Hygiène de l'assassin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hygiène de l’assassin
Auteur Amélie Nothomb
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman
Éditeur Albin Michel
Date de parution 1992
Type de média Livre
Nombre de pages 181[1]
ISBN 2-226-05964-4
Chronologie

Hygiène de l’assassin est le premier roman d’Amélie Nothomb, publié en 1992 chez Albin Michel. Le roman est composé presque exclusivement de dialogues.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le célèbre romancier Prétextat Tach est atteint du syndrome d’« Elzenveiverplatz[2] », cancer des cartilages (il s’agit d’un nom de syndrome imaginaire, inventé par l’auteur), et n’a plus que deux mois à vivre. Aussitôt, nombre de journalistes s’empressent de recueillir auprès de Tach le témoignage qui tiendra lieu de scoop. Mais après les premières interviews, le lecteur s’aperçoit que Tach est un obèse mâtiné d’un misanthrope de la pire espèce, acerbe, intolérant, provocateur et misogyne, qui ne supporte en rien les questions qui lui sont posées sur sa vie privée et pousse l’audace jusqu’à diriger lui-même les débats et enfoncer ses victimes de la presse dans une mare d’écœurement. Ainsi, tous les entretiens tournent court, laissant sur leur faim les candidats au scoop, jusqu’à ce qu’une personne inconnue des précédents s’impose à son tour comme l’hôte d’infortune du romancier.

Personnages[modifier | modifier le code]

Il y a seulement trois personnages principaux : Prétextat Tach, Nina et Léopoldine. Plusieurs journalistes apparaissent..

Manuscrit[modifier | modifier le code]

À l'occasion du vingtième anniversaire de la publication du roman, le manuscrit est publié en septembre 2012 par les Éditions des Saints-Pères dans une version numérotée[3].

Réception[modifier | modifier le code]

Le roman a obtenu en 1993 le Prix René-Fallet et le Prix Alain-Fournier.

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

  • Différence entre le roman et le film : le film supprime tout le chapitre où les quatre journalistes se font chasser par l’écrivain et ajoute une enquête avec des policiers. Prétextat Tach apparaît moins écœurant que dans le livre. Un personnage, laissé mort et bien mort dans le roman, a survécu dans l’intrigue du film.

Adaptation pour le théâtre[modifier | modifier le code]

Adaptation pour l'opéra[modifier | modifier le code]

En 1995, Daniel Schell a réalisé un opéra, écrivant le livret et la musique.

Livre audio[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nombre de pages de l’édition Points et ISBN de l’édition Poche
  2. En référence à la place et aux Étangs d’Ixelles, situés non loin de son domicile de l’époque.
  3. http://www.lessaintsperes.fr
  4. « [Notice de spectacle] Hygiène de l’assassin », sur Catalogue général de la Bibliothèque nationale de France (consulté le 18 septembre 2018).
  5. « [Notice de spectacle] Hygiène de l’assassin », sur Catalogue général de la Bibliothèque nationale de France (consulté le 18 septembre 2018).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aleksandra Desmurs, Le Roman Hygiène de l'assassin : œuvre manifestaire d'Amélie Nothomb, préface d'Amélie Nothomb, éd. Praelego, 2009
  • Yolande Helm, Amélie Nothomb, une écriture alimentée à la source de l'orphisme, in Religiologiques, 15 (printemps 1997) Orphée et Eurydice: mythes en mutation [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]