Monstre de Florence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la criminalité image illustrant une personnalité
image illustrant italien image illustrant Florence
Cet article est une ébauche concernant la criminalité, une personnalité italienne et Florence.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Monstre de Florence (italien : Il Mostro di Firenze), est un meurtrier qui serait l'auteur de sept double meurtres qui ont eu lieu entre 1968 et 1985 dans la province de Florence, en Italie[1].

Affaire[modifier | modifier le code]

Les crimes réalisés, particulièrement barbares puisque régulièrement associés à des actes de mutilation post-mortem (pubis ou sein gauche des femmes envoyés par la poste au procureur de la République de Florence), sont ceux de sept couples d'amants froidement abattus en pleins ébats sexuel avec un Beretta 70, calibre .22 Long Rifle à dix coups. Bien que le surnom de Monstre de Florence soit au singulier, le manque de preuves n'a pas permis de définir s'il s'agissait d'un meurtrier ayant agi seul. Une dizaine de suspects ont été arrêtés et condamnés mais tous libérés par la suite, notamment Pietro Pacciani (ouvrier agricole déjà condamné pour le meurtre de l’amant de sa femme et pour le viol de ses filles) acquitté le 14 février 1996 par la Cour de cassation italienne[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

Le Monstre de Florence est l'un des personnages qui ont inspiré l'Hannibal Lecter de Thomas Harris[2].

L'histoire du monstre est relancée en 2014 par l'arrestation d'un plombier italien de la banlieue de Florence, Riccardo Viti, soupçonné du meurtre de six prostituées[3].

L'histoire du Monstre de Florence doit être adaptée au cinéma dans le film The Monster of Florence sur la base d'un scénario de Christopher McQuarrie, basé lui-même sur le livre Le Monstre de Florence (en) (2008) de Douglas Preston et Mario Spezi (it) et dont le rôle principal doit être tenu par George Clooney[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Douglas Preston et Mario Spezi, Le Monstre de Florence, J'ai lu, , 416 p.
  2. Axel Cadieux, Une série de tueurs. Les serial killers qui ont inspiré le cinéma, Capricci Éditions, (ISBN 979-1023900200, lire en ligne), p. 21
  3. « Le "monstre de Florence" arrêté », sur Paris Match,‎
  4. (en) Kimberly Potts, George Clooney. The Last Great Movie Star Revised and Updated Edition, Applause Theatre & Cinema, , p. 193

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Douglas Preston, Mario Spezi, Le monstre de Florence, , 400 p. (lire en ligne)
  • (en) Jacopo Pezzan, Giacomo Brunoro, The True Stories of the Monster of Florence, La Case Books, , 75 p.
  • (en) Stefano Sieni, Mario Spezi, The Dark and Bloody Guide to Florence, Eisenheimland, , 440 p.
  • Salvatore Maugeri, Toscane sanglante. Les mille visages du « monstre de Florence ». De l'énigme judiciaire au fiasco judiciaire, Valsa Éditions, , 246 p.

Articles de presse[modifier | modifier le code]

Émission radiophonique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]