Knèze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sur les autres projets Wikimedia :

Knèze est la forme francisée du mot slovène knez, formé sur un radical (« knz ») qu'on trouve dans plusieurs langues, notamment slaves.

Les termes formés sur ce radical désignent des chefs de noblesse plus ou moins élevée, parfois de rang princier (notamment en Russie), parfois de rang subalterne.

Linguistique[modifier | modifier le code]

Occurrences du radical « knz »[modifier | modifier le code]

  • slovène : knez
  • serbo-croate : knez (hors famille royale, ou le mot est princ)
  • russe et ukrainien : князь (knyaz' )
  • polonais : kniaź ; mais dans cette langue, ce mot désigne des « princes » russes ou lituanien du Moyen Âge ; en polonais courant, « prince » se dit książę
  • tchèque : kníže

On le trouve aussi dans des langues non slaves, mais établies dans un environnement slave :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Étymologiquement, ces mots peuvent être rapprochés des mots germaniques signifiant « roi »

  • anglais : king (« prince » = prince)
  • allemand : König (« prince » = Fürst, hors famille royale, où on trouve Prinz)
  • langues scandinaves : konung.

Des significations diverses au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les princes kiéviens et russes[modifier | modifier le code]

Le mot knyaz' ne désigne pas forcément le titre le plus élevé. L'appellation officielle du monarque russe jusqu'à l'adoption du titre de tsar (du latin Cæsar) en 1547 par Ivan le Terrible, est Veliki Knyaz' , en russe : Вели́кий князь.

Ce titre, d'abord attesté pour les seuls souverains de la principauté de Kiev, est repris par ceux de Moscou, qui le complètent par de toute(s) la/les Russie(s), formule qui se réfère aux principautés russes des XIIIe et XIVe siècles (Souzdal, etc.), réunies sous l'égide de la principauté de Moscou.

Le cas des Esclavonies[modifier | modifier le code]

Les knez sont d'un niveau assez bas de la noblesse : un knez a l'autorité sur un cnésat ou canesat (forme latine, dans les chroniques médiévales), qui regroupe plusieurs familles, gouvernées par une hiérarchie patriarcale. Plusieurs canésats forment un voïvodat, à la tête duquel se trouve un voïvode.

Cette organisation se retrouve en Europe du sud-est  :

Le cas des Valachies[modifier | modifier le code]

Dans les « Valachies » (régions romanophones), un cneaz est chef d'une communauté de paysans et de bergers.

Source[modifier | modifier le code]