Martin Lings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Martin Lings
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 96 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion

Martin Lings (Abu bakr Siraj Ad-Din) (- ) fut un étudiant disciple de Frithjof Schuon et un savant anglais du soufisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lings est né à Burnage, au Lancashire en 1909 d'une famille protestante. Il est initié dès son jeune âge aux voyages, passant une grande période de son enfance aux États-Unis où travaillait son père. Lings étudie au lycée Clifton College, puis il rejoint l'université d'Oxford au Magdalen College. Il étudie chez C.S Lewis qui deviendra parmi ses plus proches amis. Les études terminées, Lings part en Lituanie pour enseigner à Kaunas.

Lings fut marqué pendant ses études à Oxford par les écrits de l'autorité spirituelle et métaphysicien musulman français René Guénon et par le maître spirituel musulman suisse Frithjof Schuon. En 1938, Lings part à Bâle en Suisse pour rencontrer Schuon, et devenir son disciple pour le restant de ses jours. Trouver la voie spirituelle authentique et orthodoxe fut pour lui l'événement marquant de sa vie qu'il suivra pour le restant de ses jours.

En 1939, Lings part au Caire, en Égypte, pour rendre visite a un ami qui était assistant de Réné Guénon. Très tôt après sa venue en Égypte, son ami décède et Lings commencera à étudier et à apprendre la langue arabe. C'est au Caire que Lings étudiera le soufisme et se convertira à l'islam.

Il restera au Caire pendant une dizaine d'années où il deviendra professeur à l'université du Caire et produira chaque année plusieurs pièces de théâtre de Shakespeare. Lings épousera Lesley Smalley en 1944 et s'établira dans un village près des pyramides. Il fut obligé de quitter l'Égypte en 1952 après les campagnes anti-britanniques qu'a connues le pays pendant les années de lutte pour l'indépendance.

De retour au Royaume-Uni, il poursuit ses études pour décrocher un PhD de l'École des études orientales et africaines. Sa thèse de doctorat devient un livre incontournable sur le soufi algérien Ahmad al-Alawi. Il travaille ensuite au British Museum puis plus tard à la British Library où il approfondit ses connaissances en sciences des manuscrits orientaux.

Il écrit plusieurs livres pendant cette période et le dernier quart de sa vie fut pour lui très faste en écriture. Même si sa thèse sur Ahmad Al Alawi fut très respectée, son œuvre la plus connue est une biographie du prophète Mahomet sortie en 1983 et qui fut acclamée dans le monde arabe et reçut plusieurs prix des gouvernements pakistanais et égyptien. Bien qu'établi dans le Kent au Royaume-Uni, il continuera à voyager pendant toute sa vie, notamment en accomplissant un Umra (pèlerinage) chaque année, jusqu'à sa mort. Il quitta ce monde le à l'âge de 96 ans[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]