Lipsheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lipsheim
Lipsheim
Mairie de Lipsheim.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg
Intercommunalité Eurométropole de Strasbourg
Maire
Mandat
René Schaal
2020-2026
Code postal 67640
Code commune 67268
Démographie
Gentilé Lipsheimois [1]
Population
municipale
2 632 hab. (2018 en augmentation de 5,58 % par rapport à 2013)
Densité 531 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 32″ nord, 7° 40′ 00″ est
Altitude Min. 146 m
Max. 150 m
Superficie 4,96 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Strasbourg (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Lingolsheim
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Lipsheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Lipsheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lipsheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lipsheim

Lipsheim (Lipse en alsacien) est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Cette commune se trouve désormais dans la région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Lipsheimois et en dialecte alsacien, les habitants de « Lipse » sont les « Lipsemer ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Lipsheim est située à l'extrémité sud de l'agglomération de Strasbourg, en plaine d'Alsace. Elle est délimitée au sud par la rivière Andlau, à l'ouest par une zone boisée et humide, le Bruch de l'Andlau, baigné également par un cours d'eau qui correspond à une résurgence de la nappe phréatique, l'Ergelsenbach, et à l'est par la route départementale 1083, qui marque la limite de la zone urbanisée avec la commune de Fegersheim.

Communes limitrophes de Lipsheim
Geispolsheim Fegersheim
Lipsheim
Hindisheim Ichtratzheim

Axes de communication[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par les bus de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) avec les lignes 62 et 63. Elles permettent de rejoindre respectivement les lignes A (à la station Graffenstaden) et E (à la station Campus d'Illkirch) à Illkirch-Graffenstaden afin d'aller à Strasbourg.

Voie ferrée[modifier | modifier le code]

La gare nommée Fegersheim-Lipsheim, sur la ligne de Strasbourg à Colmar est gérée en partie par la région Alsace et la SNCF.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lipsheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Strasbourg (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 23 communes[5] et 467 438 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (68 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (69 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (58 %), zones urbanisées (19,4 %), forêts (12,6 %), prairies (10 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Liutpoteshaim en 823, Liutpolesheim en 855, Lupoteshen en 1003[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason du village de Lipsheim (Bas-Rhin)

Les armes de Lipsheim se blasonnent ainsi :
« D'azur à saint Pancrace martyr, vêtu en diacre, auréolé, les bras écartés, tenant de sa dextre une épée haute en pal et de sa senestre un cœur traversé d'une autre épée en bande, le tout d'or, à l'écusson de gueules chargé d'un monde cerclé, cintré et croiseté aussi d'or, brochant en pointe sur le tout. »[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Marcel Siegel[14] SE  
Les données manquantes sont à compléter.
Jean-Paul Muller DVG Vice-président de la communauté urbaine de Strasbourg
Philippe Chartier DVD  
En cours
(au 31 mai 2020)
René Schaal [15]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD Cadre retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2018, la commune comptait 2 632 habitants[Note 3], en augmentation de 5,58 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
443406473593619639582590642
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
633633667635623607609576580
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
623635676614646729735735782
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
8621 0121 4401 5481 7722 2682 5272 5152 496
2018 - - - - - - - -
2 632--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire[modifier | modifier le code]

Le village de Lipsheim possède une école primaire avec une école maternelle composée de 4 classes et une école élémentaire qui elle est composée de 7 classes.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Lipsheim se compose des commerces et des industries suivantes :

  • Une usine de la marque Gaggenau
  • une boulangerie
  • Un salon de coiffure
  • une Armurerie
  • un Transporteur
  • Trois restaurants
  • Un hôtel
  • Une Chambre d'hôtes

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pancrace de Lipsheim : panneaux de peintures des autels latéraux (1824) de Marie-Louis-Joseph Sorg.

Associations[modifier | modifier le code]

Lipsheim est un village qui comporte plusieurs associations d'intérêts divers (culturel, sportif, loisirs, caritatif, cultuel...). 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/bas-rhin-67
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Strasbourg (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, p. 815, (ISBN 2600001336).
  13. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009).
  14. [PDF] Les Échos de Lipsheim - Revue d’information communale, p.51, 2009.
  15. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :