Culture au Moyen-Orient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Moyen-Orient est au carrefour de cultures parmi les plus anciennes et les plus développées au monde. Que ce soit la culture des populations, arabes, turques, perses, kurdes, juives, arméniennes ou encore, le Judaïsme, le Christianisme et l'Islam, leur sécularité a conduit à leur formidable développement qui représente aujourd'hui un attrait pour les touristes du monde entier[1],[2]. De nombreux sites archéologiques, constructions, ou sites naturels sont ainsi classés au Patrimoine mondial moyen-oriental, répartis autour des nombreuses aires urbaines qui se sont progressivement développées.

Les principaux royaumes du Moyen-Orient au XIIIe siècle av. J.-C., avec les villes et sites archéologiques principaux.

Culture par ensembles régionaux[modifier | modifier le code]

Péninsule arabique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture arabe.

La péninsule arabique correspond aux terres émergées entre la mer Rouge et le golfe Persique, au carrefour commercial entre Europe, Afrique et Asie. Aujourd'hui, cette région est au cœur de la géopolitique internationale, notamment pour ses réserves pétrolières et gazières et la voie navigable offerte par la mer Rouge et le canal de Suez, vitaux pour les pays occidentaux. Si les régions sont généralement peu habitées et les vestiges culturels anciens, les petites pétro-monarchies (Émirats arabes unis, Qatar et Bahreïn) tentent de développer de nouvelles activités économiques, et par la même, activités culturelles liées au tourisme : divertissements, reconstitutions historiques ou constructions artificielles.

Historiquement peuplée de tribus bédouines, nomades ou sédentaires, et vivant de l'élevage de bétail (dromadaires, chevaux et chèvres principalement), d'agriculture vivrière (palmiers, café, orge, millet, fruits et légumes dans les zones fertiles, etc.), de commerce et de pêche sur les littoraux. L'Arabie est le point de départ des conquêtes par les Arabes des régions voisines du Proche-Orient et d'Afrique du Nord. Le système politique tribal, à la base des sociétés s'étant développées dans la région reste encore largement répandu et influent aux seins des différents États.

Par leur langues comme par leurs croyances religieuses, les Arabes font partie du monde sémitique. Les valeurs qui dominent ce monde de l'Arabie préislamique sont liées à la vie rude et âpre du désert : l'honneur de la tribu, la défense et la perpétuation du groupe, la solidarité et l'hospitalité, l'exaltation de la guerre[3].

Le nom de Dieu écrit en arabe.
Illustration du Kitâb al-Aghânî (Livre des Chansons), XIIIe siècle, regroupant des textes de musiciens et poètes arabes.
Linguistique
Sciences
Arts

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Article connexe : Proche-Orient ancien.

Les plus anciens signes d'écriture datent de cinq mille ans et ont été découverts à Uruk permettant de codifier le fonctionnement des premières sociétés complexes et de consigner les faits marquants : propriétés, contrats commerciaux, actes religieux, lois, historiographie, etc. ; à la même époque de grandes cités-États se développent en Mésopotamie et témoignent des premières sédentarisations massives dans le Croissant fertile. La domestication de plantes à graines comestibles et d'animaux d'élevage commence dans cette région et se répandra ensuite à l'ensemble du monde (blé, orge, vache, chèvre, mouton, porcetc.)[4].

Le Proche-Orient, de par son positionnement géographique au carrefour des mondes méditerranéen, européen, nord-africain, arabe, perse et turc a depuis longtemps fait l'objet d'échanges culturels intenses. Dès l'antiquité, les civilisations gréco-romaines et celles présentent au Proche-Orient ancien se côtoient et développent le commerce, les échanges d'idées (politique, religion, technologies, sciences, etc.), les affrontements ou encore le brassage des civilisations, sociétés et individus[5].

Les périodes postérieures voient l'arrivée de nouvelles influences : les peuples turcs et perses venant d'Asie Mineure, la culture arabe et musulmane, les influences européennes, etc. S'enchaînent des périodes de colonisation, de nationalisme puis d'indépendance progressive des États du Levant ; les langues évoluent, de même que la pensée et la culture et la région s'insère dans la géopolitique contemporaine avec sa mosaïque de peuples et de cultures et les oppositions induis[6].

Tablette administrative de la fin de la période d'Uruk.
Civilisation
Linguistique
Religions

Anatolie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture de l'Empire ottoman.

L'Anatolie a depuis l’antiquité bénéficié du croisement des cultures helléniques, européennes et orientales, d'abord sous l'Empire byzantin, puis sous l'Empire ottoman ; la Turquie qui occupe aujourd'hui la majeure partie de l’Anatolie est encore soumise à ce brassage culturel entre Asie et Europe.

Perse[modifier | modifier le code]

La Perse a dominé le Moyen-Orient antique et a laissé de nombreux héritages scientifiques et culturels aux Empires qui lui ont succédé.

Culture par religions[modifier | modifier le code]

Jérusalem, ville trois fois sainte, de nuit.

Les pays du Moyen-Orient ayant conservé certaines de leurs traditions séculaires, tant religieuses que culturelles, l'héritage des différents courants de l'islam, des hébreux, assyriens, etc. et dans une moindre mesure, chrétiens (coptes, orthodoxes, etc.), est toujours présent dans les fêtes, la musique ou les arts[7], ainsi que dans des enjeux politiques, économiques et civilisationnels[8].

Islamique[modifier | modifier le code]

Juive[modifier | modifier le code]

Culture par pays[modifier | modifier le code]

Thé à la menthe, très consommé au Moyen-Orient.

Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Arabie saoudite.

Bahreïn[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture à Bahreïn.

Égypte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Égypte.

Émirats arabes unis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture aux Émirats arabes unis.

Irak[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Irak.

Iran[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Iran.

Israël[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Israël.

Jordanie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Jordanie.

Koweït[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture au Koweït.

Liban[modifier | modifier le code]

Tenue traditionnelle des Bédouins.
Article détaillé : Culture au Liban.

Oman[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture à Oman.

Qatar[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture au Qatar.

Syrie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Syrie.

Turquie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture en Turquie.

Yémen[modifier | modifier le code]

Un oud
Article détaillé : Culture au Yémen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tourisme et culture dans les pays arabes, étude menée par l'UNESCO.
  2. Les offices de tourisme des pays du Moyen-Orient.
  3. « Arabes », sur Éditions Larousse (consulté le 2 novembre 2016).
  4. Capdepuy Vincent, « Le "Croissant fertile". Naissance, définition et usages d'un concept géohistorique », L'Information géographique, 2/2008 (Vol. 72) , p. 89-106.
  5. René-Ginouvès, « Civilisations et cultures du Proche-Orient ancien », sur Maison Archéologie & Ethnologie (consulté le 6 novembre 2016).
  6. « Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale », sur ASP (consulté le 6 novembre 2016).
  7. Identité religieuse et identité culturelle, étude menée par l'UNESCO.
  8. Dominique Tabutin et Bruno Schoumaker, « La démographie du monde arabe et du Moyen-Orient des années 1950 aux années 2000 », Population, Institut national d'études démographiques (INED), vol. Vol. 60, no 5,‎ , p. 611-724 (ISSN 0032-4663, résumé, lire en ligne [PDF]).