Vîrus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vîrus
Naissance Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap français
Instruments Voix
Années actives Depuis 1999
Labels Rayon du fond

Vîrus est un rappeur français. Actif depuis le début des années 2000, il compte plusieurs albums et EP au sein de son label Rayon du Fond. Il est membre depuis 2014 du collectif Asocial Club, aux côtés de Casey, Al, Prodige, et DJ Kozi[1],[2].

Il est connu pour ses textes sombres, ponctués de jeux de mots et de figures de style[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vîrus est originaire de Rouen. Il commence à rapper au début des années 2000, dans le paysage rouennais, où il apparait sur plusieurs mixtapes.

En 2005, en collaboration avec Schlas, il publie un EP intitulé Tellement d'choses[4].

Il rencontre le beatmaker Banane vers 2009 et commence à travailler un an plus tard sur trois EP, 15 août, 31 décembre et 14 février, qui sortent entre 2010 et 2011[5]. ces EP sont réunis dans un album, Le choix dans la date, qui sort à la fin de l’année 2011[6]. Deux ans plus tard, en 2013, il sort un nouveau projet, qui marque un tournant plus sombre dans sa discographie, Fair-Part[7],[8],[9]. Il collabore aussi avec Tcho, réalisateur de clip, avec qui il forme le Buena Vista Sociopathe Club, produisant des clips pour ses projets et d'autres rappeurs[10].

À partir de 2013, il forme le groupe Asocial Club[11], aux côtés de Casey et Prodige, du collectif Anfalsh, Al, de Matière Première, et DJ Kozi[12]. Ils sortent un album où apparaissent Rocé et B. James, Toute entrée est définitive, salué par la critique[2],[13],[14]. Il publie fin 2015 un nouveau projet, Huis-Clos, constituant avec Faire-Part un diptyque remarqué par la critique spécialisée[15],[3],[16].

La même année, il est l'une des figures du rap français invitées au séminaire de l’École normale supérieure de Paris La Plume et Le Bitume pour évoquer son travail autour du langage et de l'écriture dans le rap[17],[18],[19],[20].

En 2017, il publie un livre-disque intitulé Les Soliloques du Pauvre, adaptation des textes du poète libertaire Jehan-Rictus (1867-1933)[21]. L'acteur Jean-Claude Dreyfus apparait sur trois titres, Crève-Cœur, Déception et Épilogue[22].

Discographie[modifier | modifier le code]

EP et albums[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A Bobigny, voyage au centre de la terre hip-hop », sur Libération.fr (consulté le 25 avril 2016).
  2. a et b Thomas Blondeau, « "Toute entrée est définitive" d'Asocial Club, précision des plumes dans un décor plombé - Les Inrocks », sur Les Inrocks (consulté le 25 avril 2016).
  3. a et b « [Chronique] Vîrus en Huis-Clos, l’enfer c’est les nôtres - Le Rap en France », sur Le Rap en France (consulté le 25 avril 2016).
  4. « Vîrus : « Si je ne dois pas t’inquiéter, je te dis que c’est un personnage » », sur Sous-Culture (consulté le 25 avril 2016).
  5. « Vîrus, textuellement transmissible », sur Maelström Magazine (consulté le 25 avril 2016).
  6. « Vîrus - Le Choix Dans La Date », sur Discogs (consulté le 25 avril 2016).
  7. « Vîrus / Faire-Part + Huis clos », sur www.culturopoing.com (consulté le 25 avril 2016).
  8. « Vîrus : "On meurt trop longtemps" », sur SURL (consulté le 25 avril 2016).
  9. « On a croisé Vîrus. | Le Bon Son » (consulté le 25 avril 2016).
  10. « Tcho Antidote * 5 clips », sur Maelström Magazine, (consulté le 25 avril 2016).
  11. « Vîrus, artisan discret de son propre univers | Cosmic Hip Hop », sur www.cosmichiphop.com (consulté le 25 avril 2016).
  12. « Asocial Club, l’interview | Le Bon Son » (consulté le 25 avril 2016).
  13. « Chronique : Asocial Club – « Toute entrée est définitive » | Le Bon Son », (consulté le 25 avril 2016).
  14. « [Chronique] Asocial Club – Toute Entrée Est Définitive, par Chaïm Helka. - Le Rap en France », sur Le Rap en France (consulté le 25 avril 2016).
  15. « Chronique : Vîrus – « Faire-part » et « Huis clos » | Le Bon Son » (consulté le 25 avril 2016).
  16. « Rap Français, Chronique de VÎRUS : "Huis-Clos" - Kaiserben.com », sur kaiserben.free.fr (consulté le 25 avril 2016).
  17. « [Rencontre] Vîrus, mot à maux | Cultiz », sur Cultiz (consulté le 25 avril 2016).
  18. « Rap et littérature à la Maison de la poésie de Paris », sur leparisien.fr (consulté le 25 avril 2016).
  19. Inès Belgacem, « A Normale Sup', la prose des rappeurs analysée en séminaire », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  20. « La musique (4/5) : Parler comme on vit - Émission avec Vîrus », France Culture (consulté le 23 juin 2016)
  21. Mathieu Dejean, « Les Inrocks - Comment le rappeur Vîrus a sauvé de l’oubli le poète anarchiste Jehan-Rictus », sur Les Inrocks, (consulté le 25 avril 2017)
  22. « Jehan-Rictus par Vîrus : Les Soliloques du Pauvre à la Maison de la Poésie | Culturopoing », sur www.culturopoing.com (consulté le 30 mars 2017)
  23. Atypeek Music, « Al'Tarba I La Nuit se Lève (feat. Virus) (La nuit se lève) », (consulté le 4 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]