Treize-Vents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Treize-Vents
Treize-Vents
La mairie en .
Blason de Treize-Vents
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Mortagne
Maire
Mandat
Nicole Beaufreton
2020-2026
Code postal 85590
Code commune 85296
Démographie
Gentilé Ventais
Population
municipale
1 246 hab. (2019 en augmentation de 1,8 % par rapport à 2013)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 18″ nord, 0° 50′ 48″ ouest
Altitude 175 m
Min. 113 m
Max. 215 m
Superficie 19,07 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Mortagne-sur-Sèvre
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Treize-Vents
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Treize-Vents
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Treize-Vents
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Treize-Vents
Liens
Site web Site officiel

Treize-Vents est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Treize-Vents s’étend sur 1 907 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 175 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 113 et 215 mètres[1],[2].

Treize-Vents est située sur la rive droite de la Sèvre nantaise qui la baigne sur plus de 13 km.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le substrat rocheux ancien uranifère explique la présence d'une exploitation d'uranium (mine à ciel ouvert de la Commanderie) qui a fonctionné une partie de la seconde moitié du XXe siècle. La mine est fermée, mais continuera à être surveillée, notamment par l'IRSN et la Direction régionale de l'environnement (ex-DIREN devenue DREAL et Autorité de sûreté nucléaire à l'échelle de la région.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Treize-Vents est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (91,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (91,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (40,4 %), prairies (26 %), terres arables (25 %), forêts (4,7 %), zones urbanisées (3,9 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La terre était si peu fertile et les récoltes si maigres qu'on y criait plus souvent famine qu’Alléluia. Le seigneur du lieu et le clergé avaient accepté de réduire la dîme (un dixième de la récolte) à une contribution d'un treizième seulement. Ainsi, quand on vannait le grain, on comptait treize vans et le treizième était mis de côté pour le seigneur et le clergé. « Chaque Sainte-Marie, les marguilliers passaient dans les fermes et prélevaient la treizième vannée »[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de Treize-Vents, du moins celle qui est la plus répandue et la plus poétique, mérite d'être contée. Au Moyen Âge, la région était surtout peuplée de travailleurs de la terre, souvent des métayers au service du château ou du prieuré. La redevance en nature versée annuellement par le paysan s'appelait alors la dîme, soit la 10e partie de la récolte de seigle et autres produits de la terre. La mesure utilisée pour cette redevance s'appelait le van, petite corbeille d'osier et de paille tressée. Et ici, à Treize-Vents, peut-être parce que les paysans étaient plus pauvres, peut-être parce que le clergé et la noblesse étaient moins « exigeants », la part de la récolte versée au propriétaire n'était pas d'une mesure sur 10 (la dîme) mais d'une mesure sur 13 (1 van sur 13) soit 13 vans. D'où peut-être l'origine du nom de Treize-Vents.

Par une ordonnance de Louis-Philippe du , la commune est amputée d’une portion de son territoire enclavée entre La Chapelle-Largeau et Saint-Laurent-sur-Sèvre. Cette exclave est attribuée à Saint-Laurent-sur-Sèvre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Gérard Babarit    
  mars 2001 Étienne Godet[11]    
mars 2001 mai 2020 Louis-Marie Fruchet[Note 2] DVD cadre commercial
mai 2020 En cours Nicole Beaufreton   aide médico-psychologique
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2019, la commune comptait 1 246 habitants[Note 3], en augmentation de 1,8 % par rapport à 2013 (Vendée : +4,57 %, France hors Mayotte : +2,17 %). Le maximum de la population a été atteint en 1881 avec 1 164 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9007107258871 004760757783820
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9059631 0181 0141 1161 1641 1281 1321 081
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 035950966787782702698732784
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
8388578929591 0249569559571 117
2014 2019 - - - - - - -
1 2521 246-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 36,2 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (31,6 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 23,9 % la même année, alors qu'il est de 31,0 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 632 hommes pour 620 femmes, soit un taux de 50,48 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,84 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
0,8 
6,5 
75-89 ans
7,8 
15,3 
60-74 ans
17,0 
18,9 
45-59 ans
17,2 
21,5 
30-44 ans
22,2 
11,9 
15-29 ans
12,5 
25,4 
0-14 ans
22,5 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2018 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
2,1 
8,4 
75-89 ans
11 
19,5 
60-74 ans
20,4 
20 
45-59 ans
19,4 
18 
30-44 ans
17,1 
14,9 
15-29 ans
13,2 
18,5 
0-14 ans
16,8 

Aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

Une centrale électrique constituée de panneaux photovoltaïques de 3MWc (mégawatts crète, soit de quoi alimenter 1 110 foyers) occupera 7 des 14 ha du site de mine d'uranium de la Commanderie (sol trop radioactif pour être exploité par des agriculteurs, pépiniéristes ou forestiers). Un investissement d'environ 10 millions d'euros devrait permettre une ouverture en 2011 par la société JP Énergie Environnement. La commune devrait recevoir 14 700 € par an ; la communauté de communes, 12 000 € ; et Areva, également propriétaire de terrains, 5 700 € par an[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption.

Treize-Vents dans la littérature[modifier | modifier le code]

Treize-Vents est citée dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent aux Treize ombre de vans posés 3, 3, 3, 3 et 1.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Réélu en 2008 et 2014.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 24056 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Treize-Vents », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Bernard C. Galey, Nom de Lieu, éd Le Cherche Midi 2004
  11. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Treize-Vents (85296) », (consulté le ).
  17. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Vendée (85) », (consulté le ).
  18. article de Nicolas Yquel dans le journal Ouest-France du 2009//11/25
  19. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375