Isco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Isco
Image illustrative de l’article Isco
Isco avec le Real Madrid en 2018.
Situation actuelle
Équipe Séville FC
Numéro 22
Biographie
Nom Francisco Román Alarcón Suárez
Nationalité Espagnol
Naissance (30 ans)
Benalmádena (Espagne)
Taille 1,76 m (5 9)[1]
Période pro. Depuis 2010
Poste Milieu offensif / Ailier
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
2006-2010 Valence CF
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2010-2011 Valence CF 007 00(2)
2011-2013 Málaga CF 084 0(17)
2013-2022 Real Madrid353 0(53)
2022- Séville FC000 00(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2008-2009 Espagne -17 ans 021 00(6)
2010 Espagne -18 ans 001 00(1)
2010-2011 Espagne -19 ans 013 00(7)
2011 Espagne -20 ans 006 00(1)
2011-2014 Espagne espoirs 018 00(9)
2012 Espagne olympique003 0(0)
2012- Espagne 038 0(12)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour :

Francisco Román Alarcón Suárez, surnommé Isco, né le à Benalmádena dans la province de Malaga en Andalousie Espagne, est un footballeur international espagnol évoluant au poste de milieu de terrain offensif ou relayeur ou d'ailier au Séville FC.

Il est l'un des grands artisans du succès madrilène en Ligue des champions lors des victoires entre 2014 et 2018 où le club en gagne quatre en cinq ans, il marque ainsi l'ère du foot espagnol grâce à cet exploit. Isco est le milieu espagnol type des années 2000, inspiré de la génération de Andrés Iniesta et Xavi Hernández, c'est un joueur très technique avec une très bonne vision de jeu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation au Valence CF[modifier | modifier le code]

Il intègre le centre de formation du Valence CF à l'âge de 13 ans[2]. Jusque-là, Isco avait porté les couleurs de l'équipe de son quartier, l'Atlético Benamiel. Le , le joueur s'est fait connaître du grand public de Mestalla lors du match retour des huitièmes de finale de la Copa del Rey entre Valence CF et UD Logroñés, il aide son équipe à s'imposer 4-1 en marquant un doublé[2]. Le suivant, il joue son premier match en Ligue des champions, lors de la phase de groupe face à Bursaspor. Il entre en jeu à la place de Roberto Soldado et son équipe s'impose largement par six buts à un ce jour-là[3].

Révélation et explosion à Málaga CF[modifier | modifier le code]

Lors du mercato estival 2011, Málaga CF, après avoir déjà enrôlé Joaquín au club Murciélagos, l'achète au prix de 7 millions d'euros[4]. Il joue son premier match sous ses nouvelles couleurs le 11 septembre 2012 contre le Grenade CF, en championnat. Il entre en jeu à la place de Diego Buonanotte lors de cette rencontre remportée par son équipe (4-0 score final)[5]. Isco parvient à s'imposer dans la formation andalouse aux côtés de son ancien coéquipier à Valence, Joaquín. Isco réalise une bonne première saison à Malaga formant un bon trio avec Santi Cazorla et Joaquín. Il terminera la saison avec cinq réalisations et trois passes décisives.

Lors de la saison 2012-2013, Isco dispose de plus de liberté sur le terrain à la suite du départ de Santi Cazorla. Le , face au Zénith Saint-Pétersbourg en Ligue des champions, il s'offre un doublé et marque ses premiers buts dans la compétition[6]. Puis il enchaîne les bonnes performances en marquants des buts contre le Real Madrid CF et le Valence CF.

En , Isco est élu Golden Boy 2012 (prix du meilleur jeune joueur évoluant en Europe)[7].

Le , Isco marque le premier but de Málaga contre le FC Porto en Ligue des champions ce qui permet à Málaga de rester dans la course aux quarts de finale après la défaite lors du match aller. Málaga s'impose finalement 2-0 et se qualifie pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Isco et ses coéquipiers se font éliminer en quarts de finale de la Ligue des champions face au Borussia Dortmund avec deux buts polémiques après la 90e minute.

Avec 12 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues lors de l'exercice 2012-2013, Isco est le grand artisan de la saison de Málaga qui se hisse jusqu'en quarts de finale de la Ligue des champions pour leur première participation dans la compétition.

Real Madrid CF[modifier | modifier le code]

Le , Isco devient officiellement un joueur du Real Madrid et est présenté au public du Real Madrid au stade Santiago-Bernabéu, le montant du transfert s'élève à 27 millions d'euros plus 3 millions en bonus[8]. La veille de l'officialisation du transfert, Florentino Pérez, président du Real Madrid, confirme que le joueur sera transféré à Madrid[9],[10]. Après avoir gagné des points lors de sa bonne pré-saison, il est titularisé le lors de la première journée de championnat et en profite pour inscrire son premier but en Liga BBVA de la tête lors de son premier match officiel avec le Real Madrid sur un centre de Marcelo, pour une victoire 2-1 face au Real Betis Balompié. Il effectue également sa première passe décisive avec son nouveau club, offrant ainsi le premier but de la saison à Karim Benzema[11]. Lors de la troisième journée de championnat face l'Athletic Bilbao, Isco inscrit un doublé et est élu « Homme du match »[12],[13]. Le , lors de sa première apparition en Ligue des champions sous le maillot du Real Madrid, Isco marque et délivre une passe décisive à Cristiano Ronaldo contre Galatasaray SK (victoire 6-1). Après de très bons débuts avec le maillot madrilène, Isco est relégué sur le banc à la suite du changement tactique de Carlo Ancelotti qui laisse tomber son 4-2-3-1 pour un 4-3-3 avec des milieux de terrain plus travailleurs. Isco fait son retour dans le onze de départ face à l'UD Almería et en profite pour inscrire un but lors de la victoire 5-0 du Real Madrid. Il marque lors du match suivant en ligue des champions face à Galatasaray après s'être joué de la défense turque (victoire 4-1). Lors du quart de finale aller de la Ligue des champions face au Borussia Dortmund, Isco participe à la belle prestation de son équipe qui remporte le match 3-0 en marquant d'une frappe croisée de l'extérieur de la surface (sa spécialité). Le , Isco remporte la Coupe du Roi face au FC Barcelone avant de remporter la Ligue des champions le face à l'Atlético Madrid[14]. Il termine la saison avec un bilan de 53 matches 11 buts et 7 passes décisives toutes compétition confondues.

La saison suivante s'annonce plus compliquée pour Isco avec l'arrivée du champion du monde Toni Kroos et de James Rodríguez. Isco devra patienter jusqu'au cinquième match officiel de son équipe pour connaître sa première titularisation face à la Real Sociedad (défaite 4-2). Le , face au Deportivo La Corogne, il entre en jeu et délivre deux passes décisives (victoire 8-2). Il profite de la blessure Gareth Bale pour enchaîner les titularisations et marque son premier but de la saison face à Levante lors de la 8e journée de championnat et délivre une passe décisive à la star de l'équipe Cristiano Ronaldo lors de ce même match (victoire 5-0). Le , il remporte la Coupe du monde des clubs de la FIFA face au club argentin de San Lorenzo[15], compétition durant laquelle il prend part à deux matches pour un but et une passe décisive. À la suite des blessures consécutives de James Rodríguez et de Luka Modrić lors de la deuxième partie de saison, Isco gagne en temps de jeu et devient l'un des meilleurs joueurs de l'équipe lors de cette période. Individuellement, Isco réussit sa deuxième saison au Real Madrid, malgré de nombreux échecs collectifs comme la seconde place en Liga BBVA ou l'élimination en demi-finale de la Ligue des champions face à la Juventus FC, et termine la saison avec 6 buts et 11 passes décisives.

Avec l'arrivée de Rafael Benítez, Isco est beaucoup utilisé lors de la première partie de la saison. Le , lors du Clássico, le Real Madrid mené 4-0 est pénalisé par l'expulsion d'Isco après un gros tacle sur Neymar alors qu'il venait d'entrer en jeu. Zinédine Zidane remplace Rafael Benítez à la mi-saison, la deuxième partie est plus difficile mais Isco continue de jouer. Au terme d'une saison cette fois-ci en gagnant la Ligue des champions, Isco a prouvé qu'il pouvait jouer.

Au cours de la saison 2016-2017, Isco se montre très précieux et profite notamment des blessures de ses coéquipiers pour faire pendant le derby madrilène un match en position de 9,5 ou mediapunta. Il y a de nombreuses rumeurs concernant un possible départ durant le mercato hivernal mais Isco semble décidé à s'imposer au Real Madrid même s'il n'est pas encore devenu un titulaire indiscutable. En , Isco signe un contrat de cinq ans et sa clause libératoire s'élève désormais à 700 millions d'euros[16],[17].

Séville FC[modifier | modifier le code]

Le 7 août 2022, il s'engage pour deux ans pour le Séville FC, après neuf années passées à Madrid[18].

En sélection[modifier | modifier le code]

Avec les jeunes[modifier | modifier le code]

Isco participe à la Coupe du monde des moins de 17 ans en 2009 puis à la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2011 avec les sélections espagnoles de jeunes[19]. Il se classe troisième du mondial des moins de 17 ans organisé au Nigeria.

Avec l'équipe d'Espagne espoirs il se fait remarquer dès son premier match, le face à la Géorgie en marquant deux buts et délivrant une passe décisive, participant ainsi à la large victoire de son équipe par sept buts à deux. Avec les espoirs il participe notamment au championnat d'Europe en 2013. Lors de ce tournoi organisé en Israël il joue un rôle important, participant à cinq matchs en tant que titulaire. Il inscrit un but lors de la phase de groupe contre les Pays-Bas (victoire 3-0 de l'Espagne) et marque une deuxième fois en demi-finale lors de la victoire des siens contre la Norvège (3-0 score final). Enfin, lors de la finale le , il se montre encore décisif en marquant un troisième but contre l'Italie, et les Espagnoles l'emportent par quatre buts à deux[20]. Il devient ainsi champion d'Europe espoirs.

Entre temps, Isco participe avec l'Espagne aux Jeux olympiques d'été de 2012, ne passant pas le premier tour de la compétition.

Avec l'équipe A[modifier | modifier le code]

Le , il honore sa première sélection avec l'équipe nationale d'Espagne lors d'un match amical face à l'Uruguay. Il entre en jeu à la place d'Andrés Iniesta et son équipe s'impose ce jour-là par trois buts à zéro[21]. Il joue son premier match officiel face à la Géorgie le (victoire 2-0 de l'Espagne)[22]. Mais, il ne joue pas assez pour prétendre à une place dans le groupe retenu pour la Coupe du monde de football 2014 au Brésil.

Après l'élimination de l'Espagne au premier tour lors de la dernière Coupe du monde, le sélectionneur Vicente del Bosque souhaite installer une nouvelle dynamique. Isco est donc rappelé en sélection après avoir manqué le Mondial 2014 pour les rencontres face à la France (défaite 1-0) et la Macédoine (victoire 5-1). Le , face à la Biélorussie lors d'un match comptant pour les éliminatoires de l'Euro, Isco connait sa première titularisation et inscrit son premier but en sélection[23]. Membre d'une liste provisoire de 25 joueurs espagnols sélectionnés pour disputer l'Euro 2016 en France[24], Isco ainsi que Saúl Ñíguez ne font pas partie de la liste définitive de 23 joueurs annoncée le [25].

En , Isco est repositionné par Julen Lopetegui comme avant-centre de la Roja pour le match décisif des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 contre l'Italie. Isco, pourtant habitué à jouer milieu offensif, se montre inspiré devant le but en inscrivant un doublé dont un coup franc qui permet aux Espagnols de prendre la première place de leur groupe. Sa performance est unanimement acclamée par la presse[26],[27]. Le , Isco participe au large succès 6-1 de la Roja en réalisant un triplé contre l'Argentine en match amical[28].

Au début de la Coupe du monde de football 2018 en Russie, Isco et son coéquipier en sélection Gerard Piqué ont reçu le prix People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) avec le titre de « Héros des animaux » pour avoir sauvé un petit oiseau blessé sur le terrain avant le début d'un match[29].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Isco est un milieu de terrain offensif polyvalent, capable de jouer au centre comme sur les côtés. Il peut occuper le poste de meneur de jeu, mais aussi celui de milieu relayeur. Joueur très technique et passeur inspiré, il délivre de nombreuses passes vers ses coéquipiers. L'Espagnol possède une frappe de balle qui lui permet de marquer de nombreux buts en dehors de la surface.

Son jeu lui vaut d'être comparé au milieu Blaugrana Andrés Iniesta[30], qu'il considère comme un de ses joueurs préférés avec Xavi Hernández. Appréciant la comparaison avec le Barcelonais, Isco explique tout de même : « Il est très facile de s'entendre avec Andrés. C'est un honneur d'être comparé à lui, mais chaque personne est unique et je veux écrire ma propre histoire en club et en sélection »[31].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Statistiques de Isco au [32]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe du monde des clubs Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. Comp. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d.
2010-2011 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 4 0 0 1 2 0 - - - C1 2 0 0 - - - - - - 7 2 0
Sous-total 4 0 0 1 2 0 - - - - 2 0 0 - - - - - - 7 2 0
2011-2012 Drapeau de l'Espagne Málaga CF Liga 32 5 4 3 0 0 - - - - - - - - - - - - - 35 5 4
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Málaga CF Liga 37 9 1 0 0 0 - - - C1 10 3 5 - - - - - - 47 12 6
Sous-total 69 14 5 3 0 0 - - - - 10 3 5 - - - - - - 82 17 10
2013-2014 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 32 8 6 9 0 0 - - - C1 12 3 1 - - - - - - 53 11 7
2014-2015 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 34 4 9 4 1 3 1 0 0 C1 11 0 0 1 0 0 2 1 1 53 6 13
2015-2016 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 31 3 7 1 2 0 - - - C1 11 0 3 - - - - - - 43 5 10
2016-2017 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 30 10 8 4 0 1 - - - C1 6 1 0 1 0 0 1 0 0 42 11 9
2017-2018 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 30 7 7 4 1 0 1 0 1 C1 11 0 2 1 1 0 2 0 0 49 9 10
2018-2019 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 27 3 1 4 2 0 - - - C1 4 1 0 1 0 0 1 0 0 37 6 1
2019-2020 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 23 1 2 1 0 0 2 1 0 C1 4 1 0 - - - - - - 30 3 2
2020-2021 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 25 0 2 1 0 0 0 0 0 C1 3 0 0 - - - - - - 29 0 2
2021-2022 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 14 1 0 3 1 0 0 0 0 C1 0 0 0 - - - - - - 17 2 0
Sous-total 246 37 42 31 7 4 4 1 1 - 62 6 6 4 1 0 6 1 1 353 53 54
Total sur la carrière 319 51 47 35 7 4 4 1 1 - 74 9 11 4 1 0 6 1 1 442 70 64

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques de Isco au
Saison Sélection Phases finales Éliminatoires Matchs amicaux Total
Compétition M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2011-2012 Drapeau de l'Espagne Espagne Euro 2012 - - - - - - 0 0 0 0 0 0
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Espagne Coupe des confédérations 2013 - - - 0 0 0 1 0 0 1 0 0
2013-2014 Drapeau de l'Espagne Espagne Coupe du monde 2014 - - - 1 0 0 0 0 0 1 0 0
2014-2015 Drapeau de l'Espagne Espagne - - - - 4 1 0 4 0 0 8 1 0
2015-2016 Drapeau de l'Espagne Espagne Euro 2016 - - - 2 0 0 2 0 0 4 0 0
2016-2017 Drapeau de l'Espagne Espagne - - - - 4 1 1 2 1 0 6 2 1
2017-2018 Drapeau de l'Espagne Espagne Coupe du monde 2018 4 1 0 4 4 1 4 3 0 12 8 1
2018-2019 Drapeau de l'Espagne Espagne Ligue des nations 3 1 1 2 0 1 1 0 0 6 1 2
Total sur la carrière 7 2 1 17 6 3 14 4 0 38 12 4

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Real Madrid

En sélection[modifier | modifier le code]

Espagne -17 ans
Espagne espoirs

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le , Isco devient papa d'un petit Isco Junior, fruit de sa relation avec Victoria Calderón[37]. Un peu plus d'un an plus tard, le couple se sépare.

En 2017, il se met en couple avec l'actrice espagnole Sara Sálamo. Le , elle donne naissance à leur fils, Theo. Leur deuxième enfant commun, Piero, naît le 30 décembre 2020.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Plantilla - Francisco Román Alarcón », sur realmadrid.com (consulté le )
  2. a et b « Portrait C1 - Isco (Malaga) », sur espoirsdufootball.com,
  3. « Feuille du match Valence CF - Bursaspor », sur transfermarkt.fr
  4. « Officiel : Isco signe à Malaga », sur transfertsfoot.com
  5. « Feuille du match Malaga CF - Bétis Séville », sur transfermarkt.fr
  6. « Malaga, Isco : "Une soirée magique" », sur topmercato.com,
  7. Amaury de Bonneval, « Malaga - Isco, Golden Boy 2012 », sur footmercato.net,
  8. « Isco au Real Madrid (off.) », sur lequipe.fr,
  9. « Isco au Real Madrid : Florentino Perez confirme », sur rtl.fr,
  10. « Le journal du mercato (26/06) : Isco quitte Malaga pour le Real Madrid ! », sur dhnet.be,
  11. « Real Madrid - Betis Seville (2-1) : Le Real a dû batailler », sur eurosport.fr,
  12. « Real Madrid - Athletic Bilbao : Le show Isco continue ! », sur le10sport.com,
  13. « Isco dans la cour des grands », sur rtbf.be,
  14. Gil Baudu, « Vainqueur de l'Atlético (4-1, ap), le Real remporte sa 10e Ligue des champions », sur eurosport.fr,
  15. « Football : Le Real remporte la Coupe du monde des clubs », sur lemonde.fr, (consulté le )
  16. « Real Madrid : Isco prolonge avec une clause faramineuse », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  17. « Pour Isco, le Real Madrid fixe une clause de départ... à 700 M€ », sur sport24.lefigaro.fr,
  18. « Transferts : Isco, ex-joueur du Real Madrid, rebondit au Séville FC », sur L'Équipe (consulté le )
  19. (en) « Fiche d’Isco », sur fifa.com
  20. « Statistiques avec les espoirs », sur transfermarkt.fr
  21. « Feuille du match Espagne - Uruguay », sur transfermarkt.fr
  22. « Feuille du match Espagne - Géorgie », sur transfermarkt.fr
  23. « L'Espagne toujours 2e », sur lequipe.fr,
  24. « Diego Costa absent de la pré-liste provisoire de l'Espagne », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  25. « Espagne: Isco et Saul Niguez écartés pour l'Euro », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  26. Damien Dorso, « Qualifications Mondial 2018 : Et maintenant, Isco prend son envol avec l'Espagne », sur eurosport.fr, Eurosport,
  27. « Mondial-2018: Isco reprend le flambeau de la Roja », sur liberation.fr,
  28. Valentin Althuser, « L'Espagne inflige une (très) sévère correction à l'Argentine, Isco voit triple », sur sport24.le figaro.fr, Le Figaro,
  29. « Coupe du monde: Isco et Piqué reçoivent un prix pour avoir sauvé un oiseau pendant un match », sur rmcsport.bfmtv.com,
  30. « Isco, un Iniesta au Real Madrid », sur goal.com,
  31. « Isco n'est pas Iniesta », sur lequipe.fr,
  32. « Fiche d’Isco », sur footballdatabase.eu
  33. « LES MADRILÈNES ISCO ET LUNIN N’ONT PAS GAGNÉ LA LIGUE DES CHAMPIONS », sur sofoot.com (consulté le )
  34. (es) « La UEFA 'borra' a dos jugadores del Real Madrid del título de Champions », sur Mundo Deportivo, (consulté le )
  35. Isco, Golden Boy 2012, www.lequipe.fr, 22 décembre 2012.
  36. The "Bravo" Award, www.rsssf.com
  37. « Isco (Real Madrid) papa : Sa sublime Victoria a accouché de leur 1er enfant », sur purepeople.com,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :