Zakir Naik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Docteur Zakir Naik
Description de cette image, également commentée ci-après
Zakir Naik le 28 mai 2010.
Naissance (55 ans)
Mumbai, Inde
Activité principale
Médecin
Prédicateur islamique
Conférencier
Écrivain
Auteur
Genres
Questions sur l'islam
Dawa
Islam et science moderne
Religion comparée

Zakir Abdul Karim Naik (Hindi: ज़ाकिर अब्दुल करीम नायक, Ourdou: ذاکر عبدالکریم نائیک, né le à Bombay en Inde) est un chirurgien indien, devenu par la suite prédicateur de l'islam. Depuis 1991, il traite et débat de questions islamiques en présentant la vérité concernant la religion qu'est l'Islam. Les débats, qu'il anime, lui ont donné quelque notoriété. Il affirme trouver dans l'interprétation de certains versets du Coran un contenu scientifique dont la connaissance théorique ou empirique aurait été impossible du temps de Mahomet compte tenu des connaissances et des moyens de l'époque, même si aucun savant musulman classique n'en a jamais fait mention avant que l'Occident ne les découvre.

Il est le fondateur et le président de l'Islamic Research Foundation à Mumbai (IRF), organisation sans but lucratif qui comprend une école pour étudier à différents niveaux. Il est également fondateur et président de la chaîne Peace TV, chaîne à réseau libre émettant depuis Mumbai. Le gouvernement indien a interdit cette chaine en 2012. D'après le New York Times en 2015, la police de Bombay lui a interdit de tenir des conférences "parce qu'il cause des controverses", et les propriétaires de satellites indiens ont refusé de diffuser sa chaine.

En 2016, au cours d'une conférence de presse Naik a déclaré être Indien non-résident. En 2017, selon le Middle East Monitor, Naik a reçu la nationalité saoudienne.

Le , l'Inde a révoqué son passeport suite à une recommandation de la National Investigation Agency. La justice de son pays estime qu'il est en fuite après qu'il a omis de se présenter aux convocations dans le cadre de l'enquête menée contre lui pour financement au terrorisme.[1]

Carrière[modifier | modifier le code]

Originaire du Konkan, son premier établissement d'enseignement a été la St. Peter's High School (CISP), située à Mumbai. Ensuite, il a rejoint le Kishinchand Chellaram College dans cette même ville. Après avoir obtenu un diplôme (niveau maturité gymnasiale), il a étudié la médecine à Topiwala National Medical College et à Nair Hospital. Il complète son diplôme à l'Université de Mumbai en obtenant un MBBS, Bachelor of Medicine. En 1991, il abandonne sa profession de médecin afin de se consacrer à l'étude des religions et à sa volonté de partager son interprétation de l'Islam.

Naik se dit inspiré par Ahmed Deedat, prédicateur musulman.

Zakir Naik utilise les versets du Coran et les hadiths authentiques pour clarifier ce qu'il affirme être des idées fausses sur l'islam, et déclare se fonder sur la raison, la logique et les faits scientifiques.

Depuis 2002, le docteur Zakir Naik a participé à plus de 600 débats publics aux États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Koweït, Singapour, Hong Kong, Thaïlande, Guyana, Qatar, Bahreïn, Afrique du Sud, Île Maurice, Australie, Malaisie et de nombreux autres pays, en plus de nombreux entretiens publics en Inde.

Il a participé à plusieurs discussions avec des personnalités d'autres confessions. Son débat public avec le docteur William Campbell (USA), sur le thème: « Le Coran et la Bible à la lumière de la science », qui s'est tenu dans la ville de Chicago le est souvent cité en exemple par ses admirateurs.

Zakir Naik apparaît régulièrement sur de nombreuses chaînes internationales dans plus de 100 pays du monde. Il est régulièrement invité sur les plateaux de télévision et à la radio. Plus d'une centaine de ses entretiens, des dialogues et des débats sont disponibles sur cassettes vidéo, CD vidéo et cassettes audio. Il a écrit de nombreux livres sur l'islam et la similitude des religions.


Dans une émission sur son canal Peace TV en 2008, Zakir Naik a également soutenu qu’Al-Qaïda n’était pas responsable des attentats du 11 septembre 2001. «Même un idiot sait que c’était un complot intérieur (‘an inside job’)», a-t-il déclaré, ajoutant que le président George W. Bush était responsable des attaques[2].

En , le gouvernement canadien a interdit la venue de Zakir Naik dans son pays en raison de son appui au terrorisme et à Al-Qaïda[3]. Le même mois le gouvernement du Royaume-Uni lui interdit l'entrée dans le pays en raison de son « comportement inacceptable[4] ».

Conférences[modifier | modifier le code]

Lors d'une conférence intitulée « Pourquoi les Occidentaux embrassent-ils l'islam ? » qui s'est tenue en à l'auditorium du roi Fahd ben Abdelaziz Al Saoud à Djeddah, Zakir Naik a affirmé que l'Islam offre des solutions pratiques à différents « problèmes de l'Occident » tels que l'adultère, l'alcoolisme ou encore l'ingratitude filiale. Naik a également déclaré que malgré les campagnes anti-islamiques, environ 34 000 Américains ont embrassé l'Islam entre et . 65 % des individus convertis à l'Islam sont des femmes selon CNN[5],[6].

En , l'IRF (Fondation de recherche islamique) et Zakir Naik en tant que président ont organisé des expositions et des conférences intitulées: « Peace Conference », conférence de la paix, présentée par Naik et des savants musulmans venus du monde entier[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Zakir Naik : Zakir Naik’s passport revoked, he’s now a stateless person / India News - Times of India », sur The Times of India (consulté le 7 octobre 2020).
  2. U.S. denounces award-winning cleric who called 9/11 ‘inside job’, Caroll Morello, Washington Post, 6 mars 2016
  3. Controversial Muslim televangelist Zakir Naik banned from Toronto conference, Kathryn Blaze Carlson, National Post, 22 juin 2010
  4. Indian preacher Zakir Naik is banned from UK, BBC News, 18 juin 2010
  5. (en) (3-11-2002) New Muslims on the rise in US after Sept. 11 By P.K. Abdul Ghafour, Arab News Staff
  6. (en) Time Magazine, Islam, Orientalism And the West; Monday, Apr. 16, 1979
  7. (en) Justice, peace & unity: The cornerstone of Islam. By Syed Neaz Ahmad, Saudi Gazette.