Deobandi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme deobandi (ourdou: دیو بندی) ou deobandisme désigne une école de pensée musulmane sunnite, très présente en Asie du sud (Pakistan, Inde et Afghanistan). Apparue dans les Indes britanniques en 1867 en réaction à la colonisation, elle tire son nom de la ville de Deoband, dans l'état Uttar Pradesh du nord de l'Inde qui a vu naître sa première école[1]. Se réclamant du juriste musulman du VIIIe siècle Abu Hanifa, fondateur de l'école hanafite, elle prône un islam traditionaliste et apolitique, ainsi qu'une lecture littéraliste des textes.

L'école deobandi a aussi bien été l'une des sources de pensée des talibans afghans [2] que du Tablighi Jamaat. Le nombre d'étudiants inscrits au Pakistan dans des madrasas déobandi seraient en croissance rapide (multiplication par deux en 2007[3]).

En février 2008, le Darul Uloom (en) (séminaire) d'Uttar Pradesh réunissait plusieurs courants musulmans distincts dans le cadre d'une conférence contre le terrorisme, à l'issue de laquelle une déclaration dénonçant l'usage du terrorisme comme « non-islamique » a été publiée[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abdel-Rahman Ghandour, Jihad humanitaire: enquête sur les ONG islamiques, éd. Flammarion, 2002, p. 336
  2. Pamela Constable, Cleric's Slaying Signifies a Shift. Taliban Widens Its Targets in Pakistan, Washington Post, 17 juin 2009.
  3. La Croix: Le général Moucharraf à quitte ou double
  4. Muslim clerics declare terror 'un-Islamic', The Times of India, 25 février 2008

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ajai Sahni, « Pakistan » in Barry A. Rubin (dir.), Guide to Islamist Movements, éd. M.E. Sharpe, pp. 347-349