Takashi Inui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Takashi Inui
Image illustrative de l’article Takashi Inui
Takashi Inui en 2018.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne Real Betis
Numéro 14
Biographie
Nationalité Drapeau : Japon Japonais
Naissance (30 ans)
Lieu Ōmihachiman (Japon)
Taille 1,69 m (5 7)
Poste Ailier gauche
Pied fort Droit
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2007-2009Drapeau : Japon Yokohama F·Marinos013 0(0)
2008 Drapeau : Japon Cerezo Osaka020 0(6)
2009-2011 Drapeau : Japon Cerezo Osaka109 (34)
2011-2012 Drapeau : Allemagne VfL Bochum032 0(7)
2012-2015 Drapeau : Allemagne Eintracht Francfort087 0(9)
2015-2018 Drapeau : Espagne SD Eibar094 (11)
2018- Drapeau : Espagne Real Betis009 0(0)
Total 364 (67)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2009-[1]Drapeau : Japon Japon031 0(6)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 24 juin 2018

Takashi Inui (乾 貴士), né le à Ōmihachiman, dans la préfecture de Shiga, est un footballeur international japonais évoluant au poste de milieu de terrain offensif au Real Betis.

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Débuts et révélation au Japon[modifier | modifier le code]

Takashi Inui signe son premier contrat professionnel au Yokohama F·Marinos en 2007, et ce dès sa sortie du lycée, c'est-à-dire sans passer par une équipe universitaire. Sa première saison n'est pas une réussite, il n'arrive pas à s'imposer. La saison suivante, il part donc en prêt s'aguerrir au Cerezo Osaka qui évolue en 2e division. Il y convainc son entraineur et les dirigeants de l'engager.

En 2009, il s'impose comme un titulaire incontestable, marque 20 buts et forme un duo spectaculaire avec Shinji Kagawa à la pointe de l'attaque. Le Cerezo Osaka réalise une superbe saison en terminant à la deuxième place du championnat et remonte ainsi en première division avec le Vegalta Sendai et Shonan Bellmare.

Takashi Inui découvre donc le plus haut niveau japonais à 20 ans comme titulaire et avec un statut d'international A. Le Cerezo continue sur sa lancée et réalise une saison incroyable malgré le départ de Kagawa en Allemagne à la mi-saison. Contre toute attente, ils terminent troisièmes de J-League et se qualifient donc en AFC Champion's League. Inui réalise une nouvelle saison pleine, malgré des statistiques un peu moins flatteuses.

Pour cette saison 2011, le début de championnat est très poussif, mais il dispute l'AFC Champion's League et atteint les quarts de finale de la compétition après avoir notamment éliminé le rival du Gamba Osaka en huitièmes de finale.

Départ pour l'Europe[modifier | modifier le code]

Après Kagawa, Inui est également transféré en Allemagne mais ne découvrira d'abord que la 2. Bundesliga avec le VfL Bochum. Après une saison, il attire l'attention de l'Eintracht Francfort qui a gagné sa place pour l'élite et y est transféré durant l'été 2012 pour jouer en 1. Bundesliga. À l'image de l'équipe de Francfort en général, il est une des bonnes surprises de la saison et s'avère être un bon recrutement pour les promus.

Après trois saisons passées à l'Eintracht Francfort, il signe le 26 août 2015 à Eibar.

Le 1er juin 2018, il signe avec le Real Betis.

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Auteurs d'une bonne saison 2009, les performances des deux feux-follets du Cerezo Kagawa et Inui ne passent pas inaperçues. Le sélectionneur national, Takeshi Okada convoque Inui pour la première fois en équipe nationale du Japon. Il honore sa première sélection contre le Yémen le 20 janvier 2009, match comptant pour les éliminatoires de la Coupe d'Asie 2011. Un an plus tard, le 6 janvier 2010, lors d'une nouvelle rencontre contre le Yémen, cette fois-ci en match amical, il délivre sa première passe décisive en équipe nationale (pour le but égalisateur de Sōta Hirayama, qui réalisera un triplé ce jour-là[2]), après être entré sur le terrain à la mi-temps[3].

Cependant, Alberto Zaccheroni ne le sélectionne ni pour la Coupe d'Asie des Nations 2011 (coupe que le Japon remportera), ni pour la Coupe du monde 2014. En revanche. le sélectionneur le prendra à la Coupe des Confédérations 2013, où il jouera deux minutes face au Brésil[4].

Le 14 novembre 2014, lors d'un match amical contre le Honduras, au Toyota Stadium, il inscrit son premier but en équipe nationale, puis un deuxième[3],[5].

Inui jouera lors de la Coupe d'Asie des Nations 2015 (il délivra notamment une passe décisive à Yasuhito Endo pour l'ouverture du score face à la Palestine, lors du premier match du Groupe D) mais son équipe est éliminée en quart de finale par les Émirats Arabes Unis sur pénaltys.

L'entraineur Akira Nishino le sélectionnera pour participer à la Coupe du Monde 2018. Peu avant le tournoi, Inui met son équipe en confiance en marquant deux buts lors d'un match de préparation face au Paraguay (score final: 4-2)[6]. En Russie, il se fait remarquer face au Sénégal en inscrivant un but, puis en manquant de peu de prendre l'avantage en tirant sur la barre transversale, et enfin en délivrant une passe décisive pour Keisuke Honda. Le match se finit sur le score de 2-2 et annonce une route vers les huitièmes de finale difficile. Finalement, le Japon se qualifie grâce au fair-play, bien qu'Inui ait écopé d'un carton jaune lors de la rencontre face au Sénégal. Arrivé en huitièmes face à la Belgique, Inui inscrit le 2-0, mais son équipe est ensuite rattrapée par trois buts belges et est donc éliminée du tournoi. Avec 2 buts et une passe décisive, Inui est le meilleur buteur du Japon à cette Coupe du Monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « INUI Takashi », sur Japan National Football Team Database (consulté le 27 décembre 2012)
  2. (en) « Yemen - Japan, Jan 6, 2010 - International friendlies - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 16 octobre 2018)
  3. a et b (en) « Takashi Inui - National team (Detailed view) », sur www.transfermarkt.com (consulté le 16 octobre 2018)
  4. « Intercontinental Cup for Nations 2013 », sur www.rsssf.com (consulté le 16 août 2018)
  5. (en) « Japan - Honduras, Nov 14, 2014 - International Friendlies - Match sheet », sur www.transfermarkt.com (consulté le 16 octobre 2018)
  6. Rédaction, « Vainqueur du Paraguay, le Japon fait le plein de confiance », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]