Citroën C-Elysée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Citroën C-Élysée)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élysée.
Citroën Fukang
Citroën Elysée
Citroën C-Elysée
Citroën C-Elysée
Citroën Elysée

Marque Drapeau : France Citroën
Années de production Citroën Fukang 19922003
Elysée : 20022008
C-Elysée ph1: 2008-2012
C-Elysée ph2: 2012 - 2014
Classe Tricorps
Moteur et transmission
Moteur(s) 1.6i 16v
Transmission Manuelle 5 rapports ou Automatique 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 125 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 4 portes
Châssis Citroën Elysée
Peugeot 306
Citroën Berlingo
Peugeot Partner
Citroën ZX
Citroën Xsara
Dimensions
Longueur 4 305 mm
Largeur 1 707 mm
Hauteur 1 413 mm
Empattement 2 540 mm
Chronologie des modèles
C-Elysée II Suivant

La Citroën Fukang ou Élysée puis C-Élysée est une berline 4 ou 5 portes assemblée en Chine depuis 1992.

Première génération[modifier | modifier le code]

Citroën Fukang (1992-2003)[modifier | modifier le code]

La Fukang originelle est très proche de la ZX française

Désireux de se lancer à la conquête du marché automobile chinois, Citroën créé en 1992 un joint-venture avec le chinois SAW-Dongfeng pour assembler des ZX. L'auto prend alors le nom de Fukang, qui signifie prospérité en chinois.

Dans un premier temps uniquement disponible en carrosserie bicorps 5 portes, peu appréciée de la clientèle locale, la ZX se décline en version 4 portes tricorps en 1998. Ces deux versions seront ensuite abandonnées lors du restylage de la voiture, en 2002.

La Fukang, de 3/4 arrière

Élysée[modifier | modifier le code]

La face avant se modernise ...

En 2002, la version 4 portes a subi un restylage et a été rebaptisée Citroën Élysée. Toujours basée sur une plateforme de ZX - qui a disparu en France en 1997 - l'Elysee se distingue de la Fukang qu'elle remplace par une ligne modernisée.

La face avant reçoit de nouveaux optiques rappelant ceux de la Xantia ainsi qu'une nouvelle calandre et un nouveau bouclier tandis qu'à l'arrière, seuls les feux sont retouchés, la partie supérieure étant désormais couleur cristal.

A l'intérieur, le changement est plus évident. La planche de bord est désormais intégralement reprise de la Xsara, ce qui améliore considérablement la finition générale de l'auto. A noter qu'une version sportive VTS était disponible au catalogue.

... tandis que l'arrière reste fidèle à celui de la Fukang

C-Élysée I[modifier | modifier le code]

Citroën C-Élysée 1 phase 1
Citroën C-Élysée 1 phase 2

En 2008, alors que le modèle se vend toujours convenablement, l'Elysee bénéficie de nouvelles modifications et devient au passage C-Elysee, afin de respecter la nouvelle nomenclature des modèles de la marque[1]. Elle est présentée par Citroën le 8 avril 2008 à Pékin (Beijing) et inaugure une face avant entièrement inédite désormais inspirée de la récente Citroën C5 II.

Par rapport à l’Élysée, la C-Élysée a subi 300 modifications destinées à améliorer la voiture dans tous les domaines (freinage à système antiblocage de dernière génération, suspension modifiée afin de réduire le niveau sonore, nouveaux équipements, etc).

Extérieurement, l'auto se distingue immédiatement de l'Elysee qu'elle remplace par une face avant beaucoup plus moderne. Les optiques avant sont redessinés, tout comme le bouclier tandis que les chevrons sont agrandis et reçoivent les traditionnelles barrettes chromées. A l'arrière, le bouclier est lui-aussi redessiné tandis que les feux issus de la ZX sont abandonnés. La version 4 et la version 5 portes profitent du restylage pour se distinguer davantage, la 4 portes recevant une face arrière spécifique.

Citroën C-Élysée
Citroën C-Élysée Hatch

Dans un premier temps uniquement disponible en carrosserie 4 portes, le modèle est disponible en trois niveaux de finition et cinq versions. Il ne dispose d'une seule motorisation, un 1.6i 16v disponible en boîte manuelle 5 rapports ou automatique 4 rapports[2].

Un an après, en 2009, la version bicorps 5 portes revient au catalogue. En 2012, en prévision du lancement imminent de la deuxième génération, la C-Elysee reçoit de nouveaux feux avant, désormais sur fond noir. Ce sera la dernière modification de la voiture, dont la fabrication a pris fin en décembre 2014, 17 ans après la Citroën ZX servant de base !

Deuxième génération[modifier | modifier le code]

C-Élysée II[modifier | modifier le code]

Citroën C-Élysée
Image illustrative de l'article Citroën C-Elysée

Marque Drapeau : France Citroën
Années de production Depuis 2012
Production 120 000 exemplaires
Classe Compacte
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la République populaire de Chine Wuhan Drapeau de l'Espagne Vigo
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.2 VTi 72 ch
1.6 VTi 115 ch
Diesel
1.6 e-HDi 92
Transmission Traction
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline
Châssis PF1
Peugeot 207/208
Citroën C3/Picasso/C3 II/DS3
Peugeot 1007/Citroën C2
Peugeot 301/2008
Citroën C-Elysée II/C3-XR
C4 Cactus
Suspensions Avant
Train avant de type "pseudo McPherson", ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques intégrés
Arrière
Train arrière avec traverse déformable, ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques
Dimensions
Longueur 4 440 mm
Empattement 2 650 mm
Chronologie des modèles
Précédent C-Elysée I
Citroën C-Elysée II

Le 20 juin 2012, Citroën dévoile la deuxième génération de C-Élysée, une berline tricorps désormais basée sur la Peugeot 301. Reposant sur un empattement de 2,65 m pour une longueur totale de 4,44 m, elle cesse d'être spécifiquement dédiée au marché automobile chinois.

Elle est ainsi assemblée en Espagne (usine de Vigo) et en Chine (usine DPCA de Wuhan). Destinée en priorité aux marchés émergents, elle est aussi commercialisée dans les départements d'outre-mer. Elle se positionne en entrée de gamme.

Citroën C-Elysée II

Motorisation[modifier | modifier le code]

Sous le capot, la C-Elysee se dote d'un nouveau moteur atmosphérique de la série EB développant 72 ch associé à une une boite manuelle ou pilotée à cinq rapports[3] ainsi qu'un 1.6 VTi 115 ch de la série EC5 (TU5JP4 amélioré). Côté diesel seul le 1.6 HDi est proposé[4].

  Moteurs essence Moteur Diesel
Moteur 3 cylindres en ligne 4 cylindres en ligne
Cylindrée 1 199 cm³ 1 587 cm³ 1 560 cm³
Puissance maxi 72 ch 115 ch 92 ch
Couple maxi 110 Nm à 3 000 tr/min. 150 Nm à 4 000 tr/min. 230 Nm à 1 750 tr/min.
Boîte de vitesses BVM5/BMP5/ETG5 BVM5/BVA4 BVM5
Vitesse maxi 160 km/h 188 km/h 180 km/h
0-100 km/h 14,2 s 9,4 s 11,2 s
Consommation (en L/100 km) 5,3 6,5 4,1
Émissions de CO2 (en g/km) 124 151 108

WTCC[modifier | modifier le code]

Citroën C-Elysée WTCC
Image illustrative de l'article Citroën C-Elysée
Citroën C-Elysée WTCC

Marque Drapeau : France Citroën
Classe Sportive
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) THP
Cylindrée 1598 cm3
Puissance maximale A 6000 tr/min : 380 ch
Couple maximal A 4500 tr/min : 400 Nm
Transmission Avant
Boîte de vitesses Séquentielle à 6 rapports Sadev
Commande mécanique
Poids et performances
Poids à vide Minimum avec pilote: 1100 kg
Châssis - Carrosserie
Suspensions Type McPherson Av et Ar
Amortisseurs Réglables
Direction Type Assistée hydraulique
Freins Avant Disques ventilés
380 mm, étriers 4 pistons
Arrière Disques ventilés
300 mm, étriers 2 pistons
Répartition Réglable de l’habitacle
Dimensions
Longueur 4577 mm
Largeur 1950 mm
Empattement 2700 mm
Voies  AV/AR 1750 mm  / 1750 mm
Volume du coffre Réservoir: 50 dm3

Une Citroën C-Elysée, spécialement préparée, dévoilée le , est engagée au Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC), pour la saison 2014. Elle est équipée du même moteur 1.6 que la DS3 WRC, mais porté ici à 380 chevaux.

En 2014, Citroën/Total WTCC connait un vif succès. Les pilotes José María López, Sébastien Loeb, Yvan Muller remportent respectivement les trois premières places de la première manche au volant des trois exemplaires engagés de la Citroën C-Elysée WTCC. Citroën/Total WTCC domine la suite de la saison, remportant quatorze victoires au cours des quinze premières courses de la saison WTCC 2014, malgré le handicape d'un lest de 60kg imposées aux Citroën C-Elysée WTCC, du fait de leurs nombreuses victoires. L'équipe Citroën/Total WTCC remporte le titre de 'Champion du Monde des Constructeurs WTCC 2014', 5 courses avant la fin de la saison, après la première course de Shanghai, couronnée par un quadruplé Citroën. Les trois premières places du Championnat du monde des pilotes WTCC sont aussi occupées par les pilotes Citroën/Total WTCC.

Notes et références[modifier | modifier le code]