La Cité des enfants perdus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Cité des enfants perdus
Description de cette image, également commentée ci-après
Machine contenant le cerveau d'Irvin
Réalisation Marc Caro
Jean-Pierre Jeunet
Scénario Gilles Adrien
Marc Caro
Jean-Pierre Jeunet
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventures
Science-fiction
Fantastique
Durée 112 minutes
Sortie 1995

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Cité des enfants perdus est un film coproduit par la France, l'Allemagne, l'Espagne, la Belgique et les États-Unis réalisé par Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet, sorti en 1995.

La production du film a commencé en 1993, le film est sorti au cinéma le en France[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

À une époque indéterminée, dans une société steampunk, au large d'une ville portuaire, Krank vit sur une plate-forme entourée de mines. C'est un vieil homme, un génie issu des expériences génétiques d'un scientifique disparu, comme les clones narcoleptiques qui l'entourent et d'autres créatures ratées.

Krank est dépressif car il ne peut pas rêver, et cette souffrance le fait vieillir prématurément. Aussi fait-il appel à une organisation sectaire et criminelle (« Les Cyclopes ») afin d'enlever des enfants dans la ville dans le but de leur dérober leurs rêves. Hélas pour lui, même quand il s'immisce dans les rêves de ces enfants sous la forme d'un père Noël, il n'y trouve que des cauchemars.

Miette, membre d'une bande d'orphelins voleurs débrouillards exploités par deux sœurs siamoises aussi cruelles que cupides, s'allie avec One, un costaud de foire, afin de retrouver Denrée, le petit frère de One que Krank et ses sbires ont enlevé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Clap du film.

Distribution[modifier | modifier le code]

Costume de Miette.
Costume de Krank.
Costume de Denrée.
Costume d'un clone.

Production[modifier | modifier le code]

L'un des acteurs principaux du film, Ron Perlman, ne parlant pas le français, a dû apprendre et réciter phonétiquement ses dialogues.

Dominique Pinon, acteur fétiche du réalisateur Jean-Pierre Jeunet, joue plusieurs personnages : le savant fou généticien qui deviendra ensuite le scaphandrier amnésique, et les clones de la plate-forme.

Le film emploie des effets spéciaux novateurs pour l'époque comme l'animation en image de synthèse de puces, de fumée ou d'une goutte de larme.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film a duré cinq mois.

Musique[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 1995 et 2016, La Cité des enfants perdus a été sélectionné 25 fois dans diverses catégories et a remporté 5 récompenses[12],[13].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélections et nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Le film a été adapté en jeu vidéo, également intitulé La Cité des enfants perdus, disponible sur PlayStation et PC au début de l'année 1997.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Classification États-Unis : Les enfants de moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte - « Classé R pour les images dérangeantes et grotesques de violence et de menace. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La Cité des enfants perdus » sur Allociné (consulté le ).
  2. a et b (en) « La Cité des enfants perdus - Titres et dates de sortie » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  3. (en) « La Cité des enfants perdus - Société de Production / Sociétés de distribution » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  4. « Budget du film La Cité des enfants perdus », sur JP box-office.com (consulté le ).
  5. (en) « La Cité des enfants perdus - Spécifications techniques » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  6. « La Cité des enfants perdus - Film d'ouverture », sur Festival de Cannes.com (consulté le ).
  7. « Ouverture du Festival 1995 », sur fresques.ina.fr (consulté le ).
  8. (en) « La Cité des enfants perdus - Guide Parental » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  9. « Visa et Classification - Fiche œuvre La Cité des enfants perdus », sur CNC (consulté le ).
  10. « Classification cinématographique Espagne », sur Google.com (consulté le ).
  11. « La Cité des enfants perdus », sur cinebel.dhnet.be (consulté le ).
  12. a et b (en) « La Cité des enfants perdus - Distinctions » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  13. a b et c « Palmares du film La Cité des enfants perdus », sur Allociné (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]