Théâtre Sorano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Théâtre national Daniel-Sorano.
Théâtre Sorano
Description de cette image, également commentée ci-après

Entrée du Théâtre Sorano

Lieu 35 allée Jules Guesde, 31000 Toulouse
Coordonnées 43° 35′ 38″ nord, 1° 26′ 57″ est
Inauguration 1964
Capacité 430
Direction Pascal Papini
Protection  Inscrit MH (1979, façade et portique)
Site web http://www.cultures.toulouse.fr/theatres-sorano-jules-julien

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Théâtre Sorano

Géolocalisation sur la carte : Toulouse

(Voir situation sur carte : Toulouse)
Théâtre Sorano

Le Théâtre Sorano, créé en 1964 par le metteur en scène et comédien Maurice Sarrazin[1], est un théâtre municipal situé au centre ville de Toulouse. Il est équipé d’une salle pouvant accueillir 430 places, réparties sur les emplacements orchestre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le théâtre est créé en 1964 par Maurice Sarrazin dans l’ancien auditorium du Muséum d’Histoire naturelle de la ville. La salle est destinée à accueillir le Centre Dramatique du Sud-Ouest fondé par Charles Dullin en 1945, qui était jusqu'alors installée au Grenier de Toulouse. Son nom est un hommage à Daniel Sorano, un ami de Maurice Sarrazin.

Ce théâtre permet à la troupe du Grenier de trouver un point d’attache et un véritable foyer pour ses activités. « Nous n’avions vraiment pas d’endroit où travailler depuis 19 ans, et là nous avons enfin un instrument comme s’il s’agissait un violoniste qui pendant 19 ans aurait dû jouer avec un violon d’emprunt. » déclare Maurice Sarrazin pendant la construction du théâtre en 1964. Ce théâtre est équipé d’une salle pouvant accueillir 430 personnes, réparties sur les emplacements orchestre et balcon. La forme de la salle est un haricot, qui permet de maximiser le contact entre le public et les comédiens.

La troupe du Grenier doit cependant quitter le théâtre Sorano au bout de cinq ans (Maurice Sarrazin n'y reviendra, brièvement, qu'en 2000[2]).

Le Sorano est resté le centre dramatique national de Toulouse jusqu’à l’ouverture du TNT (Théâtre National de Toulouse) en 1997[3].

Didier Carette a été nommé à sa tête en septembre 2003[4] ; il y a créé Peer Gynt d’Henrik Ibsen, La Reine Margot d’après Alexandre Dumas, Homme pour homme et Dogs’ Opera d’après Bertolt Brecht, Le Bourgeois gentilhomme de Molière, Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams, La Cerisaie de Tchekhov, Rimbaud l’Enragé, Le Frigo de Copi, Le Procès, Cabaret K d’après Kafka et Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. Célèbre pour ses créations de qualité, Didier Carette quitte la direction du Sorano le 30 juin 2011. Plébiscité par le public, son départ fait l'effet d'un électrochoc auprès des toulousains[5],[6].

La direction provisoire du théâtre est assuré par Pascal Papini de juillet à décembre 2011[7],[8].

À partir de décembre 2011 le théâtre est pour la première fois dirigé par une femme, Ghislaine Gouby, décision prise par la Mairie de Toulouse. Ex-directrice de la Scène nationale de Mâcon et du festival Bancs Publics elle aborde le mélange des genres dans sa programmation. Elle y propose du théâtre mais aussi de la musique et de la poésie. Olivier Py, Christine Angot, Bertrand Betsch, Jean-Louis Trintignant, Bertrand Belin y ont notamment été accueillis. Les toulousaines et toulousains reviennent. Nathalie Nauzes et Coraline Lamaison sont artistes associées.

En novembre 2014, Pascal Papini reprend la direction du Théâtre du Sorano[9].

Bâtiment[modifier | modifier le code]

La façade en brique et le portique, œuvres d'Urbain Vitry datant du deuxième quart du XIXe siècle, ont été inscrits au titre des monuments historiques le 16 mai 1979[10].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :