Console (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Console.
Console à clef de l'arc, à enroulement rentrant et enroulement saillant à Paris.
Consoles Art nouveau à Bruxelles
(Architecte Émile Lambot, rue Félix Delhasse)

En architecture, une console est une pièce, généralement galbée en forme de « S », servant de support à un balcon ou à un élément en saillie par rapport à la façade.

C'est aussi un élément ornemental, sans fonction particulière, galbé en forme de S inversé, qui orne la clef de l'arc. La partie non enroulée s'appelle la face. La console est parfois double, avec un effet de plissé sur un corps de moulures[1].

La face de la console est souvent ornée avec des imbrications, des glyphes, ou des figures.

La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes[2] : elle est donc généralement constituée de plusieurs pierres, au contraire du corbeau et du modillon.

Lorsqu'elle n'est pas purement ornementale, la console sert généralement à soutenir une structure « hors-œuvre » comme un oriel, un bow-window, une logette ou un balcon, alors que le corbeau et le modillon servent plutôt à soutenir un élément peu saillant comme une corniche, un linteau ou une poutre.

À son rôle de support s'ajoute souvent un rôle décoratif.

La console à ressauts est composée de plusieurs consoles superposées (notamment supportant un mâchicoulis).

En Art nouveau, les consoles sont typiquement ornées de motifs floraux.

Console Art nouveau à Bruxelles
(architecte Louis Bral, rue du canal)
Console Art nouveau à Bruxelles
(architecte Émile Lambot, boulevard du Jubilé)
Consoles supportant une logette de l'hôtel Otlet à Bruxelles (architecte Octave Van Rysselberghe)
La console supportant la tour d'angle
de la Maison Van Rysselberghe à Bruxelles

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]