Liste des mathématiciens arabo-musulmans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Mathématiques arabes.

Cette liste de mathématiciens arabo-musulmans décrit les mathématiciens de langue arabe de la période dite arabe classique, jusqu'à la chute des califats abbassides de Bagdad à l'est et almohades à l'ouest. Cette liste présente donc des mathématiciens d'origines diverses (arabes, perses, andalous, etc.) influents de la civilisation arabo-musulmane, civilisation médiévale définie par la conquête musulmane, et qui s'identifie par conséquent à la civilisation arabe.

Liste[modifier | modifier le code]

Concernant les mathématiques arabes dans la partie orientale du monde musulman, les textes découverts et analysés au cours du XXe siècle permettent de déterminer plus précisément les apports de chaque mathématicien dès le IXe siècle. Concernant sa partie occidentale, le développement est plus tardif et les documents plus rares. Les historiens doivent souvent se contenter de références biobibliographiques ou d’allusions à des écrits dans des ouvrages plus tardifs[1].

Nom Époque Région[note 1] Remarques
al-Khwarizmi, Muḥammad Ben Mūsa c.780-c.850[2] Perse (O) - Bagdad (T) [3] 0001Auteur d'un ouvrage sur la technique de résolution des équations al-jabr wa-l-muqābala et d'un autre sur le système décimal indien.
al-Hajjaj b. Matar VIIIe – IXe siècle[4] Bagdad[4] Traducteur des Éléments d'Euclide[5].
Ibn Turk IXe siècle[6] Bagdad (T)[6] 0004Auteur d'un ouvrage sur la technique de résolution des équations al-jabr wa-l-muqābala[7].
Banu Musa IXe siècle[8] Bagdad[8] 0004Trois frères, algébristes, calcul d'aire, double proportionnalité, trisection de l'angle, coniques[9].
al-Jawhari, Abbâs IXe siècle[10] Bagdad Syrie[10] 0002Tentative de démonstration du 5e postulat d'Euclide[11].
al-Kindi c.800 - après 870[12] Bagdad (T)[12] 0007Philosophe, problème isopérimétrique, axiome des parallèles, géométrie de la sphère, optique géométrique[13].
Al-Mahani  ? - c.880[14] Perse (O) - Bagdad (T)[14] 0002Algébriste, commentateur du traité De la sphère et du cylindre d'Archimède[14].
Thabit ibn Qurra 836-901[15] Syrie (O) - Bagdad (T)[15] 0003Algébriste, Théorie des nombres, méthodes infinitésimales de calcul d'aire, axiome des parallèles[16].
Ibn Yusuf, Ahmad inf.839-c.912[17] Bagdad ? (O) - Égypte (T)[17] 0005Proportionnalité[17].
Abu Kamil c.850 - c.930[18] Égypte 0005 Algébriste[18].
al-Nayrizi ? - c.922[19] Perse (O) Bagdad (T)[20] Commentaires d'Euclide, théorie des proportions[20].
al-Battani inf.858-929[21] Syrie[21] 0006 Connu sous le nom latin d'Albategnius. Trigonométrie[22].
al-Khazin ?–c.971[23] Perse[24] 0002Algébriste, trisection de l'angle, interpolation, triplet pythagoricien, problème isopérimétrique[25].
Ibn Sinan 909 - 946[26] Bagdad[26] Géomètre, transformations géométriques, calculs d'aire, coniques, raisonnement par analyse-synthèse[26].
al-Uqlidisi Xe siècle Syrie[27] 0008 Livre sur le système de numération hindou, fractions décimales, arithmétique[27].
al-Qūhī c.940 - c.1000[28] Perse (O) Bagdad (T)[29] Équation cubique, calcul d'aire, compas parfait, projection stéréographique[30].
Ibn Sahl Xe siècle (2de moitié)[31] Bagdad[31] 0009 Miroir ardent, loi de la réfraction[31].
al-Khujandi c.940 - 1000[32] Perse[32] Théorie des nombres, trigonométrie sphérique[33].
Abu l-Wafa 940 - c.998[34] Perse (O) Bagdad (T)[34] Connu aussi sous le nom d'al-Buzjani. Algébriste, arithmétique et géométrie élémentaire, constructions géométriques, trigonométrie[35].
al-Sijzi c.945 - c.1020[36] Perse[36] 0009Théorie des nombres, trigonométrie sphérique[37], trisection de l'angle, géométrie sphérique, compas à conique, asymptote de l'hyperbole[36].
al-Mayriti Xe siècle (2d moitié) - c.1007[38] Andalousie[38] Arithmétique commerciale, astronomie mathématique[38].
Ibn Yunus, Abû'l-Hasan Xe siècle (2d moitié) - 1009[39] Égypte[39] 0009 Astronomie sphérique, trigonométrie, table des Sinus[39]
al-Karaji fin du Xe siècle – début du XIe siècle[40] Bagdad (T)[40] Connu aussi sous le nom d'al-Karkhi, algébriste, algèbre des polynômes, triangle arithmétique, équations diophantiennes, raisonnement par induction[40].
ibn ʿIrāq, Abū Naṣr c.950 – c.1036[41] Perse[41] Équation cubique, géométrie sphérique, loi des sinus[42].
Ibn al-Haytham Xe siècle (2d moitié) - après 1040[43] Mésopotamie (O) Égypte (T)[43] Connu en Occident sous le nom d'Alhazen, méthodes infinitésimales de calcul d'aire, section de coniques, axiome des parallèles, théorie des nombres, théorème des restes chinois, optique géométrique[43].
al-Biruni 973 - c.1050[44] Perse[44] Trigonométrie, méthodes d'interpolations, axiome des parallèles, projection stéréographique, coordonnées dans l'espace[45].
Ibn al-Samh (ca) c. 979 - 1035[46] Andalousie[46] Calcul infinitésimal, théorie des nombres, géométrie de l'astrolabe[47].
Al-Baghdadi, Abu Mansur ibn Tahir fin du Xe siècle–1037[48] Bagdad (O) Perse (T)[48] Arithmétique, théorie des nombres[48].
Ibn Muʿādh al-Jayyānī après 989 – après 1079[49] Andalousie[49] Proportion, trigonométrie en tant que discipline à part, résolution de triangles sphériques[50].
al-Isfahani, Abu-l-Fath Mahmud fin du Xe siècle?[51] Perse[51] Connu en Occident sous le nom d'Abalphat d'Ispahan, traduction du Traité des Coniques d'Apollonius de Perga[51].
Al-Nasawi (ca) début du XIe siècle[52] Perse (O) - Bagdad (T)[52] Arithmétique indienne, commentaires d'Euclide et Menalaüs[52].
al-Zarqali ? - 1100[53] Andalousie[53] Connu en occident sous le nom d'Azarquiel, tables trigonométriques[53]
al-Khayyām, Abū’l-Fath ˒Umar Ibn 1048 - 1131[54] Perse[54] Algébriste, équation cubique, extraction de racine nième, axiome des parallèles[54].
al-Mu'taman ibn Hūd XIe siècle[55] Andalousie[55] al-Istikmal, compendium mathématique, théorème de Ceva[55].
Ibn Sayyid, Abd al-Rahman XIe siècle (2d moitié) [56] Andalousie[56] Théorie des nombres, coniques, courbes gauches, moyennes multiples entre deux nombres[57].
Jabir Ibn Aflah XIIe siècle (1re moitié)[58] Andalousie[58] Connu sous le nom de Geber, critique de l'Almageste, trigonométrie sphérique[58].
al-Qurashî, Abû l-Qâsim ? - 1184[59] Andalousie (O) - Maghreb (T)[59] Algèbre, science des héritages[59].
al-Hassâr XIIe siècle[60] Maghreb[60] Arithmétique pratique, notation fractionnaire, théorie des nombres[60].
al-Samaw'al ? – 1175/80[61] Bagdad (O)- Perse (T)[61] Algébriste, auteur de l'al-Bahir, algèbre des polynômes, extraction de racines nièmes, fractions décimales[62].
al-Tūsī, Sharaf al-Dīn 1135 - 1213[63] Perse (O) - Syrie, Mésopotamie (T)[63] Traité sur les équations cubiques[63].
Ibn al-Yâsamîn (en) ? - 1204[64] Maghreb[64] Calcul indien, fraction, algèbre, géométrie métrique[64].
Ibn Mun˓im al-˓Abdarī (en) ? - 1228[65] Andalousie (O) - Maghreb (T)[65] Géométrie, théorie des nombres, combinatoire[65].
Qàysar ibn Abi-l-Qàsim (ca) 1170/80- c.1251[66] Égypte (O) - Syrie, Mésopotamie (T)[66] 0005 Connu sous le nom de Alam Al-Din al Hanafi[67] ou sous celui de Ta'asif, correspondant de Nasir al-Din al-Tusi sur l'axiome des parallèles[68].
al-Abhari ? - 1265[69] Mésopotamie (O) - Perse (T)[69] Algébriste[70], axiome des parallèles[69].
al-Tusi, Nasir al-Din 1201 - 1274[71] Perse[71] Dénombrement, axiome des parallèles, Trigonométrie[72], couple d'al-Tusi.
al-Maghribi XIIIe siècle[73] Andalousie (O) - Syrie, Perse (T)[73] Projection stéréographique, calcul de sin(1°)[74], livre sur le théorème de Menelaüs[73].
al-Shirazi, Qutb al-Din 1236 - 1311[75] Perse[75] Continuateur d'al-Tusi (traduction en persan), traité sur le mouvement cycloïde[75].
Ibn al-Banna 1256 - 1321[76] Maghreb[76] Commentaire d'Euclide, algèbre, calcul d'aire[76], fraction ordinaire, dénombrement, théorie des nombres[77].
al Fārisī c.1260 - c.1320[78] Perse[78] Algébriste, Théorie des nombres, optique géométrique[79].
al-Kashi ? - c.1430[80] Perse[80] Arithmétique, algèbre, racine de polynomes, trigonométrie, calcul de sin(1°)[80].
al-Qalasadi 1412 - 1486[81] Andalousie - Maghreb[81] Algèbre, arithmétique, symbolisme algébrique[81].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette colonne peut indiquer la région d'origine (O) ou celle de travail (T).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Djebbar 2003, p. 6.
  2. Sonja Brentjes, «Khwārizmī: Muḥammad ibn Mūsā al‐Khwārizmī», Thomas Hockey et al. (eds.) The Biographical Encyclopedia of Astronomers, Springer Reference. New York: Springer, 2007, pp. 631-633
  3. Selin 2008, p. 137
  4. a et b Sonja Brentjes, «Ḥajjāj ibn Yūsuf ibn Maṭar», Thomas Hockey et al. (eds.), The Biographical Encyclopedia of Astronomers, , New York, Springer, 2007, pp. 460-461.
  5. Selin 2008, p. 120
  6. a et b Ahmed Djebbar (préf. Bernard Maitte), L'algèbre arabe, genèse d'un art, Vuibert/Adapt, , 214 p. (ISBN 2711753816) — Tour d'horizon de l'algèbre arabe, des origines au XVe siècle., p. 44-46
  7. (en) [PDF] Al-Khwarizmi, Abdu’l-Hamid Ibn Turk and the Place of Central Asia In the History of Science and Culture, Aydin Sayili, déc. 2006.
  8. a et b Josep Casulleras,«Banū Mūsā» Thomas Hockey et al. (eds.), The Biographical Encyclopedia of Astronomers,New York, Springer, 2007, pp. 92-94
  9. Rashed 1997, p. 94-96;124;131
  10. a et b Marvin Bolt, «Jawharī», Thomas Hockey et al. (eds.), The Biographical Encyclopedia of Astronomers,New York, Springer, 2007, pp. 591-592
  11. Selin 2008, p. 129
  12. a et b Glen M. Cooper, «Kindī», Thomas Hockey et al. (eds.), The Biographical Encyclopedia of Astronomers,New York, Springer, 2007, pp. 635-636
  13. Rashed 1997, p. 112-113;153;140;153;299-306
  14. a, b et c Selin 2008, p. 141
  15. a et b Selin 2008, p. 2121
  16. Rashed 1997, p. 35;87;96-100;137-138
  17. a, b et c Dorothy V. Schrader, «Aḥmad Ibn Yūsuf», Complete Dictionary of Scientific Biography, 2008.
  18. a et b Selin 2008, p. 7
  19. Suter 1900, p. 45
  20. a et b Selin 2008, p. 146
  21. a et b Selin 2008, p. 91
  22. Frank Northen Magill, «al-Battani», Dictionary of World Biography: The Middle Ages, Volume 2, Routledge, 1998, p. 121
  23. Emilia Calvo, « Khāzin: Abū Jaʿfar Muḥammad ibn al‐Ḥusayn al‐Khāzin al‐Khurāsānī », Thomas Hockey et al. (eds.). The Biographical Encyclopedia of Astronomers, Springer Reference. New York: Springer, 2007, pp. 628-629
  24. Selin 2008, p. 6
  25. Rashed 1997, p. 42; 70-71; 80-83; 113-115
  26. a, b et c Selin 2008, p. 1126
  27. a et b Selin 2008, p. 162
  28. «Qūhī, Abū Sahl al-», Salim Ayduz, Ibrahim Kalin, Caner Dagli, The Oxford Encyclopedia of Philosophy, Science, and Technology in Islam, Oxford University Press, 2014, p. 160
  29. Selin 2008, p. 153
  30. Rashed et 1997, p. 42; 102; 131; 147-149
  31. a, b et c Selin 2008, p. 1117
  32. a et b Glen Van Brummelen, «Khujandī: Abū Maḥmūd Ḥāmid ibn al‐Khiḍr al‐Khujandī», Thomas Hockey et al. (eds.). The Biographical Encyclopedia of Astronomers, Springer Reference. New York: Springer, 2007, pp. 630-631
  33. Rashed 1997, p. 82-83; 171-172
  34. a et b Selin 2008, p. 10
  35. Rashed 1997, p. 38; 87; 123; 129-131; 171-176
  36. a, b et c Selin 2008, p. 159
  37. Rashed 1997, p. 83-85; 170
  38. a, b et c Selin 2008, p. 142
  39. a, b et c Selin 2008, p. 1124
  40. a, b et c (en) Roshdi Rashed, «Al-Karajī (or Al-Karkhī)», Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  41. a et b J. Len Berggren, «Abū Naṣr Manṣūr ibn ʿAlī ibn ʿIrāq», Thomas Hockey et al. (eds.). The Biographical Encyclopedia of Astronomers, Springer Reference. New York: Springer, 2007, pp. 557-558
  42. Rashed 1997, p. 42; 153; 171-176
  43. a, b et c Selin 2008, p. 1090
  44. a et b (en) E. S. Kennedy, «Al-Bīrūnī», Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  45. Rashed 1997, p. 171-173; 70-71; 139-140; 147-151; 159
  46. a et b (en) Mònica Rius, «Ibn al‐Samḥ», Thomas Hockey et al. (eds.). The Biographical Encyclopedia of Astronomers, New York, Springer, 2007, p. 568
  47. Hourya Sinaceur, «Compte-rendu de Roshdi Rashed, Les Mathématiques infinitésimales du IXe аu XIe siècle. Vol 1. Fondateurs et commentateurs : Ваnu Musá, Ibn Qurra, Ibn Sinân, al-Khâzin, al-Quhi, Ibn al-Samh, Ibn Hud», Revue d'histoie des sciences, 2001, vol. 54 n° 3, pp. 405-409, Lire en ligne, p 407
  48. a, b et c A. S. Saidan, «Al-Baghdadi», Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  49. a et b Selin 2008, p. 1110
  50. Djebbar 2003, p. 10/11
  51. a, b et c Suter 1900, p. 98
  52. a, b et c A. S. Saidan, «Al-Nasawī, Abu», Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  53. a, b et c J. Vernet, «al-Zarqali»Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  54. a, b et c Selin 2008, p. 2175
  55. a, b et c Jan P. Hogendijk, «Al-Mu'taman ibn Hūd, 11th century king of Saragossa and brilliant mathematician», Historia mathematica, vol22, n°1, Février 1995, pp 1-18
  56. a et b Roshdi Rashed, Founding Figures and Commentators in Arabic Mathematics: A History of Arabic Sciences and Mathematics, Volume 1, Routledge, 2013, p. 723 note 7,présentation en ligne
  57. Djebbar 2003, p. 9-10
  58. a, b et c Emilia Calvo, «Jābir ibn Aflaḥ», Thomas Hockey et al. (eds.), The Biographical Encyclopedia of Astronomers,, New York: Springer, 2007, pp. 581-582
  59. a, b et c Djebbar 2008, p. 40
  60. a, b et c Djebbar 2008, p. 41
  61. a et b Adel Anbouba, «al-Samaw'al, Ibn Yahyā al-Maghribī», Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  62. Rashed 1997, p. 38-40; 67-69
  63. a, b et c Selin 2008, p. 2002
  64. a, b et c Djebbar 2008, p. 42
  65. a, b et c Selin 2008, p. 1111
  66. a et b Khalil Jaouiche, La théorie des parallèles en pays d'islam: contribution à la préhistoire des géométries non-euclidiennes, Vrin, 1986, p. 20
  67. Elly Dekker, llustrating the Phaenomena: Celestial cartography in Antiquity and the Middle Ages, Oxford, 2012, p 328
  68. A. I. Sabra, «Simplicius's Proof of Euclid's Parallels Postulate », Journal of the Warburg and Courtauld Institutes, Vol. 32 (1969), pp. 1-24 Présentation en ligne
  69. a, b et c Hüseyin Sarıoğlu, «Abharī», Thomas Hockey et al. (eds.), The Biographical Encyclopedia of Astronomers, , New York: Springer, 2007, pp. 7-8
  70. Rashed 1997, p. 53
  71. a et b F. Jamil Ragep, «Abū Jaʿfar Muḥammad ibn Muḥammad ibn al‐Ḥasan Naṣīr al‐Dīn al‐Ṭūsī», Thomas Hockey et al. (eds.), The Biographical Encyclopedia of Astronomers, New York, Springer, 2007, pp. 1153-1155
  72. Rashed 1997, p. 57-60; 140-142; 181-186
  73. a, b et c S. Tekeli, «Muhyi'l-Din al-Maghribī», Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  74. Rashed 1997, p. 151; 193
  75. a, b et c Seyyed Hossein Nasr,«Quṭb al-Dīn Shīrāzī», Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  76. a, b et c J. Vernet, «Ibn Al-Bannā Al Marrākushī»,Complete Dictionary of Scientific Biography, Charles Scribner's Sons, 2008
  77. Rashed 1997, p. 19-20; 58-59; 87-88
  78. a et b Mohamed El-Gomati, «Fārisī, Kamāl al-Dīn al-», Salim Ayduz, Ibrahim Kalin, Caner Dagli, The Oxford Encyclopedia of Philosophy, Science, and Technology in Islam, Oxford University Press, 2014, pp 239-241 Aperçu en ligne
  79. Rashed 1997, p. 87-90; 316-318
  80. a, b et c Selin 2008, p. 132
  81. a, b et c Selin 2008, p. 151-153

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]