Jean-Michel Carré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Carré (homonymie).
Jean-Michel Carré
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Jean-Michel Carré, né le 26 juillet 1948 à Paris, est un réalisateur, directeur de la photographie, producteur de cinéma et scénariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'un milieu populaire, Jean-Michel Carré entreprend des études de médecine pour devenir chirurgien tout en se passionnant pour le cinéma. Admis à l'IDHEC, il y obtient les diplômes de réalisation et de prise de vues. Lauréat de la bourse Feu vert pour l'aventure, il réalise un documentaire sur Cuba, qui est interdit d'antenne en octobre 1968.

Il tourne de nombreux films documentaires et plusieurs longs métrages. Il est propriétaire et directeur général de la maison de production Les Films Grain de Sable.

En 2013, il se déclare ancien maoïste libertaire[1].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Michel Carré et Hélène Frimigacci, Charbons ardents, Monaco-Paris, France, Le Serpent à Plumes, , 213 p. (ISBN 978-2842611330)
  • « Du lieu de vie aux films de vies », Entretien avec Jean-Michel Carré par Mouloud Boukala, Charles Gardou, Reliance, Eres, n°25, 2007, p. 95-106 http://www.cairn.info/revue-reliance-2007-3-page-95.htm
  • Jean-Michel Carré, Poutine : Le Parrain de toutes les Russies, Paris, Éditions Saint-Simon, , 338 p. (ISBN 978-2915134339)
  • Roumiana Ougartchinska et Jean-Michel Carré, Guerre du gaz, la menace russe, Monaco-Paris, France, Le Rocher, coll. « Enquêtes », , 270 p.
  • Jean-Michel Carré, Travailleu(r)ses du sexe, Paris, Éditions du Seuil, (ISBN 9782021003826)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde, La Chine de Jean-Michel Carré, 26 avril 2013, texte intégral.
  2. « Immédiatement interdit de télévision comme à peu près cinquante pour cent de mes films », déclare Jean-Michel Carré dans un entretien avec Christiane Passevant (revue L'Homme et la Société, n° 127-128, janvier-mars 1998, pp. 77-90)
  3. Présentation en ligne
  4. Film traitant d'une mine autogérée du Pays de Galles
  5. Film dénonçant la diversité des souffrances au travail sorti en salles le . Cette critique prend place dans une démonstration plus générale sur les méfaits du capitalisme et le consentement du citoyen-consommateur, qui accepte ces souffrances pour pouvoir consommer (et s'endetter)
  6. (fr) « J’ai très mal au travail, cet obscur objet de haine et de désir DVD (2 disques) . », Éditions Montparnasse, 2007 (consulté le 6 août 2012)
  7. « Jean-Michel Carré: “China is not affected by this neoliberal bureaucracy.” »(ang)
  8. « Jean-Michel Carré «La Chine ne subit pas la bureaucratie néolibérale» »(fr)
  9. Le Monde, La Chine de Jean-Michel Carré, 26 avril 2013.
  10. Fiche du documentaire sur le site de France 2
  11. Antipoutinisme primaire, Basile de Koch, valeursactuelles.com, 18 mars 2014
  12. « Poutine, le nouvel Empire - Documentaire 2016 - TéléObs », sur programme-tv.nouvelobs.com (consulté le 19 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]