Mohammed Ben Slimane al-Jazouli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mohammed al-Jazouli
CBL Quran.jpg
Une copie de Dala'il al-Khayrat appartenant à la Bibliothèque Chester-Beatty (Dublin)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activités
Autres informations
Religion
Œuvres principales
Dala'il al-Khayrat (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Zawiya al-jazuli DSCF1476.jpg
Vue de la sépulture.

Abū Abdullah Muhammad ibn Sulaymān ibn Abû Bakr al-Jazouli al-Simlālī (arabe : ابو عبدالله محمد ابن سليمان ابن ابوبكر الجزولي السملالي الحسني ) (décédé en 1465), souvent connu sous le nom de Sidi Ben Slimane, d'Imam al-Jazouli ou de Cheikh Jazouli, était un marocain soufi chef de la tribu berbère des Guezoula. Il est surtout connu pour avoir compilé le Dala'il al-Khayrat, un livre de prière musulman extrêmement populaire. Ce livre est généralement divisé en 7 sections pour chaque jour de la semaine [1]. Al-Jazouli est l'un des sept saints de Marrakech, où il est localement connu sous le nom de Sidi Ben Slimane. Autour de sa sépulture s'est constituée la Zaouïa de Sidi Ben Slimane al-Jazouli.

Biographie[modifier | modifier le code]

Minaret et entrée de la Zaouiya Jazoulia, dans le nord de la médina de Marrakech

Al-Jazouli vivait dans la région historique de Souss au Maroc. Il y a étudié et s'est ensuite rendu à la Madrasat As-Saffarîn à Fès où sa chambre est toujours indiquée aux visiteurs aujourd'hui. À Fès, il a mémorisé des œuvres de Usul al-fiqh et de la loi malékite, comme Mukhtasr al-Far'i d'Ibn al-Hajib et Al-Mudawwana al-Kubra de Sahnun. Il a également rencontré le célèbre juriste et mystique Ahmad Zarrouq. Après avoir réglé une querelle tribale, il a quitté la région et a passé les quarante années suivantes à La Mecque, Médine et Jérusalem. Après son long voyage, il est retourné à Fès où il a terminé le livre de prières Dala'il al-Khayrat.

Il a été initié à la tariqa chadhiliya, un ordre soufi, par un descendant d'Abu Abdallah Mohammed Amghar, cheikh des Banu Amghar. Il a passé quatorze ans en khalwa (ermitage) puis s'est rendu à Safi où il a rassemblé autour de lui de nombreux adeptes. Le gouverneur de Safi l'expulsa et l'empoisonna par la suitet. Il mourut en 1465, pendant la prière. Sa tombe à Afoughal est devenue le centre de la résistance saadienne contre les Portugais. Abu Abdallah al-Qaim choisit Afoughal comme résidence en témoignage du profond respect qu'il éprouvait pour al-Jazoui.

On raconte qu'en 1541, soixante-dix-sept ans après sa mort, son corps a été exhumé pour être transféré à Marrakech et jugé intact. Dans la partie nord de la médina de Marrakech, le sultan saadien Ahmad al-Araj (1517-1544) fit construire un mausolée pour al-Jazouli. Le mausolée a été agrandi et en partie reconstruit sous le règne des sultans Moulay Ismaïl et Mohammed Ben Abdallah .

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ar) Jazūlī, Muḥammad ibn Sulaymān et Efendi, Kayishzade Hafiz Osman Nuri, « The Waymarks to Benefits », World Digital Library, Baʻlabakk, Al-Biqāʻ, Liban, (consulté le 30 juin 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]