Charpennes-Tonkin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tonkin.

Le Tonkin
Image illustrative de l’article Charpennes-Tonkin
Une allée piétonne au Tonkin.
Situation
Coordonnées 45° 46′ 34″ nord, 4° 51′ 50″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ville Villeurbanne
Morphologie
Type Quartier
Histoire
Monuments La Fontaine des Géants

Géolocalisation sur la carte : Villeurbanne

(Voir situation sur carte : Villeurbanne)
Le Tonkin

Le Tonkin, ou Charpennes-Tonkin est un quartier de la ville de Villeurbanne, commune de la métropole de Lyon en France.

Il est essentiellement constitué d'immeubles de bureaux et d'habitations. Le quartier du Tonkin est à demi piétonnier sur dalle.

Histoire[modifier | modifier le code]

« Le quartier des Charpennes est l’un des plus anciens de la ville de Villeurbanne. Il y a de cela un siècle, les habitants de la commune se répartissaient entre Cusset et Charpennes, le reste du territoire municipal étant occupé par des terres à vocation agricole.

Proche de Lyon, le quartier des Charpennes était de tradition citadine et se habitants travaillaient dans de petites entreprises. Associés aux Villeurbannais du Buer et de Château-Gaillard, les Charpennois souhaitèrent, dès 1838 être séparés du reste de la commune et fonder ainsi une ville à part entière mais le 12 juillet 1846, le projet de commune indépendante « Charpennes » fut rejeté. »[1].

Le Tonkin était un terrain marécageux, initialement propriété des Hospices civils de Lyon. Il a commencé à être aménagé au milieu du XIXe siècle, en même temps que le parc de la Tête d'Or, qui le borde et à l'origine, le quartier était d'ailleurs appelé quartier de la Tête d'Or. Après une exposition coloniale se déroulant dans le nouveau parc mitoyen, les habitants, admiratifs devant l'exotisme colonial, décidèrent de rebaptiser leur quartier « Le Tonkin »[2].

La dalle du Tonkin fut bâtie dans les années 1970 à la place de l'ancien marché aux puces.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le Tonkin est situé au nord-ouest du centre de Villeurbanne, limitrophe de Lyon.

Il est limité :

  • à l'ouest, à la limite communale, par le parc de la Tête-d'Or et le quartier des Brotteaux (6e arrondissement de Lyon) dont il est séparé par le boulevard de la Bataille-de-Stalingrad.
  • au nord par le quartier et le campus universitaire de La Doua dont il est séparé par le boulevard du 11-novembre-1918,
  • à l'est il borde les quartiers de la Croix-Luizet et Zola-Pressensé
  • au sud le quartier de Bellecombes et la gare des Brotteaux.

Un parc central, le parc de l'Europe et le mail Jean-Monnet marque la limite entre le Tonkin Nord et le Tonkin Sud.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Conseil de quartier[modifier | modifier le code]

Le conseil de quartier a été créé par la Ville de Villeurbanne en 1997. En 2015, une nouvelle charte des conseils de quartier, intégrant pour partie des éléments des conseils citoyens (loi de 2014) a été agréée par la municipalité après concertation avec des habitants et élus.

Ce conseil est maintenant géré par un bureau de 15 personnes auxquels s’ajoutent 5 représentants d'associations actives. Ce bureau paritaire élit en son sein 3 référents. Il n'y a plus de conseillers municipaux dans le bureau mais la ville s'est dotée, depuis les élections de 2014, de quatre maires-adjoints chargés chacun de deux quartiers. Ce sont, avec le service de démocratie locale, les interlocuteurs privilégiés du CQ.

Le Conseil de quartier est abrité par la maison des Services publics au 4 allée H. G. Clouzot.

Trois commissions se réunissent régulièrement :

  • cadre de vie, espaces verts ;
  • animation du quartier ;
  • tranquillité publique.

Radio[modifier | modifier le code]

Le quartier dispose d'une radio locale, radio Charpennes Tonkin (RCT).

Bâtiments publics[modifier | modifier le code]

L'usine Guicher et Coste dans le quartier du Tonkin vers 1930.

On y trouve quatre groupes scolaires (primaires et maternelles), les écoles Lakanal, Louis-Armand, Descartes et du Tonkin, ainsi qu'un collège public, le collège du Tonkin. À proximité de l'église Sainte-Madeleine se trouve le groupe scolaire privé Mère Thérésa. Celui-ci comprend une maternelle, une primaire et un collège. Le quartier a aussi une médiathèque (Médiathèque du Tonkin).

On y trouve les consulats de Suisse, d'Espagne et du Japon. L'Institut régional d'administration de Lyon qui dépend du Premier ministre y est implanté depuis 1970.

On y trouve aussi :

  • la Maison des services publics qui abrite des services d'aide à l'emploi et une extension des services d'identité (il est possible de demander ou renouveler, carte d'identité et passeport), ainsi que le Conseil de quartier ;
  • la Maison du Rhône (MDR), du Conseil Général, informe les habitants et les aide dans leurs démarches relatives à l'action sociale.
  • La poste a disparu en 2016. Dorénavant, les services postaux sont pris en charge par le buraliste voisin.

La clinique du Tonkin, établissement privé, fut à la pointe de la modernité lors de sa construction. Elle est répartie sur 3 lieux !

  • rue du Tonkin (chirurgie et autres) ;
  • avenue Condorcet (unité de radio-thérapie plus soins pré et post-opératoire dans les anciens locaux Bayard) ;
  • avenue Condorcet à l'angle de la rue de Bruxelles, (clinique de la main).

Cette clinique doit déménager courant 2017/18 dans le quartier de Grandclément suite dans une nouvelle unité de soin regroupant la clinique du Tonkin, et les établissements de la mutuelle du Rhône.

Transports[modifier | modifier le code]

Le quartier est desservi par :

Le quartier dispose de nombreuses stations Vélo'v.

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • lurbanisme sur dalle.
  • La fontaine des Géants, une fontaine monumentale de style contemporain construite en 1984, œuvre d'Anne et Patrick Poirier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Charpennes-Tonkin (quartier).

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guichet du savoir [1]
  2. Dominique Louis, Naissance d'un site urbain : les avatars locaux des politiques nationales, L'Harmattan, , 256 p. (ISBN 2-7384-4710-4, lire en ligne), p. 35

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]