Jean-Claude Dreyfus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dreyfus.
Jean-Claude Dreyfus
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Claude Dreyfus à la cérémonie des prix Lumières 2015
Nom de naissance Jean-Claude Patrick Raymond Dreyfus
Naissance (72 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Films notables Delicatessen
L'Anglaise et le Duc
Le Deal
Vive la crise
Site internet http://www.jeanclaudedreyfus.fr

Jean-Claude Dreyfus, né le à Paris, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Dreyfus fait ses débuts dans le spectacle à l'âge de 15 ans, en se produisant comme illusionniste dans des hôtels ou des cabarets. Il suit plus tard les cours de comédie de Tania Balachova. Durant les années 1970, il se fait connaître en se produisant en travesti dans divers cabarets. Il remporte notamment un grand succès en tenant la vedette de la revue La Grande Eugène[1],[2].

Il fait sa première apparition à l'écran dans le film expérimental What a Flash! en 1972, puis joue l'année suivante dans la comédie Comment réussir quand on est con et pleurnichard, de Michel Audiard, où il interprète un travesti de cabaret. On le voit ensuite dans de nombreux seconds rôles. Il collabore à quatre reprises avec Yves Boisset (sur Allons z'enfants, Le Prix du danger, Radio Corbeau et La Tribu). Il tient divers seconds rôles au cinéma, donnant la réplique à des acteurs comme Jean Carmet (Le Sucre), Jean-Paul Belmondo (Le Marginal) ou Jean Rochefort (Tandem).

Outre ses rôles sur scène et ses apparitions au cinéma, il se fait connaître du grand public en interprétant à partir de 1986 une série des spots publicitaires pour les plats cuisinés Marie, dans laquelle il tient le rôle de Monsieur Marie.

Les années 1990 et une double collaboration avec les cinéastes Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro marquent un tournant dans la carrière de Jean-Claude Dreyfus, qui accède désormais au cinéma à des rôles plus importants. Dans Delicatessen (1991), il incarne un inquiétant boucher. Dans La Cité des enfants perdus (1994) il est présenté sous la forme d'un étonnant dresseur de puces.

Après avoir fréquenté l'univers de Jean-Pierre Jeunet, Jean-Claude Dreyfus est à l'affiche de la comédie La Cible, puis du thriller Tiré à part du journaliste Bernard Rapp. Il incarne le duc d'Orléans dans L'Anglaise et le Duc, d'Éric Rohmer.

En 2003, Jean-Claude Dreyfus apparaît dans Lovely Rita, réalisé par Stéphane Clavier. L'année suivante, il retrouve Jean-Pierre Jeunet pour les besoins du film Un long dimanche de fiançailles.

En 2005, il met en scène à la Maison de la Poésie, à Paris, un spectacle adapté des poèmes de Jehan-Rictus, qu'il joue en duo avec Fabrice Carlier.

En 2009, Jean-Claude Dreyfus assure la narration de l'Opéra Rock Anne de Bretagne d'Alan Simon, lors des deux premières représentations, les 29 et 30 juin au Château des ducs de Bretagne, à Nantes.

Jean-Claude Dreyfus a par ailleurs une passion pour les cochons et collectionne les objets en rapport avec cet animal[3] : il lui a consacré un livre, intitulé Du cochon considéré comme l'un des beaux-arts. Dans sa collection figure notamment le tableau offert par Pierre à Thérèse dans la pièce de théâtre Le Père Noël est une ordure.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs-métrages[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Dreyfus au festival de Cannes 1998.

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Le Péril rampant d'Alberto Yaccelini : le serpent
  • 1986 : Short Night d'Alain Berberian : l'inconnu
  • 1988 : Méliès 88: Les sept péchés capitaux de Philippe Gautier
  • 1988 : La Bête féroce de Magali Cerda
  • 1989 : Tour d'ivoire de Dominique Belet
  • 1991 : 25 décembre 58, 10h36 de Diane Bertrand
  • 1992 : Article 22 de Gilles Romera
  • 1992 : Robert, faim et vanité de Fernando Romero
  • 1992 : Le Concert de Stéphane Krausz
  • 1993 : Télé-carton de Gil Lefauconnier et Isabelle Salvini
  • 1993 : Piège à sons de Philippe Dorison
  • 1993 : Les Portes de Fabrice Nordmann : Monsieur Levski
  • 1993 : Deux cafés, l'addition de Gilles Pujol
  • 1993 : Crash record de Dominique Champetier avec Didier Bénureau
  • 1994 : Toilettes d'Olias Barco
  • 1994 : Lonelytude ou une légère éclaircie d'Éric Guirado
  • 1995 : Oui de Pascal Pérennès : le vigile du supermarché
  • 1995 : Le Courrier des îles d'Alain Marcel
  • 1995 : La Main de Samuel Dupuy
  • 1995 : Don't Disturb de Jean-Michel Carré
  • 1995 : Les soixante premier étages sont toujours les plus difficiles de Thierry Binisti
  • 1996 : Le Réveil de Marc-Henri Wajnberg : l'homme
  • 1997 : Le Nègre de François Levy Kuentz : Jean Jeudi
  • 1997 : Le Milliardaire de Julien Eudes
  • 1997 : Enquête d'audience de Laurent Pellicer : le pompiste
  • 1997 : Au bout de l'arc-en-ciel de Nasser-Eddine Bénalia
  • 1998 : Pension des oiseaux de Dominique Champetier
  • 1998 : L'Homme sans faim de Mathieu Zeitindjioglou : Monsieur Tortionari
  • 1998 : Les Tartines de Fabrice Radenac : le bûcheron
  • 1998 : Jean-Michel d'Alexandre Zanetti : le voisin
  • 1999 : Un peu de retenue ! de Sylvain Gillet
  • 1999 : Un Noël de chien de Nadine Monfils
  • 1999 : Proposition de manger les enfants de Brice Reveney : l'ogre
  • 1999 : Le Voleur d’étoiles ou Le Voleur de Noël de Philippe Montpontet
  • 1999 : Sacalasca, ou trois tranches de vie et une tranche de jambon de Stéphane Glikou
  • 1999 : Hobby d'Azise Bel Miloud
  • 2001 : Morte Marina de Cristina Pinheiro
  • 2002 : Il était une «foi» de Natalie Aussant
  • 2002 : Sumoto Life de Jean Pillet : le premier malfrat
  • 2003 : Dernière cigarette de Thierry Falivene : l'homme énervé
  • 2003 : Fragile de Nicolas Bary : le patron
  • 2003 : Dix de Thierry Antoine : l'homme malade
  • 2004 : Dimitri et Mr. Félix de Damien Oliveres : Monsieur Félix
  • 2005 : Zooloo de Nicolas Bazz : Juan
  • 2005 : À l'état d'e(m)bauche de Bernard Tanguy : le barman/le directeur
  • 2006 : Empaillé de Laure Plaindoux
  • 2006 : Un Crime hors de prix de Quentin Lestienne : Henri
  • 2006 : La Porte de Renan Delaroche
  • 2007 : Tierce mineure d'Olivier Vidal : le premier musicien
  • 2007 : Rabbi Connection de Maxime Nucci : Joe
  • 2008 : Vincent, le Magnifique de Pascal Forney : Pierre
  • 2008 : Des astres de Benjamin Carniaux et Frédéric Ruiz
  • 2009 : La Peau de l'ours de Valentin Morel : le collectionneur
  • 2009 : Une Nuit qu'il était à se morfondre... de Cyril Paris : Jean-Claude
  • 2009 : S.A.R.L. Noël ou S.A.R.L Noël Père & Mère... d'Anita Hudson et John Hudson
  • 2009 : Les âmes pixellisées de Michael Castellanet : Armand
  • 2010 : Le Contrôleur contrôlé de Pablo Garcia
  • 2010 : Maléna de Pierre Noguéras : Marie-Pierre
  • 2010 : 6-7 et nous d'Alain Aubrion et Nicolas Gauffreteau : Monsieur Le Maire
  • 2011 : La Vieille dame et le garçon de Gaël Cottat : Philippe
  • 2011 : Dernier voyage improvisé de Julien Guiol : Raoul
  • 2011 : Bartleby d'Olivier Martinez : Turkey
  • 2011 : Passages à niveaux de Jean-Baptiste Drouet : Emile Morel Rousseau
  • 2012 : La Belle et le vertige de Maxime Hermet : Monsieur Backer
  • 2013 : Déconnexion de Jérémie Prigent et François Rémond : Dog Seller
  • 2014 : Sauliac d'Édouard Giraudo : Sauliac
  • 2014 : Dom Juan, acte IV, scène 3 de Tom Dahio : Monsieur Dimanche
  • 2014 : En aparté de Pascal Lastrajoli : l'homme soliloquant
  • 2015 : Sigma de Terry Misseraoui : le Président de l'entreprise
  • 2015 : Nympho d'Alain Inizan
  • 2015 : Maintenant de Michael Castellanet : Raphaël
  • 2016 : Le Bain de Murphy de Florimond Debove : Murphy
  • 2016 : Genesis de Serge Vaillant
  • 2017 : La Fin de Léopold Bellanger : Dad
  • 2017 : Trois aveugles de Félix Lantieri : Oscar

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Théâtre de Jean-André Fieschi et Jean-Pierre Mabilles
  • 1999 : Le tour du monde en 80 bières
  • 2008 : Ukiyo-e, images du monde flottant de Manuel Gómez : seulement voix

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Série[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Les soliloques du pauvre de Laurent Preyale
  • 2009 : Mama Lova de Thomas Szczepanski

Voix doublage[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Courts-métrages d'animation[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Dreyfus au Théâtre Sorano en 1987.

Livres[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Dreyfus au Salon du livre de Paris en mars 2013.
  • 2005 : Du cochon considéré comme l'un des beaux-arts, Le Cherche-Midi éditeur
  • 2006 : Les questions à la con, éditions Pascal Petiot
  • 2012 : Ma BioDégradable..., éditions du Cherche-Midi

Musique[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :