Souffel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un cours d'eau de France
Cet article est une ébauche concernant un cours d'eau de France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

la Souffel
Kuttolsheim. Source sulfureuse utilisée par les thermes jusque dans les années 1950 et comme lavoir à chevaux. Au fond, la chapelle Sainte-Barbe du XIIIe siècle (tour) - XVIIe siècle (nef).Souffel sur Commons
Kuttolsheim. Source sulfureuse utilisée par les thermes jusque dans les années 1950 et comme lavoir à chevaux. Au fond, la chapelle Sainte-Barbe du XIIIe siècle (tour) - XVIIe siècle (nef).
Caractéristiques
Longueur 25,5 km [1]
Bassin 132,3 km2
Bassin collecteur le Rhin
Débit moyen 0,343 m3/s
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Kuttolsheim
· Coordonnées 48° 38′ 42″ N 7° 31′ 41″ E / 48.6451, 7.5281 (Source - la Souffel)
Confluence l'Ill
· Coordonnées 48° 38′ 24″ N 7° 47′ 33″ E / 48.6399, 7.7925 (Confluence - la Souffel)
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Bas-Rhin
Régions traversées Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Sources : SANDRE:A29-0200, Géoportail

La Souffel est un cours d'eau français dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Souffel prend sa source à Kuttolsheim et se jette dans l'Ill à La Wantzenau. Elle arrose notamment les communes de Griesheim-sur-Souffel et de Souffelweyersheim, à qui elle a donné une partie de son nom, ainsi que Reichstett. De 25,5 km de longueur[1].

Affluents[modifier | modifier le code]

Elle a comme affluents le Haltbach, le Plaetzerbach, le Musaubach, le Kolbsenbach et le Leisbach.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Souffel possède un régime hydrologique de type océanique, caractérisé par une alternance de hautes eaux d'hiver (maximum en février) et de basses eaux d’été (minimum en septembre). Cependant, on constate que les débits de crue les plus élevés se situent en période estivale, parce que le bassin-versant est très sensible aux précipitations orageuses. À la station de mesures de Mundolsheim (la seule qui existe actuellement), le débit moyen annuel de la Souffel est peu élevé : 0,3 m³/s. Il est probable que ce débit soit un plus important plus en aval puisque la Souffel draine certainement la nappe phréatique de l’Ill dans ce secteur.
Les études de qualité des rivières montrent que les eaux de la Souffel, au niveau de Mundolsheim, sont de qualité médiocre en raison des valeurs critiques des paramètres matière organique, nitrates et phosphates. Ceci s'explique par le fait que la Souffel draine un bassin-versant marqué par une agriculture intensive. De plus, l'oxygénation des eaux se faisant mal, la capacité d'auto-épuration de la rivière ne suffit pas pour éliminer naturellement ces substances polluantes. Le rôle de la Souffel se limite actuellement à évacuer les effluents et les rejets des implantations riveraines[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon Urban[3], Suvela, la sapide, en raison de la sapidité de ses eaux légèrement sulfureuses. Source sulfureuse à Kuttolsheim: sous l'autel de l'actuelle chapelle Sainte-Barbe jaillit une source sulfureuse où venaient se baigner les personnes atteintes de maladies de peau.Urban[4]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est près de ses rives qu'a eu lieu la bataille de La Souffel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Souffel (A29-0200) » (consulté le 8 décembre 2015)
  2. Rapport de présentation du POS de Hoenheim (pdf) sur le site de la CUS
  3. La grande encyclopédie des lieux d'Alsace p.479, Michel Paul Urban, ed. La Nuée Bleue, 2010
  4. La grande encyclopédie des lieux d'Alsace p.305, Michel Paul Urban, ed. La Nuée Bleue, 2010