Ahmad al-Badawi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ahmad al-Badawi
Mausoleum of Saint Ahmed El-Badawi.jpg
La sépulture d'Aḥmad al-Badawī (mosquée de Tanta) est un des principaux sanctuaires sunnites d'Égypte.
Biographie
Naissance
Décès
Activité
MurshidVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Religions

Aḥmed al-Badaouī, ou Al-Saïd al-Badaouī ou parfois encore Chaykh al-Badaouī chez les sunnites pratiquant le culte des saints[1], est un mystique sunnite marocain du XIIIe siècle, fondateur de l’obédience badaouite du soufisme. Originaire de Fez[2], al-Badaoui s'établit en 1236 en Égypte à Tanta, où la ferveur l'a élevé au rang de « plus grand saint d'Egypte[1]. » Son tombeau est le principal sanctuaire de la région[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon plusieurs chroniques médiévales, al-Badaoui serait issu d'une tribu arabe de Syrie[1]. Sunnite convaincu, al-Badaoui se rapprocha très jeune de la confrérie Rifa'iyya (fondée par le mystique chaféite Ahmed ar-Rifa'i)[1], où il fut initié par un maître irakien[1]. Après un pèlerinage à La Mecque, al-Badaoui aurait parcouru l'Irak, et accompli plusieurs karamat[1] (miracles). Finalement, al-Badaoui repartit en Égypte et s'établit dans la ville de Tanta en 1236[1]. Là, selon diverses hagiographies, al-Badaoui aurait réuni quarante disciples autour de lui, « vivant sur les [toitures en] terrasses de la ville[1] » : aussi ces disciples sont-ils désignés localement comme aṣḥāb al-saṭḥ (« ceux qui vivent sur les toits[1] »).

Al-Badaoui est mort à Tanta en 1276, âgé de 76 ans[1].

Filiation spirituelle[modifier | modifier le code]

Comme les autres courants du soufisme, les Badaouites se réclament d'une tradition spirituelle ininterrompue remontant au prophète Mahomet par l'un de ses disciples qui, pour la tradition badaouite, n'est autre qu’Ali[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j D'après Catherine Mayeur-Jaouen, Al-Sayyid Ahmad Al-Badawi: Un grand saint de l'islam égyptien, Institut francais d'archéologie orientale du Caire,
  2. ʿAbd al-Wahhab né Aḥmad al-Shaʿrānī, d'après Lawāqih al-anwār fī tabaqāt al-akhyār et al-Tabaqāt al-kubrā (Beyrouth, 1988), pp. 1-183
  3. Irving Hexham, The Concise Dictionary of Religion (Regend, 1993), p. 14
  4. C.E. Bosworth, Rifāʿiyya

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Al-Imām Nūruddīn Al-Halabī Al-Ahmadī, Sīrah Al-Sayyid Ahmad Al-Badawī, Le Caire, Al-Maktabah Al-Azhariyyah Li Al-Turāth.

Voir également[modifier | modifier le code]