Culture de la Syrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Épices au souk al-Attarine d'Alep (2010)

La culture de la Syrie, pays de l'ouest de l'Asie, ou simplement du Proche-Orient, avec façade méditerranéenne, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses habitants (18 000 000 , estimation 2017).

Langues et populations[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Populations[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

Religion(s)[modifier | modifier le code]

La mosaïque ethnique est marquée par la prépondérance des musulmans. La Syrie comptait avant la guerre de 88 à 90 % de musulmans contre 10 à 12 % de chrétiens. La moitié de ces derniers auraient quitté le pays au cours de la guerre toujours en cours déclenchée en 2011-2012. Parmi les musulmans, il y aurait 70 % de sunnites (dont 60 % d'arabophones, le reste comprenant les minorités turkmènes et kurdes), 5 % de chiites, 12 % d'alaouites et 3 % de druzes. Les chrétiens (arabes et non arabes) se divisent en une dizaine de communautés : grecs orthodoxes, grecs catholiques (melkites), syriaques orthodoxes (jacobites), maronites, syriaques catholiques, assyriens. Un grand nombre d'entre eux ont été obligés d'émigrer à cause des exactions commises à leur encontre... La communauté juive représentait encore en Syrie environ un millier de personnes dans les années 1990. La plupart ont émigré et il n'en reste presque plus dès la fin du XXe siècle.

Les réfugiés sont en majorité palestiniens (environ 300 000) et irakiens (environ 500 000).

Symboles[modifier | modifier le code]

Folklore[modifier | modifier le code]

Croyances[modifier | modifier le code]

Mythologie[modifier | modifier le code]

  • Mythologie kurde

Fêtes[modifier | modifier le code]

Date Nom français Nom local Remarque
1er janvier Jour de l'an عيد راس السنة الميلادية
Īd Ra’s as-Sanät al-Mīlādīyä
 
8 mars Révolution du 8 mars ثورة الثامن من اذار
Ṯaurät aṯ-Ṯāmin mināḏḏār
 
21 mars Fête des mères عيد الأم
‘Īd al-’Umm
 
17 avril Journée d'Indépendance عيد الجلاء
‘Īd al-Ğalā’
Célébration de l'indépendance de la Syrie vis-à-vis de la France
variable Pâques Grégorienne عيد الفصح الغريغوري
‘Īd al-Fiṣḥ Ġrīġūrī
Selon le calendrier grégorien
variable Pâques julienne عيد الفصح اليوليوسي
‘Īd al-Fiṣḥ al-Yūliyūsī
Selon le calendrier julien
1er mai Fête du travail عيد العمال
‘Īd al-‘Ummāl
 
6 mai Journée des martyrs عيد الشهداء
‘Īd aš-Šuhadā’
 
25 décembre Noël عيد الميلاد المجيد
‘Īd al-Mīlād al-Mağīd
 
Dates selon le calendrier musulman
Dhou al Hijja 10 Aïd el-Kebir عيد الأضحى
‘Īd al-’Aḍḥà
 
Chawwal 1 Aïd el-Fitr عيد الفطر
‘Īd al-Fiṭr
 
Rabia al Awal 12 Mawlid المولد النبوي
al-Maulid an-Nabawī
Anniversaire de Mahomet

Famille[modifier | modifier le code]

Naissance[modifier | modifier le code]

Noms[modifier | modifier le code]

Mariage[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Société[modifier | modifier le code]


Éducation[modifier | modifier le code]

État[modifier | modifier le code]

Droit[modifier | modifier le code]

Étiquette[modifier | modifier le code]

Arts de la table[modifier | modifier le code]

Cuisine(s)[modifier | modifier le code]

Boisson(s)[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Activités physiques[modifier | modifier le code]

Sports, arts martiaux[modifier | modifier le code]

Littérature(s)[modifier | modifier le code]

Littérature contemporaine[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

On ne peut pas parler de la télévision syrienne sans évoquer de grands noms, tels que Najdat Isamail Anzour, Haïtham Hakki, Khaldoun Almaleh, Assa'ad Fidhah qui sont parmi les personnalités les plus célèbres de la télévision arabe.

Internet (.sy)[modifier | modifier le code]

Artisanats[modifier | modifier le code]

Les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel relèvent (pour partie) du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. On parle désormais de trésor humain vivant. Mais une grande partie des techniques artisanales ont régressé, ou disparu, dès le début de la colonisation, et plus encore avec la globalisation, sans qu'elles aient été suffisamment recensées et documentées.

Artisanat traditionnel[modifier | modifier le code]

Textiles, cuir, papier[modifier | modifier le code]

  • Les tissus sont une des traditions syriennes. Ils sont très prisés par les décorateurs et les grands couturiers occidentaux.
    • Damas est surtout connue pour ses fameux brocarts.
    • Hama est célèbre pour ses draps.
    • Alep est renommé pour ses foulards en soie et aux couleurs chatoyantes.
  • les tapis tissés à la main
  • les nappes brodées
  • les tapis et carpettes kurdes
  • Kurdish clothing (en)

Bois, métaux[modifier | modifier le code]

Poterie, céramique, faïence[modifier | modifier le code]

  • Poterie syrienne
  • Céramique syrienne

Verrerie d'art[modifier | modifier le code]

Joaillerie, bijouterie, orfèvrerie[modifier | modifier le code]

Arts visuels[modifier | modifier le code]

Dessin[modifier | modifier le code]

Peinture[modifier | modifier le code]

Sculpture[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Photographie[modifier | modifier le code]

Graphisme[modifier | modifier le code]

Arts du spectacle[modifier | modifier le code]

Musique(s)[modifier | modifier le code]

Sabah Fakhri (1s990)

La musique syrienne a, au sein du monde arabe, des traditions anciennes et particulières à l'histoire de la Syrie. Elle rivalise avec celle de l'Égypte et de l'Irak. Mais aussi, le patrimoine musical syrien comprend une partie similaire à celle de la musique grégorienne. Ainsi, le pays a vu naître quelques grands noms de la musique arabe, dont Farid el-Atrache, Sabah Fakhri, Hamzah Shakkour. Au sommet, le maître Najmi al-Soukkari.

Danse(s)[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Autres : marionnettes, mime, pantomime, prestidigidation[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Syrie en 1998 recevait 1 267 000 touristes qui générèrent 1 480 millions $ de revenus. Le gouvernement a encouragé le tourisme à partir des années 1990 et dans les années 2000 de grands chantiers de rénovation et de restauration ont été mis en œuvre, mais les structures hôtelières commençaient à peine à se mettre au niveau des standards européens. Tout a été ruiné à cause de la guerre à partir de 2011.

Les sites les plus visités étaient avant la guerre :

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

Sergilla

Hammams[modifier | modifier le code]

Hammam Yalbougha al-Nassiri à Alep, datant du XVe siècle.

Le hammam est un lieu où les Syriens aiment se retrouver parfois tard le soir. Les hammams traditionnels syriens sont surtout remarquables par leur décoration raffinée qui leur donne l'aspect de palais. Ils peuvent se visiter comme des monuments de l'art de vivre. Parmi les hammam de Damas, on peut citer :

  • le hammam al-Tawrizi est un des plus beaux et des mieux conservés. Il date du début du XVe siècle.
  • le hammam Nour al-Din, près de la mosquée des Omeyyades, est un des plus luxueux.
  • le hammam as-Silsila, près du mausolée de Saladin est un des plus agréables.

On peut aussi citer :

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Depuis 2014, le monde assiste impuissant à une destruction du patrimoine culturel par l'État islamique. La destruction à l'été 2015 du site bimillénaire de Palmyre a profondément choqué les esprits, sans que rien n'ait pu être fait ou anticipé.

Musées[modifier | modifier le code]

Liste du Patrimoine mondial[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine mondial (UNESCO, 1971) a inscrit dans sa liste du Patrimoine mondial (au 12/01/2016) : Liste du patrimoine mondial en Syrie.

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine culturel immatériel (UNESCO, 2003) a inscrit dans sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (au 12/01/2016) :

  • 2012 : La fauconnerie, un patrimoine humain vivant (Émirats arabes unis, Autriche, Belgique, République tchèque, France, Hongrie, République de Corée, Mongolie, Maroc, Qatar, Arabie saoudite, Espagne, République arabe syrienne)[4]

Registre international Mémoire du monde[modifier | modifier le code]

Le programme Mémoire du monde (UNESCO, 1992) a inscrit dans son registre international Mémoire du monde (au 15/01/2016) : aucun document.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John A. Shoup, Culture and Customs of Syria, Greenwood Press, Westport, Conn., 2008, 165 p. (ISBN 9780313344565)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Syrie, mémoire et civilisation : le film de l'exposition, film de Bernard Favre, Institut du monde arabe, Paris, 1995, 55 min (VHS)
  • (en) Milking the desert, film de Yasmin Fedda, The Royal Anthropological Institute, London, 2004, 25 min (DVD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]