Harold Shipman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shipman.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Harold Shipman
Information
Nom de naissance Harold Frederick Shipman
Naissance
Royaume-Uni
Décès (à 57 ans)
HMP Wakefield, Yorkshire, Royaume-Uni
Cause du décès suicide
Sentence 15 peines de prison à vie
Meurtres
Nombre de victimes au moins 15, de 215 à 400
Période -
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
États Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Arrestation

Harold Frederick Shipman ( à Nottingham - ) est un médecin généraliste anglais qui est jusqu'alors le tueur en série de l'histoire criminelle en Angleterre, qui commit le plus de crimes (plus de 250, même si quinze lui ont été seulement imputés).

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère, Vera, mourut en d'un cancer du poumon alors qu'il n'avait que 17 ans[1]. Il étudia au Nouveau Collège de Nottingham, puis à l'Université de Leeds. Il fut résident au Bodington Hall qui abrite l'école de médecine, en . C'est ici qu'il rencontra celle qui allait devenir son épouse, Primrose (celle-ci avait trois ans de moins que lui).

Ils se marièrent en et elle donna naissance quatre mois plus tard à Sarah, l'aînée de leurs quatre enfants[1]. En , il termina ses études à Leeds et commença à exercer à la General Infirmary de Pontefract, ville au sud-est de Leeds. Il semblerait que ce soit à cette époque là qu'il commença à assassiner des gens.

En , Shipman fut arrêté en possession d'ordonnances de péthidine pour son usage propre[1]. Il fut envoyé brièvement dans un centre de désintoxication. Il fut déclaré sain à sa sortie.

Après une enquête commencée en , abandonnée le , puis reprise en à la suite du décès de Katleen Grundy, sa dernière victime (durant cet intervalle, il avait encore tué trois personnes), il fut décidé qu'il y avait assez d'éléments pour conclure que ce dernier avait tué un total de quinze personnes, des femmes pour la plupart. Il fut arrêté le . Sa victime la plus jeune était un homme de 41 ans. Certaines sources ont suggéré que Shipman pourrait avoir tué plus de quatre cents personnes. Il leur administrait une dose létale de diamorphine (héroïne) et signait les certificats de décès tout en falsifiant leurs dossiers médicaux de sorte que la mort était imputable à un mauvais état de santé.

Il fut reconnu coupable le de quinze assassinats et condamné quinze fois à la prison à vie. En 2002, un rapport officiel gouvernemental basé sur 2 500 témoignages et l'analyse de plus de 270 000 documents conclut qu'il avait probablement tué plus de 250 personnes, essentiellement des personnes âgées.

Il se suicida en dans sa cellule de la prison de Wakefield dans l'Ouest du Yorkshire sans avoir jamais admis ou expliqué ses crimes[2].

La législation britannique relative à la santé et aux médicaments fut révisée et profondément modifiée à la suite de cette affaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Harold Shipman: The killer doctor BBC News, 13 January 2004, consulté le 16 août 2012
  2. « Harold Shipman, quand le bon docteur se transforme en tueur » Article de Philippe Broussard publié le 23 août 2012 dans L'Express

Articles de presse[modifier | modifier le code]

Documentaires télévisés[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • John Bodkin Adams, médecin généraliste et le deuxième plus « prolifique » tueur en série de l'histoire anglaise.

Liens externes[modifier | modifier le code]