sur un nouveau biopic, lui permettant de renouer avec le thriller social. Ce long-métrage, qu'il tente de financer depuis 2002, retrace le parcours de Jules Bonnot, chef de la "Bande à Bonnot". Il prend même la forme d'une série télévisée pour Canal +. Finalement, Pathé accepte de financer le film pour 15 millions d'euros, tandis que Bérénice Béjo et Matthias Schoenaerts acceptent les rôles principaux. Cependant, en avril 2014, à trois mois de la préparation officielle du tournage en République Tchèque, Pathé se retire, et le projet est arrêté[2].

En 2015, il surprend donc en revenant à la tête d'un film de commande: la comédie de mœurs Pension complète, avec Gérard Lanvin et Franck Dubosc, remake de La Cuisine au beurre. Le film, sorti en catimini et sans projections presses, est un échec commercial[3].

De fin 2015 à début 2016, il travaille néanmoins déjà sur son projet suivant, qui lui permet de revenir à son univers de prédilection à travers le thriller violent et social : la série télévisée Marseille, créée par Dan Franck pour la plateforme Netflix. Première série originale européenne développée pour le géant américain, elle mobilise des personnalités françaises : tandis que Gérard Depardieu et Benoît Magimel interprètent les personnages principaux, Emilio-Siri réalise les quatre premiers épisodes, tandis que Thomas Gilou se charge des quatre autres.

Collaborateurs fréquents[modifier | modifier le code]

Benoît Magimel est son acteur fétiche : il a tourné dans quatre de ses cinq films dont Une minute de silence, Nid de guêpes, L’Ennemi intime et Cloclo. En outre, l'acteur prête sa voix au personnage de Mars joué par Ben Foster dans Otage. Et il évolue dans la série Marseille.

Il fait appel régulièrement à Alexandre Desplat pour la musique, Giovanni Fiore Coltellacci pour la lumière, Olivier Gajan pour le montage, Dominique Carrara pour la direction artistique et Laurent Brett pour la réalisation du générique de ses films.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Clips vidéo[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Affiche du film Pension complète ainsi que la page Allociné.
  2. « Canal + : Florent Emilio-Siri travaille sur un projet de série sur la "bande à Bonnot" », Premiere.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « Pension complète - la critique du film », sur À voir à lire,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]