Martres-Tolosane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martres.
Martres-Tolosane
Église de Martres-Tolosane.
Église de Martres-Tolosane.
Blason de Martres-Tolosane
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Canton Cazères
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Garonne
Maire
Mandat
Gilbert Tarraube
2014-2020
Code postal 31220
Code commune 31324
Démographie
Gentilé Martrais
Population
municipale
2 288 hab. (2014en augmentation de 2.33 % par rapport à 2009)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 11′ 59″ nord, 1° 00′ 42″ est
Altitude Min. 236 m – Max. 488 m
Superficie 23,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Martres-Tolosane

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Martres-Tolosane

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Martres-Tolosane

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Martres-Tolosane
Liens
Site web Site de la Mairie

Martres-Tolosane est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie. Elle est connue pour sa faïencerie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située aux portes du Comminges sur la Garonne à 60 km au sud de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Martres-Tolosane
Marignac-Laspeyres Terrebasse
Sana
Mondavezan
Le Fréchet Martres-Tolosane Palaminy
Boussens Roquefort-sur-Garonne Mauran

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Garonne et son affluent le Bernès ainsi que par le canal de Saint-Martory.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 2 352 hectares ; son altitude varie de 235 à 488 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ancienne nécropole paléochrétienne. Le nom Martres vient du latin martyrum (lui-même issu du grec μάρτυρος, témoin). Ce toponyme[2], dans la majorité des cas, désignait un cimetière antique ou barbare[3]

Histoire[modifier | modifier le code]

Buste romain (IIe-IIIe siècle) découvert à Chiragan en 1826.
  • À l'époque gallo-romaine, une immense et somptueuse villa s'élevait au lieu-dit « Chiragan ». Il s'agit d'une des villae les plus grandes de tout l'Empire romain. Les fouilles pratiquées sur ce site ont livré des sculptures en marbre tout à fait exceptionnelles qui font la fierté du Musée Saint-Raymond de Toulouse.
  • Ancienne nécropole paléochrétienne.
  • Lieu de bataille contre les Sarrasins encore reconstituée de nos jours à la Sainte Trinité communément appelée bataille de Saint Vidian[4]. Selon la légende, il aurait lancé son épée alors qu'il succombait, celle-ci ayant, en se plantant fait jaillir de l'eau créant ainsi la source portant son nom[5].

À partir du Moyen Âge jusqu'à sa disparition en 1790 pendant la Révolution française, Martres-Tolosane faisait partie du diocèse de Rieux.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des exécutions et massacres eurent lieu le  ; ils furent commis par des éléments de la 2e panzerdivision SS Das Reich. D'autres assassinats eurent lieu les 8 et [6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 1 500 et 2 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de dix neuf[7],[8].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Cœur de Garonne et du canton de Cazères. Avant le 1er janvier 2017 Martres-Tolosane faisait partie de la communauté de communes du canton de Cazères.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Brigitte Redinger PS  
mars 2008 juillet 2014 Carole Delga PS Députée (2012-2014)
présidente du conseil régional d'Occitanie depuis le
juillet 2014 en cours Gilbert Tarraube PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 288 habitants, en augmentation de 2,33 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 022 1 061 1 249 1 373 1 550 1 646 1 692 1 841 1 887
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 851 1 871 1 950 1 730 1 679 1 700 1 783 1 734 1 769
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 621 1 562 1 565 1 381 1 430 1 266 1 266 1 565 1 809
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 884 2 024 1 909 1 925 1 929 1 687 2 054 2 226 2 288
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[13] 1975[13] 1982[13] 1990[13] 1999[13] 2006[14] 2009[15] 2013[16]
Rang de la commune dans le département 27 50 65 76 93 89 90 94
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Faïenceries de Martres-Tolosane.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Martres-Tolosane fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée par le groupe scolaire Jean de la Fontaine : maternelle et primaire.

Santé[modifier | modifier le code]

Maison de retraite type EHPAD.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

  • Salon des arts du Feu
  • Reconstitution historique (selon la légende) de la bataille de Saint-Vidian tous les ans le dimanche de la sainte Trinité[18],[19].

Sports[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes du canton de Cazères[20].

Une déchèterie intercommunale gérée par la communauté de communes est présente sur la commune de Mondavezan[21].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le film L'Été en pente douce a été tourné en grande partie dans le village en 1987.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Martres-Tolosane

Son blasonnement est : Écartelé : au premier de gueules à la molette d'argent, au deuxième et au troisième d'azur à l'oie d'argent, becquée et membrée d'or, au quatrième de gueules à la fasce d'argent .

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. nominis.cef.fr, « Saint Vidian » (consulté le 11 février 2011)
  3. Voir, dans le DICTIONNAIRE ÉTYMOLOGIQUE DES NOMS DE LIEUX EN FRANCE, de Albert Dauzat et Charles Rostaing, Paris, 1963 (publication posthume), 742 + XXIV p. (notice BnF no FRBNF37370106), l'article Martres, page 439. Voir aussi cette page.
  4. www.cosmovisions.com
  5. Volvestre-patrimoine.info, « La pierre de Saint-Vidian à Martres-Tolosane » (consulté le 11 février 2011)
  6. www.musee-resistance31.fr
  7. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  8. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031324.html
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  16. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  17. http://www.vital-aine.com/entreprise/histoire.html
  18. Bataille de Saint Vidian
  19. La légende de saint Vidian
  20. http://www.cc-canton-cazeres.fr/fr/services/ordures-menageres.html
  21. http://www.cc-canton-cazeres.fr/fr/services/dechetterie.html
  22. etchegoin Pierre Louis sur vppyr.free.fr, « Saint Vidian (Martres Tolosane) » (consulté le 11 février 2011)
  23. La pêche en Haute Garonne - La Fédération et les AAPMA, « Lac Saint Vidian » (consulté le 11 février 2011)