Samuel Little

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Samuel Little
Samuel Little through the years.jpg
Photos d'identité judiciaire de Samuel Little de 1966 à 1995.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
LancasterVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnoms
Samuel McDowell
The Choke and Stroke KillerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Hawthorne High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Période d'activité
Autres informations
Yeux
Bruns (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Victimes
95Voir et modifier les données sur Wikidata
Condamné pour
Lieu de détention
Prison d'état de Californie, Comté de Los Angeles (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Samuel Little est un tueur en série américain né le 7 juin 1940 à Reynolds (Géorgie) et mort le 30 décembre 2020 à Lancaster dans le comté de Los Angeles (Californie).

En 2014, il est accusé du meurtre de trois femmes, commis en Californie entre 1987 et 1989. Reconnu coupable, il est condamné à l'emprisonnement à perpétuité. Après cette condamnation, les autorités californiennes déclarent qu'il aurait pu tuer des personnes dans neuf États, depuis 1982. Il affirme avoir tué pas moins de quatre-vingt-treize personnes[1] tandis que les enquêteurs affirment l'avoir relié à au moins cinquante meurtres[2]. Il est le tueur en série le plus meurtrier de l'histoire des États-Unis[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Samuel Little naît le à Reynolds aux États-Unis, peut-être durant l'un des séjours de sa mère en prison. Il a prétendu que sa mère était une « dame de la nuit »[4]. Peu après sa naissance, sa famille déménage en Ohio. Il grandit à Lorain et est élevé principalement par sa grand-mère. Il fréquente l'école secondaire de premier cycle de Hawthorne, où il a des problèmes de discipline et de résultats[5]. En 1956, alors qu'il est encore lycéen, Samuel Little est arrêté pour la première fois et condamné pour violation de domicile avec effraction à Omaha, au Nebraska. Il est détenu dans une institution pour délinquants juvéniles[6]. Après l'école secondaire, il ne poursuit pas ses études, passant la majeure partie de son temps libre dans la rue, s'adonnant à des vols mineurs et travaillant occasionnellement comme ouvrier journalier.

Crimes[modifier | modifier le code]

Samuel Little est arrêté en 1961 et condamné à trois ans de prison pour cambriolage avec effraction dans un magasin de meubles à Lorain. Il est libéré en 1964. Il quitte l'Ohio et fait la navette entre différents États au cours des années suivantes. Il vit de larcins et de vols.

En 1975, Samuel Little a été arrêté à 26 reprises dans 11 États pour des crimes tels le vol, des voies de fait, des tentatives de viol, des fraudes et des attaques contre des responsables du gouvernement[7].

Il passe beaucoup de temps avec des prostituées et des souteneurs. En 1982, il est arrêté à Pascagoula, dans le Mississippi, et inculpé du meurtre de Melinda LaPree, une prostituée âgée de 22 ans, disparue depuis septembre de la même année[7].

Un grand jury a refusé d'inculper Samuel Little pour le meurtre de Melinda LaPree. Mais alors qu'il faisait l'objet d'une enquête, Samuel Little est transféré en Floride pour être jugé pour le meurtre de Patricia Mount, 26 ans, dont le corps avait été retrouvé à l'automne 1982. Les témoins de l'accusation ont identifié Samuel Little, au tribunal, comme une personne qui avait passé du temps avec Patricia Mount, la veille de sa disparition.

En raison de la mise en doute des témoignages, Samuel Little est acquitté en concernant le meurtre de Patricia Mount[8]. Il déménage par la suite en Californie, où il s'installe dans les environs de San Diego[9]. En , Samuel Little est arrêté pour avoir agressé et battu deux prostituées et condamné à deux ans et demi de prison. Il est libéré en et s'installe rapidement à Los Angeles, où il commet plusieurs meurtres.

Samuel Little est arrêté le dans un refuge pour sans-abri à Louisville (Kentucky), après que les autorités eurent utilisé des tests ADN pour établir qu'il était impliqué dans le meurtre de Carol Elford, tuée le , Audrey Nelson, tuée le et Guadalupe Abodacha, tuée le . Les trois femmes ont été tuées et retrouvées plus tard dans les rues de Los Angeles. Little est extradé vers Los Angeles, où il est inculpé le [10]. Quelques mois plus tard, la police déclare que Samuel Little fait l'objet d'une enquête pour sa participation à des dizaines de meurtres commis dans les années 1980, qui n'avaient pas été révélés jusque-là. Dans le cadre de ces nouvelles circonstances l'affaire du meurtre de LaPree, pour laquelle il avait été acquitté en 1984, est rouverte dans l'État du Mississippi[11]. Au total, Samuel Little est soupçonné d'avoir participé à 60 meurtres de femmes commis sur le territoire de nombreux États américains[12].

Procès et incarcération[modifier | modifier le code]

Le procès de Samuel Little, pour les meurtres d'Audrey Nelson, de Carol Elford et Guadalupe Abodacha, débute en . L'accusation présente les résultats des tests d'ADN ainsi que les témoignages de témoins qui ont été attaqués par l'accusé à différents moments de sa carrière criminelle[13]. Le , Samuel Little est reconnu coupable et condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle. Le jour du verdict, Samuel Little continue de clamer son innocence. En 2016, Samuel Little purge sa peine à la prison d'État de Californie, dans le comté de Los Angeles (en).

Confessions postérieures[modifier | modifier le code]

Le , Samuel Little avoue avoir étranglé Melissa Thomas, en 1996[14]. Le , il est accusé du meurtre de Denise Christie Brothers, commis en 1994 à Odessa, au Texas, après avoir avoué le crime à un Texas Ranger, en [15]. Le comté d'Ector, le procureur de district du Texas et le bureau du shérif du comté de Wise annoncent également, le , que Samuel Little a avoué des dizaines de meurtres et pourrait en avoir commis plus de 90, dans 14 États différents, entre 1970 et 2005[16],[4], toutes les victimes étant des femmes[17].

Le , le procureur du comté de Russell, en Alabama, annonce que Samuel Little a avoué un meurtre commis en 1979 sur Brenda Alexander, âgée de 23 ans, dont le corps avait été retrouvé à Phenix City[18].

Le , les shérifs de Macon, en Géorgie, annoncent que Samuel Little a avoué de façon crédible avoir étranglé, en 1977, une femme non identifiée et le meurtre par étranglement, en 1982, de Fredonia Smith, âgée de 18 ans[19].

À l'automne 2018, il avoue à la police d'État de la Louisiane, le meurtre de Dorothy Richards, âgée de 55 ans, commis en 1982, et celui de Daisy McGuire, âgée de 40 ans, commis en 1996. Les deux corps avaient été retrouvés à Houma, en Louisiane[20].

Le , le shérif Troy Peterson du comté de Harrison, dans le Mississippi, déclare que Samuel Little a avoué avoir étranglé Julia Critchfield, âgée de 36 ans, dans la région de Gulfport, en 1978, et abandonné son corps près d'une falaise[21].

Le , les responsables de l'application de la loi du comté de Lee, dans le Mississippi, annoncent que Samuel Little a admis avoir tué Nancy Carol Stevens, âgée de 46 ans, à Tupelo, en 2005, et que l'affaire serait présentée à un grand jury, en [22]

Le , les autorités du comté de Richland, en Caroline du Sud, annoncent que Samuel Little avait avoué avoir assassiné Evelyn Weston, âgée de 19 ans, dont le corps avait été retrouvé près de la base de Fort Jackson, en 1978[23].

Samuel Little a également avoué avoir tué Rosie Hill, âgée de 20 ans, dans le comté de Marion, en Floride, en 1982[4].

Le , le Federal Bureau of Investigation annonce qu'une équipe du programme d'arrestation pour actes criminels violents a confirmé 34 crimes avoués par Samuel Little et s'efforce de faire correspondre les aveux aux meurtres connus ou suspectés. Samuel Little a commencé à faire des aveux en échange d'un transfert hors de la prison du comté de Los Angeles, dans laquelle il est détenu[24],[25]. L'un de ses aveux est relatif à un précédent homicide, commis dans le cadre d'une affaire non résolue, dans le comté de Prince George, dans le Maryland, l'une des deux seules affaires d'homicide du comté, ayant fait des victimes non identifiées[26].

Le FBI a publié une liste des meurtres non résolus, et une carte de leur localisation, que Samuel Little s'est attribués[24].

Mort[modifier | modifier le code]

Samuel Little meurt le à Lancaster dans le comté de Los Angeles (Californie)[27].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Etats-Unis : le pire tueur en série de l'histoire américaine a tué au moins 50 personnes », francetvinfo.fr,‎ (lire en ligne).
  2. Philippe Gélie, « Au soir de sa vie, le « serial killer » Samuel Little revendique 90 meurtres », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2018).
  3. (en) Adrian Sainz et Tamara Lush, « Decades after her daughter’s death, a mother gets answers », sur Associated Press, (consulté le 12 octobre 2019).
  4. a b et c (en) Timothy Williams, « He Says He Got Away With 90 Murders. Now He’s Confessing to Them All. », sur le site du New York Times (consulté le 28 novembre 2018).
  5. (en) John Caniglia, « Sam Little, who grew up in Lorain, is linked to serial killer probes », sur le cleveland.com, (consulté le 28 novembre 2018).
  6. (en) « Timeline retraces the whereabouts of a career criminal, alleged serial killer », sur le site de Fox News, (consulté le 28 novembre 2018).
  7. a et b (en) « Timeline retraces the whereabouts of a career criminal, alleged serial killer », sur le site de Fox News (consulté le 29 novembre 2018).
  8. (en) Tami Abdollah, « More cases connected to L.A. serial killer suspect », sur le site staradvertiser.com, (consulté le 30 novembre 2018).
  9. (en) « Exclusive: LAPD arrests serial killer suspect from 1980s », sur le site latimesblogs.latimes.com, (consulté le 30 novembre 2018).
  10. (en) « Man Linked to Three Cold Case Murders NR13009cj », sur le site LAPD online, (consulté le 6 décembre 2018).
  11. (en) Free Britney, « Cross-Country Killer: Samuel Little Tied to Cold Case Murders in 10 States? », sur le site The Hollywood Gossip, (consulté le 6 décembre 2018).
  12. (en) Maru I. Opabola, « Local records chief hailed for helping crack nationwide cold case », sur le site gainesville.com, (consulté le 6 décembre 2018).
  13. (en) April M. Havens, « Former Pascagoula prostitutes testify of escapes from convicted serial killer Samuel Little », sur le site blog.gulflive.com, (consulté le 6 décembre 2018).
  14. (en) « Arrest made in 1996 murder of Opelousas woman », sur le site KATC.com, (consulté le 7 décembre 2018).
  15. (en) Nicole Rojas, « Killer Samuel Little charged in 1994 Texas cold case », sur le site msn news, (consulté le 7 décembre 2018).
  16. (en) Elisha Fieldstadt, « Suspected serial killer Samuel Little may be connected to at least 90 murders », sur le site NBC News, (consulté le 7 décembre 2018).
  17. Allan Kaval, « Samuel Little pourrait être le tueur en série le plus meurtrier des Etats-Unis », sur le site du Monde.fr, (consulté le 7 décembre 2018).
  18. (en) Chuck Williams, « Almost 40 years after Phenix City murder, California serial killer makes a confession », sur le site Ledger Enquirer, (consulté le 9 décembre 2018).
  19. (en) Joe Kovac Jr., « Skeletal remains of slain Macon women linked to suspected Georgia-born serial killer », sur le site The Telegraph, (consulté le 9 décembre 2018).
  20. (en) « Mass murderer implicated in 3 Louisiana deaths confesses to 90 killings spanning 4 decades », sur le site The Advocate, (consulté le 9 décembre 2018).
  21. (en) Robin Fitzgerald, « She was strangled, thrown in a Coast dirt pit in 1978. Now a suspected serial killer has confessed. », sur le site du Sun Herald, (consulté le 9 décembre 2018).
  22. (en) « Man who confessed to 90 deaths says he killed Decatur woman in 2005 », sur le site du Decatur Daily, (consulté le 9 décembre 2018).
  23. (en) David Travis Bland, « Serial killer likely murdered Columbia woman in 1978, sheriff says », sur le site The State, (consulté le 9 décembre 2018).
  24. a et b (en) « Convicted Killer Linked to 90 Murders FBI’s Violent Criminal Apprehension Program Connects Cases to Prolific Serial Killer », sur le site du FBI, (consulté le 9 décembre 2018).
  25. (en) Eric Levenson et Chuck Johnston, « A convicted murderer says he killed 90 people and got away with it. The FBI believes him. », sur le site de CNN, (consulté le 9 décembre 2018).
  26. (en) Lynh Bui, « Serial killer Samuel Little says a 1972 unsolved Maryland case is among 90 he got away with, police say », sur le site du Washington Post, (consulté le 9 décembre 2018).
  27. (en-US) Samuel Little, serial killer behind 93 murders, has died at 80, sur cbsnews.com, 30 décembre 2020

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]