Liste de tueurs en série

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste présente des tueurs en série, donc des meurtriers récidivistes ayant commis au moins trois meurtres. Ils ne sont pas classés par pays où ils ont sévis, mais par nationalité, sauf si le ou les tueurs n'ont pas été identifiés.

Les tueurs en série ne doivent pas être confondus avec les tueurs de masse, ni avec les tueurs à la chaîne.

Afghanistan[modifier | modifier le code]

  • Abul Djabar (en) (65 à plus de 300 victimes) hommes et garçons étranglés avec des turbans. Condamné à mort, pendu le 21 octobre 1970.
  • Abdullah Shah (en) (au moins 20 victimes) voyageurs sur la route entre Kaboul et Jalalabad. Exécuté le 20 avril 2004.

Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Argentine[modifier | modifier le code]

  • Cayetano Santos Godino (1896-1944) (4 victimes) en 1912. « Le petit aux oreilles décollées ». Meurt en prison.
  • Francisco Antonio Laureana (es) (1952-1975) (13 victimes) entre 1974 et 1975. Abattu par la police le 27 février 1975.
  • Robledo Puch (1952-) (11 victimes). L'« ange de la mort » ou « l'ange noir ». Condamné à perpétuité en 1980.

Australie[modifier | modifier le code]

Autriche[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

  • Marie Becker (1879-1942) (11 victimes). « L'empoisonneuse du siècle », « la veuve Becker », « la veuve noire » ou « la Borgia belge »[5].
  • Michel Bellen (4 victimes) assassine trois femmes entre 1964 et 1965. Emprisonné il récidive en 1982 et est de nouveau emprisonné.
  • Abdelkader Belliraj (6 victimes entre 1986 et 1989).
  • Rik Debrabandere (3 victimes) en 1996 dans trois pays différents avec son complice. Travesti. Condamnés à perpétuité.
  • Le « dépeceur de Mons » (5 victimes). Non identifié.
  • Marc Dutroux (5 victimes). Dans l'Affaire Dutroux.
  • Ronald Janssen (entre 3 et 4 victimes) et 20 viols entre 1990 et 2006 découverts au début de l'année 2010.
  • Mohamed Lahboubi (4 victimes) entre 1985 et 1993. Tue 4 personnes de sa famille en les faisant passer pour des dealers.
  • András Pándy (1927-2013) (6 à 13 victimes)[6].
  • Nestor Pirotte (1933-2000) (7 victimes).
  • Michel Stockx (1942-1999) (entre 3 et 7 victimes) entre 1989 et 1991. Pédophile viole et assassine 3 enfants. Condamné à perpétuité. Suspecté dans plusieurs autres affaires. Meurt brûlé dans l'incendie de l'atelier de la prison.
  • Staf Van Eyken (3 victimes) entre 1971 et 1972. Toujours détenu.

Biélorussie[modifier | modifier le code]

Brésil[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

Chili[modifier | modifier le code]

Chine[modifier | modifier le code]

Colombie[modifier | modifier le code]

Corée du Sud[modifier | modifier le code]

Croatie[modifier | modifier le code]

Danemark[modifier | modifier le code]

  • Dagmar Overbye (1887-1929) (25 victimes) entre 1913 et 1920. Aide-soignante.

Égypte[modifier | modifier le code]

Équateur[modifier | modifier le code]

  • Gilberto Chamba (es) (1963-) (9 victimes) entre 1988 et 2004, dont une en Espagne. « Le monstre de Machala ».

Espagne[modifier | modifier le code]

  • Jose Antonio Rodriguez Vega (16 victimes), femmes de 61 à 93 ans préalablement violées dans et autour de Santander d'août 1987 à avril 1988.
  • Francisco Garcia Escalero (plus de 11 à 13 victimes) entre 1987 et 1994. Mendiant cannibale nécrophile.
  • Manuel Delgado Villegas (au moins 8 victimes, suspecté de 48).
  • Alfredo Galán (es), le « tueur au jeu de cartes ». Entre le 24 janvier 2003 et le 18 mars 2003, Alfredo Galan, un ancien caporal de 28 ans ayant servi en Bosnie-Herzégovine au sein des forces espagnoles, a tué six personnes à Madrid et sa banlieue. Il a également tenté d'en assassiner trois autres. Il tuait au hasard, en pleine rue et parfois en plein jour, avant de déposer auprès des corps des cartes de jeu espagnoles, d'où son surnom.
  • Francisca Ballesteros (en) (3 victimes).
  • Enriqueta Martí (au moins 10 victimes). Des enfants entre 3 et 14 an.
  • Diogo Alves (en) (au moins 70 victimes), installé au Portugal, détroussait des passants sur l'Aqueduc des Eaux Libres près de Lisbonne entre 1836 et 1840 avant de les jeter dans le vide. Condamné à mort et exécuté en 1841.
  • Manuel Blanco Romasanta (1809-1863) (de 9 à 13 victimes). Le « loup-Garou d'Allariz » ou « l'homme de suif ».

États-Unis[modifier | modifier le code]

Note : En 1970, le FBI estimait à entre 10 et 50 le nombre de tueurs en série aux États-Unis, aujourd'hui le nombre est estimé à plus de 500[67],[68],[69].

Finlande[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

  • Vincenzo Aiutino (1970-) (3 victimes) entre 1991 et 1992. « L’homme aux cinquante affaires ».
  • Patrice Alègre (1968-) (de 5 à 15 victimes) entre 1989 et 1997.
  • Michel Asanovic (1952-1995) (3 victimes) entre août 1993 et juillet 1995. Il a tué, dépecé et enterré sa belle fille son épouse et sa nièce. Arrêté, il avoue les meurtres et les lieux des corps. Mis en examen, il se pend 48 heures après dans sa cellule
  • Raymond Bammy (1954-) (3 victimes) entre 1981 et 1987. Condamné à la prison a perpétuité en 1993.
  • Marcel Barbeault (1941-) (8 victimes) entre 1969 et 1976. Le « tueur de l'ombre ».
  • Pierre Bodein (1947-) (3 victimes) en 2004. « Pierrot le fou ».
  • Jean-Joseph Casamias (?-1997) (5 victimes). « le Mage de Narbonne » ou « le voyant d'Hornu ». Mort dans l'incendie de sa maison à Narbonne.
  • Pierre Burgot et Michel Verdun (3 victimes) une femme et 2 enfants en 1521. Se disaient loup-garous. Cannibales condamnés pour sorcellerie et executés.
  • Pierre Chanal (1946-2003) (entre 8 et 17 victimes) de 1975 à 1988. Il est accusé d'être l'auteur des meurtres dans l'affaire des disparus de Mourmelon ; se suicide dans d'étranges conditions en octobre 2003 alors qu'il est censé être surveillé en permanence.
  • Dominique Cottrez (1964-) (8 victimes) entre 1989 et 2000, ses bébés.
  • Jean Dauga (1849-1890) (10 victimes) entre 1869 et 1889. A été guillotiné.
  • Martin Dumollard (1810-1862) (entre 6 et 12 victimes) entre 1855 et 1861. « L'assassin des bonnes ».
  • Albert Foulcher (1952-2001) (5 victimes) entre 1993 et 2001. Condamné à perpétuité par contumace pour le meurtre d'un homme, pris en chasse, abat deux policiers près de Narbonne et se suicide.
  • Michel Fourniret (1942-) (de 7 à 10 victimes) entre 1987 et 2001. « L'ogre des Ardennes » et son épouse, complice, Monique Olivier.
  • Jacques Fruminet (1959-) (3 victimes) une en 1979, et 2 en 1998. « Le tueur de femmes ».
  • Gilles Garnier (?-1574) (4 victimes). L'« ermite de Saint-Bonnot » ou le « loup-garou de Dole ».
  • Guy Georges (1962-) (7 victimes) entre 1991 et 1997. Le « tueur de la Bastille » ou le « tueur de l'Est parisien ».
  • Jacquy Haddouche (1964-2010) (3 victimes) entre 1992 et 2002, et un viol en 1995.
  • Francis Heaulme (1959-) (entre 9 et 20 victimes) entre 1984 et 1992. Le « routard du crime ».
  • Hélène Jégado (1803-1852) (au moins 36 victimes) empoisonneuse.
  • Yvan Keller (1960-2006) (de 23 à 150 victimes) « Le tueur à l'oreiller » se suicide en prison.
  • Henri Désiré Landru (1869-1922) (au moins 11 victimes) entre 1915 et 1919.
  • Claude Lastennet (1971-) (5 victimes) de 1993 à 1994.
  • Céline Lesage (6 victimes) entre 2000 et 2007, ses bébés.
  • Émile Louis (1934-2013) (9 victimes) entre 1977 et 1981. l'affaire des disparues de l'Yonne.
  • Loan Malecot (5 victimes -au moins- en 2015) : ce marginal brésilien est accusé, avec 4 autres SDF, de faire partie des "marginaux tueurs de Niort".
  • Christine Malèvre (au moins 6 victimes). L'« infirmière de la mort » libérée en 2007 après 4 ans de prison.
  • Jean-Thierry Mathurin (1965-) (8 victimes) en 1984. Complice de Thierry Paulin.
  • Albert Millet (1929-2007) (3 victimes) entre 1954 et 2007. « Le sanglier des Maures ».
  • Madeleine Mouton (11 victimes). Empoisonneuse guillotinée en 1948.
  • Yoni Palmier (1978-) (4 victimes) de 2011 à 2012.
  • Thierry Paulin (1963-1989) (21 victimes) de 1984 à 1987. Le « monstre de Montmartre » ou le « tueur de vieilles dames ». Complice de Jean-Thierry Mathurin.
  • Albert Pel (1849-1924) (5 victimes) de 1872 à 1884.
  • Bernard Pesquet (1922-) (6 victimes). Un ami en 1941, son épouse Christiane et l'amant Hubert Franqui en 1974, le couple Bergaud et leur domestique en 1976. « Le Landru du Val-d'Oise ».
  • Marcel Petiot (1897-1946) (entre 26 et 63 victimes).
  • Jean-Marc Petroff (4 victimes) entre 1995 et 1998.
  • Louis-Joseph Philippe (1831-1866) (8 victimes) 7 prostituées et le fils de l'une d'elles entre 1862 et 1866. A été guillotiné. « Jack l'éventreur de Paris ».
  • Eusebius Pieydagnelle (6 à 7 victimes) aux environs de 1871.
  • Jacques Plumain (1973) (3 victimes) entre 1999 et 2000. Le « fantôme de Kehl ».
  • Louis Poirson (1962-) (4 victimes) entre 1995 et 1999. « Rambo ».
  • Gilles de Rais (1404 ou 1405-1440) (au moins 140 victimes), maréchal de France, compagnon d'armes de Jeanne d'Arc. La nature exacte et le nombre de ses crimes divisent aujourd'hui les historiens. Il fut pendu en 1440.
  • Tommy Recco (1934-) (au moins 7 victimes) dont une en 1960, 3 en 1979, et 3 en 1980.
  • Sid Ahmed Rezala (1979-2000) (3 victimes) en 1999. Le « tueur des trains ».
  • Rémy Roy (3 victimes) entre 1990 et 1991. Le « tueur du minitel ».
  • Patrick Salameh (1957-) (4 victimes dont trois prostituées) en 2008. Libéré en 2005 après avoir purgé seize ans de prison pour des vols à main armé. Détenu à l'isolement depuis 2008, il est condamné en 2015 à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans pour l’enlèvement suivi de la mort de Fatima Saiah, le 7 mai 2008.
  • Georges-Alexandre Sarrejani (1878-1934) (au moins 4 victimes) entre 1925 et 1931 avec 2 complices, il tue et dépouille des personnes âgées qu'il dissout dans l'acide. Seules 4 victimes furent identifiées. Il est guillotiné.
  • Antoinette Scierri (6 victimes) entre 1924 et 1925. Infirmière empoisonneuse.
  • Nadir Sedrati (1938-) (5 victimes) en 1999. « Le dépeceur du canal ». Condamné pour 3 meurtres mais impliqué dans deux autres disparitions.
  • Philippe Siauve et Thierry El Borgi (4 victimes) en 1989. Affaire des « paras de Francazal ».
  • Charles Sobhraj (1944-) (au moins 20 victimes) entre 1975 et 1976 en Asie. Le « serpent ».
  • Alfredo Stranieri (1956) (4 victimes) en 1997 et 1999. « Le tueur aux petites annonces ».
  • Patrick Tissier (1952) (3 victimes) sa fiancée en 1971, et en 1993 : sa voisine, puis une fillette de 8 ans. Également auteur d'un viol en 1982.
  • Joseph Vacher (1869-1898) (au moins 11 / entre 14 et 26 victimes) entre 1894 et 1897. L'« éventreur » : assassine des femmes et des enfants.
  • Denis Waxin (1968-) (3 victimes) en 1985, 1990 et 1992 et trois autres enfants violés.
  • Jeanne Weber (1874-1918) (10 victimes) « l'Ogresse de la Goutte-d'Or ».
  • Eugène Weidmann (1908-1939) (au moins 6 victimes) Fut le dernier condamné à mort à être guillotiné en place publique à Versailles en 1939[70].

Gabon[modifier | modifier le code]

  • Mba Ntem (6 victimes). entre 1979 et 1988 il a tué et dévoré 6 personnes dont deux de ses enfants. Après son arrestation, il déclare avoir uniquement mangé les parties essentielles (langue, estomac, foie, cœur, poumons et organes sexuels)[71].
  • À Libreville, jusqu'en 2013, au moins sept jeunes filles tuées par un pieu enfoncé dans les parties génitales[72],[73].

Ghana[modifier | modifier le code]

Grèce[modifier | modifier le code]

  • Antonis Daglis (en) (1974-1997) (3 victimes) entre 1992 et 1995. « L'éventreur d'Athènes ».

Guatemala[modifier | modifier le code]

Hong Kong[modifier | modifier le code]

  • Lam Kor-wan (en) (1955-) (4 victimes). « Le boucher des nuits pluvieuses », « Le boucher de Hong Kong » ou « Le tueur des nuits pluvieuses ».
  • Lam Kwok-wai (en) (1971-) (3 victimes). « Le violeur de Tuen Mun ».

Hongrie[modifier | modifier le code]

  • Erzsébet Báthory, dite la «Comtesse sanglante» (7 août 1560, Hongrie - 21 août 1614, Hongrie) (80 corps retrouvés. +100/300 victimes; +650?) toutes des jeunes filles vierges qu'elle vidait de leur sang pour se baigner dedans. Son statut de noble lui évita la peine de mort, elle fut enfermée vivante dans son château Csejthe où elle écrivit ses testaments, et y mourut.
  • Timea Faludi (+40 victimes).
  • Bela Kiss (+24 victimes).
  • Vera Renczi (35 victimes).
  • Susi Olah et Julia Fazekas (en) (au moins 50 à 300 victimes).

Inde[modifier | modifier le code]

Indonésie[modifier | modifier le code]

Islande[modifier | modifier le code]

Italie[modifier | modifier le code]

Japon[modifier | modifier le code]

Kazakhstan[modifier | modifier le code]

  • Nikolai Dzhumagaliev (en) (1952-) (7 victimes) en 1979 et 1980 des femmes. Suspecté d'en avoir tué bien plus. Cannibale. « Métal Fang ».

Lettonie[modifier | modifier le code]

  • Kaspars Petrovs (en) (13 meurtres des 38 initialement incriminés + 8 agressions dont les victimes ont survécu, toutes retraitées agressées seules chez elles dans le but de les voler, pour s'introduire dans les appartements il disait qu'il venait relever les compteurs de gaz) condamné à la perpétuité en 2005 il a vendu l'histoire de sa vie avec le droit d'en faire un documentaire au groupe télévisuel russe RTR pour la somme de 1000Lats sur les conseils de son avocat[78].
  • Stanislavs Rogolevs (10 meurtres + 11 agressions avec viol ou vol, Rogolevs en qualité d'informateur de milice était au courant des grandes lignes de l'investigation ce qui a considérablement ralenti cette dernière) exécuté le 19 juin 1984[79].

Maroc[modifier | modifier le code]

Mexique[modifier | modifier le code]

Nicaragua[modifier | modifier le code]

  • « Le tueur de Managua » ou « L'éventreur de Managua » (6 victimes) en 1889. Non identifié.

Norvège[modifier | modifier le code]

Pakistan[modifier | modifier le code]

Pérou[modifier | modifier le code]

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

Portugal[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

  • Dr John Bodkin Adams (1899-1983) (163 victimes ?)[91].
  • Beverly Allitt (4 victimes) des bébés et 9 tentatives. Infirmière.
  • Mary Bell (2 victimes) et 4 tentatives. Âgée de 11 ans à l'époque des faits.
  • Robert Black (1947-2016) (4 victimes). Pédophile.
  • Ian Brady et Myra Hindley[92].
  • John Christie (1898-1953) (+5 Victimes) « L'étrangleur de la place Rillington ».
  • John Duffy et David Mulcahy (en) (au moins 3 victimes) en 1985 et 1986. Les « violeurs des chemins de fer » ou les « tueurs des chemins de fer ».
  • Amelia Dyer (+40/400 ?).
  • Stephen Griffiths (en) (3 victimes). 3 prostituées entre juin 2009 et mai 2010. « Le cannibale à l'arbalète ». Condamné à la prison en vie.
  • John George Haigh le « Tueur au bain d'acide » (1909-1949) (+6/9 victimes)[93].
  • Archibald Hall (en) (1924-2002) (5 victimes).
  • Jack l'Éventreur (+5/8 victimes) à Whitechapel. Non identifié.
  • Robert Napper (3 victimes). Il est interné à vie au "Broadmoor Hospital" , c'est un schizophrène paranoïaque, il souffre également du Syndrome d'Asperger (forme d'autisme affectant la vie sociale, les perceptions sensorielles mais aussi la motricité). De plus, c'est un sadique impuissant.
  • Dennis Nilsen (15 victimes[94]).
  • William Palmer (4 victimes).
  • Colin Pitchfork (2 victimes) parce que Richard Buckland est innocenté par l'analyse ADN du professeur Alec Jeffreys.
  • Harold Shipman (1946-2004) (215 victimes, soupçons de +250/345). Se suicide dans sa cellule après avoir été condamné.
  • John Straffen (en) (3 victimes). Assassine deux filles de moins de dix ans à des fins sadiques (il avait déjà été appréhendé pour cruauté animale), il est arrêté en 1951 et s’évade la même année : il tue une jeune femme durant sa cavale. Condamné à mort par pendaison. Gracié en raison de son faible quotient intellectuel (56). Il est désigné en 1983 et 2002 pour rester en prison jusqu’à sa mort, qui interviendra fin 2007, alors que l’Union Européenne s’apprêtait à examiner la légalité de la perpétuité réelle.
  • Peter Sutcliffe (+13/15 victimes) des prostituées. « L’éventreur du Yorkshire ».
  • Frederick West et Rosemary West (+12/20 victimes).
  • Steve Wright (en) (5 victimes). Des « travailleuses du sexe » (selon sa dénomination) à des fins obscures. Le juge lui a déclaré « Il est légitime que vous passiez votre vie entière en prison ». A mobilisé 500 policiers et ravive le souvenir de Jack l'Éventreur.

Russie[modifier | modifier le code]

  • Valeriy Asratyan (en) (3 victimes). A violé une douzaine de femmes à Moscou entre 1988 et 1990.
  • Sergei Chipine (1976) (10 victimes), cannibale par deux fois, à Moscou entre 1997 et 1999.
  • Sergueï Golovkin (1956-1996) (11 victimes) de jeunes garçons. Dans le raïon Odintsovski de l'oblast de Moscou de 1986 à 1992. « Fischer ».
  • Vladimir Ionessian (1937-1964) (5 victimes). À Moscou, des enfants seuls chez eux alors que les parents travaillaient. « Mosgaz »
  • Vasili Komaroff (en) (33 victimes). « le loup de Moscou » ou « le tueur de la rue Shabolovka ».
  • Vasiliy Kulik (en) (13 victimes) des enfants et des vieilles femmes. A sévi à Irkutsk entre 1984 et 1986.
  • Maxim Petrov (en) (12 victimes). « Doctor Killer ». Médecin qui a assassiné ses patients.
  • Alexandre Pitchouchkine (au moins 48 à 62 victimes) de 1992 à 2006. « Le tueur à l'Échiquier ».
  • Sergei Ryakhovsky (en) (19 victimes). « Hippopotame », « Starfal » ou « Éventreur de Balachikha ».
  • Darya Nikolayevna Saltykova (en) (1730-1801) femme de la noblesse moscovite. Elle fit une centaine de victimes parmi ses serfs, essentiellement des femmes et des jeunes filles qu'elle torturait et tuait; +38/138 victimes
  • Tamara Samsonova (en), une employée d'hôtel de la région de St Petersburg, a tué 11 personnes entre la fin des années 1990 et le 27 juillet 2015. Elle a été arrêtée le 30 juillet 2015 alors qu'un tronc et des membres avaient été retrouvés par la police dans des sacs plastiques jetés dans et autour d'un lac. Une caméra de surveillance l'avait filmée transportant des sacs qui semblaient très lourds ainsi qu'une cocotte minute qui par la suite se sont avérés renfermer les restes de sa voisine. En perquisitionnant chez elle la Police a retrouvé un journal intime où elle consignait scrupuleusement tous ses méfaits dans les moindres détails. Elle avait été traitée à plusieurs reprises pour schizophrénie. Tamara Samsonova est soupçonnée d'un 12e meurtre, celui de son époux, dont elle avait signalé la disparition dans des circonstances étranges en 2005.
  • Anatoly Slivko (1938-1989) (7 victimes).
  • Alexander Spesivtsev (en) (+19/80 victimes). « le monstre de Novokouznetsk ».
  • Alexander Tchayka (en) (4 victimes).
  • Andreï Tchikatilo (+52/55 victimes). « L'ogre de Rostov ». Exécuté d'une balle dans la nuque le 14 février 1994

Slovaquie[modifier | modifier le code]

  • Ondrej Rigo (en) (1955-) (9 victimes) entre 1990 et 1992. « Le tueur international » ou le « Tueur à la chaussette »
  • Jozef Slovák (en) (1951-) (5 victimes) entre 1978 et 1991. « L'étrangleur de Bratislava » ou le « Génie meurtrier »

Slovénie[modifier | modifier le code]

Suède[modifier | modifier le code]

Suisse[modifier | modifier le code]

  • Roger Andermatt (de) (+24 victimes). A tué 24 victimes âgées de 66 à 95 ans, soit en usant de drogues soit en les étouffant avec des sacs plastique et des serviettes. Andermatt a sévi entre 1995 et 2001 dans différents hôpitaux de la région de Lucerne. Il est arrêté en juin 2001 après la mort suspecte d’un patient à Lucerne. Andermatt avoue ensuite être la cause de 9 décès dans le même établissement, avant d’admettre sa responsabilité dans 18 autres cas supplémentaires. Trois victimes ont survécu à ses actions.
  • Hugues Ariol (1700-1769) (9 victimes).
  • Abdelazziz Bouajila (5 victimes). Le « tueur à la cravate ».
  • Werner Ferrari (de) (5 victimes). Pédophile, il conteste un des meurtres[95].
  • Erich Hauert (3 victimes).
  • Michel Peiry (1959-) (10 victimes) entre 1981 et 1987. « le sadique de Romont »[96].
  • Hans Vollenweider (1908-1940) (3 victimes) en 1939.

Swaziland[modifier | modifier le code]

Tunisie[modifier | modifier le code]

Ukraine[modifier | modifier le code]

Venezuela[modifier | modifier le code]

  • Dorangel Vargas (en) (10 victimes) entre 1997 et 1999. Le « Hannibal Lecter des Andes ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. crimelibrary.com stewart wilken
  2. Ladepeche.fr Volker Eckert
  3. Die Haarmann-Protokolle. ; Christine Pozsár ; Michael Farin; Reinbek: Rowohlt 1995. (ISBN 3-499-60163-X)
  4. Der Sadist - Der Fall Peter Kürten ; Karl Berg ; Belleville-Verlag, München, 2004; (ISBN 3-9236-4612-7)
  5. Marie Becker, l'empoisonneuse ; Marie Alexandrine Petitjean Becker; Albert Bouckaert; Paris-Bruxelles, Éditions "Labor" 1938. (OCLC 42206539)
  6. « Procès Pandy », RTBF Journal de 8heures - 18 février 2002
  7. Roger Boar & Nigel Blundell - "The World's Most Infamous Murders" (Octopus London 1983)
  8. a, b et c Michael Newton -"The Encyclopedia of Serial Killers" (Checkmark Books 2006)
  9. "Angel of Death," A&E, Special Reports, Feb 2004 (reportage)
  10. [1]
  11. The Secret Life of a Serial Killer A&E Network 1997
  12. Mercy and Justice
  13. Stephen Cender & Kenneth Cender - A Serial Killer: David Berkowitz Son of Sam/Son of Hope
  14. Ted Schwarz - Hillside Stranglers (Vivisphere Publishing)
  15. Robert Mims - "Bishop executed by injection" (Associated Press, June 10, 1988)
  16. Brian Lane & Gregg Wilfred " The Encyclopedia Of Serial Killers".(Berkley Book) 1994
  17. Les Experts : Miami font référence dans l'épisode (saison 5-08) Chambre noire (Darkroom)
  18. Andy Stack's True Crime Annals 1 - Lust Killer. ("Andy Stack" est le pseudonyme de Ann Rule.)
  19. Peter Vronsky -"Serial Killers: The Method and Madness of Monsters" (Berkley, 2003)
  20. "http://www.geocities.com/verbal_plainfield/a-h/clark.html" Ete 1980
  21. Ann Rule - The Stranger Beside Me (Signet)
  22. Stephen G. Michaud - Lethal Shadow : The Chilling True-Crime Story of a Sadistic Sex Slayer (Onyx)
  23. Stephen G. Michaud & Hugh Aynesworth - The Only Living Witness
  24. Lt. Ray Biondi & Walt Hecox "The Dracula Killer" (Pocket, 1992)
  25. Robert Ressler - "Whoever Fights Monsters" (St. Martin’s Press, 1992)
  26. Adrian Havill - "Born Evil: A True Story of Cannibalism and Serial Murder" (St. Martin's True Crime 2001)
  27. Silent Rage, (Dell Books, 1994)
  28. "Midwest Fugitive Caught in Illinois", The New York Times, July 21, 1984
  29. Tom Miller - "The Copeland Killings" (Pinnacle Books 1993)
  30. Jack Olsen -"The Man with Candy" 1975 (Simon & Schuster 2000)
  31. Tracy Kidder -"The Road to Yuba City" (Doubleday 1974)
  32. Wensley Clarkson -"Death at Every Stop" (St. Martin's Press 1997)
  33. Donald A. Davis - The Jeffrey Dahmer Story: An American Nightmare (St. Martin's Paperbacks)
  34. Susan Kelly - The Boston Stranglers (Citadel) 1962-1964
  35. Susan Crain Bakos -"Appointment For Murder" 1988
  36. Serial Killer Larry Eyler
  37. Paul Buck -"The Honeymoon Killers" (Charter Books 1980)
  38. Michael Angelella - Trail of Blood (Signet) 1981
  39. Clifford L. Linedecker - The John Wayne Gacy - The Man Who Killed Boys (St. Martin's Paperbacks)
  40. Terry Sullivan & Peter Maiken - Killer Clown (Pinnacle)
  41. Final Truth : The Autobiography of a Serial Killer, (Adept 1992)
  42. Herman Webster Mudget (1860-1896) dit le Dr Holmes. Construisit en 1893 à Chicago une "maison du crime", il affirma avoir tué 27 personnes, des criminologistes avancent le chiffre de 200 victimes comme plus probable. Source : Les Grandes affaires criminelles, Bordas, par Alain Monestier (p. 66)
  43. Peter Elkind -"The Death Shift: The True Story of Nurse Genene Jones and the Texas Baby Murders" (Viking 1983).
  44. David Buss - "The Murderer Next Door" (Penguin, 2005)
  45. Robert Ressler, Whoever Fights Monsters - My Twenty Years Tracking Serial Killers for the FBI (1992)
  46. Margaret Cheney - Why - The Serial Killer In America
  47. a et b Brian Lane - Encyclopedia of Serial Killers (Berkley) 1995
  48. Donald Lunde - Murder and Madness (Norton Books) 1975
  49. Robert Beattie - Nightmare in Wichita: The Hunt for the BTK Strangler
  50. Roy Wenzl, Tim Potter, L. Kelly & Hurst Laviana, - Bind, Torture, Kill: The Inside Story of the Serial Killer Next Door (Publisher William Morrow)
  51. Philip Carlo - The Night Stalker (Publisher Pinnacle)
  52. Pennie Morehead - Green River Serial Killer (Branden Books)
  53. Robert Mladinich, "From the Mouth of the Monster: The Joel Rifkin Story" (Pocket Books, 2001)
  54. Stéphane Bourgoin, « Totale, Crimes et faits divers : 3 volumes », E-dite, 792 p. (ISBN 2846082871)
  55. Diane Fanning - Through the Window: The Terrifying True Story of Cross-Country Killer Tommy Lynn Sells (St. Martin's True Crime)2007
  56. Joel Norris - "Arthur Shawcross Confesses" (Pinnacle Books, 1992)
  57. Ninette Beaver, BK Ripley & Patrick Trese - Caril 1958
  58. Jack Sargeant - Born Bad: Charles Starkweather - Natural Born Killer (Creation Books)
  59. William Allen - Starkweather The Story of a Mass Murderer
  60. Cary Stayner: Murder Among the Sequoias
  61. Harold Schechter - Fatal "The Poisonous Life of a Female Serial Killer"
  62. Robert Graysmith - Zodiac (Berkley)
  63. Alan Whiticker -"Twelve Crimes That Shocked The Nation" (2005)
  64. Ann Rule & Andy Stack - The I-5 Killer (Publisher: Signet)
  65. Andy Stack's True Crime Annals #3 - The I-5 Killer
  66. Aileen Wuornos & Christopher Berry-Dee -"Monster: My True Story" (John Blake 2006)
  67. Harold Schechter - The A to Z Encyclopedia of Serial Killers
  68. Michael Newton - The Encyclopedia of Serial Killers (Checkmark Books)
  69. Peter Vronsky - Serial Killers: The Method and Madness of Monsters (Berkley Trade) 2004
  70. "Beaux Ténèbres, la Pulsion du Mal d'Eugène Weidmann" Michel Ferracci-Porri (Ed. Normant. mars 2008)
  71. Le quotidien gabonais l'union no 3687 du 26 avril 1988
  72. Encore une jeune fille retrouvée morte avec un pieu planté dans le sexe
  73. Gabon: Une jeune femme retrouvée morte avec un bois planté dans le sexe
  74. Pascale Froment -Histoire Vraie D'un Assassin Sans Raison 2001(folio)
  75. Lawyer to sue after prison bars meeting before inmate is executed | The Japan Times Online
  76. 10 years after hanging, killer still offers lessons to be learned | The Japan Times Online
  77. DVD REVIEW: VENGEANCE IS MINE - REGION 2
  78. http://www.apollo.lv/zinas/vecisu-slepkava-pardevis-dzivesstastu/354948
  79. http://www.kriminal.lv/news/retrodetektiv-delo-rogaleva-manyyak-byl-lichnym-agentom-generala-kavalierisa
  80. (es) Gerardo Jímenez, « “Duermo tranquila”, confiesa Mataviejitas », Excélsior,‎ (lire en ligne)
  81. a, b et c (en) Michael Newton, The Encyclopedia of Serial Killers, New York, États-Unis, Facts On File, Inc, , 503 p. (ISBN 0-8160-6195-5, lire en ligne)
  82. a et b (es) Sergio González Rodríguez, Huesos en el desierto, État de Chihuahua, Mexique, Anagrama, (ISBN 8433932691, lire en ligne)
  83. (en) « Bouchana, Jose Lazaro », sur CrimeZZZ.net
  84. (es) Óscar Gutiérrez, « Capturan en Chiapas a multihomicida », El Universal,‎ (lire en ligne)
  85. (es) Farah Reachi, « Desmantelan una banda de 'mataviejitos' en el DF », Noticieros Televisa,‎ (lire en ligne)
  86. (es) Lemic Madrid, « Detienen a 3 homicidas de adultos mayores », Azteca Noticias,‎ (lire en ligne)
  87. (es) Claudia Ballesteros Quezadas, « "El Coqueto"; historia de un violador y asesino serial », El Universal del Estado de México,‎ (lire en ligne)
  88. (es) Ricardo Ham, « HISTORIA "El Sádico" que atemorizó a la comunidad gay », El Universal DF,‎ (lire en ligne)
  89. (es) Eduardo Rojas Galindo, « Mujer asesina o la mujer verdugo », Cuarto Poder,‎ (lire en ligne)
  90. (en) Paul Weightman, The Glencaple Murder's, USA, Lulu.com, , 270 p. (ISBN 1291006168, lire en ligne)
  91. (en) « An Intruder at Eastbourne », Time magazine ; 28 janvier 1957.
  92. Roger Boar,-"The World's Most Infamous Murders" (Octopus 1984)
  93. Le jeu vidéo "Clock Tower 3" fait référence aux meurtres de John George Haigh
  94. John Lisners - House of Horrors, 1983
  95. « Le pédophile Werner Ferrari remonte à la barre », Le Temps ; 11 avril 2007.
  96. « Le Sadique de Romont réclamé par l'Italie », TSR ; 16 janvier 2002
  97. http://www.lapresse.tn/14022013/62714/peine-de-mort-pour-un-tueur-en-serie.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]