Chishtiyya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Plaque-matrice avec la généalogie de la Chishtiyya de Mahomet et Ali à Mu'in-ud-Dîn Chishti. Musée du Louvre

La Chishtiya (prononcer « Tchichtiya ») est une confrérie soufie fondée à la fin du XIIe siècle par Khawaja Abu Ishaq Shami. Hazrat Mu'in-ud-Dîn Chishti (mort vers 1235)[1] en est un autre maître connu. Les Chishti se distinguent des autres confréries par leur recherche d'une inspiration mystique à travers la musique et le chant religieux appelé qawwalî, pratiques interdites par les soufis orthodoxes[réf. nécessaire].

Six grandes figures ont contribué à établir la lignée Chishti en Inde, au nombre desquelles on compte Hazrat Mu'in-ud-Dîn Chishti, surnommé Gharîb Nawâz, « le Protecteur des Pauvres ». Originaire du village de Chisht, près de Hérat, en Afghanistan, il vint s'établir à Ajmer, dans le Rajasthan indien, à la fin du XIIe siècle, pour y répandre la voie soufi[1].

La confrérie est très active à Ajmer. Elle se rend utile socialement, en particulier par la distribution de repas aux déshérités, toutes confessions confondues. La dargah (tombe) de Mu'in-ud-Dîn Chishti, dans cette même ville, est l'une des plus visitées de l'Inde, et elle est toujours très fréquentée, y compris par des hindous. On attribue à Mu'in-ud-Dîn le pouvoir d'intercéder auprès du divin pour favoriser la réalisation des vœux et prières des pèlerins.

En Inde, une autre figure marquante de la confrérie est le shaikh Salim Chishti, dont le tombeau est un des chefs-d'œuvre de l'architecture moghole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marc Gaborieau, Le sous-continent indien in Alexandre Popovic et Gilles Veinstein (Dir.), Les Voies d'Allah, Paris, Fayard, , p. 289.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claire Devos, Qawwali, la musique des maîtres du soufisme, Paris, Éditions du Makar, 1995.
  • Marc Gaborieau, Le sous-continent indien in Alexandre Popovic et Gilles Veinstein (Dir.), Les Voies d'Allah. Les ordres mystiques dans le monde musulman des origines à nos jours, Paris, Fayard, 1996, p. 285-295.

Lien externe[modifier | modifier le code]