Volker Eckert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eckert.

Volker Eckert
Tueur en série
Image illustrative de l’article Volker Eckert
Information
Naissance
Oelsnitz/Vogtl. (Allemagne)
Décès (à 48 ans)
Bayreuth (Allemagne)
Cause du décès Suicide
Surnom Le tueur au Polaroïd (France)
L'étrangleur de prostituées (Espagne)[1]
Sentence Prison à perpétuité
Actions criminelles Meurtres
Victimes 6 à 19
Période 1974-2006
Pays Allemagne, France, Espagne, Italie, Pologne, République tchèque
Arrestation

Volker Eckert ( - ) est un tueur en série allemand. Routier de profession, il a avoué le meurtre de 6 femmes, dont 5 prostituées. Il a été soupçonné de 19 meurtres en France, en Espagne, en Pologne, en Tchéquie et en Allemagne entre 1974 et 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il raconte avoir vécu son premier émoi sexuel à 8 ans avec la poupée de sa sœur : les prostituées qu'il tuera après avoir pratiqué avec elle le bondage ressembleront à cette poupée. À 14 ans, il attire une camarade de classe dans son grenier, l'étrangle et maquille ce meurtre en suicide[1].

En 1988, il est condamné à 12 ans de prison pour différentes agressions sexuelles. Il est libéré en 1994 puis devient routier en 1999.

Le , Eckert est arrêté à Cologne en Allemagne, la plaque d'immatriculation de son camion étant identifiée par une caméra de surveillance en Catalogne qui le filme se débarrassant d'un corps d'une prostituée sur un parking. Tueur fétichiste, la police trouve des mèches de cheveux et des photos de ses victimes dans son camion et dans sa maison.

Le 2 juillet 2007, Eckert se suicide dans sa cellule en Allemagne. Après sa mort, la police découvre des preuves de sa culpabilité dans la mort de 9 femmes entre l'Allemagne, la France, l'Espagne et l'Italie. En outre, il existe de fortes présomptions qu'il ait tué 4 autres femmes.

En décembre 2007, la justice allemande ferme le dossier.

Les autorités autrichiennes et italiennes travaillent depuis 2010 sur 45 meurtres de prostituées non élucidés tout au long de l'autoroute E45, route fréquemment empruntée par Volker Eckert[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Stéphane Bourgoin, « Volker Eckert, le "routier du crime" », émission L’heure du crime sur RTL, 2 octobre 2012

Documentaire télévisé[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]