Tueur du Zodiaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tueur du Zodiaque
Tueur en série
Image illustrative de l’article Tueur du Zodiaque
Portrait robot du tueur du Zodiaque en 1969.
Information
Nom de naissance Inconnu
Naissance Date inconnue
Lieu inconnu
Décès Date inconnue
Lieu inconnu
Cause du décès Inconnue
Surnom Tueur du Zodiaque
Condamnation Aucune
Sentence Aucune
Victimes 5 meurtres confirmés, 2 blessés, entre 20 et 30 meurtres possibles (37 revendiqués)
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis

Le Zodiaque, ou Zodiac, appelé aussi le tueur du Zodiaque, est un tueur en série non identifié à qui sont attribués de façon certaine cinq meurtres, deux tentatives de meurtre et un enlèvement commis dans le nord de la Californie à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Au-delà de ces faits vérifiés, il est soupçonné d'avoir commis de nombreux meurtres entre 1966 et 1978. Cette affaire a inspiré de nombreux livres et films.

Victimes[modifier | modifier le code]

Symbole utilisé par le tueur du Zodiaque dans ses lettres.

Le nombre total des victimes du tueur du Zodiaque reste incertain. Il lui est attribué au moins cinq meurtres dans les villes de Benicia et Vallejo, au bord du lac Berryessa près de Napa et à San Francisco, entre et . Dans le livre qu'il lui a consacré, Robert Graysmith établit une liste de 49 noms. Le tueur a revendiqué 37 victimes.

Ses victimes connues sont pour la plupart de jeunes couples qui se trouvaient dans leur voiture, arrêtée à la tombée de la nuit dans un endroit retiré (parking, bord d'un lac, etc.). Dans deux cas similaires, le tueur s'est approché soudainement et a ouvert le feu depuis l'extérieur de la voiture. Dans une autre affaire, il a ligoté les deux membres du couple et a discuté assez longuement avec eux avant de les poignarder ; la jeune fille est morte tandis que son ami a survécu et il a raconté la scène.

On soupçonne aussi le Zodiac du meurtre en pleine ville d'un chauffeur de taxi (il aurait très probablement été contrôlé par deux policiers quelques instants plus tard, mais la radio de la police ayant annoncé par erreur un suspect de couleur noire, il n'a pas été appréhendé) et de l'enlèvement d'une femme qui est parvenue à s'échapper, son bébé dans les bras, en sautant de la voiture en marche de son ravisseur.

Le modus operandi étant le même dans la plupart des cas, témoins, survivants et lettres du tueur du Zodiaque semblent indiquer que l'auteur de ces crimes serait une seule et même personne.

Meurtres et agressions attribués au Zodiaque[modifier | modifier le code]

  • David Faraday, 17 ans, et Betty Lou Jensen, 16 ans, tués au pistolet le à Benicia.
  • Michael Renault Mageau, 19 ans, et Darlene Elizabeth Ferrin, 22 ans, agressés au pistolet le à Vallejo. Darlene Ferrin a été déclarée morte à l'arrivée à l'hôpital, alors que Michael Mageau a survécu à ses blessures.
  • Bryan Calvin Hartnell, 20 ans, et Cecelia Ann Shepard, 22 ans, attaqués au couteau le au bord du lac Berryessa. Cecelia Shepard est morte de ses blessures deux jours plus tard, alors que Bryan Hartnell a survécu.
  • Paul Lee Stine, 29 ans, tué par balle le , à San Francisco.

Soupçons de meurtres et d'agressions[modifier | modifier le code]

On soupçonne le Zodiac d'être l'auteur de nombreuses agressions, dont :

  • Robert Domingos, 18 ans, et Linda Edwards, 17 ans, tués par balle le à Lompoc ;
  • Cheri Jo Bates, 18 ans, poignardée à mort le à Riverside ;
  • Kathleen Johns, 22 ans, enlevée sur la route avec sa fille le et qui réussit à s'échapper.

Détails de l'enquête[modifier | modifier le code]

Le tueur adressait de nombreuses lettres à la presse, y compris quatre cryptogrammes, dont deux qui, fin 2020, n'ont pas été déchiffrés[1]. Le premier le sera le par le professeur Donald Harden et sa femme, Bettye. Les lettres sont signées d'un symbole ressemblant à une croix celtique ou à la mire de visée d'un fusil de précision, symbole également gravé avec la pointe d'un couteau sur une portière de la voiture d'une des victimes.

En 1978, une seizième et dernière lettre fut envoyée à la police rappelant que le tueur était toujours en liberté et que jamais il ne serait arrêté. L'auteur de la lettre précisait aussi qu'il souhaitait qu'un film sur sa vie soit réalisé. En 1971, « Scorpion », le tueur en série du premier film de la saga Inspecteur Harry, était déjà inspiré du Zodiaque.

L'inspecteur Kelly Caroll, qui a repris l'enquête avec son équipe en 2000, a fait savoir que des preuves complémentaires récemment découvertes pourraient révéler le profil génétique complet du véritable tueur[2]. Une comparaison, effectuée en 2002, de l'ADN prélevé sur des enveloppes envoyées par le tueur, semble innocenter le principal suspect, Arthur Leigh Allen, parce que la comparaison ne permettait pas de conclure que l'ADN prélevé est celui du tueur.

On dénombre 2 500 suspects interrogés au cours des décennies. En , la police de San Francisco décide de clore l'affaire, bien que l'identité du tueur demeure inconnue et qu'il n'existe pas de loi de prescription pour le meurtre. L'affaire reste ouverte dans le comté de Napa et à Vallejo.

Parmi les principaux suspects figurent Arthur Leigh Allen, que l'écrivain Robert Graysmith présume être le tueur du Zodiaque, et Theodore John Kaczynski, surnommé « Unabomber », qui à l'époque des meurtres résidait à Berkeley.

Les noms de Bruce Davis, Andy Walker, Lawrence Kane, Michael O'Hare et Rick Marshall apparaissent aussi dans la liste des suspects.

En 2008, l'enquête est relancée. Un nouveau suspect, nommé Jack Tarrance (décédé en 2006) est dénoncé par son gendre, Dennis Kaufman, à la suite de la découverte d'éléments à charge.

En 2009, Deborah Perez prétend que son beau-père Guy Ward Hendrickson, décédé en 1983, était le tueur du Zodiaque[3],[4]. Cependant, comme elle avait déjà prétendu être la fille illégitime de John F. Kennedy, son témoignage n'est pas pris au sérieux[5].

En 2014, Gary L. Stewart publie le livre The Most Dangerous Animal of All, dans lequel il affirme que son père biologique, Earl Van Best, Jr., est le tueur du Zodiaque[6].

À ce jour, la police n'a toujours pas résolu les affaires criminelles liées, ou présumées liées, au tueur surnommé le Zodiac. Le Zodiac, quant à lui, n'a plus donné signe de vie mais reste considéré comme l'un des tueurs les plus énigmatiques.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Les crimes du lac Hermann[modifier | modifier le code]

David Arthur Faraday et Betty Lou Jensen.

Le premier double crime attribué de façon certaine au Zodiac eut lieu le sur la route reliant Benicia et Vallejo. Après avoir affirmé aux parents de la jeune fille qu'ils se rendaient à un concert de Noël, David Faraday et Betty Lou Jensen se sont rendus dans un coin isolé bien connu des amoureux de la région, à proximité du lac Hermann. À 23 h 30, ils sont assassinés avec un pistolet.

Le meurtre de Vallejo[modifier | modifier le code]

Le , Darlene Elizabeth Ferrin et Michael Renault Mageau sont attaqués avec un pistolet sur le parking du golf de Blue Rock Springs. Darlene Ferrin décéda lors de son transport à l'hôpital alors que Michael Mageau survécut. D'après son témoignage, une voiture se gara tous feux éteints avant de repartir à grande vitesse vers Vallejo. Environ cinq minutes plus tard, la voiture était de retour et stationna derrière eux, les illuminant de ses phares. Un homme sortit et marcha vers eux en les éblouissant avec une lampe. Michael Mageau pensa avoir affaire à un policier et se mit à chercher sa carte d'identité. L'homme tira alors cinq balles sur ses deux victimes avant de rejoindre sa voiture. Entendant Michael Mageau gémir, il revint sur ses pas et tira deux nouvelles balles sur chacune de ses victimes.

Michael Mageau réchappa de cette violence et, bien des années plus tard, le , à Ontario (Californie), George Bawart de la police de Vallejo, lui montra une série de photos de suspects dans l'affaire du Zodiac. Michael Mageau identifia formellement Arthur Leigh Allen comme son agresseur. La police voulut une confrontation entre Michael Mageau et Arthur Leigh Allen, mais Allen décéda avant qu'elle n'ait pu avoir lieu. Robert Graysmith ne reçut plus aucun appel anonyme après le décès d'Arthur Leigh Allen, qui reste à ce jour le principal suspect.

Le meurtre du lac Berryessa[modifier | modifier le code]

Inscriptions gravées sur une des portes de la voiture de Bryan Hartnell le 27 septembre 1969.

L'agression suivante eut lieu le sur les bords du lac Berryessa. Cecilia Ann Shepard et Bryan Calvin Hartnell sont poignardés à de multiples reprises. Cecilia Shepard succomba deux jours plus tard alors que Bryan Hartnell survécut. D'après le témoignage de Hartnell, un homme portant une cagoule et le symbole de la mire caractéristique du Zodiac sur ses vêtements s'est approché d'eux. Les menaçant d'un pistolet, il leur a demandé de l'argent et les clés de leur voiture pour partir au Mexique. Il a ensuite demandé à Cecilia Shepard d'attacher Bryan Hartnell, et une fois que ce fut fait, il attacha la jeune femme, et resserra les liens de son compagnon. Il aurait alors déclaré qu'il allait les poignarder; ce qu'il fit à huit reprises pour Bryan Hartnell et à dix reprises pour Cecilia Shepard. Il se dirigea ensuite vers la voiture de Bryan Hartnell sur laquelle il grava le symbole de la mire et les dates de ses agressions.

Le meurtre du chauffeur de taxi[modifier | modifier le code]

Le à San Francisco, le chauffeur de taxi Paul Stine chargea un client à l'angle des rues Mason et Geary à destination du coin des rues Washingtion et Maple. Le taxi fut retrouvé à un pâté de maisons de sa destination, à l'angle des rues de Washington et Cherry, le chauffeur tué d'une balle dans la tête. Avant de partir, l'assassin prit les clés de voiture, le portefeuille et un morceau de chemise ensanglanté de sa victime. Trois adolescents aperçurent le tueur et appelèrent la police, qui diffusa par erreur le signalement d'un homme noir, ce qui explique que l'assassin, probablement contrôlé brièvement par deux policiers, n'ait pas été arrêté. Le témoignage des adolescents permit d'établir un portrait robot.

L'enlèvement de Modesto[modifier | modifier le code]

Le , Kathleen Johns roulait avec son bébé, Jennifer, sur l'autoroute 132 à l'ouest de Modesto. Un conducteur se mit alors à klaxonner et à lui faire des appels de phare puis remonta à sa hauteur pour lui dire qu'une de ses roues était en train de vaciller. Elle se gara et l'homme se proposa de resserrer la roue; en fait, il détacha la roue, si bien que lorsque Kathleen Johns voulut repartir, la roue lâcha. L'homme lui proposa alors de l'amener à une station-service, ce qu'elle accepta. La première station qu'ils rencontrèrent étant fermée, ils poursuivirent leur route. À la station suivante, l'homme ne s'arrêta pas. Il donna comme explication à Kathleen Johns que ce n'était pas la bonne station. Effrayée, Mme Johns profita d'un arrêt à un stop pour s'enfuir dans les champs. Après l'avoir cherchée pendant environ cinq minutes, l'homme repartit. Arrivée au poste de police de Patterson, Mme Johns identifia son ravisseur comme étant le Zodiac à partir du portrait robot affiché dans le poste. La police retrouva sa voiture, mais brûlée, probablement par l'agresseur.

Les lettres du Zodiac[modifier | modifier le code]

Le , des lettres du Zodiac sont reçues par trois journaux californiens : le Vallejo Times-Herald, le San Francisco Chronicle et le San Francisco Examiner. Ces lettres revendiquent les meurtres de Benicia et de Vallejo et contiennent chacune le tiers d'un cryptogramme de 408 symboles qui, selon le tueur, permettrait de dévoiler son nom. Le Zodiac exige la publication de sa lettre et de son code en première page du journal menaçant, à défaut, de se livrer à douze meurtres le week-end suivant. Finalement, le San Francisco Examiner publie la lettre à la page quatre.

Le , le San Francisco Examiner reçoit une nouvelle lettre dans laquelle le tueur se désigne pour la première fois sous le nom de « Zodiac ». Il fournit par ailleurs des détails sur les meurtres de David Faraday, Betty Lou Jensen et Darlene Elizabeth Ferrin.

Le , le San Francisco Chronicle reçoit une lettre contenant, comme preuve du meurtre, un morceau de la chemise de Paul Lee Stine. Le Zodiac menace alors de s'en prendre à des autobus scolaires (annonce qui inspira notamment le scénario du film L'Inspecteur Harry).

Cryptogrammes déchiffrés[modifier | modifier le code]

Cryptogramme Z408 déchiffré par Donald et Bettye Harden.
Z340, lettre-cryptogramme du tueur du Zodiaque envoyée au San Francisco Chronicle en novembre 1969.

Les lettres envoyées à la presse par le Zodiac comprennent quatre cryptogrammes. Le premier, reçu en par le San Francisco Chronicle, le San Francisco Examiner et le Vallejo Times-Herald, est désigné par le sigle Z408 ou « 408 cipher ». Il est composé d'exactement 408 caractères et a été déchiffré par un instituteur de Salinas et son épouse[1]. Deux autres messages codés : le Z13 (), qui semble contenir le nom du tueur, et le Z32 (), n'ont toujours pas été élucidés, fin 2020[1]. Le quatrième message, le Z340, ou « Cipher 340 », a été reçu en par le San Francisco Chronicle. Début , après une année de travail, une équipe formée de David Oranchak, informaticien américain, qui tente de percer les codes du Zodiac depuis plus de quatorze ans, Sam Blake, mathématicien australien et Jarl Van Eycke, programmeur amateur belge, a publié une version en clair du code composé de 340 caractères. Le résultat a été validé par le FBI qui poursuit l'enquête[7],[1].

Le , un jeune polytechnicien franco-marocain, Fayçal Ziraoui, affirme avoir réussi la cryptanalyse des deux derniers messages chiffrés du Zodiaque (Z13 et Z32), en se basant sur les travaux de l'équipe de David Oranchak, publiés en décembre 2020, et en reconnaissant une variante du chiffre de Delastelle[8]. Il a transmis le résultat de ses recherches au FBI et à la police de San Francisco. Selon Ziraoui, le message Z13, réputé contenir le nom du tueur, désignerait Lawrence Kane, l'un des suspects connus de l'affaire[9],[10].

Z32, cryptogramme de juin 1970.

Théories[modifier | modifier le code]

Les crimes du tueur du Zodiaque ont été qualifiés de meurtres rituels par Gareth Penn (en), destinés à accomplir un rituel occulte par les emplacements des meurtres[11]. Dans son livre[12], il accuse Michael O'Hara, professeur à l'Université de Berkeley, d'être le tueur du Zodiaque[13].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  • Zodiac killer : 37 victimes... le meurtrier court toujours / scénario Fabrice David ; illustrations Fino, Popescu, Maurissette et Rodier. Toulon : Soleil, coll. Serial Killer, série Dossier tueurs en série n° 1, 2007, 48 p. (ISBN 978-2-84946-776-3)
  • Serial killer : l'intégrale. Toulon : Soleil, 2009, 224 p. (ISBN 978-2-302-00818-2)

Documents[modifier | modifier le code]

  • Les Crimes du Zodiaque : l'affaire du tueur de San Francisco (Zodiac) / Robert Graysmith ; trad. Alexis Champon. Paris : J'ai lu, coll. Crimes & enquêtes n° 7037, 1993, 309 p. (ISBN 2-277-07037-8)
  • Le Tueur du zodiaque / John Mac ; narrateur Rémi Pous. Paris : la Compagnie du savoir, coll. Dossiers criminels, 2002. 1 disque compact audio (1 h 50 min). (ISBN 978-2-8211-0350-4)
  • Zodiac / Robert Graysmith ; trad. Emmanuel Scavée. Monaco : Éd. du Rocher, , 518 p. (ISBN 978-2-268-06064-4). Le journaliste R. Graysmith mena une enquête de plus de trente ans : il dévoile l'identité du meurtrier et retrace sa vie tourmentée.

À l'écran[modifier | modifier le code]

Le tueur du Zodiaque a inspiré de nombreux personnages de tueurs en série au cinéma et à la télévision.

Films[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • American Horror Story (saison 5, épisode 4, diffusée en 2015-2016), le tueur du Zodiaque apparaît durant la Nuit du Diable.
  • American Horror Story (saison 7, épisode 7, diffusée en 2017), le tueur du Zodiaque serait un personnage inventé, dont les actions seraient dictées par Valerie Solanas, militante féministe radicale.
  • Esprits criminels, le tueur George Foyet s'est inspiré du tueur du Zodiaque.
  • MacGyver (2016) (saison 1, épisode 15), des crimes reprenant le même mode opératoire que le tueur du Zodiaque sont à la base de l'intrigue.
  • Mindhunter, les origines des profilers et l'apparition du tueur du Zodiaque.
  • Zodiaque (mini-série) (2004), où le tueur est surnommé « le Zodiaque » suite aux meurtres représentés par le signe du Zodiaque.
  • Le Maître du Zodiaque (2006), suite de la série Zodiaque, où un autre tueur reprend le travail du Zodiaque.
  • The Hunt for the Zodiac Killer (mini-série documentaire ; 2017), deux agents décident de rouvrir l'enquête et de décrypter les messages du tueur pour découvrir son identité.
  • Riverdale ( saison 2, épisode 2 ) à la fin de l'épisode, deux jeunes amoureux se font tirer dessus au pistolet dans une voiture dans un coin retiré dans les bois, mais ils survivent miraculeusement. Cette attaque est inspiré du tueur du Zodiaque.

Musique[modifier | modifier le code]

  • Le groupe musical The Zodiac Killers de style néo-punk-rock composé d'une équipe de quatre musiciens dirigée par Jill Haley, s'inspire du tueur en série (en)[14].
  • Le groupe Christian Death de death rock américain a sorti un album en 2000 dénommé Born Again Anti Christian dont une pièce musicale est dénommé Zodiac, en référence au tueur.
  • Le groupe Kamelot de power metal américain a sorti une courte piste dénommée Dear Editor dans son album Poetry For The Poisoned, sorti en 2010, dans laquelle une voix est prêtée au Zodiac en lecture d'une de ses lettres envoyées à la presse.
  • Le groupe Wednesday 13 a sorti en 2019 une chanson appelée Zodiac dans son album Necrophaze

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Heavy Rain, « Le Tueur aux origamis » laisse des indices à ses victimes et nargue la police.
  • Watch Dogs 2, contient une mission appelée Le Tueur du Zodiaque. Le héros Marcus Holloway doit résoudre des énigmes pour l'arrêter.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Pascal Riché, « Cinquante ans après, le message du Zodiac killer enfin décrypté », L'Obs, (consulté le 12 décembre 2020).
  2. (en) Retranscription de l'entretien avec Kelly Carroll, diffusé .
  3. The Associated Press, « Ca. woman Deborah Perez says Zodiac killer was her father; police to investigate claim (New York Daily News) », Nydailynews.com, (consulté le 30 mai 2010).
  4. « California Woman: My Father Was the Zodiac Killer »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Fox News, (consulté le 16 juin 2011).
  5. Zodiac Killer's Daughter, Deborah Perez, Also JFK's Daughter. Consulté le .
  6. Laurane Sirenko, « Le Tueur du Zodiaque: un auteur américain prétend être le fils du meurtrier dans un livre », Le Huffington Post, (consulté le 12 décembre 2020).
  7. (en) Meryl Kornfield, « The Zodiac Killer sent a cipher 51 years ago. A team of amateur code-breakers just cracked it. », The Washington Post, (consulté le 12 décembre 2020).
  8. « Fayçal Ziraoui (2003) : l’X qui a décrypté les derniers codes de l’énigme du tueur du Zodiaque », La Jaune et la Rouge, no 764,‎ (lire en ligne), accès libre.
  9. Fadwa Islah, « Fayçal Ziraoui, le profiler marocain sur la piste du Zodiac : « J’en ai eu des sueurs froides » », Jeune Afrique, (consulté le 3 mars 2021).
  10. Nicolas Bastuck, Un polytechnicien français pense avoir résolu l’énigme du « Zodiac Killer », Le Point, .
  11. https://medium.com/@charlierusso23/why-has-dna-evidence-not-yet-unmasked-the-zodiac-killer-26ed5cac40f3
  12. Gareth Penn, Team 17
  13. https://medium.com/@charlierusso23/why-has-dna-evidence-not-yet-unmasked-the-zodiac-killer-26ed5cac40f3
  14. Site allmusic, page sur the zodiac killers, consulté le 1er octobre 2018

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]