Citroën Belphégor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Citroën 350-850 séries N et P, dits « Belphégor »
Citroën Belphégor
Citroën 600 de 1966.

Marque Drapeau : France Citroën
Années de production 1965 - 1974
Classe Utilitaire léger
Moteur et transmission
Énergie Essence
Diesel
Moteur(s) 4 et 6 cylindres
Cylindrée 2176 à 5607 cm3
Puissance maximale 82 à 108 ch DIN
Boîte de vitesses Manuelle 4 à 5 vitesses
Chronologie des modèles

Les Citroën 350-850 séries N et P dits « Belphégor » sont des camions fabriqués par Citroën à Aubervilliers.

Avec le 350, concurrencé par le Renault Super Galion SG, la marque adopte la cabine avancée.

Historique[modifier | modifier le code]

Les camions 350 à 600 sont lancés en octobre 1965.

Ils succèdent à l'U23 et au Type 55. Dessinée par Flaminio Bertoni, la forme étrange de leur carrosserie avec des hublots à l'avant est à l'origine de leur surnom de « Belphégor », et ce en raison de la ressemblance avec le personnage du feuilleton télévisé Belphégor joué par Juliette Gréco.

En juin 1967, Citroën rachète Berliet qui désormais fabriquera les camions Citroën à Vénissieux[1]. À partir de 1969, le « Belphégor » est progressivement remplacé par la gamme K (voir passage Berliet) vendue par Berliet et Citroën qui deviendra le « Dauphin ».

Modèles[modifier | modifier le code]

  • 4 cylindres :
    • 350 : P.T.C. 5,990 t.
    • 370 : P.T.C. 6,250 t.
    • 450 remplaçant le 350 en 1968 : P.T.C. 6,990 t.
    • 480 : P.T.C. 7,400 t.
  • 6 cylindres :
    • 600 : P.T.C. 10,300 t.
    • 700 remplaçant le 600 en 1966 : P.T.C. 11,990 t.
    • 800 : P.T.C. 10,990 t.
    • 700 tracteur : P.T.R. 18,950 t.
    • 850 spécial citerne : P.T.C. 12,400 t.

Les rares versions « Club » possèdent une bande latérale de couleur.

Motorisation[modifier | modifier le code]

Motorisation
Type Sur châssis Nombre de cylindres Cylindrée (litre) Puissance (ch) Rapport volumétrique Alésage et course
Essence 350-370-450 4 2,176 82 8 90 × 85,5
Diesel Perkins 350-370-450-480 4 3,860 80 16 98,4 × 127
Diesel M.A.N. 450-480 4 4,690 96 17 108 × 128
Essence 600-700-800-850-tracteur 700 6 5,183 118 / 134 6,9 100 × 110
Diesel 600-700-800-850-tracteur 700 6 5,607 103 / 108 19 104 × 110

Boîte de vitesses[modifier | modifier le code]

Boites de vitesse
Type de boîte 1re 2e 3e 4e 5e AR
350-370-450 boîte 25 % 0,166 0,335 0,617 1 0,145
350-370-450 boîte 30 % 0,135 0,289 0,617 1 0,145
600-700-800-850-tracteur 700 0,136 0,238 0,392 0,659 1 0,139

La boîte « 30 % » permet d'effectuer de travaux exceptionnels : carrières, chantiers, etc. La boîte de vitesses peut recevoir une prise de force pour animer treuils, bennes, chargeurs, servitudes hydrauliques.

Freinage[modifier | modifier le code]

Détail du système qui permet de contrôler la charge sur l'essieu arrière afin de mieux répartir l'effort de freinage entre l'avant et l'arrière.

Le freinage est assuré par un système hydraulique à haute pression du même type que celui des DS avec deux circuits indépendants. Un système mécanique répartit le freinage entre les essieux avant et arrière en fonction de la répartition des charges. Le frein de parking est un levier à cliquet. En outre, on dispose d'un voyant d'usure de garniture de frein sur le tableau de bord.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'argus automobile, 2 mai 1968.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :