Tandem (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tandem
Réalisation Patrice Leconte
Scénario Patrick Dewolf
Patrice Leconte
Acteurs principaux
Sociétés de production Cinéa
Films A2
Hachette Première
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 91 minutes
Sortie 1987


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tandem est un film français réalisé par Patrice Leconte, sorti en 1987.

Inspirée de la carrière de l'animateur radio Lucien Jeunesse et du Jeu des mille francs qu'il anime, cette comédie dramatique sur fond de road movie montre les relations entre un animateur radio quelque peu ringard (incarné par Jean Rochefort) et l'ingénieur du son qui l'assiste (interprété par Gérard Jugnot), qui sillonnent la France, jusqu'à ce que l'émission de radio finisse par être supprimée.

Nommé dans plusieurs catégories lors de la 13e cérémonie des César en 1988, dont celles du meilleur film, du meilleur acteur (pour Gérard Jugnot et Jean Rochefort), et du meilleur réalisateur, Tandem ne remporte finalement que le César de la meilleure affiche.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mortez et Rivetot parcourent le pays avec une Ford Granada break blanche[1].

Michel Mortez (Jean Rochefort), animateur radio, sillonne la France avec Rivetot (Gérard Jugnot), pour animer depuis plus de 25 ans le jeu quotidien La Langue au chat. Rivetot apprend, alors qu'il téléphone à ses collègues, que l'émission va être supprimée. Par amitié et affection pour Mortez il décide de le lui cacher, détournant les lettres et coups de téléphone, jusqu'à simuler une émission qui n'est en réalité pas diffusée.

Mortez, qui vient d'apprendre la fin de son émission, lui demande de cesser la supercherie. Ensemble ils retournent à Paris et obtiennent une adaptation de la grille horaire, l'émission passant désormais tous les deux jours. Cependant, Mortez, fatigué de son rôle de vieil animateur, craque et s'enfuit lors d'un direct. Les mois passent et au détour d'un centre commercial Rivetot découvre son ami faisant des animations de supermarché. Lui-même a été renvoyé de la station et Mortez lui propose de l'accompagner désormais dans ses périples. Ensemble, ils repartent sur les routes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Non crédité

Musique[modifier | modifier le code]

Le film est marqué par la chanson Il Mio Rifugio, présente au début et à la fin. Celle-ci est à l'origine composée et écrite par François Bernheim en 1976 (Le Refuge[2]). Richard Cocciante signe cette adaptation en italien avec une interprétation piano-voix spécialement pour le film.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film réalise un box-office de 597 758 spectateurs[3].
  • Comme il le confie lors de l'édition 2015 du Festival Feux croisés qui lui est consacré, Patrice Leconte sort du succès du film d'action Les Spécialistes, ce qui lui permet un peu plus facilement d'obtenir des fonds pour lancer la production de Tandem, dont le scénario était déjà prêt avant celui des Spécialistes. Au regard de son tournage précédent, il confie également que celui-ci fut « presque artisanal », avec une équipe restreinte, qui dormait sur les lieux mêmes du tournage : « Je dormais dans la chambre 18 et descendais tourner dans la 14. »
  • Le personnage de Mortez est complexe. Par moments, sa notoriété le fait se comporter comme une rock star. À d'autres, il se voit comme un personnage ringard, qui passe sa vie sur les routes quand toutes les décisions importantes, y compris celles le concernant, se passent à Paris à son insu. Rivetot est partagé entre d'une part son estime pour Mortez (admiration à l'écran qui est nourrie par le véritable sentiment que porte Gérard Jugnot envers Jean Rochefort[4]) et d'autre part le décalage qu'il perçoit entre le personnage public et le drame humain vécu par la personne privée (solitaire, mythomane et addict aux jeux).
  • Le film s'inspire du Jeu des mille francs, et de son animateur vedette, Lucien Jeunesse[5]. Celui-ci avait cependant peu apprécié le film, s'estimant « ridiculisé » par Patrice Leconte[6]. Des années plus tard, Jean Rochefort souhaita le rencontrer à l'occasion de l'enregistrement d'une interview radiophonique, pour lever ce malentendu, mais Lucien Jeunesse refusa.
  • Ce film marque par ailleurs le premier rôle dramatique important de Gérard Jugnot qui jusqu'alors avait surtout été employé dans des rôles comiques, notamment au sein de la troupe du Splendid. En sus, l'acteur change son image en se rasant la moustache et en portant un complément capillaire dans le film.
  • La scène de Mortez perdu parmi les mouettes fut filmée après la fin du tournage principal, dans la plus grande décharge à ciel ouvert de France (« décharge de la Crau », jouxtant le quartier d'Entressen à Istres), simplement avec Jean Rochefort, le réalisateur et deux cameramen. Une seule prise suffit, car, confie Patrice Leconte : « les mouettes sont difficiles à diriger ! »
  • L'équipe du film fut déçu de n'avoir remportée qu'un César (Meilleure affiche). Lors du Festival Feux croisés en 2015, le réalisateur raconte qu'après la cérémonie, il retrouve Jean Rochefort au Fouquet's et lui demande : « Alors, pas trop déçu ? », et Rochefort lui répond : « Quand même, quelle branlée ! ». Patrice Leconte ajoute aussi détester l'affiche du film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) 1978 Ford Granada Break MkII in Tandem, Movie, 1987 sur l'Internet Movie Car DataBase.
  2. EVEGabin, « François Bernheim Le refuge 1976 », (consulté le 11 février 2018)
  3. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=5994
  4. [vidéo] La vie d'un acteur exceptionnel / Jean Rochefort, l'irrésistible / ARTE Cinema sur YouTube
  5. Félicie Dubois, La cathédrale des ondes, 116 avenue du Président-Kennedy, Editions Plume, 1993, page 87
  6. Portrait : Lucien Jeunesse, Libération, 24 mai 1995

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]