Ahmad Zarrouq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abou-l-Fadl Aḥmad al-Burnusī al-Fāsī, dit « Zarrouq » ou « Zarrūq » (arabe : أبو الفضل أحمد البرنسي الفاسي زرّوق), né en 1442 à Taza et mort en 1494 à Misrata est un juriste soufi malikiste réformiste nord-africain appartenant à la tribu arabe des Baraniss ayant vécu à la fois pendant la période des dynasties Mérinides et Wattassides.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été surnommé Zarrouq car son grand-père avait les yeux bleus.

Dans sa jeunesse, il apprend le Coran, la ‘aqida (dogme) et le fiqh (jurisprudence). Après avoir maîtrisé les sciences ésotériques, il suit les enseignements du soufisme Chadhili[1].

En 1481, il s'installe à Misrata, où il meurt en 1494[1]. Il est enterré à Tripoli.

Postérité[modifier | modifier le code]

La zaouïa et la mosquée édifiées autour de sa tombe deviennent d'importants lieux de spiritualité soufie[1]. Le , sa tombe est détruite et profanée par des wahhabites (salafistes), qui considèrent le soufisme comme une hérésie[1].

Références[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Kugle 2013.