Abdollah Javadi-Amoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Abdollah Javadi-Amoli
Description de l'image Abdollah Javadi-Amoli 01.jpg.
Naissance
Amol, Drapeau de l'Iran Iran
Activité principale
Écrivain, homme politique
Auteur
Langue d’écriture Persan
Mouvement Islamiste

Œuvres principales

Tafsir Tasnim et Mafatih al-hayat

Abdollah Javadi-Amoli (persan : عبدالله جوادی آملی, né en 1933 à Amol) est un Iranien chiite duodécimain Marja possédant le titre d’ayatollah. Il est un homme politique conservateur iranien et l'un des savants islamiques éminents de la Hawza de Qom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abdollah Javadi-Amoli, né en 1933 à Amol, dans le nord de l'Iran, étudie l'islam à Amol, Téhéran et Qom. Il a été le chef de la mission de l'ayatollah Khomeini auprès de Mikhaïl Gorbatchev, dirigeant de l'URSS en janvier 1988[1],[2].

Il a annoncé sa démission du poste d'imam de Qom le 27 novembre 2009, prétendant qu'il n'avait pas assez d'influence sur son audience[3]. Il avait déjà protesté contre les approches contraires à l'éthique des campagnes électorales de son pays[4]. Toutefois, lors de son discours d'adieu, Amoli a clairement indiqué que sa démission n'était pas due à des différences avec le gouvernement de Mahmoud Ahmadinejad, mais pour des raisons de santé. Il continue d'assister à la prière du vendredi de la congrégation dans la ville de Qom, même après avoir démissionné du poste d'imam[5].

Métaphysique du droit shi’ite[modifier | modifier le code]

Ayatollah Javadi Amoli démontrait que la méthodologie juridique, la philosophie morale, la théologie et l’eschatologie sont soubassement pérennes et irremplaçables pour droit substantiel shi’ite. Dans ‘la philosophie de droits de l’Homme’, Javadi amoli abordait les fondements philosophiques et théologiques du droit shi’ite. Il a suggéré pour la première fois, les réfutations doctrinales des principes philosophiques des droits de l’Homme tels qu’ils sont mentionnés dans les déclarations des droits de l’Homme. [6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]