Aller au contenu

Jean II de Luxembourg-Ligny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean II de Luxembourg-Ligny
Illustration.
Jean II de Luxembourg-Ligny (miniature de 1473)
Fonctions
Comte de Guise

(16 ans)
Prédécesseur René d'Anjou
Successeur Louis de Luxembourg-Saint-Pol
Comte de Ligny

(11 ans)
Prédécesseur Jeanne de Luxembourg-Saint-Pol
Successeur Louis de Luxembourg-Saint-Pol
Biographie
Dynastie Maison de Luxembourg
Date de naissance
Date de décès
Lieu de décès Guise
Sépulture cathédrale de Cambrai
Père Jean, comte de Saint-Pol
Mère Marguerite d'Enghien
Conjoint Jeanne de Béthune
Enfants pas d'enfant
Héritier Louis de Luxembourg-Saint-Pol
Entourage Jeanne de Luxembourg-Saint-Pol (tante paternelle)

Jean II de Luxembourg-Ligny

Jean de Luxembourg, né en 1392, mort à Guise le , fut comte de Guise de 1425 à 1441 et de Ligny-en-Barrois de 1430 à 1441.

Il était fils de Jean de Luxembourg-Ligny, seigneur de Beauvoir (ancien nom de Beaurevoir), et de Marguerite d'Enghien, comtesse de Brienne et de Conversano ; et petit-fils de Guy de Luxembourg, comte de Ligny, et de Mahaut de Châtillon, comtesse de Saint-Pol. Son nom vient du fait qu'il était un descendant de 6ème génération de Henri V, comte de Luxembourg, appartenant donc à la branche française de la maison de Luxembourg[1].

Au début de sa carrière, il se mit au service du duc de Bourgogne, Jean sans Peur, qui le nomma gouverneur d'Arras en 1414. En 1418, il délivra Senlis assiégé par les Armagnacs, puis fut gouverneur de Paris de 1418 à 1420.

Puis il se tourna vers la terre de Guise. En effet, cette seigneurie avait été autrefois tenue par les Châtillon comtes de Saint-Pol et Jean, descendant des Châtillon-Saint-Pol, revendiqua la possession de ce fief, dont l'importance stratégique augmentait en raison de l'unification des Pays-Bas par les ducs de Bourgogne. Il se fit confirmer ses droits par le duc de Bedford, régent de France au nom de son neveu Henri VI, et prit le château en 1425.

En janvier 1430, il devint membre fondateur de l'ordre bourguignon de la Toison d'Or.

En mai 1430, Jeanne d'Arc défendait Compiègne que tentaient de prendre les Bourguignons. Au cours d'une sortie de Jeanne d'Arc, les vassaux de Jean de Luxembourg, le bâtard de Wandonne et Antoine de Bournonville la firent prisonnière et la livrèrent à Jean de Luxembourg, qui la vendit aux Anglais pour la somme de 10 000 livres.

En 1435, il refusa de signer le traité d'Arras, qui mettait fin au conflit franco-bourguignon. Charles VII était sur le point de monter une opération pour le mettre au pas, quand il mourut en 1441. Le roi de France confisqua alors ses possessions, mais finit par les rendre à titre viager au neveu et héritier de Jean de Luxembourg il est enterré dans la cathédrale de Cambrai.

Il avait épousé en 1418 Jeanne de Béthune († 1449), fille de Robert VIII de Béthune († 1408), vicomte de Meaux, et d'Isabelle de Ghystelles († ap.1438). Ce mariage demeura stérile, bien que Jeanne eût une fille, Jeanne de Marle, de son précédent mariage avec Robert de Bar (ou de Marle). Jean II organisa le mariage de ladite Jeanne de Marle avec son neveu et héritier, le futur connétable Louis de Luxembourg.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Fabien Roucole, « De royale et impériale maison : les liens de parenté de Jean de Luxembourg, comte de Ligny », dans Familles royales : Vie publique, vie privée aux XIVe et XVe siècles, Presses universitaires de Provence, coll. « Le temps de l’histoire », (ISBN 978-2-8218-8294-2, lire en ligne), p. 113–127

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Céline Berry, « « Et la vendit et la rebailla aux Angloys pour argent comptant. » Jean de Luxembourg et Jeanne d'Arc : itinéraire d'un capitaine de guerre au cœur de la guerre civile », dans Arnaud Baudin, Valérie Toureille et Jean-Marie Yante (dir.), Guerre et paix en Champagne à la fin du Moyen Âge. Autour du traité de Troyes : actes des journées d'étude de Dijon, Chaumont, Épinal et Troyes (2020-2021), Gand, Snoeck, , 484 p. (ISBN 978-9-46161-868-9), p. 342-354.
  • Fabien Roucole, « De royale et impériale maison : les liens de parenté de Jean de Luxembourg, comte de Ligny », dans Christiane Raynaud (dir.), Familles royales, vie publique, vie privée, aux XIVe et XVe siècles, Aix-en-Provence, Publications de l'Université de Provence, coll. « Le temps de l'histoire », , 213 p. (ISBN 978-2-85399-751-5, présentation en ligne, lire en ligne), p. 113-127.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]