Reporterre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Reporterre
Logo de Reporterre

Adresse reporterre.net
Type de site Actualité
Langue Français
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Rédacteur en chef Hervé Kempf
Directeur de la publication Hervé Kempf
Lancement 2007
État actuel Actif

Reporterre est un site français d'actualité lancé en 2007, sous-titré « le quotidien de l'écologie ».

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1989, Reporterre est le premier magazine sur l’écologie à paraître depuis La Gueule ouverte et Le Sauvage. Sa parution témoigne du réveil de l’écologie en France. Lancé par une équipe animée par Hervé Kempf[1], le titre vend en moyenne 26 000 exemplaires par mois. Il a compté jusqu'à 4 400 abonnés payants. Mais l'insuffisance des moyens financiers l'oblige à s’arrêter.

En 2007, Reporterre est relancé par Hervé Kempf sur internet[1], afin « d’informer sur les liens entre la crise écologique, les injustices sociales et les menaces sur les libertés.» D’abord modeste, le site se développe petit à petit, en commençant à publier des enquêtes ou des entretiens exclusifs. Une maquette plus moderne est mise en place en janvier 2008, à l’occasion de l’adaptation du site au logiciel libre SPIP (Système de publication pour l'Internet). Le site a pris son essor quand Hervé Kempf a quitté le journal Le Monde, en septembre 2013, et s'est consacré totalement au « quotidien de l'écologie »[1],[2]. En mars 2015 est lancée la maquette actuelle du site[3].

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Dans un entretien pour Ballast, Hervé Kempf détaille la ligne éditoriale du site, et l’articulation entre journalisme et engagement politique : « Nous avons une ligne rédactionnelle très claire, qui est inscrite sur le site : nous considérons que la question écologique est la question historique et politique principale de ce début de XXIe siècle. C’est une grille de lecture visible, assumée, et à partir de laquelle nous faisons notre travail de journaliste. Nous sommes aussi engagés, et j’allais même dire moins, que des journaux comme The Economist, Les Échos, Le Figaro ou Le Monde, qui défendent explicitement, à des degrés divers, une ligne néolibérale et affirment la primauté de l’économie comme mode principal de l’activité sociale. [...] À partir de ça, nous menons une bagarre contre la vision du monde dirigée par l’économie, pour faire simple. Comme elle est dominante en ce moment, elle prétend refléter la réalité, alors que ce n’est que la vision du pouvoir. Nous affirmons autre chose, mais évidemment, comme nous sommes beaucoup plus petits, les dominants voudraient nous faire passer pour engagé ou militant [4]

Thèmes[modifier | modifier le code]

Le site traite principalement des sujets suivants :

Une des premières enquêtes de Reporterre a été une série d'articles écrits par Fabrice Nicolino sur la ferme-usine des Mille vaches en janvier 2014[5],[6]. On lui doit aussi, en octobre 2014, la révélation sur les circonstances de la mort de l'écologiste Rémi Fraisse, tué à Sivens, par la grenade d'un gendarme[7],[8]. On note également, en janvier 2015, la publication d'un témoignage exclusif sur l'enfance des frères Kouachi [9], en février 2015 une enquête sur le groupe Avril-Sofiproteol, dirigé par Xavier Beulin, par ailleurs président de la FNSEA[10],[11] et en septembre 2015, des révélations sur la falsification par Renault des valeurs d'émissions de ses moteurs diesel[12],[13].

Au printemps 2016, Reporterre s'est particulièrement investi dans le suivi du mouvement Nuit debout [14] et a rédigé avec ses correspondants à Nantes, Rennes, Toulouse et Paris, un Rapport d’information sur les actions de maintien de l’ordre menées depuis le début des manifestations d’opposition à la loi sur le travail en février 2016 [15]. Ce rapport a servi de support à une conférence de presse tenue le 29 juin 2016 à l'Assemblée nationale à l'initiative des députés Noël Mamère et Pouria Amirshahi [16]. En juillet, le site a publié une enquête assurant révéler des éléments inédits sur la mort de Rémi Fraisse à Sivens et sur la responsabilité du gouvernement [17].

Depuis octobre 2015, Reporterre assure en partenariat avec l'émission « La Tête au carré » animée par Mathieu Vidard sur France Inter, une chronique sur la science de l'environnement.

Audience[modifier | modifier le code]

En janvier 2017, Reporterre annonce environ 15 000 visiteurs uniques quotidiens[1], sur la base des relevés de Google Analytics. Le site est classé au 2 875e rang des sites français par Alexa[18].

Contributeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Anne-Sophie Novel, « We Demain, Kaizen, Socialter, Reporterre… à lire sans modération Monsieur Trump ! », sur alternatives.blog.lemonde.fr, (consulté le 28 juin 2017).
  2. « Adieu Le Monde, vive Reporterre », sur reporterre.net
  3. https://reporterre.net/La-ligne-et-l-histoire-de-Reporterre
  4. Hervé Kempf : « On redécouvre ce qu’est la politique », ballast.fr, 29 juillet 2016
  5. Denis Desbleds, « Trois ans après, où en sont les Mille vaches? », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne)
  6. « Dans la Somme, le projet des Mille Vaches veut transformer l’agriculture en industrie », sur reporterre.net
  7. Vincent Coquàz, « Mélenchon-Cazeneuve : ce que l’on sait des responsabilités concernant la mort de Rémi Fraisse », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  8. « EXCLUSIF - Testet : Rémi Fraisse a été touché par une grenade ou un flash-ball », sur reporterre.net
  9. « L’enfance misérable des frères Kouachi », sur reporterre.net
  10. Coralie Schaub, « Xavier Beulin, le céréale-killer de la FNSEA », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  11. « La grande enquête sur le maître caché de l’agriculture française », sur reporterre.net
  12. « REVUE DE WEB : ENVIRONNEMENT – 25/09/2015 », France Culture,‎ (lire en ligne)
  13. « Renault dépasse très largement la limite des seuils de pollution », sur reporterre.net
  14. « Dossier Nuit debout », sur reporterre.net
  15. « Violences policières : le rapport qui dit les faits », sur reporterre.net
  16. « Des députés et un rapport sur les violences policières », sur frontsyndical-classe.org
  17. « Sivens : ce qui s’est vraiment passé la nuit de la mort de Rémi Fraisse », sur reporterre.net
  18. « Alexa », sur alexa.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]